AGRICULTURE URBAINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les défis des agricultures urbaines

Sur le plan social et sociopolitique, l’évolution des métropoles vers des complexes « agri-urbains » est le plus souvent fondée sur des schémas d’organisation tripolaires associant populations de la société civile (habitants-consommateurs, citoyens-électeurs, membres d’associations…), représentants des pouvoirs publics (à différents niveaux géographiques et institutionnels) et monde agricole.

Aménagement des espaces agricoles urbains et périurbains : l’intervention conjointe de  trois groupes d’acteurs clés

Dessin : Aménagement des espaces agricoles urbains et périurbains : l’intervention conjointe de  trois groupes d’acteurs clés

Le succès et la durabilité d'un aménagement territorial impliquant l'agriculture dans les aires urbaines et périurbaines reposent sur le consensus que parviennent à construire trois groupes majeurs d'acteurs interdépendants : la société civile (représentée par les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L’accompagnement des agricultures urbaines dans la durée par les populations et les pouvoirs publics constitue une condition incontournable pour garantir aux agriculteurs la protection du foncier agricole qui est indispensable au succès de leurs entreprises et à la rentabilisation des investissements productifs (à moyen terme et à long terme). De fait, la métropolisation de la planète, qui s’accroît parallèlement à la mondialisation des échanges, entraîne sur tous les continents des étalements urbains qui consomment des millions d’hectares de terres agricoles chaque année. En France, où ce phénomène est de plus en plus contrôlé, la consommation de terres agricoles par l’urbanisation se poursuit à un rythme d’environ 50 000 hectares par an. Dans ce contexte de densification de l’espace urbain, l’utilisation des terres à des fins agricoles se trouve en concurrence avec les autres usages de cet espace. La hausse du prix de la terre traduit cette compétition entre usages agricoles et non agricoles.

Quel type d’activité correspond à une activité professionnelle d’agriculteur, à une activité récréative ou encore à une activité seulement sociale et citoyenne ? La réponse à cette question détermine le régime social dans lequel les entreprises peuvent être immatriculées. En France l’activité de production agricole est nécessaire pour bénéficier de la Mutualité sociale agricole et du régime fiscal correspondant.  Se pose toutefois la question de savoir si la location d’un ou de plusieurs étages de parking afin de produire des salades relève de la location d’un immeuble urbain ou du statut du fermage. On peut aussi se demander sous quelles conditions la dotation jeune agriculteur (DJA) peut être attribuée à un jeune agriculteur urbain.

Pour les entreprises en création, les questions de financement des investissements indispensables à l’activité et d’expertise de la rentabilisation de ceux-ci – au regard des aides dont elles peuvent bénéficier – constituent des défis majeurs. De fait, on assiste aux premières faillites d’entreprises agricoles urbaines – ainsi, en 2018, celle d’Urban Farmers, installée à La Haye (Pays-Bas) sur le toit d’un immeuble –, le taux de survie des fermes urbaines high-tech, cinq ans après leur création, n’étant estimé qu’à 30 p. 100.

La question des qualités requises pour la réussite de tels projets est donc prégnante. L’agriculteur urbain professionnel doit être à la fois un polytechnicien au sens premier de ce terme – c’est-à-dire maîtrisant des techniques et des connaissances scientifiques diverses – et un entrepreneur. À ces compétences dans les domaines de l’agronomie et des techniques de production de plus en plus pointues doivent donc s’ajouter des capacités à s’adapter aux contraintes multiples des problèmes d’aménagement, à coopérer avec divers acteurs économiques et à écouler ses produits dans les meilleures conditions, ce qui implique une formation relativement longue. Dans le cadre de la mise en place de programmes alimentaires territoriaux dans certaines villes françaises (Nantes, Lyon…), cette dimension a été prise en compte et des formations spécifiques aux agricultures urbaines ont vu le jour.

Compétences multiples exigées d’un chef d’exploitation en milieu urbain et périurbain

Dessin : Compétences multiples exigées d’un chef d’exploitation en milieu urbain et périurbain

L'agriculteur urbain doit réunir une très large palette de compétences : humaines, économiques et techniques dans différents domaines. Il doit aussi savoir entretenir des relations suivies avec ses clients et ses collègues agriculteurs (en participant notamment à des réseaux... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Sur le plan environnemental, et plus particulièrement à l’intérieur de la ville dense, se pose la question des risques éventuels de contamination des productions agricoles par des concentrations plus ou moins élevées de métaux lourds dans l’air ambiant. Cette difficulté explique, à côté du manque d’espace disponible, que dans bien des métropoles japonaises ou encore à Singapour, on ait installé les productions à l’intérieur de bâtiments (indoor), où elles bénéficient d’atmosphères contrôlées.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Jardins potagers sur les toits à Boston (États-Unis)

Jardins potagers sur les toits à Boston (États-Unis)
Crédits : Brian Crawford/ Flickr ; CC-BY 2.0

photographie

Cueillette à la ferme

Cueillette à la ferme
Crédits : Les Fermes de Gally

photographie

Cultures hydroponiques

Cultures hydroponiques
Crédits : Jonathan Wong/ South China Morning Post/ Getty Images

photographie

Produits agricoles et circuits courts

Produits agricoles et circuits courts
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, membre de l'Académie d'agriculture de France
  • : membre de l'Académie d'agriculture de France

Classification

Autres références

«  AGRICULTURE URBAINE  » est également traité dans :

ESPACE RURAL

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 7 324 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques communes aux espaces ruraux »  : […] À l’échelle de la planète, les populations rurales – donc 45 p. 100 de la population mondiale – occupent plus de 85 p. 100 de l’écoumène, qui désigne les espaces habités. La juxtaposition de ces deux pourcentages souligne que les densités de population sont, sauf exception, bien moindres dans les espaces ruraux que dans les espaces urbanisés, et induit que, sur le plan de l’écologie, les milieux p […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-28 avril 1993 France. Présentation du programme de gouvernement d'Édouard Balladur

l'agriculture et de l'espace rural, la redistribution des ressources entre collectivités locales riches et pauvres, le renforcement de la construction européenne, la modernisation de la capacité nucléaire, et la réunion d'une conférence internationale dans un cadre européen en vue de « stabiliser la situation en Europe ». Édouard Balladur affirme également […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Paul CHARVET, Xavier LAUREAU, « AGRICULTURE URBAINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-urbaine/