ALLEMAGNE (Histoire)Allemagne moderne et contemporaine

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Troisième Reich (1933-1945)

Quel est le tableau de l'Allemagne et des Allemands pendant les douze années de ce IIIe Reich, auquel Adolf Hitler avait assigné une durée millénaire ?

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig

Vidéo : 1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig

Première Guerre mondiale. S.D.N. Crise de 1929. Communisme. Nazisme.La Première Guerre mondiale, véritable matrice du nouveau siècle, procède directement de l'exacerbation des tensions nationalistes en Europe. En 1917, l'intervention nord-américaine accélère la défaite des Empires... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Extension territoriale

La population allemande s'est accrue pendant les premières années du régime national-socialiste. Le recensement du 17 mai 1939 fait état de 80,2 millions de Reichsdeutsche. L'accroissement est dû, pour une part, au relèvement du taux de natalité : 18,9 p. 1 000 en 1935, 19,5 en 1938, soit un excédent annuel de l'ordre de 450 000 à 500 000. Mais il s'explique surtout par l'extension territoriale du Reich : la Sarre, après le plébiscite de janvier 1935, l'Autriche en mars 1938, le pourtour de la Bohême en septembre 1938, Memel en mars 1939, Danzig en août 1939. Les annexions réalisées pendant les premières années de la guerre visent à effacer systématiquement les clauses du Diktat de Versailles. Si, en avril 1940, on laisse le Schleswig du Nord au Danemark qui ne s'est pas opposé à l'entrée des troupes allemandes, dès septembre 1939, le « corridor », la Posnanie et la haute Silésie polonaise ont été réincorporés au Reich. Il en est de même, en juin 1940, de l'Alsace-Lorraine et des districts belges d'Eupen et de Malmédy ; on y adjoint le Luxembourg qui, pourtant, ne faisait pas partie de l'Empire en 1914. En avril 1941, l'écrasement de la Yougoslavie a pour conséquence l'annexion de la région de Maribor (Marburg), jadis partie de l'Empire austro-hongrois. En tout quelque 650 000 km2 pour l'ensemble du Reich – ce chiffre laissant en dehors le protectorat de Bohême-Moravie et le gouvernement général de Varsovie.

Allemagne, 1938-1945

Dessin : Allemagne, 1938-1945

L'expansion territoriale du IIIe Reich pendant la Seconde Guerre mondiale. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Retour de la Sarre à l'Allemagne

Photographie : Retour de la Sarre à l'Allemagne

Janvier 1935 : à plus de 90 p.100, la population de la Sarre vote pour l'union avec l'Allemagne, à l'expiration du mandat de quinze ans par lequel le traité de Versailles avait confié l'administration du territoire à la Société des nations. 

Crédits : Topical Press Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Anschluss

Photographie : Anschluss

Des gendarmes autrichiens et des soldats allemands ouvrent la frontière aux troupes de la Wehrmacht. Le 13 mars 1938, Hitler prononce l'annexion de l'Autriche au Reich. 

Crédits : Evans/ Getty Images

Afficher

Débarquement de Klaipéda

Photographie : Débarquement de Klaipéda

23 mars 1939 : les troupes allemandes débarquent dans le port de Klaipéda, en Lituanie. 

Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Si l'on s'en tient à la population recensée en 1939, on constate qu'elle est urbaine pour 66 p. 100. Le mouvement amorcé sous le IIe Reich et continué pendant le régime de Weimar se poursuit donc. Il y a, en 1939, 56 villes de plus de 100 000 habitants, et trois dépassent le million : Berlin (4,3), Vienne (2) – le recensement est postérieur à l'Anschluss – Hambourg (1,7). Parmi les autres villes, quelques chiffres donnent une idée de la progression : Munich 829 000, Cologne 769 000, Leipzig 708 000, Essen 667 000, Dresde 630 000, Breslau 623 000, Francfort 553 000, Düsseldorf 542 000, Dortmund 540 000, Hanovre 471 000, Stuttgart 458 000, Nuremberg 423 000, Wuppertal 402 000, Brême 355 000.

L'ordre corporatif

Dans quelle mesure le régime national-socialiste a-t-il modifié la structure de la société allemande ? Le nazisme n'est pas un mouvement de classe, et 1933 ne se traduit pas, sur le plan social, par un bouleversement dans les rapports entre les différents milieux sociaux. Mais le IIIe Reich n'est pas, à cet égard, un simple prolongement du régime antérieur. Dans deux domaines, en particulier, des novations sont intervenues qu'il importe de signaler.

Tous les appareils syndicaux, socialistes, chrétiens, libéraux, après avoir essayé de s'intégrer au nouveau régime, se sont dissous ou ont été supprimés dès le mois de mai 1933. À cette date est créée une organisation unique, le Front allemand du travail ou D.A.F. (Deutsche Arbeitsfront), sous la direction du docteur Robert Ley. En novembre et en décembre, les associations patronales comme les unions ouvrières sont dissoutes : la forme de l'ancienne organisation professionnelle disparaît, et le 12 janvier 1934 la loi sur l'organisation du travail national (Gesetz zur Ordnung der nationalen Arbeit) instaure un ordre nouveau de type corporatif. Chaque entreprise est dirigée par un Führer assisté d'hommes de confiance (Vertrauensmänner) ; ceux-ci sont élus par le personnel qui prend désormais le nom de « suite » (Gefolgschaft). Une Chambre du travail du Reich couronne, en 1935, l'édifice. Le D.A.F. est étroitement lié au Parti, représenté dans chaque entreprise par un échelon de propagande et de surveillance. Au Front du travail sont rattachés des organismes de sécurité sociale, d'éducation et de loisirs dont le plus connu est « La Force par la joie » (Kraft durch Freude).

