ALLEMAGNE (Géographie)Géographie économique et régionale

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleBerlin 3
Note : Certains ministères sont installés à Bonn. La Cour constitutionnelle siège à Karlsruhe
Langue officielleallemand
Unité monétaireeuro (EUR)
Population83 200 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)357 582

La distribution des hommes et des activités

L'Allemagne demeure la première puissance économique de l'Union européenne, mais avec la réunification, elle a dû relever l’un des défis majeurs de son histoire contemporaine. Fait politique acquis, l’intégration socio-économique de l’ex-RDA a pesé fortement sur les dynamiques territoriales.

Un pays densément peuplé, une croissance démographique ralentie

Avec un peu plus de 82 millions d'habitants en 2015, l'Allemagne est l'État le plus peuplé d'Europe. La réunification a accru la population du pays de 16 millions d'habitants en 1990, mais a réduit la densité moyenne de peuplement de 264 à 227 hab./km2. Les contrastes de peuplement opposent en effet les régions orientales et septentrionales où, à part quelques agglomérations urbaines isolées (Berlin, Hanovre, Hambourg, Brême, Lübeck et Kiel), les densités tombent en dessous de 100 hab./km2 (Basse-Saxe et Schleswig-Holstein) et même en dessous de 50 hab./km2 en Brandebourg et en Mecklembourg, aux régions occidentales et méridionales qui concentrent les villes principales et les zones de fortes densités (vallées du Rhin et du Main, bassins de Stuttgart et de Munich, zones de piémont des moyennes montagnes de Saxe et de Thuringe). Le jeu des migrations interrégionales renforce en outre ces inégalités. Les flux traditionnels se dirigent vers le Bade-Wurtemberg et la Bavière en provenance d'abord des régions agricoles du Nord, puis des vieilles régions industrielles du Centre, et confirment depuis quarante ans le gradient socio-économique Nord-Sud. Avec la réunification se sont ajoutés des flux est-ouest qui ont dépeuplé les régions orientales et révèlent l'affirmation durable d'un second gradient socio-économique entre nouveaux et anciens Länder. Les Länder orientaux ont perdu 1,5 million d’habitants entre 1990 et 2015. Leur solde migratoire demeure négatif, mais le déficit, bien que persistant, s’est considérablement réduit après 2010.

Port de Hambourg

Photographie : Port de Hambourg

Hambourg, l'un des plus grands ports européens et le plus important port de commerce d'Allemagne. 

Crédits : I. Pompe/ LOOK/ Getty

Afficher

Allemagne unie : population

Dessin : Allemagne unie : population

La répartition de la population en Allemagne au début du XXIe siècle. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'Allemagne présente également l'une des croissances démographiques les plus faibles du continent. En déclin depuis 2002, la population connaît une légère reprise à partir de 2012. Le déficit des naissances est perceptible dès le début des années 1970 et la chute précoce de la fécondité s'est brutalement accélérée neuf mois après la chute du Mur (divisant par deux l'indice conjoncturel de la fécondité). La dénatalité et l'allongement de l'espérance de vie accentuent le vieillissement global de la population (la part des plus de 65 ans dépasse la part des moins de 21 ans), plus sensible encore dans les régions orientales, en raison du départ des forces vives. De ce fait, la croissance modérée de la population se fonde exclusivement sur l'immigration. Les flux de l'après-guerre se composaient surtout des réfugiés des anciennes régions du Reich (Vertriebene) et des Allemands de l'Est fuyant le régime socialiste par milliers jusqu'à la construction du Mur de Berlin en 1961 (Übersiedler).

