ALLÉGORIE, histoire de l'art

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Jean-François GROULIER, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Gilles SAURON
  •  • 11 638 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Du XVIIIe au XXe siècle »  : […] À partir de la fin du xvi e  siècle, la personnification s'éloigne progressivement de l'ambivalence du symbole pour devenir le mode de représentation privilégié de l'allégorie, laquelle se constitue dès lors comme une catégorie à part entière et occupe une place prépondérante dans la hiérarchie des genres artistiques, codifiée par la tradition aca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allegorie/#i_11897

AMOUR

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 10 164 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les représentations de l'amour dans l'art occidental »  : […] Les représentations de l'Amour sont innombrables dans l'art occidental depuis la Renaissance . Elles se présentent sous des formes variées. Cupidon, réputé être le fils de Vénus, est à la fois l'agent et l'incarnation du pouvoir que la déesse exerce sur les hommes. Cette figure n'est donc pas sans ambiguïté : c'est à la fois un être déterminé, avec son origine et son histoire, et la personnificat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amour/#i_11897

APELLE (IVe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 2 448 mots

Dans le chapitre « Retrouver la « grâce » d'Apelle »  : […] Ces passages constants du champ rhétorique à celui des arts ne pouvaient que donner envie aux artistes de se mesurer à Apelle, c'est-à-dire peindre en concurrence avec des textes. Dans cette perspective, la série des œuvres d'Apelle mentionnée par Pline a pu servir de réserve de sujets. Apelle excellait dans tous les genres. Le premier des portraitistes officiels, il était le seul autorisé à repr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apelle/#i_11897

ARCIMBOLDO GIUSEPPE (1527 env.-1593)

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG
  •  • 1 569 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La cour des Habsbourg »  : […] En 1562, Giuseppe Arcimboldo entre au service de l'empereur Ferdinand I er à Vienne en tant que portraitiste. Il est reconduit dans cette fonction deux ans plus tard par l'empereur Maximilien II, pour lequel il organise au début des années 1570 plusieurs festivités, en imaginant non seulement la scénographie, mais aussi les costumes et les masques. À partir de 1576, il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-arcimboldo/#i_11897

ART & THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 6 769 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'histoire et le mystère »  : […] Entre l'espoir d'une mémoire retrouvée et la crainte de s'oublier dans les séductions propres à l'image : c'est toute l'histoire de l'art religieux qui pourrait se raconter à partir de cette grande oscillation inquiète. Les peintres de la Renaissance faisaient-ils autre chose qu'enraciner un culte légitime à peindre de si beaux Saint Sébastien  ? ces corps impassibles et rayo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-theologie/#i_11897

BALDUNG GRIEN HANS (1484 env.-1545)

  • Écrit par 
  • Thomas Wolfgang GAEHTGENS
  •  • 1 310 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les séjours à Strasbourg et à Fribourg-en-Brisgau »  : […] En 1509, Baldung s'établit à Strasbourg. En peu de temps, il s'est fait un nom comme peintre ; estimé comme citoyen, il devint même plus tard membre du conseil de la ville. Son tempérament fougueux, sa fantaisie et son imagination sont inépuisables. Presque chaque année, il exécute des gravures sur bois et des illustrations de livres. À côté des sujets religieux, son attention se concentre de plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-baldung-grien/#i_11897

BELLINI LES

  • Écrit par 
  • Henri PERETZ
  •  • 2 337 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Disciple de Mantegna »  : […] On ne peut embrasser d'un regard ou définir d'un mot l'œuvre d'un peintre qui a produit durant soixante ans. Parti de bases bien déterminées, Giovanni Bellini a peu à peu élaboré une manière dont ses élèves profiteront. Très lié aux préoccupations humanistes et archéologiques de Mantegna, il s'en est peu à peu délivré non pour les oublier, mais pour leur donner vie dans un milieu de lumière et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bellini/#i_11897

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 708 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le symbolisme animalier au Moyen Âge »  : […] Le bestiaire médiéval fonctionne comme un langage : le Moyen Âge germanique juxtapose la représentation du baptême du Christ dans le Jourdain, celle du cerf qui se désaltère à la source d'eau vive et celle de l'aigle qui se plonge dans la fontaine. Toute espèce animale sans exception est susceptible de figurer, par l'une de ses propriétés, réelle ou merveilleuse, ou l'une de ses particularités bio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bestiaires/#i_11897