Le régime national-socialiste s'est préoccupé de conserver une classe paysanne solidement organisée et enracinée. Dans ce domaine, l'influence prépondérante est celle de Walter Darré, ministre de l'Agriculture et Fü [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 40 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Allemagne, 1648

Allemagne, 1648
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Sedan

Sedan
Crédits : Henry Guttmann/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Paris assiégé

Paris assiégé
Crédits : Nadar/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

1850 à 1914. L'Europe émigre

1850 à 1914. L'Europe émigre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

Afficher les 39 médias de l'article

Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Rouen
  • : professeur émérite des Universités, Institut d'études politiques de Paris

Classification

Autres références

«  ALLEMAGNE  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 234 mots
  •  • 5 médias

L'Allemagne, qui s'affirme au xixe siècle comme une grande puissance économique, surtout après la victoire de 1870-1871 sur la France, connaît à cette époque une explosion industrielle et urbaine. De nouvelles villes apparaissent dans les Reviere (régions industrielles). La Gründerzeit fait croire que l'expansio […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Géographie économique et régionale

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 12 050 mots
  •  • 7 médias

L'Allemagne de Berlin : différente et semblable : le titre de l'ouvrage du politologue Alfred Grosser (2002) exprime les paradoxes de la construction historique du pays et renvoie à leurs multiples implications sur l'organisation territoriale. Finalistes et déterministes, les théories explicatives du Sonderweg (la « voie particulière ») ne suffisent pas à ex […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 149 mots
  •  • 7 médias

Plus de six siècles séparent la Germanie héritée des Carolingiens de cette « fédération de princes » qu'est l'Allemagne de la Réforme. L'histoire de cette longue période offre le contraste entre une politique vainement hantée par l'idée d'empire et la lente formation de la société allemande.Le […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 502 mots
  •  • 6 médias

Entre 1519 et 1648 apparaissent en Allemagne de profondes transformations. Pendant qu'à l'ouest s'opère l'élaboration de puissantes monarchies, Espagne, France, Angleterre, persiste en Allemagne l'état féodal marqué par les progrès de l'oligarchie réduisant l'Empereur à l'impuissance et le peuple à la servitude. S'y ajoute au début du siècle la division religieuse, aux résonances sociales rapideme […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 315 mots
  •  • 6 médias

La Deutsche DemokratischeRepublik (D.D.R., en français R.D.A.) s'est comportée, de sa création en 1949 à la chute du Mur de Berlin en 1989, comme la démocratie populaire la plus fidèle à […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République fédérale d'Allemagne jusqu'à la réunification

  • Écrit par 
  • Alfred GROSSER, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 16 229 mots
  •  • 10 médias

Stabilité et changement rythment l'évolution de la république fédérale d'Allemagne (R.F.A.), fondée en 1949.Stabilité n'est pas synonyme d'immobilité. Le jeu des partis politiques allemands s'est considérablement simplifié en passant du pluralisme au tripartisme, en évoluant du centre droit vers le centre gauche après 1969 puis en revenant au centre droi […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - Le processus de réunification

  • Écrit par 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 2 709 mots
  •  • 4 médias

Pour la seconde fois en cent vingt ans, l'Allemagne retrouve son unité, en 1990. C'est la Prusse qui a unifié le pays après les guerres contre le Danemark, l'Autriche et la France. L'unité n'a été proclamée ni à Berlin ni même sur le territoire allemand, mais dans la galerie des Glaces du château de Versailles, le 18 janvier 1871, pendant que les troupes prus […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - L'Allemagne unie

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 7 695 mots
  •  • 1 média

La guerre froide a fait de l'Europe un théâtre majeur des relations Est-Ouest, où s'affrontent États-Unis et Union soviétique. Au cœur de cette Europe, l'Allemagne, divisée, n'est pas souveraine, mais elle n'en est pas moins essentielle, en tant que pièce maîtresse de l'Alliance atlantique, principale […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - L'économie allemande depuis la réunification

  • Écrit par 
  • Hans BRODERSEN
  •  • 6 021 mots
  •  • 7 médias

La réunification économique interallemande de 1990 est-elle un échec, un semi-échec ou une réussite ? Quel bilan économique tirer après plusieurs décennies d'efforts pour intégrer les territoires de l’ancienne république démocratique allemande (RDA) dans la compétition mondiale ? L'Allemagne a-t-elle digéré ces efforts et sera-t-elle en mesure de maintenir, voire d'accroître, ses positions alors q […] Lire la suite

ALLEMAGNE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHOTT
  •  • 4 225 mots

Les institutions de la république fédérale d’Allemagne sont définies par la Loi fondamentale (L.F.), ou Grundgesetz, du 23 mai 1949. Pensé à l’origine comme une Constitution provisoire pour l’Allemagne de l’Ouest, le Grun […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel EUDE, Alfred GROSSER, « ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/