AGOSTINO, Alberto MoraviaFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La fin de l'innocence

Figlio di mamma typique, orphelin de père, Agostino, âgé de treize ans, pensait encore vivre des vacances heureuses auprès de sa déesse quand soudain sur la plage sa mère le délaisse, enlevée par un séduisant jeune homme : « Resté seul, Agostino s'allongea sur la chaise longue de sa mère, un bras sous la nuque, les yeux au ciel dans une attitude pensive et indifférente [...] Il lui fallait absolument ne pas laisser voir l'acuité de sa déception. » Agostino va alors connaître des jours difficiles et subir une double initiation sentimentale et sociale au contact d'une bande de gosses marginaux parrainés par un vieux pédophile. Ce garçon bourgeois délicat éprouve de la fascination et de la répulsion pour ces voyous vifs et cyniques qui désacralisent son idéal de mère par des sous-entendus graveleux. Il se ridiculise dans l'épreuve du bras de fer avec le beau Sandro. Il ne comprend pas la jalousie du jeune Noir Homs (dont le nom suggère l'inclination) lorsque le pédophile l'invite à faire un tour en barque en tête à tête. Et, même s'il a évité le pire, ses camarades sont persuadés du contraire. Aussi leurs sarcasmes le plongent-ils dans un profond désarroi.

Lorsqu'un touriste le prend pour un loueur de barques, Agostino se sent fier d'être considéré comme un garçon du peuple : c'est le côté positif de son initiation.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

6-13 juin 1988 U.R.S.S. Célébration du millénaire de l'Église orthodoxe russe

Agostino Casaroli, secrétaire d'État du Vatican, arrive à Moscou pour participer, avec de nombreux autres prélats chrétiens, à la célébration du millénaire du baptême du grand-prince Vladimir, événement fondateur du christianisme en Russie. Il représente Jean-Paul II qui n'a pas été invité. Le 10, au cours d'une cérémonie officielle à laquelle assiste […] Lire la suite

2-7 juillet 1985 Vatican – Europe de l'Est. Publication d'une encyclique et cérémonies en Yougoslavie et en Tchécoslovaquie pour le 1 100e anniversaire de la mort des saints Cyrille et Méthode

Agostino Casaroli, secrétaire d'État du Vatican. Le 7, en Tchécoslovaquie, où la répression contre l'Église catholique se poursuit depuis 1950, cent cinquante mille fidèles se réunissent à Velehrad (Moravie). En présence de Mgr Casaroli – mais en l'absence de tout autre prélat étranger –, le ministre de la Culture, Milan Klusak, prend la parole et  […] Lire la suite

28-30 juillet 1984 France – Italie. Visite du Premier ministre Pierre Mauroy à Rome

Agostino Casaroli, secrétaire d'État, avant de déclarer que « la liberté de l'enseignement n'a jamais été mise en cause » en France. […] Lire la suite

9 avril 1984 Vatican. Nominations à la curie

Agostino Casaroli, secrétaire d'État, sont renforcés : c'est lui qui assumera désormais, en plus de ses fonctions, la gestion du Vatican. Cinq cardinaux changent de responsabilité ; on note en particulier le remplacement, à la tête de la congrégation des évêques, d'un Italien, le cardinal Sebastiano Baggio, par le cardinal béninois Bernardin Gantin […] Lire la suite

18-21 février 1984 Italie – Vatican. Nouveau concordat et nouveaux rapports entre les États et les Églises

Agostino Casaroli, secrétaire d'État du Vatican, un nouveau concordat, qui remplace les accords du Latran signés par Mgr Gasparri et par Mussolini en 1929 : le catholicisme cesse d'être religion d'État en Italie, et l'État italien renonce à tout contrôle politique ou administratif sur la hiérarchie catholique. Le 21, le gouvernement conclut, dans le […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gilbert BOSETTI, « AGOSTINO, Alberto Moravia - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/agostino/