BOUCHER FRANÇOIS (1703-1770)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 3 776 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le « Peintre des Grâces » »  : […] Boucher crée ainsi un nouveau langage pictural, qui a donné sa tonalité au xviii e  siècle français, voire européen, tout en assurant la transition entre la peinture de la fin du règne de Louis XIV et de la Régence et celle des années 1760-1770. Les artistes de cette décennie ont tous été influencés par lui, qu'ils aient été ses élèves, comme Jean […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-boucher/#i_11897

BRONZINO ANGELO DI COSIMO DI MARIANO dit (1503-1572)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 818 mots
  •  • 2 médias

Le style de Bronzino diffère assez vite de Pontormo, dont il fréquente l'atelier dès 1518-1519. Ce dernier s'étant réfugié à la chartreuse de Galuzzo pendant la peste, Angelo l'accompagne pour l'aider et s'initie (gauchement) à l'art de la fresque. Ce n'est pourtant qu'après avoir participé de près à l'ensemble célèbre de la chapelle Capponi, à Santa Felicità (Florence, 1526-1528) — on lui attribu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronzino-angelo-di-cosimo-di-mariano-dit/#i_11897

CARLONE CARLO INNOCENZO (1686-1775)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 408 mots

Né à Sciara, près de Côme, Carlo Innocenzo Carlone appartient autant à l'Allemagne, où il fait la moitié de sa carrière, qu'à l'Italie dont il est originaire. La famille Carlone, ou Carloni, originaire de la région de Côme, comporte de nombreuses branches, et l'on trouve des artistes de ce nom, architectes, stucateurs et peintres, en Ligurie et en Lombardie, au xvii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-innocenzo-carlone/#i_11897

CHARITÉ, iconographie

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 086 mots
  •  • 1 média

La Charité est une des trois vertus dites théologales. Dans sa première Épître aux Corinthiens (chap. xiii , verset 13), saint Paul a posé les bases de la conception de cette vertu sans laquelle ni le plus sublime des savoirs ni les meilleures actions ne sont rien : « Bref, la foi, l'espérance et la charité demeurent toutes les trois, mais la plus grande, c'est la charité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charite-iconographie/#i_11897

CHAUDET ANTOINE DENIS (1763-1810)

  • Écrit par 
  • Jacques de CASO
  •  • 411 mots
  •  • 1 média

La courte carrière du sculpteur français Antoine Denis Chaudet, qui ne couvrit qu'une vingtaine d'années, suffit à faire de lui le sculpteur le plus marquant de la période napoléonienne. Ses débuts furent aisés : il obtint le prix de Rome en 1784, passa quatre années en Italie, puis revint en France en 1789. Très tôt remarqué par les milieux artistiques de l'Empire, il reçut des commandes prestigi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-denis-chaudet/#i_11897

CONCORDIA ET BELLUM (P. Puvis de Chavannes)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 243 mots

Concordia ( La Paix ) et Bellum ( La Guerre ) sont à l’origine du premier grand ensemble de peintures murales décoratives réalisé par Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898), entre 1861et 1882, et l’un des plus significatifs. L’artiste avait exécuté ces deux tableaux sans destination précise lorsqu’il les expos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concordia-et-bellum/#i_11897

COSSA FRANCESCO DEL (1436 env.-env. 1478)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 774 mots

Avec Ercole De' Roberti (Ercole da Ferrara) et Cosme Tura, Francesco del Cossa est l'une des personnalités marquantes de l'école brillante et singulière qui se développe à Ferrare grâce à l'impulsion donnée aux arts et à la culture par Lionello, puis par Borso d'Este. Il est mentionné à Ferrare en 1456 et, de nouveau, en 1470 travaillant en collaboration avec Tura et Roberti au palais Schifanoia. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-del-cossa/#i_11897

CYCLE, peinture

  • Écrit par 
  • Cariss BEAUNE
  •  • 888 mots
  •  • 3 médias

On entend par cycle de peinture une grande composition narrative se divisant en épisodes et exigeant une grande surface de développement. Techniques et supports les plus généralement employés sont la fresque et la peinture à l'huile sur tableaux. Impliquant une lecture en continuum, le cycle aborde deux thèmes principaux : religieux tout d'abord, puis profane. C'est en Italie que naquirent les gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle-peinture/#i_11897

