JARREAU AL (1940-2017)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le chanteur américain Al Jarreau est parvenu à la célébrité grâce à son inventivité vocale et à une très large tessiture qui le rendait aussi à l’aise dans le style crooner que dans le scat. Sa musique était influencée à la fois par le jazz, le rhythm and blues, la soul et le gospel, sans appartenir précisément à aucun de ces genres.

Alwyn Lopez Jarreau, de son nom complet, naît le 12 mars 1940 à Milwaukee, dans le Wisconsin. Fils d’un pasteur et d’une pianiste, il chante dès son plus jeune âge à l’église et en différents lieux de sa ville natale. En 1962, il obtient un diplôme en psychologie du Ripon College (où il chantait aussi dans un groupe appelé les Indigos) et décroche deux ans plus tard un master’s degree en réadaptation de l’université de l’Iowa. Il part ensuite vivre à San Francisco, où il travaille comme conseiller-psychologue dans un centre de réadaptation et se produit dans les clubs de jazz locaux, notamment en compagnie du pianiste George Duke. À la fin des années 1960, il décide de se consacrer entièrement à la musique et déménage à Los Angeles.

Il entame alors divers tours de chant dans des clubs en vue, dont le Bla-Bla Café et le Troubadour Club d’Hollywood, et se fait remarquer par un producteur du label Warner. Il enregistre pour la major un disque, We Got By (1975), sur lequel il interprète ses propres compositions teintées de jazz et de soul. S’ensuivent Glow (1976) et l’album live Look to the Rainbow (1977), qui connaît un grand succès et dont la chanson titre lui vaut son premier Grammy Award, pour la meilleure interprétation vocale de jazz. Suivront notamment les albums All Fly Home (1978) et Breakin’Away (1981), d’où est tiré le single « We’re in This Love Together » – classé au hit-parade et qui sera son plus gros succès commercial –, ainsi qu’une interprétation du standard de Dave Brubeck Blue Rondo à la Turk. Durant les années 1980, ce chanteur, devenu très populaire, ne s’interdit pas, tout en conservant une esthétique jazz, d’y mêler des éléments de pop ou de funk pour élargir son public. Son enregistrement le plus connu est peut-être celui de la chanson du générique de la série télévisée Moonlighting (Clair de lune, 1985-1989), dont il signe également les paroles.

Jarreau sort ensuite d’autres albums notables, tels que L Is for Lover (1986), enregistré avec le producteur Nile Rodgers, Heaven and Earth (1992), Tomorrow Today (2000), All I Got (2002) et Accentuate the Positive (2004), une anthologie de standards du jazz. En outre, il partage le Grammy Award de la meilleure prestation vocale de rhythm and blues traditionnel avec George Benson et Jill Scott, pour leur interprétation de « God Bless the Child », de Billie Holiday, titre paru sur Givin’It Up en 2006.

Al Jarreau meurt le 12 février 2017 à Los Angeles (Californie).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« JARREAU AL - (1940-2017) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/al-jarreau/