ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un milieu humaniste

La ville de Ratisbonne souffrait au xvie siècle d'un déclin économique et politique, mais le souvenir de son ancien éclat intellectuel se maintenait dans le milieu des humanistes. Pourtant, le nom d'Altdorfer n'apparaît sous la plume d'aucun d'entre eux, au contraire de ceux de Cranach, de Baldung ou de Matthias d'Aschaffenbourg (Grünewald), sans parler de celui de Dürer. Cette absence est d'autant plus surprenante qu'il collabora lui aussi aux travaux de propagande par l'image commandés dans la deuxième décennie du siècle par l'empereur Maximilien Ier : Altdorfer peignit en effet à l'aquarelle une partie des planches du Cortège triomphal, donna les dessins pour plusieurs des gravures sur bois qui composent sa Porte triomphale et dessina une partie des marges de son Livre d'heures, après avoir illustré de dessins aquarellés le manuscrit de la Vita Frederici et Maximiliani rédigée par un humaniste de Ratisbonne, Grünpeck.

Altdorfer appartient donc à la pléiade d'artistes qui firent du début du xvie siècle l'âge d'or de la peinture allemande. Longtemps considéré, au cours du xixe siècle, comme un élève ou un suiveur de Dürer, il devint au début du xxe siècle le principal représentant de ce que l'on appela l'école du Danube – une tendance stylistique aux caractères définis à partir de son art sur lequel se trouvait projetée en retour l'idée que l'on se faisait d'elle. À une époque où le nationalisme néo-romantique se nourrissait d'explications ethno-géographiques, on vit en elle l'expression d'un terroir, la vallée du Danube, et d'une des ethnies qui passaient pour être à l'origine du peuple allemand, le Stamm austro-bavarois. Son apparition aurait été favorisée, dans les premières années du xvie siècle, par la présence en basse Autriche des peintres Rueland Frueauf le Jeune, de Passau, Jörg Breu l'Ancien, d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

La Naissance du Christ, A. Altdorfer

La Naissance du Christ, A. Altdorfer
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Paysage avec pont, A. Altdorfer

Paysage avec pont, A. Altdorfer
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Crucifixion, A. Altdorfer

La Crucifixion, A. Altdorfer
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Départ de saint Florian, A. Altdorfer

Le Départ de saint Florian, A. Altdorfer
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Genève

Classification

Autres références

«  ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538)  » est également traité dans :

ALBRECHT ALTDORFER. MAÎTRE DE LA RENAISSANCE ALLEMANDE (exposition)

  • Écrit par 
  • Christian HECK
  •  • 1 180 mots
  •  • 1 média

La présence dans les collections publiques parisiennes de créations graphiques de toute première qualité – dessins, gravures sur bois ou sur cuivre – justifiait très largement la réunion, dans le cadre d’une exposition au musée du Louvre (prévue du 1er octobre 2020 au 4 janvier 2021) d’un ensemb […] Lire la suite

DANUBE ÉCOLE DITE DU

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 1 053 mots
  •  • 1 média

L'expression d'école du Danube désigne un courant de l'art allemand du début du xvi e  siècle. Elle est apparue vers 1900, lorsque furent constatées d'étroites analogies stylistiques entre les œuvres d'Albrecht Altdorfer et celles d'un certain nombre de peintres de la même époque, en particulier Wolf Huber . Le phénomène a depuis lors fait l'objet d'études approfondies, qui ont eu pour double résu […] Lire la suite

HUBER WOLF (entre 1485 et 1490-1553)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 842 mots
  •  • 1 média

Peintre et dessinateur allemand, Wolf Huber est, avec Albrecht Altdorfer, le plus grand représentant de ce que l'on appelle l'école du Danube. Probablement né à Feldkirch dans le Vorarlberg, il s'établit (au plus tard en 1515) à Passau, au service de l'évêque de la ville, fonction qu'il conserve jusqu'à sa mort et qui le dispense d'entrer dans la corporation des peintres de la ville. On ignore tou […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre VAISSE, « ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-altdorfer/