DANNECKER JOHANN HEINRICH (1758-1841)

  • Écrit par 
  • Jacques de CASO
  •  • 795 mots
  •  • 1 média

Parmi les plus importants sculpteurs des années 1800, époque que l'on appelle, dans la culture allemande, le classicisme romantique, Johann Heinrich Dannecker développa son art dans le climat éclairé mais insulaire de la cour de Wurtemberg pour laquelle il travailla presque exclusivement pendant près d'un demi-siècle. Paradoxalement, un grand nombre de ses œuvres, destinées à des ensembles jamais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-heinrich-dannecker/#i_11897

DELACROIX EUGÈNE (1798-1863)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 3 466 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les grands travaux »  : […] La protection de Thiers, arrivé au pouvoir et qui l'avait, comme critique d'art, remarqué à ses débuts, lui valut, moins d'un an après son retour du Maroc, une prestigieuse commande officielle, dans le cadre des travaux de rénovation et d'embellissement du Palais-Bourbon. Il y fut chargé de la décoration du salon du Roi , où le souverain devait se tenir lors de ses venues à la Chambre des députés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-delacroix/#i_11897

GOUJON JEAN (1510 env.-env. 1566)

  • Écrit par 
  • Thomas Wolfgang GAEHTGENS
  •  • 1 132 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les décorations du Louvre »  : […] À la même époque, le sculpteur travaillait sous la direction de Pierre Lescot aux décorations du Louvre. En 1548 ou au début de 1549, il acheva ses allégories de La Guerre et de La Paix , deux bas-reliefs qui flanquent l'œil-de-bœuf de la façade du vieux Louvre (cour Carrée). Plus tard, en décembre 1549, il fut également chargé des allégories de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-goujon/#i_11897

JEAN-MARC NATTIER (exposition)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 1 088 mots

Les études sur les grands portraitistes du xviii e  siècle étant rares, saluons la belle exposition consacrée, du 26 octobre 1999 au 30 janvier 2000, à Jean-Marc Nattier au château de Versailles. Xavier Salmon a rédigé l'important catalogue, véritable monographie sur l'artiste : la dernière remontait à 1905 ! Les quelque quatre-vingts œuvres réuni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-marc-nattier/#i_11897

JUDAÏSME - L'art juif

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 6 855 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La synagogue : peintures murales et mosaïques »  : […] La destruction du Temple entraîna une transformation en profondeur des institutions du judaïsme. Le culte sacrificiel, limité au Temple et réservé aux seuls prêtres, fut remplacé par une liturgie composée de prières et de lectures, accessible à tous les fidèles. Les salles où se déroulaient ces cérémonies étaient conçues pour recevoir l'ensemble de la communauté. Alors que, selon la tradition, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-l-art-juif/#i_11897

LICORNE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JOSSUA
  •  • 666 mots

La licorne est un animal légendaire — une sorte de gazelle à corne frontale unique —, porteur de symbolismes et de fantasmes divers, qui a hanté l'imagination d'écrivains et de peintres depuis l'Antiquité tardive jusqu'à la Renaissance et même au-delà. En fait, ce sont les artistes qui ont assuré son succès. Il existe des unicornes réels ou imaginaires dans d'autres cultures — indienne, chinoise, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/licorne/#i_11897

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 563 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Fonctions de l'image »  : […] « La page de titre illustrée, remplie d'allusions iconologiques, pompeux portail conduisant au royaume du livre, est une véritable création du baroque » (O. Benesch). L'idée que le livre est un espace fermé, à la fois demeure et monument dont le seuil doit être magnifié par des formes figurées, est déjà présente dans le livre manuscrit. Les encadrements gravés sur bois que l'on trouve sur les pag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/#i_11897

MONSTRES, esthétique

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 3 479 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Préoccupations allégoriques »  : […] Le jeu combinatoire et ornemental du monstrueux répond également à un souci symbolique. Comme l'explicite Martin Heidegger dans Holzwege ( Chemins qui ne mènent nulle part ), ce souci caractérise sans doute toute forme esthétique : « L'œuvre est bien une chose, chose amenée à sa finition, mais elle dit encore quelque chose d'autre que la chose qui n'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monstres-esthetique/#i_11897

