ADMINISTRATIVE BEHAVIOR, Herbert A. SimonFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La rationalité subjective : un premier pas vers la rationalité limitée

La postérité retiendra l'ambition de Simon « de construire les fondations sur lesquelles pourrait être érigée une claire compréhension du concept de „rationalité“ ». La rationalité objective, alors prédominante dans la théorie économique, est celle de l'homme qui disposerait de la connaissance parfaite de toutes les options et de leurs conséquences ; son choix ne peut être qu'optimal. Or, selon Simon, « il est impossible que le comportement d'un seul individu isolé atteigne un degré de rationalité élevé. Le nombre d'alternatives à explorer est si grand, l'information nécessaire à leur évaluation si vaste que même une approximation de la rationalité objective est difficile à concevoir ». La rationalité de l'homme est limitée par son incapacité d'envisager la totalité des éléments pertinents au regard de la décision qu'il lui faut prendre, du fait des limites de son champ d'attention. La rationalité de l'homme est subjective, car elle dépend de la représentation de la situation de choix construite par lui.

Dans la suite de son œuvre, jamais Simon ne cessera de remettre sur le métier la notion de rationalité limitée, dénomination qu'il introduira en 1955 dans un article intitulé « A behavioral model of rational choice » (Quarterly Journal of Economics, 69, 1955). Désormais, les limites de la capacité de traitement de l'information de l'homme rendront compte de sa rationalité limitée. Il ne sera plus supposé rechercher, dans une situation de choix, l'option optimale. Il arrêtera son choix selon un critère de satisfaction.

En 1958, avec James G. March, Simon ouvre à nouveau « la boîte noire » de l'organisation, dans le cadre du paradigme S.T.I. (système de traitement de l'information). Administrative Behavior et Organizations vont devenir des ouvrages majeurs de la théorie des organisations ; les travaux de Simon sur les processus de décision au sein des organisations seront récompensés par le prix Nobel d'économie en 1978.

La notion de rationalité limitée partici [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences de sciences économiques, université de Lille-II

Classification

Autres références

«  ADMINISTRATIVE BEHAVIOR, Herbert A. Simon  » est également traité dans :

SIMON HERBERT ALEXANDER (1916-2001)

  • Écrit par 
  • Claude MÉNARD
  •  • 1 362 mots

Théoricien original, l'Américain Herbert Alexander Simon (1916-2001) a influencé profondément les sciences économiques et sociales tout en étant constamment marginalisé. Sa remise en cause du concept de rationalité, développée dès les années 1940, continue de donner lieu à de vives controverses. Homme des frontières, il fut sans doute l'économiste le plus polyvalent de sa génération. Il a en effe […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Catherine QUINET, « ADMINISTRATIVE BEHAVIOR, Herbert A. Simon - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/administrative-behavior/