TURING ALAN MATHISON (1912-1954)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Intelligence artificielle

Turing est l'un des pères fondateurs des sciences cognitives modernes et l'un des premiers chefs de file de la théorie selon laquelle le cerveau humain est en grande partie un ordinateur. Il émet l'hypothèse que le cortex est à la naissance une « machine inorganisée » qui, par le biais de l'apprentissage, devient une « machine universelle ou quelque chose de semblable ». Pionnier de l'intelligence artificielle, Turing propose en 1950 un critère permettant de décider si une machine pense ou non, qui deviendra connu sous le nom de test de Turing.

Bien qu'élu membre de la Royal Society en mars 1951, Turing traverse bientôt une période difficile de sa vie. En mars 1952, il est accusé d'homosexualité, alors considérée comme un crime par la loi britannique, et condamné à douze mois de thérapie hormonale – un traitement qu'il semble avoir supporté avec un courage amusé. Le gouvernement considérant qu'il constitue dès lors un risque, Turing perd son habilitation et son droit d'accès aux travaux en cours sur la cryptologie et l'informatique naissante. Il passe le reste de sa courte carrière à l'université de Manchester, où il est nommé à un poste sur la théorie informatique, créé spécialement pour lui, en mai 1953.

À partir de 1951, Turing travaille sur la vie artificielle. Dans l'article « The Chemical Basis of Morphogenesis », il décrit certaines de ses recherches sur l'apparition de schémas et de formes chez les organismes vivants et utilise l'ordinateur Ferranti Mark-I pour modéliser les mécanismes chimiques qui permettraient aux gènes de contrôler le développement de la structure anatomique chez les végétaux et les animaux. Alors qu'il travaille à de nouveaux projets révolutionnaires, Turing est découvert mort dans son lit dans sa maison de Wilmslow, près de Manchester, empoisonné au cyanure, le 7 juin 1954. Un appareil de fabrication artisanale permettant d'argenter des cuillères et comportant un réservoir de cyanure, est retrouvé dans la pièce attenante à sa chambre. La thèse officielle conclut au [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur de philosophie et de directeur des archives Turing pour l'histoire de l'informatique à l'université Canterbury de Christchurch (Nouvelle-Zélande)

Classification

Autres références

«  TURING ALAN MATHISON (1912-1954)  » est également traité dans :

TURING MACHINE DE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 197 mots

Dans l'article « On computable numbers, with an application to the Entscheidungsproblem », publié en 1936 dans les Proceedings of the Mathematical Society, Alan Mathison Turing (1912-1954) montre qu'il existe des nombres définissables qui ne sont pas calculables. Cela implique qu'il n'existe pas de solution au célèbre problèm […] Lire la suite

APPLE

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 2 539 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Du bricolage à l’entreprise »  : […] La société Apple Computer a été créée le 1 er avril 1976 à Cupertino (Californie) par Steve Jobs, Steve Wozniak et Ronald G. Wayne – ce dernier, détenant 10 p. 100 des parts, se retire rapidement en les revendant deux semaines plus tard. Jobs avait travaillé comme programmeur pour Hewlett-Packard (HP) et pour Atari (société pionnière et fondatrice de l’industrie des jeux vidéo), tout en s’intére […] Lire la suite

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 239 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le cognitivisme »  : […] Le cognitivisme conçoit la cognition comme un calcul sur des représentations internes ou mentales : un organisme, ou système cognitif, agit intelligemment dans son environnement en en formant des représentations (partielles, modèles des aspects pertinents eu égard à la tâche en cours) et en les modifiant, compte tenu de ses croyances et de ses désirs (ou des buts qui lui sont ou qu'il s'est assig […] Lire la suite

CRYPTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques STERN
  •  • 5 754 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le XXe siècle »  : […] Les techniques qui viennent d'être présentées – transpositions, substitutions et répertoires – sont celles qui ont été utilisées durant la Première Guerre mondiale. Des historiens ont même relié certains événements du conflit à la faiblesse des cryptographes ou à la sagacité des cryptanalystes. C'est ainsi qu'on explique l'issue de la bataille de Tannenberg par les carences de l'état-major russe […] Lire la suite

DEEP BLUE, superordinateur

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 1 072 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le défi de l’intelligence artificielle »  : […] Dès les débuts de l’informatique, des chercheurs comme Alan Turing (1912-1954) ont envisagé la possibilité pour un ordinateur de jouer aux échecs, comme test d’intelligence de la machine. Dans les années 1950, la mise au point d’une méthode mathématique améliorant l’algorithme minimax de recherche du meilleur coup a constitué un progrès. En 1962 ont été présentés, au Massachusetts Institute of Te […] Lire la suite

GÖDEL KURT (1906-1978)

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 2 293 mots

Dans le chapitre « L'œuvre »  : […] Les travaux de Gödel ont été exposés et situés dans leur contexte mathématique et épistémologique (cf. logique mathématique , hilbert , fondements des mathématiques et problèmes de hilbert ). Aussi nous contenterons-nous ici d'un bref aperçu. Le premier grand résultat est celui de la complétude du calcul des prédicats. Dans leur Grundzüge der Theoretischen Logik , paru en 1928, Hilbert et Ackerm […] Lire la suite

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 5 073 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les précurseurs  »  : […] Cette discipline scientifique qu’est l’intelligence artificielle ne surgit pas de nulle part. Elle a emboîté le pas à la cybernétique, science des systèmes complexes et de leur commande, fondée dans les années 1940 et particulièrement active au début des années 1950. Celle-ci aspirait à modéliser la régulation des systèmes biologiques, psychiques, politiques ou sociaux avec des flux d’information […] Lire la suite

INFORMATIQUE - Principes

  • Écrit par 
  • Jacques HEBENSTREIT
  •  • 3 097 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Automates de Turing »  : […] Les automates définis dès 1936 par le mathématicien anglais Alan Mathison Turing se sont révélés d'excellents modèles abstraits des ordinateurs réalisés à partir de 1943. Un automate de Turing est composé d'un automate à nombre fini d'états, muni d'une tête de lecture-écriture devant laquelle se trouve un ruban divisé en cellules et qui peut se déplacer de droite à gauche et de gauche à droite. Ce […] Lire la suite

LITTÉRATURE NUMÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean CLÉMENT, 
  • Alexandra SAEMMER
  •  • 4 340 mots

Dans le chapitre « Une littérature générée »  : […] Les premiers essais de littérature numérique sont aussi anciens que l’informatique elle-même. Dès les années 1940, Alan Turing, logicien et pionnier de l’informatique, découvre les potentialités de l’ordinateur dans le domaine de la combinatoire en programmant des Lettres d ’ amour sous forme de « cadavres exquis », ce montage ludique de phrases ou de dessins inventé par les surréalistes. Mais c’ […] Lire la suite

PENSÉE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 8 282 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pensée, machines et fonctionnalisme »  : […] Tout cela peut-il être tenu comme une réfutation définitive du cartésianisme ? Jusqu'à un certain point seulement. Ce dernier s'accorde avec la psychologie du sens commun quand il traite les états mentaux comme des causes du comportement. Mais la difficulté propre au dualisme a toujours été d'expliquer l'interaction entre le mental et le physique, qu'il rend mystérieuse. Supprime-t-on le problème […] Lire la suite

Pour citer l’article

B. Jack COPELAND, « TURING ALAN MATHISON - (1912-1954) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alan-mathison-turing/