ALCHIMIE

Médias de l’article

Alchimie

Alchimie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Marcellin Berthelot

Marcellin Berthelot
Crédits : Hulton Getty

photographie


Les alchimistes alexandrins

Loin d'être l'origine de l'alchimie, comme l'a cru Berthelot, la Grèce égyptienne, entre le iiie siècle et le viiie siècle après J.-C., n'a connu que la fin de l'évolution des communautés alchimiques et métallurgiques de la haute Antiquité. Ruska souligne les traces sensibles de cette décadence déjà chez Zosime de Panopolis, l'auteur le plus fécond de la littérature alexandrine hermétiste, au ive siècle.

Cette littérature est indigente et pompeuse, dénuée de cohérence, même sur le plan allégorique et symbolique. Les noms d'Agathodémon, d'Hermès et de Thot, d'Isis, d'Osiris et d'Horus, d'Orphée, d'Ostanès ou de Moïse, de Marie la Juive ou de Cléopâtre, de Démocrite ou d'autres, témoignent assez clairement de son origine culturelle probable : la bibliothèque d'Alexandrie. L'industrie des faux a été pratiquée, avec virtuosité parfois, pendant toute l'histoire de la littérature alchimique. Ce fut l'une des principales ressources des scribes antiques et médiévaux.

La décadence de l'alchimie grecque reflète, en réalité, un phénomène plus général : celui de la lente dissolution des structures religieuses et sociales du monde antique. Quand l'ordre des institutions et des valeurs change, la cohésion logique des représentations scientifiques de l'univers se modifie.

La société grecque du iiie siècle accueillait le mysticisme pseudo-alchimique avec intérêt précisément parce qu'il était pseudo-religieux et pseudo-philosophique, comme elle-même était pseudo-hellénistique. Ces contrefaçons exotiques et syncrétistes s'accordaient avec son cosmopolitisme, ses confusions et ses curiosités culturelles. Elle voulait savoir parce qu'elle ne pouvait plus croire ; elle se fiait au miracle, car elle doutait de sa propre réalité.

Aussi l'élaboration alchimique littéraire de l'« hermétisme » alexandrin ne peut-elle être confondue avec la gnose alchimique islamique : synthèse universelle opérée par des conquérants et pour des conquérants, « guerre sainte » pour la délivrance de l'âme, dont l'aspect historique était transcendé par une quête spirituelle, essentiellement chevaleresque.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : historien des sciences et des techniques, ingénieur conseil

Classification


Autres références

«  ALCHIMIE  » est également traité dans :

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 612 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre «  Histoire des notions d'acides et de bases »  : […] Aux alchimistes revient le mérite d'avoir préparé les acides forts minéraux : chlorhydrique, sulfurique (la préparation de « l'huile de vitriol » par calcination du sulfate de fer, était connue avant 1600), nitrique (la préparation de l'eau-forte par calcination d'un mélange d'alun et de nitrate de potassium, est connue par un travail de Geber). À […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-et-bases/#i_396

ARSENIC

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 4 538 mots
  •  • 3 médias

de l'orpiment avait attiré l'attention des Anciens : Aristote le connaissait et Pline l'appela auri pigmentum. Les alchimistes savaient griller les sulfures pour préparer l'« arsenic blanc » ou anhydride arsénieux, et il semble que l'arsenic élémentaire ait été isolé dès le xiiie siècle, mais cela reste incertain jusqu'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arsenic/#i_396

AVICENNE, arabe IBN SĪNĀ (980-1037)

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN
  •  • 8 898 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Avicenne et Albert le Grand »  : […] de semblable (De mirabilibus mundi). Plus précisément encore, il affirme, en se référant à Avicenne, que l'alchimie appartient à la magie, en ce sens qu'elle est fondée sur les forces occultes de la psyché humaine qui, elle, reçoit des virtutes coelestes l'impulsion à de telles opérations. L'alchimie comporterait ainsi une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avicenne/#i_396

BECHER JOHANN JOACHIM (1635-1682)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 232 mots

Alchimiste allemand né à Spire et mort à Londres. En 1663, Johann Joachim Becher est professeur de médecine à l'université de Mayence où il avait obtenu ses grades de médecin en 1661. Il semble ne pas pouvoir tenir en place et commence une existence errante : en 1664, il quitte Mayence pour Munich où il occupe le poste de médecin de l'Électeur et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-joachim-becher/#i_396

