ADOLPHE, Benjamin ConstantFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Adolphe ou l'impossibilité d'aimer

Adolphe, au même titre que Les souffrances du jeune Werther (1774) de Goethe, est un chef-d'œuvre absolument romantique. Revue et corrigée avec maîtrise, l'autobiographie s'oriente vers ce que Barrès appelle la « volupté de surveiller ironiquement son âme si fine et misérable ».

Pour brouiller les pistes, Constant justifie l'existence même du roman dans un « avis » préalable où l'éditeur-auteur précise les conditions de sa rencontre avec un inconnu, Adolphe, dont il publie le manuscrit. Le lecteur découvre ainsi dans le narrateur un jeune homme timide et solitaire, Adolphe. Celui-ci, qui entretient avec son père des rapports médiocres, quitte Göttingen pour se rendre dans une autre ville allemande, où il se mêle aux courtisans d'une petite cour princière et se fait une réputation de « légèreté, de persiflage et de méchanceté ». Par besoin d'être aimé autant que par vanité, Adolphe s'éprend d'Ellénore, de dix ans son aînée.

Cet amour naissant est parachevé par l'union des amants mais leurs relations se dégradent vite : Ellénore, une fois conquise, n'est plus un but. « Ce n'étaient pas les regrets de l'amour, c'était un sentiment plus sombre et plus triste ; l'amour s'identifie tellement à l'objet aimé que dans son désespoir même il y a quelque charme... » Le père d'Adolphe lui ordonne par lettre de le rejoindre. Pour rester auprès d'Adolphe, Ellénore est prête à sacrifier tout à celui qu'elle aime : enfants, fortune, réputation. Mais le jeune homme, excédé par tant de passion, se détache d'elle et, s'aperçoit qu'il ne l'a jamais aimée. Habile à dissimuler la réalité de ses sentiments, il continue pourtant à torturer celle qui ne lui est plus rien. Après deux mois de séparation, Ellénore s'installe dans la même ville que son amant, mais le père d'Adolphe veut chasser l'importune. Les amants partent ensemble et se fixent à Caden, une ville de Bohème, où Adolphe rencontre un ami de son père, le baron de T., q [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de la philosophie, critique littéraire à Études, poète et traducteur

Classification


Autres références

«  ADOLPHE, Benjamin Constant  » est également traité dans :

CONSTANT BENJAMIN (1767-1830)

  • Écrit par 
  • Étienne HOFMANN
  •  • 2 078 mots

Dans le chapitre « Une retraite forcée »  : […] Exclu du Tribunat en 1802 avec une fournée d'« idéologues », Benjamin Constant commence alors sa traversée du désert. Jusqu'en 1814, il partagera l'ostracisme qui frappe M me  de Staël. Période extrêmement féconde, malgré la censure et l'état général des esprits qui ôtent à l'écrivain tout espoir de publication. Il accumule des matériaux abondants dont il tirera profit sous la Restauration. En 180 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benjamin-constant/#i_25697

Pour citer l’article

Claude-Henry du BORD, « ADOLPHE, Benjamin Constant - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe/