AGRICULTURE DURABLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Formes d’agriculture durable privilégiant les composantes agronomiques

L’agriculture raisonnée

Dans le cas de l’agriculture raisonnée, l’accent est mis sur la réduction de l’emploi des intrants d’origine industrielle et sur leur stricte adaptation aux besoins constatés des cultures, mais sans qu’une interdiction quasi totale soit requise comme dans le cas de l’agriculture biologique. Une expression équivalente – tirée de l’anglais integrated farming – est celle d’agriculture intégrée (sous-entendu « intégrée à l’environnement »). L’approche retenue ne se limite toutefois pas à maintenir les niveaux de production tout en réduisant l’emploi d’intrants d’origine industrielle : elle repose également sur une conception globale de l’exploitation agricole replacée à la fois dans son contexte économique et dans son environnement naturel, qu’il s’agisse des sols, de l’eau ou de la biodiversité. Elle pousse au développement d’assolements plus diversifiés (comportant un plus grand nombre de cultures différentes) et donc répartis sur de plus longues durées (au moins quatre ou cinq années). Ainsi, en introduisant dans une rotation culturale maïs-blé, qui s’étale sur deux ans, la culture d’autres plantes, dont des plantes légumineuses, on peut passer à des rotations sur quatre ou cinq ans. L’agriculture raisonnée intègre aussi l’utilisation d’engrais verts dans ses assolements, privilégie les variétés qui résistent le mieux aux maladies, prend en compte le bien-être animal et les risques sanitaires. Elle gère également l’irrigation de façon beaucoup plus fine, se préoccupe de la traçabilité des pratiques culturales, de l’entretien des paysages, de la préservation de la biodiversité…

On retrouve dans ce type d’approche les principaux points du système de référence élaboré en France par l’association F.A.R.R.E. (Forum de l’agriculture raisonnée respectueuse de l’environnement) et au niveau européen par l’Eisa (European Initiative for Sustainable development in Agriculture), dont le F.A.R.R.E. est membre. En France, l’agriculture raisonnée bénéficie d’une reconnaissance officielle par les pouvoirs publics sous la forme d’une certification dans un cadre réglementaire qui lui est propre.

L’agriculture à haute valeur environnementale

Mise en place en 2011, à la suite du Grenelle de l’environnement (2007), l’agriculture à haute valeur environnementale (H.V.E.) présente une orientation comparable à celle de l’agriculture raisonnée. Comme cette dernière, elle bénéficie d’une certification environnementale officielle pour laquelle sont prévus trois niveaux, établis principalement en fonction des taux de recours aux intrants d’origine industrielle.

L’agriculture écologiquement intensive

Théorisée par l’agronome français Michel Griffon, l’agriculture écologiquement intensive se rapproche également de l’agriculture raisonnée. Selon son promoteur, il s’agit d’utiliser de façon plus intensive les mécanismes ou fonctionnalités écologiques dans la production agricole et de limiter le plus possible, mais sans l’interdire totalement, le recours aux intrants d’origine industrielle. Soutenue par l’A.E.I. (Association pour l’agriculture écologique intensive), cette agriculture se situe dans une position intermédiaire entre agriculture raisonnée et agriculture de conservation.

L’agriculture de conservation

L’agriculture de conservation met plus particulièrement l’accent sur la gestion optimisée du capital que constituent les sols et leur teneur en matière organique (donc en carbone). Elle s’appuie sur des techniques de travail minimal du sol, telles que le no till (semis direct sur les résidus de la récolte précédente) ou le strip till (le travail du sol se faisant uniquement sur les lignes de semis). Elle repose également, comme l’agriculture raisonnée, sur des assolements plus complexes ainsi que sur une couverture végétale permanente du sol. En France, elle se trouve en particulier soutenue par l’Institut de l’agriculture durable (I.A.D.).

Agriculture de conservation : semis direct

Photographie : Agriculture de conservation : semis direct

Un producteur de coton de la basse vallée du Mississippi procède au semis, avec un engin à huit rangs (qui peut en même temps appliquer un herbicide), d'un champ où ont été laissés en place les « détritus » de la culture précédente. Cette technique de semis sans labour, appelée... 

Crédits : D. Ferguson/ Agstockusa/ Age Fotostock

Afficher

Agriculture de conservation et agriculture biologique

Dessin : Agriculture de conservation et agriculture biologique

Ces deux graphiques permettent de comparer de façon très schématique l'agriculture de conservation et l'agriculture biologique, et de montrer les actions privilégiées par chacune d'elles. Plus le score est élevé (de 1 à 5), plus l'action concernée est importante (d'après les Centres... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Enjeux en agriculture durable

Enjeux en agriculture durable
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Pratiques privilégiées en agriculture durable

Pratiques privilégiées en agriculture durable
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Agriculture de conservation : semis direct

Agriculture de conservation : semis direct
Crédits : D. Ferguson/ Agstockusa/ Age Fotostock

photographie

Agriculture de conservation et agriculture biologique

Agriculture de conservation et agriculture biologique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, membre de l'Académie d'agriculture de France

Classification

Autres références

«  AGRICULTURE DURABLE  » est également traité dans :

AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 9 956 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Perspectives »  : […] Les acquisitions et locations de terres à la suite de la crise de 2007-2008 ont été si amples et si rapides qu'elles entraînent un risque élevé de concentration croissante du contrôle de la terre et de ses ressources, et d'exclusion de très nombreuses populations rurales pauvres. Or, pour beaucoup d'entre elles, la terre est la principale ou la seule source possible de moyens d'existence : elles n […] Lire la suite

AGRICULTURE - Agriculture et industrialisation

  • Écrit par 
  • François PAPY
  •  • 7 394 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La diversification des modes de production »  : […] De son côté, pour faire face aux exigences croissantes de la société et renouer des liens avec elle, le monde agricole reconsidère ses modes de production, essayant de concilier production (en quantité et qualité) et préservation des ressources. Mais que de conceptions différentes ! On est loin du modèle unique qui prévalait dans la période antérieure. Des qualificatifs variés, sans signification […] Lire la suite

AGRICULTURE BIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Céline CRESSON, 
  • Claire LAMINE, 
  • Servane PENVERN
  •  • 7 860 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Enjeux liés au changement d’échelle de l’agriculture biologique »  : […] En France, l’agriculture biologique représentait à la fin de l’année 2019 plus de 47 196 producteurs et, au total, 70 322 opérateurs répartis à tous les niveaux de la filière . La production « bio » a doublé en cinq ans. Le cap des deux millions d’hectares a été franchi, ce qui représente 8,5 p. 100 de la SAU. Mais ce développement ne se fait pas de façon uniforme sur le territoire et dans les div […] Lire la suite

LUTTE BIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Guy RIBA, 
  • René SFORZA, 
  • Christine SILVY
  •  • 7 197 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Perspectives »  : […] Plus que jamais on sait aujourd'hui qu' il va falloir procéder à une forte évolution des pratiques de l'agriculture intensive afin que celle-ci soit plus respectueuse de l'environnement, plus durable et nécessairement compatible avec la rentabilité économique des exploitations agricoles et des filières de production. Dans ce contexte, la lutte biologique présente de nombreux atouts que l'on peut f […] Lire la suite

SOLS - Microbiologie

  • Écrit par 
  • Yvon DOMMERGUES
  •  • 7 162 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vers une nouvelle forme d'agriculture »  : […] On a cherché depuis peu à promouvoir, plus particulièrement sous les tropiques, une nouvelle forme d'agriculture capable d'assurer des rendements soutenus dans le temps. Cette forme d'agriculture, que l'on a proposé de désigner sous le terme d' agriculture intégrée ou par d'autres termes tels qu'agriculture durable ou viable à long terme (en anglais sustainable agriculture ), devrait présenter […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-17 mai 2012 France. Élection de François Hollande à la présidence de la République et nomination de Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre

) à l'Agriculture, à l'Agroalimentaire et à la Forêt, Marylise Lebranchu (P.S.) à la Réforme de l'État, à la Décentralisation et à la Fonction publique, Victorin Lurel (P.S.) à l'Outre-Mer, Sylvia Pinel (P.R.G.) à l'Artisanat, au Commerce et au Tourisme, et Valérie Fourneyron (P.S.) aux Sports, à la Jeunesse, à l'Éducation populaire et à la Vie associative. […] Lire la suite

10-30 mai 2008 France. Protestation des pêcheurs contre la hausse du gazole

Le 21, des représentants des pêcheurs rencontrent le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, qui avait annoncé en janvier un plan « pour une pêche durable » de 310 millions, établi à la suite du précédent conflit de l'automne de 2007. Un accord se dégage concernant l'octroi d'une aide de 110 millions d'euros en 2008, l'application du plan sur deux ans au lieu de trois et un prix garanti du litre de gazole fixé à 40 centimes d'euro au lieu de 70. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Paul CHARVET, « AGRICULTURE DURABLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-durable/