AIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Composition de l'air

Pour les Anciens, l'air représente, avec la terre, le feu et l'eau, l'un des éléments constitutifs du monde ; et tous les gaz reçoivent l'appellation d'air. Il faut attendre la seconde moitié du xviie siècle pour voir John Mayow démontrer que l'air est un mélange dont une partie seulement peut entretenir la vie. Le constituant actif est assimilé au gaz obtenu par calcination du salpêtre, ou « nitre », d'où le nom d'« esprit nitro-aérien » alors donné à l'oxygène. Un siècle plus tard, la nature de l'air est vraiment élucidée par Lavoisier. L'expérience par laquelle il établit la composition de l'air est, encore à notre époque, un modèle de rigueur scientifique et de raisonnement déductif. Dans un dispositif constitué par une cornue à long col recourbé contenant du mercure, et une cloche reposant sur un bain de mercure, une quantité déterminée d'air est enfermée. Le niveau est soigneusement repéré sur la cloche « avec une bande de papier collé ». Le mercure est alors porté à ébullition ; il ne se passe rien le premier jour. Des « parcelles rouges » apparaissent à la surface du mercure le deuxième jour et s'accroissent jusqu'au sixième. Pour s'assurer de la fin de la réaction, Lavoisier poursuit l'ébullition du mercure six autres jours, puis, après refroidissement, correction de température et de pression, le volume d'air résiduel est mesuré : il a diminué de 1/6 environ. Lavoisier étudie alors le résidu gazeux obtenu : « Les animaux qu'on y introduisait y périssaient en peu d'instants et les lumières s'y éteignaient sur-le-champ comme si on les eût plongées dans de l'eau. » La matière rouge recueillie à la surface du mercure est étudiée par ailleurs. Par calcination, il se dégage « un fluide élastique beaucoup plus propre que l'air de l'atmosphère à entretenir la combustion et la respiration des animaux ». Les conclusions de Lavoisier sont d'une rigueur et d'une clarté qui forcent l'adm [...]


Médias de l’article

Air sec : composition

Air sec : composition
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Air : propriétés physiques

Air : propriétés physiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, maître assistant à l'université de Haute-Normandie

Classification


Autres références

«  AIR  » est également traité dans :

ÉLASTICITÉ ET COMPRESSIBILITÉ DE L'AIR

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 112 mots
  •  • 1 média

Par ses expériences sur l'élasticité et la compressibilité de l'air, le physicien et chimiste irlandais Robert Boyle (1627-1691) établit en 1661 les bases nécessaires à ce qui deviendra connu sous le nom de loi de Boyle-Mariotte, par référence aux travaux simultanés du Français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elasticite-et-compressibilite-de-l-air/#i_2742

GAZ DE L'AIR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Claude LANCE, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 276 mots

1697 En s'appuyant sur les travaux de Johann Joachim Becher, Georg Ernst Stahl nomme phlogistique le principe combustible de « corps souterrains », c'est-à-dire des matériaux.1754 J. Black désigne du nom d'« air fixé » le gaz (CO2) qui s'échappe de la cra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaz-de-l-air-reperes-chronologiques/#i_2742

AÉROPORTS

  • Écrit par 
  • Jean-Yves VALIN
  •  • 6 544 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La qualité de l'air »  : […] Les préoccupations de santé publique conduisent souvent les gestionnaires d'aéroport, en liaison avec les pouvoirs publics, à surveiller la qualité de l'air ambiant et à mettre sous observation les émissions des avions, des véhicules terrestres et des installations industrielles. – Qualité de l'air ambiant : les stations de mesure de la qualité de l'air ambiant implantées sur les aéroports et dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aeroports/#i_2742

ANTICYCLONES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 100 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Anticyclones et vents »  : […] La différence de pression atmosphérique qui existe entre deux régions voisines exerce sur l’air une force qui tend à le déplacer des hautes pressions vers les basses pressions. Mais, parce que la Terre tourne, tout déplacement se trouve dévié, sur la droite dans l’hémisphère Nord et sur la gauche dans l’hémisphère Sud (effet de Coriolis, du nom de Gaspard Gustave Coriolis qui définit cette force […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticyclones/#i_2742

ASCENDANCE, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 798 mots
  •  • 10 médias

