ADRÉNALINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mécanismes d'action intracellulaire

Les mécanismes d'action intracellulaire demeurent inégalement élucidés. Les mieux connus sont ceux qui rendent compte des effets β-adrénergiques. Les récepteurs β1 et β2-adrénergiques activent en effet l'adénylate cyclase, conduisant à une augmentation de l'AMP cyclique intracellulaire et à la phosphorylation de toute une série de protéines enzymatiques sous l'effet d'une protéine-kinase dépendant de l'AMP cyclique. Le couplage entre récepteur β adrénergique et adénylate cyclase s'effectue par l'intermédiaire d'un système protéique complexe, liant le GTP, et appelé Gs. Les effets α2-adrénergiques sont moins bien connus. Dans beaucoup de tissus, ils passent par une inhibition de l'adénylate cyclase, et donc une chute de l'AMP cyclique. Les récepteurs α2-adrénergiques augmentent aussi l'échange Na+/H+. Enfin, les effets α1-adrénergiques sont liés à une stimulation du métabolisme des phospho-inositides membranaires par l'intermédiaire d'une phospholipase C, conduisant à la production de diacyl-glycérol, qui active une protéine-kinase spécifique dite C, et d'inositol triphosphate qui lui-même sert d'intermédiaire à la libération du calcium de ses stocks intracellulaires.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Récepteurs adrénergiques : Classification

Récepteurs adrénergiques : Classification
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Action de drogues sur les récepteurs adrénergiques

Action de drogues sur les récepteurs adrénergiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ADRÉNALINE  » est également traité dans :

ADÉNYLIQUE CYCLIQUE ACIDE ou ADÉNOSINE MONOPHOSPHATE CYCLIQUE (AMP cyclique)

  • Écrit par 
  • Paolo TRUFFA-BACHI
  •  • 482 mots

En 1956, l'Américain E. W. Sutherland et ses collaborateurs découvrent un facteur thermostable indispensable à l'activation, par l'adrénaline, de la phosphorylase du tissu hépatique. La caractérisation chimique de la substance montre qu'il s'agit d'un nucléotide : l'adénosine 3′,5′-monophosphate cyclique. L'AMP cyclique a été depuis mis en évidence chez toutes les espèces animales, chez les bactér […] Lire la suite

ANXIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 2 615 mots

Dans le chapitre « Causes de l'anxiété »  : […] Freud, dès ses premiers travaux, a invoqué une absence de satisfactions sexuelles (continence, incomplétude de l'acte sexuel, inhibition par interdit « moral », etc.). Les exigences pulsionnelles libidinales ne pouvant être satisfaites et ne trouvant pas accès à des représentations mentales conscientes se transformeraient en un état d'excitation diffus qui serait à l'origine de la sensation d'an […] Lire la suite

BÊTABLOQUANTS

  • Écrit par 
  • François LHOSTE
  •  • 812 mots

Les récepteurs membranaires de la cellule stimulés par des catécholamines, comme l'adrénaline ou la noradrénaline, portent le nom de récepteurs adrénergiques. Depuis les travaux d'Ahlquist, en 1948, les récepteurs adrénergiques ont été divisés en deux groupes, récepteurs alpha et récepteurs bêta. Classiquement, la stimulation des récepteurs alpha engendre des effets moteurs sur les fibres musculai […] Lire la suite

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Appareil circulatoire humain

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Jean PAUPE, 
  • Henri SCHMITT
  • , Universalis
  •  • 16 940 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les mécanismes régulateurs »  : […] Le système vasoconstricteur dépend de centres nerveux bulbaires, mais également de centres répartis dans tout le système nerveux (moelle, ganglions sympathiques, hypothalamus, cortex cérébral). L'ensemble correspond grossièrement au système sympathique. Il est cependant important de noter que si le système sympathique exerce une action vasoconstrictrice dans la presque totalité de l'organisme, il […] Lire la suite

COHEN GEORGES N. (1920- )

  • Écrit par 
  • Michel VÉRON
  •  • 1 559 mots
  •  • 1 média

Georges Nissim Cohen , né en 1920 à Constantinople, est issu d’une famille juive grecque. Il arrive à Paris avec sa famille dès l’âge d’un an et est naturalisé français en 1930. En 1933, à la suite de la crise économique, ses parents quittent la France pour Athènes où il fréquente le lycée français chez les frères maristes tout en apprenant le grec auprès des enfants de son âge. Après le baccalaur […] Lire la suite

GLYCÉMIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET, 
  • Universalis
  •  • 3 642 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Système hyperglycémiant sympathico-hormonal »  : […] Le glucagon est une hormone sécrétée par les cellules pancréatiques alpha. Elle favorise la transformation du glycogène hépatique en glucose et bloque la sortie des acides gras non estérifiés du tissu adipeux. La sécrétion de glucagon est essentiellement déclenchée par l'hypoglycémie et, accessoirement, par la somathormone (STH). Elle est inhibée, en revanche, par le GLP-1 (glucagon-like-peptid […] Lire la suite

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 18 340 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Origine tissulaire »  : […] Chez les divers Vertébrés, les hormones sont synthétisées par des cellules très variées souvent groupées en tissus et organes spécialisés, mais des différences importantes existent selon le groupe zoologique. Elles concernent en particulier le degré d'association, en une glande endocrine bien individualisée, des cellules possédant la même spécialisation, et le degré d'association de plusieurs tis […] Lire la suite

MESCALINE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 433 mots

Alcaloïde naturel qui constitue le principe actif du peyotl ( Echinocactus williamsii , cactus du Mexique et du sud-ouest des États-Unis), la mescaline (β-triméthoxy-3, 4, 5 phényl-éthylamine) a été utilisée comme hallucinogène à partir de la fin du xix e  siècle. La molécule de mescaline a une structure apparentée à celle de deux hormones sécrétées par les glandes surrénales, l'adrénaline et la n […] Lire la suite

MYOCARDE ou MUSCLE CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Édouard CORABOEUF, 
  • Didier GARNIER, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 16 449 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Membranes »  : […] La membrane externe de la cellule musculaire cardiaque est le siège d'un riche équipement en récepteurs, ou en molécules analogues à des récepteurs. On citera notamment la (Na + , K + )-ATPase, enzyme spécifiquement inhibée par la digitaline ; cette drogue augmente la contractilité. Cette enzyme rétablit le gradient sodique normal dans la cellule myocardique enrichie en Na + au début du potentie […] Lire la suite

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Paul DELL
  •  • 15 353 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les transmissions adrénergiques »  : […] Nos connaissances actuelles, schématisées dans la figure , sont le résultat d'études convergentes utilisant des techniques aussi variées que la microscopie électronique, l'histochimie, les dosages biochimiques et l'utilisation de traceurs radioactifs, la neurophysiologie et surtout la neuropharmacologie. On suivra, étape par étape, la synthèse, le stockage, la libération et la destruction de la […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques HANOUNE, « ADRÉNALINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/adrenaline/