AFRIQUE (Structure et milieu)Géographie générale

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Géographie humaine et économique

Les hommes : peuples et cultures

À la lumière des connaissances actuelles en paléoanthropologie, l'Afrique apparaît comme le berceau de l'humanité. D'importantes découvertes de fossiles d'hominidés, caractérisés par la station debout et la marche bipède, ont été faites dans trois foyers principaux : l'Afrique du Sud, l'Afrique orientale et l'Éthiopie, le Tchad. Depuis la mise au jour, en 1924, de l'« enfant de Taung » (Afrique du Sud), de nombreux sites ont livré les restes d'australopithèques dont la célèbre Lucy (Australopithecus afarensis) exhumée dans l'Afar, en Éthiopie, en 1974, datée de 3,1 millions d'années. Depuis lors, de nouvelles découvertes en Tanzanie, au Kenya, en Afrique du Sud n'ont cessé de repousser dans le temps l'apparition des préhumains. Le record est actuellement détenu par Toumaï (Sahelanthropus tchadensis) découvert en 2002 au Tchad, vieux de 6 à 7 millions d'années. À une époque moins reculée, autour de 2 millions d'années, le genre homo (Homo erectus, Homo ergaster) entreprend une première migration hors d'Afrique. La dernière vague migratoire, celle d'Homo sapiens dont les plus anciens spécimens ont été exhumés en Éthiopie, et datés de 195 000 ans, remonterait à environ 100 000 ans. Les 6 milliards d'êtres humains qui peuplent aujourd'hui la terre descendent de cet ancêtre commun issu du continent africain.

Types humains et « races » : des représentations controversées

L'unicité de l'espèce humaine n'empêche pas celle-ci de se subdiviser en groupes identifiables par des caractéristiques physiques héréditaires. Celles-ci ont été utilisées pour définir des races. L'Afrique au sud du Sahara est ainsi le continent des Noirs, par opposition à l'Afrique septentrionale peuplée de Blancs. Le terme de race pose aujourd'hui problème. De nombreux scientifiques le récusent au nom de l'unité de l'espèce, mais ce sont surtout des raisons historiques et politiques qui remettent en cause son usage, par suite des crimes commis par des idéologies racistes qui ont traduit différence par infériorité et trouvé dans la race une légitimation à leurs entreprises d'exploitation et, dans les cas extrêmes, d'extermination. Les débats passionnés autour de la responsabilité de l'Europe concernant la traite des esclaves et la colonisation brouillent la sérénité de l'analyse historique. Ils sont un contrecoup des difficultés d'intégration des migrants d'origine africaine, notamment en France. L'interférence des événements contemporains cristallisés autour de la question de l'immigration africaine avec la lecture du passé ajoute à la suspicion que suscite la notion de race. Il s'ensuit, en particulier, que l'usage des termes « noir » ou « nègre » est devenu très sensible au contexte politique. Fini le temps de l'enthousiasme pour l'art nègre, finie la revendication de la négritude proclamée par Léopold Sédar Senghor ou par Aimé Césaire.

Les hésitations sémantiques, révélatrices des difficultés présentes d'assumer le passé, ne peuvent toutefois occulter des réalités structurelles qui transcendent les remous de l'actualité. L'« Afrique subsaharienne », selon la nomenclature des Nations unies pour désigner les territoires situés au sud du Sahara, correspond à l'« Afrique noire », ainsi distinguée d'une Afrique du Nord à la population blanche. Cette répartition des hommes se calque sur les deux grands ensembles climatiques du continent : la première coïncide avec l'Afrique tropicale, la seconde avec l'Afrique tempérée. Les relations entre Blancs et Noirs ont eu, dans le passé, une importance géopolitique considérable ; elles constituent toujours un enjeu essentiel pour l'avenir de l'Afrique du Sud. Ce n'est pas sacrifier à une vision raciale de l'histoire de l'humanité que de dresser le constat des différences entre des groupes humains, ces différences ne se réduisant évidemment pas à l'aspect physique, mais incluant les dimensions culturelles, linguistiques, technologiques constitutives de la définition des ethnies – concept tout aussi controversé, au demeurant, que celui de race. La distinction entre des groupes est toujours un exercice délicat qui dépend de l'échelle d'observation mais aussi très [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 32 pages

Médias de l’article

Socles africains

Socles africains
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afrique : géomorphologie

Afrique : géomorphologie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Désert du Namib

Désert du Namib
Crédits : John Chard/ Getty Images

photographie

Le Zambèze aux chutes Victoria

Le Zambèze aux chutes Victoria
Crédits : G. Holton & M. Dash/ Photo Researchers

photographie

Afficher les 29 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  AFRIQUE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 709 mots
  •  • 22 médias

Du point de vue géologique, on désigne sous le terme de bouclier africain ou, simplement, d'Afrique l'ensemble formé par le continent africain, la péninsule arabique et l'île de Madagascar. En effet, ces deux derniers éléments n'ont été séparés du premier que par l'ouverture plus ou moins ancienne de la mer Rouge, au nord, et du canal de […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Théodore MONOD
  •  • 5 805 mots
  •  • 16 médias

Suspendue aux flancs de l'Ancien Monde comme un « gigantesque point d'interrogation » – selon la pittoresque formule de Weulersse – l'Afrique représente le quart de la surface des terres émergées.De tous les continents c'est à la fois le plus massif (1 400 km2 pour 10 km de côtes, contre 300 pour l'Europe) mais surtout le plus tropical et, par conséquent, le plus chaud. S'ét […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

La préhistoire de l'Afrique est littéralement la préhistoire de l'humanité. Les recherches archéologiques effectuées en Afrique sont le fait de toutes les traditions académiques, offrant ainsi une multiplicité de perspectives sur l'évolution des sociétés humaines. En outre, le continent présente la plus longue séquence archéologique du monde, des débuts inc […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 666 mots
  •  • 6 médias

L'histoire du continent tout entier apparaît comme une entreprise récente et difficile. Pendant longtemps, seules l'égyptologie, l'islamologie et l'histoire coloniale l'ont, chacune de son point de vue, abordée ; il faut noter du reste que les très anciens systèmes d'écriture, en Égypte, à Méroé, en Éthiopie, sont encore loin d'avoir apporté toutes les info […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Alors que s'achève la décolonisation en Asie à la fin des années 1940, le mouvement se déplace en Afrique, tout spécialement au Maghreb, en pleine ébullition. Il existe pourtant déjà un pays d'Afrique du Nord qui a obtenu son indépendance : la Libye. C'est un précédent et un exemple. À leur tour, les nationalistes […] Lire la suite

FRONTIÈRE

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 6 356 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Tracés des frontières et héritages coloniaux »  : […] Toutefois, le discours sur l’artificialité des frontières se focalise surtout sur la question des héritages coloniaux. Il se construit souvent en décalage avec la genèse des tracés, comme l’illustrent les frontières postcoloniales du continent africain. Les frontières africaines résultent d’un découpage rapide et exogène : les puissances européennes (notamment la France et le Royaume-Uni), rivale […] Lire la suite

NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE

  • Écrit par 
  • Nashidil ROUIAÏ
  •  • 4 918 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des projets à risque ? »  : […] D’autres critiques portent sur la nature des projets financés ou impulsés par la Chine à travers les Nouvelles Routes de la soie. L'Afrique du Sud s'est tournée vers la République populaire pour le financement à hauteur de 4 milliards de dollars de deux centrales à charbon. Pour sortir de la crise énergétique due à sa dépendance à l’hydroélectricité, le Zimbabwe voisin s’est lancé dans la construc […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Roland POURTIER, « AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/