En météorologie, les expressions « ascendance » ou « courant ascendant » désignent tout mouvement de l’air dirigé vers le haut. Les ascendances peuvent avoir des conséquences variées, bénéfiques lorsqu’elles contribuent à la formation des nuages et des précipitations qui fournissent l’eau douce indispensable à notre alimentation, notre hygiène, nos élevages et nos cultures, ludiques lorsqu’elles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascendance-meteorologie/#i_2742

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 7 258 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Composition de l'atmosphère »  : […] L'air atmosphérique est un mélange de gaz contenant des particules liquides et solides en suspension. Les constituants de l'air atmosphérique peuvent se ranger en deux catégories : ceux qui ont un caractère permanent, soit par l'immuabilité de leur état physique (ex. : le néon), soit par la constance de leur concentration, tout au moins dans les basses couches (ex. : l'azote), et ceux qui n'appara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-la-couche-atmospherique/#i_2742

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Christian PERRIN DE BRICHAMBAUT
  •  • 7 460 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Transformations adiabatiques de l'air sec »  : […] Les principales données concernant l'air sec sont données dans le tableau . À partir des lois des gaz parfaits, il est facile de déterminer la variation de température d'une particule d'air soumise à une variation de pression. On obtient alors : À 0  0 C (273 K) et 1 000 hPa, un abaissement de température de 1  0 C est obtenu pour une diminution de pression de 12,7 hPa (env. 100 m de variation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-thermodynamique/#i_2742

AUTOMOBILE - Défis

  • Écrit par 
  • Daniel BALLERINI, 
  • François de CHARENTENAY, 
  • André DOUAUD, 
  • Francis GODARD, 
  • Gérard MAEDER, 
  • Jean-Jacques PAYAN
  •  • 11 545 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La qualité de l'air dans l'habitacle »  : […] Le Japon a adopté, depuis 2007, des valeurs limites pour treize substances dont quatre sont particulièrement surveillées (formaldéhyde, toluène, xylène, acétaldéhyde). La conscience croissante des problèmes de qualité de l'air dans les habitacles se traduit en Europe par des labels, comme Toxproof en Allemagne (2004), et des mesures comparatives effectuées par des organismes indépendants (Ökotes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/automobile-defis/#i_2742

AZOTE

  • Écrit par 
  • Paul HAGENMULLER
  • , Universalis
  •  • 4 522 mots
  •  • 4 médias

L' azote est un gaz incolore, inodore et sans saveur qui constitue un peu plus des trois quarts du volume de l'atmosphère. Il existe également dans les fumerolles volcaniques. Certaines météorites en renferment et, par des méthodes spectroscopiques, on a mis sa présence en évidence dans le Soleil et de nombreuses étoiles. Bien que ses composés soient présents dans un grand nombre de substances nat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azote/#i_2742

BIODÉPOLLUTION

  • Écrit par 
  • Sylvain CHAILLOU, 
  • Jérôme COMBRISSON
  •  • 2 986 mots

Dans le chapitre « La biodépollution de l'air »  : […] Selon la définition du Conseil de l'Europe de 1967, la pollution atmosphérique est définie par « la présence d'une substance étrangère dans l'air ou de la variation importante dans la proportion de ses composants, susceptible de provoquer un effet nocif, compte tenu des connaissances scientifiques du moment, ou de créer une nuisance ou une gêne ». Dans les années 1970 et 1980, la plupart des grand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biodepollution/#i_2742

BROUILLARDS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 266 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les différents types de brouillards »  : […] Dans l’atmosphère, l’humidité relative peut augmenter par ajout de vapeur d’eau à la suite de l’évaporation ou de la sublimation de sources d’eau liquide ou solide, par mélange de volumes d’air humide de températures très différentes, ou encore en raison d’un refroidissement de l’air provoqué par rayonnement, par conduction ou par détente. Les brouillards qui en résultent sont classés en types en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brouillards/#i_2742

CAVENDISH HENRY (1731-1810)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 847 mots

Dans le chapitre « Une étape décisive de la chimie »  : […] Dix-huit mémoires, publiés dans les Philosophical Transactions , dont dix consacrés à la chimie, telle est l'œuvre avouée par Cavendish. Inspirés par les expériences de son père Charles, ses premiers travaux eurent trait à la chaleur ; les apologistes de ses papiers inédits prétendent qu'il fut tout près d'énoncer la conservation de l'énergie. Fidèle aux modèles newtoniens de l'âge mercantiliste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-cavendish/#i_2742