Coupée par le rideau de fer de son traditionnel bassin de recrutement de main-d'œuvre en Europe centrale, l'Allemagne du miracle économique fait appel, à partir des années 1960, aux travailleurs des pays méditerranéens, en vertu d'accords migratoires signés avec l'Italie, l'Espagne, la Grèce, et surtout avec la Turquie et l'ex-Yougoslavie. Les chocs pétroliers des années 1970 ralentissent cette immigration de travail, mais la population étrangère continue d'augmenter par le jeu du regroupement familial (3 millions d'étrangers en 1970 et 4,2 millions en 1982). Après une phase de stabilisation, les flux migratoires reprennent dès 1990 à la faveur de la réunification, en provenance d'Europe centrale, orientale et balkanique, mêlant les immigrés d'origine allemande (Aussiedler) et les réfugiés croates, bosniaques et kosovars fuyant la guerre civile dans l'ex-Yougoslavie. Surtout présente dans les régions industrielles et urbaines de l'Allemagne occidentale, la population d'origine étrangère (9,1 millions de personnes et 11 p. 100 de la population totale en 2015) se compose principalement de Turcs, de Polonais, d’Italiens et de Roumains. L'ampleur de ce brassage migratoire a conduit le gouvernement à réformer la législation sur la nationalité. En 1998, la coalition des sociaux-démocrates et des Verts remet en cause le principe du droit du sang et assouplit les conditions d'acquisition de la nationalité allemande en introduisant le principe du droit du sol. La structure de la population étrangère se modifie rapidement au début des années 2010 en raison de la progression des flux en provenance des Balkans et surtout des pays du Proche et du Moyen-Orient (Syrie, Irak, Iran, Afghanistan). En 2000, le gouvernement a assoupli les restrictions du droit d’asile introduites en 1993 (modification de l'article 16 de la Loi fondamentale) et la population étrangère s’est fortement accrue avec l’accueil de nombreux réfugiés (le nombre de demandeurs d’asile présents sur le sol allemand était de 28 000 en 2008, mais passe à 441 000 en 2015 et 722 000 en 2016). Le vieillissement structurel de la population et l’ouverture migratoire constituent de véritables défis démographiques aux répercussions sociales, économiques et politiques considérables.

Un monde urbain

En 2015, 95 p. 100 des Allemands vivent dans des communes de plus de 5 000 habitants, un peu moins d’un tiers dans des villes petites et moyennes (5 000 à 100 000 habitants) et les deux tiers dans des grandes villes de plus de 100 000 habitants. Le taux d'urbanisation en Allemagne est comparable à celui des autres pays de l'Europe du Nord-Ouest, mais le réseau urbain se distingue surtout par son caractère multipolaire, et l'importance relative des villes de l'échelon intermédiaire (612 unités urbaines entre 10 000 et 20 000 habitants). Le pays compte quatre villes millionnaires (Berlin, Hambourg, Munich et Cologne), mais les principales concentrations urbaines se localisent tout d'abord dans le bassin de la Ruhr (Dortmund, Essen, Duisbourg) et sur l'axe rhénan (Düsseldorf, Cologne) au cœur de la mégalopole européenne, et ensuite sur le Rhin moyen, le Main et le Neckar (entre Francfort et Mannheim jusqu'à Stuttgart). Deux autres ensembles polynucléaires, mais plus lâches, se détachent : le premier s'étire de la Westphalie jusqu'à Hanovre et Magdebourg, le second est formé par les villes de Saxe (Dresde, Leipzig, Chemnitz).

L'urbanisation diffuse rend la ville omniprésente au point que la distinction morphologique [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages

Médias de l’article

Port de Hambourg

Port de Hambourg
Crédits : I. Pompe/ LOOK/ Getty

photographie

Allemagne unie : population

Allemagne unie : population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Allemagne unie : espace industriel

Allemagne unie : espace industriel
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Allemagne unie : espaces ruraux

Allemagne unie : espaces ruraux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de géographie, enseignant-chercheur, université de Perpignan Via Domitia

Classification

Autres références

«  ALLEMAGNE  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 234 mots
  •  • 5 médias

L'Allemagne, qui s'affirme au xixe siècle comme une grande puissance économique, surtout après la victoire de 1870-1871 sur la France, connaît à cette époque une explosion industrielle et urbaine. De nouvelles villes apparaissent dans les Reviere (régions industrielles). La Gründerzeit fait croire que l'expansio […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 149 mots
  •  • 7 médias

Plus de six siècles séparent la Germanie héritée des Carolingiens de cette « fédération de princes » qu'est l'Allemagne de la Réforme. L'histoire de cette longue période offre le contraste entre une politique vainement hantée par l'idée d'empire et la lente formation de la société allemande.Le […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 502 mots
  •  • 6 médias

Entre 1519 et 1648 apparaissent en Allemagne de profondes transformations. Pendant qu'à l'ouest s'opère l'élaboration de puissantes monarchies, Espagne, France, Angleterre, persiste en Allemagne l'état féodal marqué par les progrès de l'oligarchie réduisant l'Empereur à l'impuissance et le peuple à la servitude. S'y ajoute au début du siècle la division religieuse, aux résonances sociales rapideme […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 856 mots
  •  • 39 médias

On ne saurait exagérer l'importance de la date de 1648 dans l'histoire de l'Allemagne. Non que les traités de Westphalie, en dépit d'une légende tenace, aient instauré un « nouvel ordre européen » : ils sont avant tout un règlement des questions allemandes à l'issue de la longue période – quelque 1 […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 315 mots
  •  • 6 médias

La Deutsche DemokratischeRepublik (D.D.R., en français R.D.A.) s'est comportée, de sa création en 1949 à la chute du Mur de Berlin en 1989, comme la démocratie populaire la plus fidèle à […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République fédérale d'Allemagne jusqu'à la réunification

  • Écrit par 
  • Alfred GROSSER, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 16 229 mots
  •  • 10 médias

Stabilité et changement rythment l'évolution de la république fédérale d'Allemagne (R.F.A.), fondée en 1949.Stabilité n'est pas synonyme d'immobilité. Le jeu des partis politiques allemands s'est considérablement simplifié en passant du pluralisme au tripartisme, en évoluant du centre droit vers le centre gauche après 1969 puis en revenant au centre droi […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - Le processus de réunification

  • Écrit par 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 2 709 mots
  •  • 4 médias

Pour la seconde fois en cent vingt ans, l'Allemagne retrouve son unité, en 1990. C'est la Prusse qui a unifié le pays après les guerres contre le Danemark, l'Autriche et la France. L'unité n'a été proclamée ni à Berlin ni même sur le territoire allemand, mais dans la galerie des Glaces du château de Versailles, le 18 janvier 1871, pendant que les troupes prus […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - L'Allemagne unie

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 7 695 mots
  •  • 1 média

La guerre froide a fait de l'Europe un théâtre majeur des relations Est-Ouest, où s'affrontent États-Unis et Union soviétique. Au cœur de cette Europe, l'Allemagne, divisée, n'est pas souveraine, mais elle n'en est pas moins essentielle, en tant que pièce maîtresse de l'Alliance atlantique, principale […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - L'économie allemande depuis la réunification

  • Écrit par 
  • Hans BRODERSEN
  •  • 6 021 mots
  •  • 7 médias

La réunification économique interallemande de 1990 est-elle un échec, un semi-échec ou une réussite ? Quel bilan économique tirer après plusieurs décennies d'efforts pour intégrer les territoires de l’ancienne république démocratique allemande (RDA) dans la compétition mondiale ? L'Allemagne a-t-elle digéré ces efforts et sera-t-elle en mesure de maintenir, voire d'accroître, ses positions alors q […] Lire la suite

ALLEMAGNE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHOTT
  •  • 4 225 mots

Les institutions de la république fédérale d’Allemagne sont définies par la Loi fondamentale (L.F.), ou Grundgesetz, du 23 mai 1949. Pensé à l’origine comme une Constitution provisoire pour l’Allemagne de l’Ouest, le Grun […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Guillaume LACQUEMENT, « ALLEMAGNE (Géographie) - Géographie économique et régionale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-geographie-geographie-economique-et-regionale/