VANDEL ALBERT (1894-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biologiste français, Albert Vandel a reconnu lui-même qu'il avait une vocation innée de naturaliste que ses parents n'ont jamais essayé de contrecarrer. Né à Besançon le 26 décembre 1894, il s'intéressait dès son enfance à la faune des eaux douces et visitait déjà les grottes du Jura. Cette vocation s'est épanouie grâce à son maître, Maurice Caullery, directeur du laboratoire d'Évolution des êtres organisés à la faculté des sciences de Paris. Caullery avait discerné chez cet étudiant des qualités de chercheur, précis et méthodique, et l'avait choisi comme assistant. Vandel prépare alors une thèse de doctorat ès sciences naturelles, qu'il soutiendra le 23 novembre 1922. Sa thèse a pour sujet : Recherches expérimentales sur les modes de reproduction des Planaires triclades paludicoles. La même année, il devient maître de conférences à Toulouse, où il sera nommé professeur sans chaire en 1927 et professeur titulaire de 1930 jusqu'à sa retraite. À la mort de R. Despax, il assume la direction de la station biologique du lac d'Orédon. En 1946, il fonde la Société méridionale de spéléologie et de préhistoire. De 1946 à 1948, à Moulis (Ariège), il fait construire un laboratoire souterrain, qu'il dirigera de 1948 à 1966. En 1957, il sera élu à l'Académie des sciences ; il était déjà membre de l'Académie des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse et mainteneur des Jeux floraux. Il s'est éteint à Toulouse le 11 octobre 1980, à quatre-vingt-six ans.

Son œuvre est abondante (9 ouvrages, 350 notes et mémoires) et fort importante. Essentiellement individuelle, bien qu'il eût de nombreux élèves, elle présente trois aspects : zoologique, biologique, philosophique. Ses premiers travaux ont trait aux Planaires : en particulier, reproduction asexuée et sexuée, régénération, dédifférenciation, régulation morphogénétique. Vient ensuite l'étude minutieuse de petits Crustacés isopodes terrestres, les cloportes Trichoniscus : dans certaines régions, il constate une spanandrie [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie nationale de Metz, directrice honoraire à l'École pratique des hautes études, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Pour citer l’article

Andrée TÉTRY, « VANDEL ALBERT - (1894-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-vandel/