CERCLE, symbolisme

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 659 mots

Le cercle est une figure qui exerce une réelle fascination sur l'imagination humaine. Ce fait ne peut être réduit à une simple dimension subjective ; il reflète tout autant une dimension objective, constituant ainsi l'un des archétypes les plus universels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercle-symbolisme/#i_396

COULEURS, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Manlio BRUSATIN
  •  • 10 355 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Techniques et traités au Moyen Âge »  : […] Parallèlement aux traités artistiques, les études magico-naturalistes sur la couleur de Paracelse, Bernardino Télèse (Telesio ou Tilesio), Jerôme Cardan et Giambattista Della Porta peuvent représenter la perspective de l'autre Renaissance. Le blanc, le noir et le rouge, toujours mêlés au soufre chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleurs-histoire-de-l-art/#i_396

DJĀBIR IBN ḤAYYĀN (VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 451 mots

Il existe un volumineux corpus arabe d'environ trois mille traités, relevant de l'hermétisme et de l'alchimie, qu'on a pendant des siècles attribué dans sa totalité à Abū Mūsa Djābir ibn Ḥayyān, penseur fervent (il reçut le surnom d'al-Ṣūfi) qui, vivant au viii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djabir-ibn-hayyan/#i_396

EAU, élément

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 714 mots

Pour Thalès de Milet, le premier des physiologues ioniens, l'eau est le principe de toutes choses ; après lui, Empédocle d'Agrigente introduit quatre éléments : l'air, l'eau, la terre et le feu, qu'il appelle les quatre racines. Mais c'est surtout Platon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-element/#i_396

ÉLÉMENTS THÉORIES DES

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 8 232 mots

Dans le chapitre « Les alchimistes d'Alexandrie »  : […] Marcelin Berthelot a signalé la parenté des théories platoniciennes du Timée avec celles des alchimistes grecs, contemporains et disciples des néo-platoniciens. Cette filiation était reconnue par Synesius dans son commentaire sur Démocrite et par Stephanus d'Alexandrie (vers 630 apr. J.-C.). Ce dernier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theories-des-elements/#i_396

ÉSOTÉRISME

  • Écrit par 
  • Serge HUTIN
  •  • 7 492 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ésotérisme, gnose, hermétisme »  : […] (le « trois fois grand »), forme hellénisée du dieu égyptien de la sagesse et de l'écriture : Thot. Chez beaucoup d'auteurs traditionnels, le mot « hermétisme » se trouve alors employé pour désigner l'alchimie traditionnelle occidentale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esoterisme/#i_396

FANTASTIQUE

  • Écrit par 
  • Roger CAILLOIS, 
  • Éric DUFOUR, 
  • Jean-Claude ROMER
  •  • 21 079 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] à dessein pour décourager la curiosité indigne et lui dérober le sens du message. Les gravures alchimiques offrent un excellent exemple de pareille démarche. Les opérations successives du Grand Œuvre sont représentées par autant de savantes allégories, parfois d'un exceptionnel intérêt artistique, et qui sont destinées à la fois à communiquer et à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantastique/#i_396

FEU SYMBOLISME DU

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 3 497 mots
  •  • 1 média

foyer, etc. Mais, également, le symbolisme du feu est esquissé par toute la série des qualificatifs, mal reliés entre eux, que met bien en évidence l'alchimie (cf. dom A. J. Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, 1758) : lumineux, doux, chaud, ardent, digérant, sec, brûlant, et même humide. Si l'on examine ensuite les compléments indirects […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-du-feu/#i_396

FLAMEL NICOLAS (1330 env.-1418)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 478 mots

Personnage dont s'empara très tôt la légende, faisant de lui un grand alchimiste. Né près de Pontoise, Flamel vint travailler à Paris, tout près de l'église Saint-Jacques-la-Boucherie, comme écrivain public, profession d'autant plus lucrative que l'imprimerie n'était pas encore inventée. Il aurait fait, dans sa jeunesse, un rêve étrange au cours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-flamel/#i_396

FLUDD ROBERT (1574-1637)

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 1 580 mots

Dans le chapitre « Une œuvre considérable »  : […] de Paracelse, que justifia Fludd dans sa Doctor Fludds Answer unto M. Foster (1631) – et avec P. Scot, qui avait dénigré l'alchimie dans son Tillage of Light (1623), et contre qui Fludd rédigea l'ouvrage manuscrit Truth's Golden Harrow (ed. C. H. Josten, Ambix, 3, 1948). Il existe enfin un autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-fludd/#i_396

FRANC-MAÇONNERIE

  • Écrit par 
  • Roger DACHEZ, 
  • Luc NEFONTAINE
  •  • 10 707 mots

Dans le chapitre « Un monde de symboles »  : […] Jung a vu chez nombre d'anciens auteurs alchimiques une volonté de parvenir à la connaissance de soi au détour du processus de la transformation alchimique. Chez Dorn (xvie siècle) ou chez Morien le Romain (viie-viiie siècles) se rencontre l'idée que la pierre est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franc-maconnerie/#i_396

FULCANELLI

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 356 mots

On ne sait rien de l'auteur qui signait « Fulcanelli », mais Le Mystère des cathédrales (Paris, 1926) et Les Demeures philosophales et le symbolisme hermétique dans ses rapports avec l'art sacré et l'ésotérisme du grand œuvre (Paris, 1930), parus entre les deux guerres mondiales, s'imposèrent d'emblée à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fulcanelli/#i_396

GE HONG [KO HONG] (283-343)

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 896 mots

Grand philosophe originaire de la Chine du Sud, à l'époque des Jin, connu surtout comme alchimiste. Sa légende, créée par lui-même de son vivant, le montre subsistant péniblement, à l'écart du monde, presque en ermite ; en réalité, il a été fonctionnaire et officier. Sa vie est liée à l'histoire, fort mouvementée, de son époque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ge-hong-ko-hong/#i_396

GLAUBER JOHANN RUDOLPH (1604-1670)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 200 mots

Chimiste allemand, né à Karlstadt, en Bavière, considéré, en raison de ses vastes connaissances, comme un des « pères de la chimie ». Johann Rudolph Glauber vit successivement à Vienne, à Salzbourg, à Francfort et à Cologne avant de s'installer à Amsterdam, où il mourra. Il gagne sa vie principalement en vendant des préparations médicinales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-rudolph-glauber/#i_396

HERMAPHRODITE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 152 mots

L'enjeu philosophique du symbolisme de l'hermaphrodite est tout entier présent dans un aphorisme de l'alchimiste Heinrich C. Khunrath : « De l'Un grossier et impur naît un Un extrêmement pur et subtil. » L'hermaphrodite symbolise le processus de métamorphose de la conscience qui sous-tend cette naissance de l'Un véritable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermaphrodite/#i_396

HERMÉTISME

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 4 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les traités alchimiques »  : […] Si le Trismégiste est considéré comme le fondateur ou l'initiateur de l'alchimie, souvent nommée l'Art sacré d'Hermès, on ne connaît guère de ses traités que quelques titres et de brèves citations faites par les alchimistes grecs ou byzantins. Ce sont une Clé (Κλείς) et une Petite Clé (Κλείδιον), qui sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermetisme/#i_396

ILLUMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne PERROT
  •  • 4 956 mots

Dans le chapitre « Illuminisme et sciences traditionnelles »  : […] Il en va de même de l'alchimie, qui est la science suprême en ce qu'elle révèle – au double sens du grec apokaluptein : dévoiler et recouvrir – les lois mystérieuses suivant lesquelles la nature opère ses incessantes transformations. Celles-ci sont autant de figures imparfaites de celle qui est le terme et le but de la création […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illuminisme/#i_396

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 264 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Chimie et sciences naturelles »  : […] du rasāyana, l'art du rajeunissement et la recherche de l'immortalité, contient déjà en germe l'alchimie, tradition sans doute aussi ancienne que l'Āyurveda classique (début de notre ère) mais dont les débuts nous sont très mal connus. Nāgārjuna, alchimiste fameux auquel sont attribués plusieurs traités importants et que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-sciences/#i_396

ISLAM (La civilisation islamique) - Les mathématiques et les autres sciences

  • Écrit par 
  • Georges C. ANAWATI, 
  • Roshdi RASHED
  • , Universalis
  •  • 22 471 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'alchimie »  : […] L'Agriculture nabatéenne d'Ibn Waḥshiyya, le Kitāb al-filāḥa d'Ibn al-‘Awwām), la botanique, l'horticulture, l'art vétérinaire, l'hippiatrie, la fauconnerie, etc. Mais on se bornera à signaler l'influence décisive qu'auront les savants sur l'alchimie, science dont l'importance fut considérable au Moyen Âge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-les-mathematiques-et-les-autres-sciences/#i_396

JUNG CARL GUSTAV (1875-1961)

  • Écrit par 
  • Étienne PERROT
  •  • 5 209 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Jung et l'alchimie »  : […] sans les limitations et les projections de la pensée théiste. Le premier chaînon lui fut fourni en 1928 par un traité d'alchimie taoïste, Le Mystère de la fleur d'or, qui décrit une « révolution de la lumière » ayant pour terme l'éclosion d'un germe « immortel ». Mais c'est seulement lorsqu'il eut commencé de déchiffrer les énigmes de l'alchimie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-gustav-jung/#i_396

LE LIVRE ROUGE (C. G. Jung) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel CAZENAVE
  •  • 1 050 mots
  •  • 1 média

n'en connaîtrons jamais la fin. Plutôt, nous la connaissons à travers toute l'œuvre et la vie qui vont suivre. C'est que Jung allait trouver avec l'alchimie, à la suite de Silberer, et à travers un détour par l'alchimie taoïste, que lui a fait connaître Richard Wilhelm, la « terre solide » qui allait lui permettre d'élaborer sa psychologie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-livre-rouge-c-g-jung/#i_396

TONGBIN [LU T'ONG-PIN]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 377 mots

Saint taoïste de la Chine moderne. Sa biographie n'est faite que de légendes, on ignore même s'il a existé. Lü Tongbin est pourtant considéré comme patriarche de presque toutes les écoles taoïstes depuis le xiiie siècle. Ayant échoué, bien que doué pour l'étude, aux concours impériaux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lu-tongbin-lu-t-ong-pin/#i_396

MAIER MICHAEL (1566-1622)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 321 mots

Médecin et alchimiste, né à Rindsberg, près de Kiel, Michael Maier obtint le doctorat de médecine à Rostock, où il vécut avant de s'installer à Prague à la cour de Rodolphe II, dont il devint le médecin personnel et le secrétaire particulier. Maier fait donc partie de ces nombreux alchimistes et hermétistes qui trouvèrent en cet empereur un prince […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-maier/#i_396

MÉTALLURGES

  • Écrit par 
  • Jean DELUZAN
  •  • 2 218 mots

traditions folkloriques et mythologiques, le pouvoir des métallurges, mineurs et forgerons. Une telle science, qui s'apparente à l'alchimie, possède ses méthodes, ses techniques, son rituel, ses secrets. La Terre est femme ; comparable au ventre maternel, elle porte dans ses entrailles les métaux ; ceux-ci croissent dans son sein et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallurges/#i_396

OSTRACISME

  • Écrit par 
  • Pierre BOUDOT
  •  • 9 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le rôle de la raison »  : […] à la décision fixiste, est dès lors lui-même ostracisé au même titre que le réel-autre dans lequel il vit. C'est de cette manière que s'est le plus souvent posé le problème de l'alchimie et de la sorcellerie, et il est important de remarquer que, de nos jours, pas une seule des étapes historiques de l'ostracisme n'a perdu de son actualité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ostracisme/#i_396

PARACELSE (1493-1541)

  • Écrit par 
  • Bernard GORCEIX
  •  • 2 316 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le médecin »  : […] ; rôle de l'estomac et des sucs gastriques). Il a de plus deux mérites principaux : il oriente vers la thérapeutique l'alchimie qui s'épuisait dans une recherche stérile de la transmutation des métaux ; en refusant d'attribuer les dérèglements morbides aux altérations des humeurs, en considérant la maladie comme l'affection particulière et locale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paracelse/#i_396

PERNETY ANTOINE JOSEPH (1716-1801)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 797 mots

