KESSELRING ALBERT (1885-1960)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu d'une famille paysanne de Franconie, Albert Kesselring se tourne vers la carrière militaire et devient lieutenant d'artillerie en 1906. Au cours de la Première Guerre mondiale, il entre dans l'aviation. De 1919 à 1933, il occupe divers postes d'état-major dans la Reichswehr. National-socialiste, il est engagé par Göring en 1933 pour participer à la création de la Luftwaffe. En 1936, il est nommé chef du commandement aérien A au ministère de la Luftwaffe, puis, en 1937, lieutenant général et commandant de la troisième circonscription aérienne. Commandant en chef de la Ire flotte aérienne, en 1939, il dirige celle-ci dans les campagnes de Pologne, du Danemark, de Hollande, de Belgique et de France. En juillet 1940, ses victoires et sa fidélité à Hitler lui valent d'être promu feld-maréchal. En 1941, il reçoit le commandement suprême du Sud-Ouest (Méditerranée, Italie, Afrique du Nord) duquel relève l'Afrikakorps de Rommel. Il fait désarmer les troupes italiennes du maréchal Badoglio et réorganise la défense allemande dans la péninsule. Jusqu'au 7 mai 1945, jour où il signe la capitulation de ses troupes, il assure la défense allemande de l'Italie du Nord, parvenant à ralentir l'avance des Alliés en dépit de forces bien inférieures en nombre et en matériel. Nazi fanatique, il n'avait que mépris pour le fascisme italien, et ses accrochages tant avec le général Ambrosio qu'avec le maréchal Graziani sont nombreux. En 1946, une cour martiale anglaise le condamne à la peine de mort pour avoir donné l'ordre de fusiller des otages italiens à la suite d'attaques de partisans italiens contre les troupes allemandes (massacre de la fosse Ardéatine). Ce jugement est commué en détention perpétuelle et, en octobre 1952, Kesselring est remis en liberté L'année suivante, il publie ses mémoires, Soldat bis zum letzten Tag.

—  André BRISSAUD

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

André BRISSAUD, « KESSELRING ALBERT - (1885-1960) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-kesselring/