CYCLONES TROPICAUX

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 085 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le fonctionnement d'un cyclone »  : […] Un cyclone est une formidable machine thermodynamique qui « consomme » des milliers et des milliers de kilomètres cubes d'air . Ces mouvements d'air, extrêmement violents, génèrent des phénomènes météorologiques gigantesques qui développent une énergie considérable, équivalente à celle de plusieurs bombes atomiques par seconde ! À l'intérieur de la zone couverte par l'œil , l'air subit de puissan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclones/#i_2742

DÉPRESSION, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 414 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les dépressions dynamiques »  : […] Les dépressions dynamiques se forment en présence d’une forte divergence des vents. Elles créent alors un appel d’air qui peut favoriser la formation de courants provenant des couches adjacentes. Dans cette catégorie, on rencontre principalement les dépressions orographiques et les dépressions extratropicales. Les dépressions orographiques apparaissent sous le vent des barrières montagneuses. El […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/depression-meteorologie/#i_2742

ENVIRONNEMENT - Droit de l'environnement

  • Écrit par 
  • Raphaël ROMI
  •  • 4 416 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Lutte contre les pollutions »  : […] Dans le cas des pollutions de l'eau, qu'elles nuisent à la vie des poissons ou à la potabilité, la législation prévoit la soumission, encore très imparfaite, des rejets à autorisation et l'énoncé de normes de pollution. Il a fallu tout de même attendre 1992 pour que le droit de l'eau soit clairement lié au droit de l'environnement, dans sa philosophie comme dans son vocabulaire et ses techniques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-droit-de-l-environnement/#i_2742

ENVIRONNEMENT GLOBAL

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La pollution par l'ozone dans la troposphère »  : […] Tout cela ne doit pas nous faire oublier un autre problème d'ozone, plus important, au moins dans l'immédiat, pour la santé publique. L' ozone, gaz assez réactif, est néfaste lorsqu'il est présent dans l'air que nous respirons. Or son abondance dans la basse atmosphère augmente, comme le montrent les observations faites depuis le début du siècle à l'observatoire du parc de Montsouris à Paris, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-global/#i_2742

ÉPISODE CÉVENOL, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 1 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Comment se déclenche l’instabilité ? »  : […] Divers mécanismes peuvent déclencher l’instabilité latente en forçant l’air chaud et humide à s’élever. En effet, l'air qui se trouve près du sol peut monter s’il rencontre une barrière montagneuse ou une poche d’air froid, ou encore s’il se trouve dans une région de forte convergence des vents de surface ou sous une région de forte divergence des vents d’altitude. Une seule de ces conditions peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/episode-cevenol-meteorologie/#i_2742

FROID, physique

  • Écrit par 
  • Jean MATRICON, 
  • Georges WAYSAND
  •  • 4 032 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Quelques applications du froid »  : […] Le passage des performances de laboratoire à des dispositifs industriels fiables et d'emploi aisé a réclamé des efforts importants de développement. Peu spectaculaire, le froid est aujourd'hui omniprésent dans notre vie quotidienne, de la fabrication des poudres à laver à la production de plantes aromatiques broyées. L'utilisation la plus répandue de la production de froid est la conservation des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/froid-physique/#i_2742

FRONT, météorologie

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 2 240 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Surface frontale »  : […] Dans l'atmosphère, il n'existe pas de surface de discontinuité au sens strict du terme. Les diverses masses d'air de la basse atmosphère, ou troposphère, sont séparées par des couches de transition ou de mélange plus ou moins épaisses. Ces couches sont peu inclinées sur la surface terrestre, leur pente étant généralement de l'ordre de 1/200 à 1/100. Il s'ensuit qu'une zone de transition de 50 kil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-meteorologie/#i_2742

GAZ RARES ou GAZ NOBLES

  • Écrit par 
  • Paul ALLAMAGNY, 
  • Albert LACAZE, 
  • Nathalie LEMAITRE
  • , Universalis
  •  • 3 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « État naturel, production et utilisation »  : […] L'hélium (symbole He) entre continuellement en très faible quantité dans l'atmosphère sous forme de particules alpha des rayons cosmiques. Il est produit, également sous forme de particules alpha, par la désintégration de plusieurs éléments radioactifs dans la croûte terrestre ; l'hélium ainsi formé chemine à travers la lithosphère et passe soit dans l'atmosphère, soit dans certaines poches de g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaz-rares/#i_2742