Bénédictin de la congrégation de Saint-Maur, traducteur de Wolf et de Swedenborg, collaborateur de la Gallia christiana, auteur d'un Dictionnaire portatif de peinture, de sculpture et de gravure (1757), Antoine Pernety est un esprit presque universel. La lecture de l'Histoire de la philosophie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-joseph-pernety/#i_396

PHOTOGRAPHIE - Histoire des procédés photographiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 7 275 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le processus d'invention »  : […] qui a conduit à la découverte, puis à la maîtrise, d'un matériau photosensible. Cette quête croise celle des alchimistes qui, particulièrement actifs au Moyen Âge, sont les premiers à établir un inventaire des ressources naturelles contenues dans le sol et dans l'air, afin de disposer des matières premières nécessaires à leurs opérations de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-histoire-des-procedes-photographiques/#i_396

PIERRE PHILOSOPHALE

  • Écrit par 
  • Sophie JANKÉLÉVITCH
  •  • 1 069 mots

Née en Égypte, puis transmise par les Arabes à l'Occident où elle commence à se répandre au début du xiie siècle, l'alchimie peut se définir dans son sens le plus commun comme l'art de la transmutation de tous les métaux vils en or ; la pierre philosophale est le moyen de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-philosophale/#i_396

ROQUETAILLADE JEAN DE (XIVe s.)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 402 mots

L'aile franciscaine des spirituels, attachés au respect strict de la pauvreté volontaire, a fourni à l'alchimie plusieurs adeptes. Connu sous les noms, français, de Roquetaillade, catalan, de Rochatallada et, latin, de Rupescissa, l'auteur du traité De la quintessence est né en Catalogne et a fait ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roquetaillade-jean-de/#i_396

ROSE-CROIX

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 3 045 mots

Dans le chapitre « Les premiers manifestes et le « cénacle de Tübingen » »  : […] xviie siècle est marqué par l'apogée de l'alchimie et l'influence extraordinaire des idées rosicruciennes : Robert Fludd se signale par un Traité apologétique (1617) destiné à défendre la « Société rosicrucienne » contre ses adversaires de tout bord. De même que Maier, Fludd profite de cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rose-croix/#i_396

SUN SIMO [SOUEN SSEU-MO] (581?-? 682)

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 322 mots

Célèbre médecin et alchimiste de la Chine de l'époque Tang, Sun Simo est l'auteur d'un traité intitulé Qianjinfang (Prescriptions valant mille pièces d'or), un des grands classiques de la médecine chinoise. La biographie de Sun est pleine d'incertitudes. Si l'on s'en réfère aux sources officielles, il était […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sun-simo-souen-sseu-mo/#i_396

TAOÏSME

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 8 929 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les techniques de Longue Vie »  : […] cette croyance des Han, on ne peut trouver rien qui choque. Les commentaires du Daode jing de l'époque – les plus anciens que l'on connaisse – expliquent les maximes du Vieux Maître en termes physiologiques. À l'alchimie interne (nei dan) correspondait une alchimie externe (wai dan), évidemment sous le patronage du Huangdi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taoisme/#i_396

THÉOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 5 365 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Perspectives théosophiques »  : […] L'histoire de l'alchimie spirituelle est évidemment un chapitre de l'histoire de la théosophie, en raison de l'idée alchimique de régénération de l'humanité et de la nature auxquelles il s'agit de rendre leur dignité, perdue depuis la chute (cf. Paul, Rom., viii, 19-22). Certains Pères de l'Église ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theosophie/#i_396

TRIADE, symbolique

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 169 mots
  •  • 2 médias

Dans la connaissance symbolique, la triade se manifeste à travers un spectre extrêmement large de possibilités. À titre de simples indications, on peut en souligner plusieurs aspects symboliques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/triade-symbolique/#i_396

VAUGHAN THOMAS (1622-1665)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 315 mots

Théosophe et alchimiste, frère jumeau du célèbre poète Henry Vaughan (1622-1695), Thomas Vaughan est aussi un versificateur d'un certain talent. Parmi les ésotéristes qui sont si nombreux dans l'Angleterre du xviie siècle, il est l'un des plus souvent cités ; mais son œuvre (The Works of […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-vaughan/#i_396

Voir aussi

Pour citer l’article

René ALLEAU, « ALCHIMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alchimie/