MOREAU GUSTAVE (1826-1898)

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis MATHIEU
  •  • 2 076 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le peintre des mythes et des dieux »  : […] Gustave Moreau connut brusquement la notoriété en exposant, au Salon de 1864, Œdipe et le Sphinx (Metropolitan Museum of Art, New York) que la critique confronta avec le tableau d'Ingres sur le même thème. Cette œuvre porte en elle les traits caractéristiques de la manière du peintre : sujets allégoriques choisis dans les grands cycles de la mythologie grecque et de l'histo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-moreau/#i_11897

NATURE MORTE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 5 707 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La France : de Baugin à Chardin »  : […] À Paris, dans la première moitié du xvii e  siècle, l'influence flamande véhiculée par la colonie artistique de Saint-Germain-des-Prés se combine à la leçon caravagesque, donnant naissance à un style français, caractérisé par la simplicité des compositions, un choix d'objets restreint, un coloris souvent froid, une certaine uniformité de l'éclaira […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-morte/#i_11897

NÉO-CLASSICISME, arts

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 8 099 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le style Empire »  : […] La partie théorique du néo-classicisme se complète au cours du xviii e  siècle, qui voit aussi la naissance d'œuvres originales (les tableaux de David : Hector et Andromaque , Le Serment des Horaces , Brutus , Marat , Les Sabines  ; les s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-arts/#i_11897

NUIT, iconographie

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 001 mots
  •  • 1 média

La représentation de la nuit dans l'art occidental, et plus spécialement dans la peinture, est une question qui n'a jusqu'ici fait l'objet d'aucune étude d'ensemble. Ce problème recouvre en fait deux aspects bien différents, mais qui peuvent coexister dans certains types d'œuvres : celui de l'allégorie, c'est-à-dire de l'expression figurée d'un concept, autonome ou en relation avec un autre thème, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuit-iconographie/#i_11897

PEINTURE DE GENRE

  • Écrit par 
  • Anne le PAS de SÉCHEVAL
  •  • 3 539 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'invention de la peinture de genre au XVIe siècle »  : […] L'intérêt de l'art occidental pour le naturalisme, qui va croissant au cours des xiv e et xv e  siècles, n'aboutit pas immédiatement à la naissance de la peinture de genre. Il faut attendre le début du xvi e  siècle pour que les sujets domestique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-de-genre/#i_11897

POUSSIN NICOLAS (1594-1665)

  • Écrit par 
  • Stéphane LOIRE
  •  • 3 565 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La première période romaine »  : […] En 1624, après deux essais infructueux, Nicolas Poussin parvenait à gagner Rome à la suite d'un bref séjour à Venise. Marino, son protecteur, quitta Rome rapidement, mais il avait introduit le peintre auprès de collectionneurs romains qui allaient devenir ses meilleurs clients. Le plus puissant d'entre eux était le cardinal Francesco Barberini, neveu du pape récemment élu Urbain VIII, mais le plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-poussin/#i_11897

PRUD'HON PIERRE PAUL (1758-1823)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 638 mots
  •  • 2 médias

Celui que l’on surnommait le « Corrège français » est le seul artiste d’envergure de son temps à être resté en dehors de l’influence de David. Prud’hon ne s’est imposé que très progressivement, grâce aux amateurs friands de ses petits tableaux et surtout de ses dessins, un des meilleurs aspects de son œuvre. De son vivant même, il avait alterné périodes de réussite et d’insuccès. Le début de sa ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-paul-prud-hon/#i_11897

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Images haïes, images vénérées »  : […] La pensée révolutionnaire, dans la mesure où elle met en avant des valeurs associées à l'idée de mouvement, assume face aux formes existantes une position agressive et « virile », mais, pour être efficace, celle-ci doit s'incarner dans des images. Les idées doivent prendre corps dans les allégories dotées d'un pouvoir de séduction. Or le cheminement de la pensée révolutionnaire passe par des imag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_11897

RÉVOLUTION FRANÇAISE ARTS SOUS LA

  • Écrit par 
  • Udolpho van de SANDT
  •  • 2 120 mots
  •  • 1 média

Après avoir visité le Salon de 1791, le premier Salon « libre » ouvert par un décret de l'Assemblée nationale à tous les artistes sans distinction, le graveur J.-G. Wille notait dans son Journal : « J'y vis du sublime, du beau et bon, du médiocre, du mauvais et de la croûterie. » Cette idée reçue que la Révolution française n'a été en général qu'un « déplorable intervalle dans la région des beaux- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-sous-la-revolution-francaise/#i_11897

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'allégorie »  : […] Le Radeau de la Méduse est une œuvre isolée. Il n'y a guère que Goya qui, avec ses célèbres Dos de Mayo et Tres de Mayo (Prado, Madrid), s'exprime dans le même registre, aussi directement et avec autant de puissance. En général, les peintres de grandes compositions ont été obligés de soutenir leur inspiration en recourant soit à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_11897

RUISDAEL JACOB VAN (1628 env.-1682)

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 2 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le « romantisme » de Jacob van Ruisdael »  : […] Le plaisir de contempler les créations de Ruisdael est souvent accru si l'on sait situer ce peintre à sa vraie place parmi ses contemporains. Pour l'apprécier à sa juste valeur, il est en effet nécessaire de préciser ce que nous entendons par le mot « romantique » quand nous tenons Ruisdael pour un peintre romantique. Les paysages hollandais du xvii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-van-ruisdael/#i_11897

RUNGE PHILIPP OTTO (1777-1810)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 441 mots
  •  • 1 média

Le meilleur représentant avec Caspar David Friedrich du romantisme allemand en peinture. Runge s'est formé à l'Académie des beaux-arts de Copenhague (1799-1801), qui attirait à l'époque les jeunes talents de l'Allemagne du Nord, puis à Dresde (1801-1803), où il fit la connaissance de Ludwig Tieck. Il fut également lié à Goethe, après avoir participé au prix annuel de Weimar, organisé à l'instigati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philipp-otto-runge/#i_11897

SULZER JOHANN GEORG (1720-1779)

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 1 072 mots

Tout d'abord destiné au clergé, Johann Georg Sulzer, originaire de Winterthur, s'orienta vite vers la philosophie et l'histoire naturelle sous l'influence du chanoine naturaliste Jean Gessner. Il devint instituteur puis vicaire d'un curé de campagne pendant quelques années, « partageant son temps entre l'étude, la contemplation de la nature et les agréments de la société ». Sa carrière d'écrivain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-georg-sulzer/#i_11897

TAROT

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 3 195 mots

Dans le chapitre « Origines du tarot »  : […] Avant le tarot, il y a les cartes. Tout concourt en effet à montrer que le jeu ordinaire, apparu en Europe vers 1360, précède le tarot. Celui-ci apparaît plutôt comme une variété luxueuse, amplifiée, née quelque soixante-dix ans après. C'est dans l'Italie du Nord qu'il faut aller chercher les premières manifestations du jeu de tarot. À en juger par les plus anciens exemplaires conservés, ceux qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarot/#i_11897

TIEPOLO LES

  • Écrit par 
  • Aldo RIZZI
  •  • 2 609 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De l'académisme au rococo »  : […] Giambattista naquit à Venise. Il était fils d'un marchand, Domenico Tiepolo, et d'une certaine Orsetta. Il fréquenta l'atelier de Gregorio Lazzarini et suivit ensuite les leçons de Federico Bencovich et de Giambattista Piazzetta. Il débuta à dix-neuf ans, dans l'église de l'Ospedaletto de Venise, avec le Sacrifice d'Abraham , qui se caractérise par une graphie tranchante et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-tiepolo/#i_11897

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Comment la patrie de Michel-Ange devint le « salon de l'Europe » »  : […] Michel-Ange, qui débuta peut-être comme apprenti lors de la décoration par Ghirlandaio du chœur de Sainte-Marie-Nouvelle, comme Léonard, formé, avec Lorenzo di Credi (vers 1460-1537 ?), dans l'atelier de Verrochio, sont issus de la grande tradition renaissante. Ils lui apportent, aux alentours de 1500, un renouvellement complet. Florence sert symboliquement de champ clos à leur lutte. Dans la sal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_11897

VERMEER DE DELFT (1632-1675)

