ALCANES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Formule des alcanes

Formule des alcanes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Isomères en fonction du nombre d'atomes de carbone

Isomères en fonction du nombre d'atomes de carbone
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Alcanes et alkydes normaux : nomenclature

Alcanes et alkydes normaux : nomenclature
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Nomenclatures d'alcanes ramifiés

Nomenclatures d'alcanes ramifiés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Nomenclature

La nomenclature des alcanes est fondamentale, car elle sert de base à celle de l'ensemble des molécules aliphatiques.

Le nom des alcanes est formé d'une racine, tirée du grec, qui indique le nombre des atomes de carbone de la chaîne pour les alcanes normaux ou celui de la chaîne linéaire la plus longue pour les alcanes ramifiés, et d'un suffixe ane qui indique que la molécule est saturée. Le nom formé par la même racine et par le suffixe -yle désigne un radical alkyle dérivé de l'alcane par enlèvement d'un atome d'hydrogène.

Les quatre premiers termes des alcanes linéaires portent des noms triviaux : méthane, éthane, propane, n-butane. Les suivants sont dénommés systématiquement : C5, pentane ; C6, hexane ; C7, heptane ; C10, décane ; C11, undécane ; C12, dodécane ; C20, éicosane ; C21, hénéicosane ; C22, docosane ; C23, tricosane ; C30, tricontane ; C31, hentricontane ; C100, hectane.

Alcanes et alkydes normaux : nomenclature

Alcanes et alkydes normaux : nomenclature

Dessin

Nomenclature des alcanes et alkydes normaux. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Pour former le nom des alcanes ramifiés, on prend comme squelette de base l'enchaînement linéaire le plus long qui donnera le nom de la molécule, les autres chaînes constituant des ramifications alkyle. Chacune de ces dernières est ensuite considérée selon le même principe : on prend comme chaîne alkyle l'enchaînement linéaire le plus long et on traite comme des substituants alkyle les chaînes plus courtes fixées sur elle. On numérote la chaîne principale de telle sorte que les chaînes latérales aient le plus petit indice possible et on dénomme l'alcane en commençant par la désignation des chaînes latérales alkyle dans un ordre alphabétique (les préfixes en italique tertio [t-], secondaire [sec-] n'interviennent pas dans ce classement), suivie du numéro des atomes de la chaîne principale auxquels elles sont fixées. Le numérotage de cette dernière est choisi de telle sorte que la somme des nombres caractéristiques des chaînes latérales soit minimale. En anglais, le numéro précède le nom de la chaîne alkyle.

Nomenclatures d'alcanes ramifiés

Nomenclatures d'alcanes ramifiés

Tableau

Nomenclatures d'alcanes ramifiés. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur de chimie organique à la faculté des sciences de Marseille

Classification


Autres références

«  ALCANES  » est également traité dans :

ALCÈNES ou OLÉFINES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 677 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Alkylation »  : […] Certains alcanes ramifiés s'additionnent sur les alcènes, eux-mêmes ramifiés, en présence de catalyseurs acides. L'industrie du raffinage pratique cette réaction en alkylant l'isobutène par des alcanes tertiaires. Les alcènes, en présence de catalyseurs acides (H 2 SO 4 , H 3 PO 4 , AlCl 3 , BF 3 ), additionnent les aromatiques en donnant des alkylaromatiques ; industriellement, l'éthylène s'assoc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcenes-olefines/#i_25298

CHIMIE - La nomenclature chimique

  • Écrit par 
  • Nicole J. MOREAU
  •  • 5 112 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Squelettes hydrocarbonés »  : […] Les alcanes sont des hydrocarbures acycliques de formule générale C n H 2 n +2 , où la chaîne carbonée peut être linéaire ou ramifiée. Une chaîne linéaire est composée de groupes –CH 2 - avec deux groupes CH 3 terminaux, alors qu'une chaîne ramifiée possède au moins un atome de carbone lié à plus de deux autres carbones. Les noms […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-la-nomenclature-chimique/#i_25298

CYCLANES & CYCLÈNES

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONIA
  •  • 1 914 mots
  •  • 7 médias

Les cyclanes (ou cyclo- alcanes) sont des hydrocarbures comportant un ou plusieurs cycles d'atomes de carbone unis par des liaisons simples. Les cyclanes simples, non substitués, de formule générale (CH 2 ) n constituent une série homologue particulièrement intéressante, car leurs synthèses et leurs propriétés chimiques varient de façon frappante avec l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclanes-et-cyclenes/#i_25298

HALOGÈNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Robert de PAPE
  •  • 6 660 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Préparations »  : […] Le dichlore réagit avec les alcanes par un mécanisme radicalaire peu sélectif. On obtient des mélanges d'isomères ainsi que des dérivés polychlorés. Industriellement, le méthane est chloré thermiquement en mono-, di-, tri- et tétrachlorométhane ; les proportions des quatre dérivés formés dépendent du rapport Cl 2 /CH 4 . Le tétrachlorométhane est obtenu par chloration à température élevée d'un mél […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/halogenes/#i_25298

MÉTHANE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 472 mots

Formule brute : CH 4 Masse moléculaire : 16,04 g Masse spécifique : 0,716 8 g/l Point d'ébullition : — 161,5 0 C Point de fusion : — 184 0 C Le méthane est un hydrocarbure saturé, le plus simple des alcanes. C'est un gaz incolore, d'odeur légèrement alliacée, qui a été découvert en 1778 par A. Volta. Les quatre liaisons C—H du méthane sont de longu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methane/#i_25298

NITRÉS DÉRIVÉS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 921 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Préparations »  : […] Nitroalcanes. La nitration directe des hydrocarbures saturés par l'acide nitrique se produit en phase gazeuse à température élevée (400-500  0 C) avec un temps de réaction très court. Les premiers termes de la série des nitroalcanes primaires sont ainsi élaborés industriellement. La préparation fait intervenir à la fois un craquage thermique de l'hyd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derives-nitres/#i_25298

PÉTROLE - Le pétrole brut

  • Écrit par 
  • Bernard TISSOT
  •  • 3 433 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Composition »  : […] On peut caractériser la composition des pétroles bruts de deux façons : – par des méthodes globales fondées sur une distillation, suivie de mesures de densité, de viscosité, etc. sur les diverses fractions. Ces méthodes fournissent des indications utiles pour le raffinage et la valorisation des pétroles ; – par des méthodes fondées sur des fractionnements par solubilité, chromatographie liquide, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrole-le-petrole-brut/#i_25298

Voir aussi

ÉTHANE    PROPANE

Pour citer l’article

Jacques METZGER, « ALCANES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcanes/