AFRANCESADOS

EMPIRE (PREMIER)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 7 976 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La guerre d'Espagne »  : […] L'occupation du Portugal n'était dans la pensée de Napoléon que le prélude à une mainmise sur l'Espagne. A-t-il été poussé par Talleyrand qui exagéra les richesses de la péninsule Ibérique ? Souhaitait-il imiter Louis XIV ? A-t-il surestimé l'importance du courant francophile des « afrancesados » ? L'occasion était en tout cas favorable. La cour se trouvait déchirée par des intrigues qui opposaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-premier/#i_14101

GALICE

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT, 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 3 522 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le chantier de la cathédrale : l'art roman »  : […] Dans le domaine de l'art, un grand coup est porté avec la reconstruction du sanctuaire de l'apôtre, qui sert également de cathédrale au nouvel évêché. On qualifie de « maître admirable » l'architecte Bernard qui en est chargé par l'évêque Diego Peláez en 1078. Il a le mérite de réunir une équipe capable de répondre à l'ampleur de la tâche : cinquante lapicides travaillant en permanence sous la dir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galice/#i_14101

GOYA FRANCISCO (1746-1828)

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 2 704 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le visionnaire »  : […] Une nouvelle crise, historique celle-là, renforce Goya dans son pessimisme. En 1808, la monarchie espagnole s'effondre. Napoléon impose à la péninsule l'autorité de son frère, mais l'occupation française déclenche la révolte populaire. L'attitude de Goya devant cette tragédie est ambiguë. D'une part, la France demeure pour lui le pays qui a répandu à travers le monde les idées de liberté qui lui s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-goya/#i_14101