  • Écrit par 
  • Albert BLANKERT
  •  • 3 909 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les chefs-d'œuvre »  : […] Les peintures de 1658-1661 présentent toujours la même touche solide, accentuée avec une grande fermeté d'empâtement dans les parties éclairées surtout. La couche picturale superficielle, vue de près, est caractérisée par sa rugosité, à cause de petites coulées grenues et de taches de couleur. Sur la Peseuse de perles (Washington), on observe comment cette consistance exagéré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vermeer-de-delft/#i_11897

VÉRONÈSE (1528-1588)

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 2 158 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Véronèse peintre officiel »  : […] Parmi les plus importants travaux de la période suivante figure la décoration de la salle du Collège au Palais ducal (1575-1577) . Le long de l'axe central du plafond, Paolo dispose les trois plus grands carrés et, tout autour, la série des Vertus , de sorte qu'une lumière des plus éclatantes semble se répandre sur le rebord doré des corniches. Ainsi le Collège fournit-il tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veronese/#i_11897

VOUET SIMON (1590-1649)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 433 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La gloire parisienne »  : […] En 1627, Louis XIII rappelle à Paris ce peintre qu'il pensionnait déjà à Rome. Dans la capitale en pleine reconstruction, Vouet s'impose rapidement. En vingt ans, il va multiplier les retables, les décors de galeries et d'appartements et les cartons de tapisseries, sans renoncer jamais au tableau de chevalet. Autour de lui, pour venir à bout des commandes, un important atelier se constitue, où le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-vouet/#i_11897


Affichage 

Alexandre III d'Écosse sauvé de la fureur d'un cerf par l'intrépidité de Colin Fitzgerald, B. West

photographie

Benjamin WEST, Alexandre III d'Écosse sauvé de la fureur d'un cerf par l'intrépidité de Colin Fitzgerald, huile sur toile National Gallery, Édimbourg, Royaume-Uni 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Allégorie de l'Ancien et du Nouveau Testament, H. Holbein le Jeune

photographie

Hans Holbein le Jeune (1497-1543), Allégorie de l'Ancien et du Nouveau Testament Musée d'Édimbourg, Grande-Bretagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Allégorie de l'Eau, G. Arcimboldo

photographie

Giuseppe Arcimboldo (1527 env-1593) : Allégorie de l'Eau, huile sur toile Kunsthistorisches Museum, Vienne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Allégorie de l'Été, G. Arcimboldo

photographie

Giuseppe Arcimboldo (1527 env-1593) , Allégorie de l'Été1573 Musée du Louvre Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Allégorie du Temps gouverné par la Prudence, Titien

photographie

Titien, Allégorie du Temps gouverné par la Prudence 1565-1570 Huile sur toile 75,6 cm x 68,6 cm The National Gallery, Londres 

Crédits : The National Gallery, Londres

Afficher

Déclaration des droits de l'homme

photographie

Déclaration des droits de l'homme et du citoyen (26 août 1789) Les deux tables de la Déclaration sont surmontées des allégories de la France et de la Justice, sous l'œil de l'Être suprême Huile sur toile, anonyme, fin du XVIIIe siècle Musée Carnavalet, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La Guerre, H. Rousseau

photographie

Henri Rousseau dit le Douanier Rousseau (1844-1910), La Guerre, ou la Chevauchée de la discorde, tableau exposé au Salon des Artistes indépendants de 1894 Huile sur toile 114 cm X 195 cm Musée d'Orsay, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime, P.-P. Prud'hon

photographie

Pierre-Paul Prud'hon, La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime 1808 Huile sur toile 244 cm X 294 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

La Liberté guidant le peuple, E. Delacroix

photographie

Eugène Delacroix, La Liberté guidant le peuple, 1830 Huile sur toile (H 2,60 ; L 3,25) Musée du Louvre, Paris Le 2 juillet 1830, Charles X publie une série d'ordonnances suspendant les libertés, en particulier celle de la presse, un acte qui déclenche le mouvement insurrectionnel des 27, 28... 

