CHRISTIE AGATHA (1891-1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Éléments de biographie

Agatha Christie, de son nom de jeune fille Agatha Mary Clarissa Miller, est née à Torquay (Devon), d'une mère anglaise et d'un père américain. Celui-ci meurt lorsqu'elle est encore enfant. Sa mère lui donne une éducation originale et l'encourage précocement à écrire. Quand elle a seize ans, sa famille accepte de l'envoyer à Paris pour y faire l'apprentissage d'une carrière de chanteuse, à laquelle elle devra bientôt renoncer. En 1912, Agatha Miller se fiance au colonel Archibald Christie, qu'elle épouse en 1914 et dont elle aura une fille, Rosalind. Pendant la guerre, séparée de son mari qui se bat en France, elle travaille à l'hôpital de Torquay. C'est à cette époque, à la suite d'un pari avec sa sœur, qu'elle écrit son premier roman policier, La Mystérieuse Affaire de Styles (The Mysterious Affair at Styles). Envoyé sans succès à plusieurs éditeurs, il ne sera publié qu'en 1920, au Bodley Head. En 1926, Le Meurtre de Roger Ackroyd (The Murder of Roger Ackroyd) la rend célèbre. Les romans vont alors se succéder au rythme ininterrompu de deux par an. Après un épisode mal connu d'amnésie, Agatha Christie divorce en 1928. En 1930, elle épouse l'archéologue Max Mallowan, avec lequel elle fera plusieurs séjours sur des sites archéologiques, au Moyen-Orient, qui lui fourniront le cadre de certains romans et seront par ailleurs l'objet d'un récit de voyages, publié sous le nom d'A. C. Mallowan.

Diffusée à travers le monde à plus de deux milliards d'exemplaires, son œuvre policière est traduite dans une vingtaine de langues. Agatha Christie a fait paraître, d'autre part, des romans, sous le nom de Mary Westmacott : Loin de vous ce printemps (Absent in the Spring, 1944) ; The Rose and the Yew Tree (1948), des poèmes, des nouvelles ainsi qu'une autobiographie. Elle laissera à ses héritiers la charge de publier après sa mort un dernier roman, écrit en 1940, conservé plus de trente ans dans un coffre de banque, Hercule Poirot quitte la scène (Curtain : Poirot's last Case, 1976), dans lequel disparaît après elle le plus célèbre de ses détectives.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHRISTIE AGATHA (1891-1976)  » est également traité dans :

ROMAN - Essai de typologie

  • Écrit par 
  • Jean CABRIÈS
  •  • 5 922 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « De la chambre close à la violence ouverte »  : […] Le coupable et le justicier, l'indice et la déduction, l'énigme et l'enquête : ces couples ont une vieille existence dans la littérature, si l'on songe au Soga monogatari du xiv e siècle japonais, aux Mille et Une Nuits , à Zadig et aux romans noirs de Mrs Radcliffe (1764-1823). Toutefois, le roman policier proprement dit appartient par essence aux villes modernes, où une police très organisée g […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marianne ALPHANT, « CHRISTIE AGATHA - (1891-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/agatha-christie/