ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES)Littératures

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Johann Wolfgang von Goethe

Johann Wolfgang von Goethe
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Klopstock

Klopstock
Crédits : Hulton Getty

photographie

Schiller

Schiller
Crédits : Hulton Getty

photographie

Des Knaben Wunderhorn

Des Knaben Wunderhorn
Crédits : AKG

photographie

Tous les médias


Le Moyen Âge et le XVIe siècle

La naissance d'une littérature allemande coïncide avec le règne de Charlemagne. Les grands centres littéraires sont les monastères où l'on transcrit les quelques rares textes témoignant de l'ancienne culture allemande (Charmes de Mersebourg, Chant de Hildebrand). Mais l'essentiel de l'activité consiste à traduire et à commenter les œuvres d'inspiration chrétienne (Livre des Évangiles de Otfrid de Wissembourg, Heliand), et les œuvres originales sont rares (Chant de Louis, Muspilli).

Le règne des empereurs saxons et des premiers Saliens marque un net recul de la littérature en langue vulgaire : le latin prédomine. Hrotswit von Gandersheim, première poétesse allemande, fait œuvre d'historienne et de dramaturge, mais ses pièces de théâtre sont destinées à la lecture. Précieux jalon entre les chants épiques et les épopées du xiiie siècle, le Waltharius mêle des éléments antiques, chrétiens et germaniques : le héros préfigure le chevalier des époques ultérieures. Vers 1050, le Ruodlieb, premier roman du Moyen Âge, anticipe sur ce que sera la littérature chevaleresque vers 1200. De la survie de l'allemand témoigne Notker III (vers 950-1022), surnommé le Teuton, qui tente sans succès de doter sa langue maternelle d'un vocabulaire philosophique.

Littérature sacrée, littérature profane (XIe-XIIe s.)

Entre 1060 et 1170, période marquée par les conflits opposant la papauté et l'Empire (Canossa, 1077 ; concordat de Worms, 1122 ; querelle des Investitures) ainsi que par divers mouvements de réforme, il faut distinguer entre deux groupes de textes, ceux d'inspiration cléricale et ceux de la littérature profane.

Jusqu'en 1130, presque toutes les œuvres écrites sont consacrées à des sujets religieux, invitant l'homme à fuir le monde où tout est vanité (Memento mori), retraçant la vie des patriarches (Genèse de Vienne) et l'histoire spirituelle de l'humanité (Chant d'Ezzo). Le fait marquant de cette période est la naissance d'une poésie mari [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 33 pages


Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé d'allemand, maître de conférences de littérature allemande à l'université de Paris-Sorbonne
  • : directrice de l'association Les Amis du roi des Aulnes, traductrice
  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, docteur ès lettres, professeur à l'université de Paris-Sorbonne
  • : professeur de langues et littératures allemandes et germaniques à l'université de Caen

Classification


Autres références

«  ALLEMANDES LANGUE ET LITTÉRATURES  » est également traité dans :

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Langue

  • Écrit par 
  • Paul VALENTIN
  •  • 4 381 mots
  •  • 3 médias

L'allemand est l'une des grandes langues de culture de l'Occident, malgré des revers récents qui lui ont fait perdre beaucoup de terrain à l'est de l'Oder, et sans doute aussi beaucoup de prestige. Cent millions d'hommes ont l'allemand pour langue officielle dans le monde ; pour de nombreuses minorités, d'autre part, c'est une patrie spirituelle. La parenté de l'allemand avec le néerlandais et, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-langue/

NÉO-CLASSICISME (littérature)

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 010 mots

Il semble aller de soi que le néo-classicisme se définit par rapport au classicisme. Or, au moins en littérature, ce dernier est une notion étroite, d'ailleurs problématique : elle ne vaudrait que pour la France, et durant une courte période (les années 1660-1680). Faut-il en déduire qu'il n'y aurait de néo-classicisme que français, ou en rapport avec le modèle français ? Au contraire, l'expressi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-litterature/#i_43182

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude PORCELL, Nicole BARY, Claude DAVID, Étienne MAZINGUE, Claude LECOUTEUX, « ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-litteratures/