Crédits : AKG

Afficher

La Maison des morts, W. Blake

photographie

William Blake, «La Maison des morts», 1795-1805 Estampe en couleurs rehaussée d'encre et d'aquarelle, 48,5 cm × 61 cm Tate Britain, Londres 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

L'Adoration des mages, S. Botticelli

photographie

Sandro Botticelli, L'Adoration des mages, 1475 env Détrempe sur bois, 111 cm X 134 cm Musée des Offices, Florence 

Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

Afficher

L'Automne, G. Arcimboldo

photographie

Giuseppe Arcimboldo (1527 env-1593) : L'Automne, une des allégories des saisons peintes pour l'empereur germanique Maximilien II Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Le Chevalier, la Jeune Fille et la Mort, H. Baldung Grien

photographie

Hans Baldung Grien (1484 env- 1545), Le Chevalier, la Jeune Fille et la Mort Huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Le Compositeur Cherubini et la muse de la poésie lyrique, J. D. A. Ingres

photographie

Jean Auguste Dominique INGRES, Le Compositeur Cherubini et la muse de la poésie lyrique, huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Le Mariage du Ciel et de l'Enfer de William Blake

photographie

Le Mariage du Ciel et de l'Enfer de William Blake, page de titre 1790-1793 Gravure en relief et rehauts d'aquarelle Collection particulière 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Les Amants trépassés, anonyme

photographie

Anonyme, Les Amants trépassés, huile sur panneau de sapin Souabe ou Rhin supérieur, vers 1470 Musée de l'Œuvre-Notre-Dame, Strasbourg, France 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Les Trois Âges de la femme et la Mort, H. Baldung Grien

photographie

Hans Baldung Grien (1484 env-1545) : Les Trois Âges de la femme et la Mort Triptyque, 198 cm X 147 cm chaque panneau Version du musée du Prado, Madrid, Espagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Newton, W. Blake

photographie

William BLAKE, Newton, aquarelle The Tate Gallery, Londres 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Représentation allégorique, D. Peche

photographie

Dagobert Peche, «Représentation allégorique», 1908 Crayon, encre, aquarelle et peinture dorée, 20 cm × 18 cm Succession Adolf Schmidt-Ulrike Slipek, Salzbourg 

Crédits : AKG

Afficher

Saint Georges et le dragon, Uccello

photographie

Paolo Uccello (1397-1475), Saint Georges et le dragon, huile sur toile, vers 1460 National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Vénus, l'Amour et la Jalousie, Bronzino

photographie

Bronzino, Vénus, l'Amour et la Jalousie 1550 Huile sur toile 192 cm x 142 cm Szépmüvészeti Múzeum, Budapest 

Crédits : Szépmüvészeti Múzeum, Budapest

Afficher

Victoire de la Lumière sur l'Obscurité, H. Makart

photographie

Hans MAKART, Victoire de la Lumière sur l'Obscurité, huile sur toile Österreichische Galerie, Vienne, Autriche 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Vierge de la Victoire, A. Mantegna

photographie

Andrea Mantegna (1431-1506), La Vierge et l'Enfant entourés de six saints et adorés par Gian Francesco II Gonzaga, dite Vierge de la Victoire 1495 ou 1496 Tempera, peinture à l'huile (?) sur toile 258 cm X 168 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Alexandre III d'Écosse sauvé de la fureur d'un cerf par l'intrépidité de Colin Fitzgerald, B. West
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Allégorie de l'Ancien et du Nouveau Testament, H. Holbein le Jeune
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Allégorie de l'Eau, G. Arcimboldo
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Allégorie de l'Été, G. Arcimboldo
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Allégorie du Temps gouverné par la Prudence, Titien
Crédits : The National Gallery, Londres

photographie

Déclaration des droits de l'homme
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La Guerre, H. Rousseau
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime, P.-P. Prud'hon
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

La Liberté guidant le peuple, E. Delacroix
Crédits : AKG

photographie

La Maison des morts, W. Blake
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

L'Adoration des mages, S. Botticelli
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

L'Automne, G. Arcimboldo
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Le Chevalier, la Jeune Fille et la Mort, H. Baldung Grien
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Le Compositeur Cherubini et la muse de la poésie lyrique, J. D. A. Ingres
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Le Mariage du Ciel et de l'Enfer de William Blake
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Les Amants trépassés, anonyme
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Les Trois Âges de la femme et la Mort, H. Baldung Grien
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Newton, W. Blake
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Représentation allégorique, D. Peche
Crédits : AKG

photographie

Saint Georges et le dragon, Uccello
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Vénus, l'Amour et la Jalousie, Bronzino
Crédits : Szépmüvészeti Múzeum, Budapest

photographie

Victoire de la Lumière sur l'Obscurité, H. Makart
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Vierge de la Victoire, A. Mantegna
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie