DELON ALAIN (1935- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jouer d'instinct

Né à Sceaux le 8 novembre 1935, Alain Delon connaît une jeunesse tumultueuse : des parents séparés, une scolarité chaotique. Il s'engage à dix-sept ans dans l'armée et combat en Indochine. Il doit à l'amitié de Jean-Claude Brialy et Brigitte Auber, ainsi qu’à un physique avantageux, de fréquenter les milieux du cinéma. Avant même l'explosion de la nouvelle vague, de jeunes acteurs et actrices se font une place dans un cinéma français qui ne demande qu'à rajeunir, à l'image de son public : Jean-Paul Belmondo, Jacques Charrier, Bruno Cremer, Mylène Demongeot, Sophie Daumier, Jean Lefebvre, Pascale Petit, Laurent Terzieff... Parmi eux, Delon est remarqué pour sa beauté, souvent, mais aussi à cause d'une indéniable « présence ». Un critique de la Centrale catholique du cinéma signalait, à propos de sa première prestation dans Quand la femme s'en mêle (1957) d'Yves Allégret que, face à des professionnels chevronnés comme Edwige Feuillère, Jean Servais ou Bernard Blier, la beauté juvénile de l'acteur ne rendait que plus inquiétant son rôle de tueur à gages. L'année suivante, dans Sois belle et tais-toi ! de Marc Allégret, il croise une première fois Jean-Paul Belmondo, auquel on ne cessera de le comparer.

Contrairement à ses pairs, Alain Delon ne suit pas de cours d'art dramatique. Il apprend en jouant, d'instinct. Sa carrière est faite de rencontres avec des cinéastes qu'il considère non seulement comme « ses » maîtres, mais comme « des maîtres » tout court. Le premier d'entre eux sera [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Alain Delon

Alain Delon
Crédits : Hulton Getty

photographie

Le Guépard, L. Visconti

Le Guépard, L. Visconti
Crédits : Titanus/ Pathé Cinéma/ SGC/ Screen Prod/ Photononstop

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification

Autres références

«  DELON ALAIN (1935- )  » est également traité dans :

LE GUÉPARD, film de Luchino Visconti

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 191 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Entre deux mondes »  : […] Comte lui-même, descendant d'une très vieille famille, Luchino Visconti pose avec Tomasi di Lampedusa sur l'aristocratie italienne de l'époque du Risorgimento le même regard critique que Léon Tolstoï sur l'aristocratie russe de la guerre patriotique de 1812 dans Guerre et Paix (1863-1869). Le Guépard est son film le moins tourmenté, un film à la fois lent, souriant et crépusculaire, qui s'offre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « DELON ALAIN (1935- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-delon/