GLACE

  • Écrit par 
  • Louis LLIBOUTRY
  •  • 7 960 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Inclusions gazeuses et liquides »  : […] À la suite de la diagenèse, la plupart des bulles d'air deviennent intracristallines. Avec la profondeur elles sont comprimées et deviennent de plus en plus petites. Dans les calottes polaires, vers 800 m de profondeur, elles ne sont plus visibles au microscope, les molécules d'air s'étant probablement insérées entre les oxygène ordonnés de la glace, de façon réversible (ce type d'hydrate est app […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glace/#i_2742

HUMIDITÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 226 mots
  •  • 3 médias

L’air est un mélange de gaz qui contient de la vapeur d’eau en quantité très variable dans l’espace et dans le temps. Alors qu’un linge, un mur ou un sol sont dits humides lorsqu’ils sont imbibés d’eau liquide, l’humidité de l’air ne fait référence qu’à la proportion de vapeur d’eau qu’il contient. Cette donnée est très utile en météorologie parce qu’elle détermine l’aptitude de l’atmosphère à p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humidite/#i_2742

LAVOISIER : LES COMBUSTIONS ET LA VIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 307 mots

Au moment où, en 1772, Antoine Laurent Lavoisier (1743-1794) débute ses expériences sur la combustion, l'opinion des chimistes était dominée par la théorie du phlogistique, un agent assimilable au feu et nécessaire autant à la combustion, à la calcination qu'à la respiration. Lavoisier devait montrer qu'une substance prise dans l'air s'incorporait au métal calciné et en augmentait le poids, expér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lavoisier-les-combustions-et-la-vie/#i_2742

MASSES D'AIR

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 1 789 mots
  •  • 6 médias

Le terme de « masse d'air », fréquemment employé par les météorologistes, désigne une portion importante de l'atmosphère dont les dimensions horizontales peuvent atteindre plusieurs milliers de kilomètres et qui possède des caractéristiques physiques et une structure suffisamment homogènes, en particulier du point de vue thermique, pour pouvoir être identifiée et suivie pendant plusieurs jours, v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masses-d-air/#i_2742

MESURE DE LA PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Danielle FAUQUE
  •  • 210 mots

L'expérience du physicien et mathématicien italien Evangelista Torricelli (1608-1647), conçue en 1643, n'a aucune visée météorologique. Elle consiste seulement à montrer l'existence du poids de l'air. Pour cela, Torricelli remplit un tube de mercure qu'il retourne dans une cuve remplie elle aussi de mercure. Ce métal liquide descend dans le tube puis se stabilise lorsqu'il est équilibré par le poi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-de-la-pression-atmospherique/#i_2742

ORAGES

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 247 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les trombes ou tornades »  : […] Soudaines, peu durables, les tornades sont animées de mécanismes qui ne sont pas tous connus. Selon la définition donnée par l'Organisation météorologique mondiale, il s'agit d'un « phénomène qui consiste en un tourbillon de vent, souvent intense, dont la présence se manifeste par une colonne nuageuse ou un cône nuageux accolé à la base d'un cumulo-nimbus, et par un „buisson“ constitué par des po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orages/#i_2742

OXYGÈNE

  • Écrit par 
  • Robert CREUSE, 
  • René NOTO
  •  • 6 318 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre «  Principales utilisations du dioxygène »  : […] Même au laboratoire, on ne s'adresse plus guère, pour la préparation du dioxygène, aux méthodes fondées sur la décomposition du chlorate ou du permanganate de potassium, de l'oxylithe (Na 2 O 2 , K 2 O 4 ), etc. À partir de la distillation fractionnée de l'air, l'industrie fournit un gaz de qualité courante (99,5 p. 100) ou ultra pure (99,998 p. 100) contenant moins de 20 volumes d'impuretés par m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxygene/#i_2742

OZONE ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 296 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Découverte de l'ozone atmosphérique »  : […] L'ozone (O 3 ), découvert en laboratoire en 1839 par le chimiste souabe Christian Friedrich Schönbein (1799-1868), est un gaz à l'odeur âcre que l'on peut détecter lors de sa formation dans les décharges électriques (foudre, courts-circuits, etc.). Ce gaz est le seul constituant atmosphérique capable de filtrer le rayonnement U.V. entre 240 et 300 nanomètres (1 nanomètre = 10 –9  m) de longueur d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ozone-atmospherique/#i_2742

PNEUMATIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 052 mots

L'expression chimie pneumatique, loin de désigner une doctrine établie, se rapporte à une période de l'histoire de la chimie, qui prend place dans la seconde moitié du xviii e  siècle. L'étude de divers gaz obligea de renoncer à l'ancienne doctrine, héritée de la scolastique, des quatre éléments, terre, air, eau et feu. La chimie pneumatique – celle des transformations chimiques au sein de mélang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-pneumatique/#i_2742

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La pollution atmosphérique »  : […] Provoquée par le rejet intempestif de substances diverses dans l'atmosphère, la pollution atmosphérique constitue sans aucun doute la plus évidente des dégradations de l'environnement. La pollution de l'air est la résultante de multiples facteurs qui caractérisent la civilisation contemporaine : croissance de la consommation d'énergie, développement des industries extractives, métallurgiques et c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_2742

POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE URBAINE

  • Écrit par 
  • Isabelle ROUSSEL
  •  • 3 594 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Oxydes d’azote et particules »  : […] Les oxydes d’azote et les particules sont désormais les polluants les plus caractéristiques de la mauvaise qualité de l’air de l’ensemble des villes du monde. La répartition spatiale des niveaux de dioxyde d’azote (NO 2 ) reflète son origine, qui est principalement liée au transport automobile puisque les zones présentant les niveaux les plus élevés de NO 2 suivent les grandes infrastructures ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution-atmospherique-urbaine/#i_2742

PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 534 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L’influence des variations de pression sur le temps »  : […] La valeur moyenne de la pression atmosphérique mesurée à la surface de la Terre est de 985,5 hectopascals (hPa), ce qui correspond à la pression exercée par la masse totale de l’atmosphère : 5,148 × 10 18  kg (soit 5,148 millions de milliards de tonnes). Pour pouvoir comparer les valeurs de la pression de surface mesurée à des endroits qui ne sont pas à la même altitude, on les ramène par extrapo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pression-atmospherique/#i_2742

PROPULSION AÉRONAUTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean CALMON
  •  • 7 128 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Terminologie »  : […] Le turboréacteur résulte de l'utilisation d'une turbomachine à des fins de propulsion et comporte les mêmes constituants principaux que la turbine à gaz (cf.  turbines à gaz ), à savoir un compresseur, une chambre de combustion et une turbine. Le cycle désigne l'ensemble des transformations thermodynamiques subies par l'air qui traverse le moteur. Dans les tout premiers turboréacteurs, la totali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propulsion-aeronautique/#i_2742

SMOG MORTEL À LONDRES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 185 mots

Au début de décembre 1962, un nuage nauséabond et asphyxiant, de plus de 150 mètres d'épaisseur, envahit Londres. Le smog (contraction des mots anglais smoke , fumée, et fog , brouillard) peut se révéler mortel pour toute personne ayant une fragilité de l'appareil respiratoire : au 8 décembre, on dénombre 106 morts rien que dans la capitale anglaise ; des milliers d'autres seront hospitalisés. C' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/smog-mortel-a-londres/#i_2742

SOLS - Propriétés physiques et mécaniques

  • Écrit par 
  • Gérard MONNIER
  •  • 3 384 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'aération du sol »  : […] Le volume et la composition de l'atmosphère du sol ont d'importantes conséquences sur la plupart des phénomènes biologiques du sol, qu'il s'agisse de l'implantation et du fonctionnement du système racinaire ou de l'activité des micro-organismes. Le volume de gaz contenu dans l'unité de volume d'un sol en place correspond, à chaque instant, à la part de la porosité qui n'est pas occupée par de l'ea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-proprietes-physiques-et-mecaniques/#i_2742

SONS - Production et propagation des sons

  • Écrit par 
  • Michel BRUNEAU, 
  • André DIDIER, 
  • Jean-Claude RISSET
  •  • 13 384 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Célérité du son dans les fluides »  : […] La célérité du son dans un fluide parfait de masse spécifique ρ est donnée par l'expression : Or le coefficient de compressibilité χ a pour expression : χ = ρ e /(ρ p e ). De là on déduit pour c  : Dans les liquides, la compressibilité est très faible et la densité reste pratiquement constante. On peut remplacer ρ par ρ 0 . Dans les gaz, la situation est entièrement différente. Pour un gaz parfai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sons-production-et-propagation-des-sons/#i_2742

SOUFFLERIES

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ
  •  • 6 230 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Définition de la soufflerie »  : […] Les souffleries sont des installations (tunnels de forme circulaire, elliptique ou rectangulaire) dans lesquelles le vent est produit par des ventilateurs ou au moyen d’air comprimé afin d’étudier et de mesurer l’action de cet écoulement d’air sur un corps solide. La veine d’essai représente la partie du circuit où est disposé le corps à étudier. Inventés à la fin du xix e  siècle, ces laboratoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souffleries/#i_2742

SOUS-MARINE PLONGÉE

  • Écrit par 
  • Henri DELAUZE, 
  • Claude RIFFAUD
  •  • 6 384 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La plongée à l'hydrogène »  : […] L'idée, initiée par Lavoisier, d'utiliser l'hydrogène comme un gaz respiratoire de faible densité remonte au xviii e  siècle. Le premier homme qui a eu le courage d'expérimenter l'hydrogène sur lui-même est l'ingénieur suédois Arne Zetterström, lors de tests réalisés entre 1943 et 1945 par la Marine royale suédoise. En dehors de quelques expériences sur des animaux en laboratoire, aucun programme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plongee-sous-marine/#i_2742

TEMPÉRATURE (météorologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 547 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Température au sol »  : […] Les besoins, associés à l’étude du climat et à la prévision du temps, ont conduit, dès le milieu du xix e  siècle, à l’organisation d’un réseau international dont l’objectif est de mettre en place des méthodes de mesure objectives afin d’observer l’atmosphère, de façon coordonnée, sur la majeure partie du globe. Pour répondre à ces besoins et s’affranchir des effets de surface, la température m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temperature-meteorologie/#i_2742

TORNADES ET TROMBES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 815 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Formation des tornades »  : […] Des tornades ou des trombes peuvent se développer dans les systèmes nuageux produisant des conditions météorologiques sévères comme les bandes de front froid, les lignes de grains ou les cyclones tropicaux. Mais les tornades plus destructrices trouvent leur origine dans les supercellules orageuses (ou supercells en anglais) particulièrement sévères, qui sont associées à des cumulonimbus et qui p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tornades-et-trombes/#i_2742

TRANSPORTS - Transports et environnement

  • Écrit par 
  • Michel BADRÉ
  •  • 6 798 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les impacts de proximité »  : […] Parler des impacts des transports sur l'environnement, c'est avoir implicitement adopté des critères d'appréciation de ce qui est supportable ou intolérable pour l'homme, bon ou mauvais, beau ou laid. La description des impacts environnementaux n'est donc pas purement factuelle : elle dépend de choix qui peuvent varier, même si certains impacts tels que le bruit sont directement mesurables. L'impo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transports-transports-et-environnement/#i_2742

VENTS

  • Écrit par 
  • Jean BESSEMOULIN, 
  • René CHABOUD, 
  • Jean-Pierre LABARTHE
  •  • 6 207 mots
  •  • 8 médias

L' échauffement de la Terre par le rayonnement solaire est très irrégulier. Le mécanisme, simplifié à l'extrême, est le suivant : l'air au contact des sols ensoleillés s'échauffe ; cet air chaud, donc plus léger, exerce à la surface du sol une pression inférieure à la moyenne. C'est ainsi que se créent des zones de basses pressions, ou dépressions. Inversement, l'air froid, plus lourd, se compri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vents/#i_2742

VIE ANIMALE DANS L'AIR ET DANS L'EAU

  • Écrit par 
  • Pierre DEJOURS
  •  • 3 754 mots
  •  • 5 médias

Chez les animaux, de nombreuses fonctions vitales, comme la respiration, la circulation ou le développement du squelette, sont dépendantes de certaines des propriétés du milieu. Les différences physiques entre l'eau et l'air, dont les animaux sont tributaires, sont d'abord relatives aux propriétés respiratoires de ces deux milieux : à 18  0 C, la disponibilité (ou plus exactement la capacitance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-vie-dans-l-eau-et-dans-l-air/#i_2742

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean PERROTEY, « AIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/air/