ADDITION, chimie

ACÉTYLÈNE

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 093 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] L'acétylène dont la formation est endothermique (ΔH = 226,5 kJ/mole) est instable ; cela explique la facilité avec laquelle il donne lieu à des réactions de synthèse et sa grande chaleur de combustion (58 000 kJ/m 3 ) : et aussi les risques d'explosions, dès qu'il est en présence d'air ou même en l'absence de celui-ci, lorsqu'on le comprime. C'est la raison pour laquelle, au lieu de le vendre à l' […] Lire la suite

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Réactions d'addition »  : […] Si l'acide peut accroître sa coordinence sans qu'il y ait d'impossibilité théorique, la réaction du donneur sur l'accepteur sera une simple réaction d'addition. C'est le cas non seulement de : H 3 N : + H +  → H 3 N : H + envisagée ci-dessus, mais aussi de H 3 N : + BF 3  → H 3 N : BF 3 où le bore B passe de la coordinence trois à quatre (octet) grâce au doublet fourni par l'azote. Le composé BF […] Lire la suite

ALCÈNES ou OLÉFINES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 677 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] La réactivité chimique des alcènes est caractérisée par la présence, au niveau du couple d'atomes doublement liés, d'une importante densité électronique (σ + π) assortie d'une polarisabilité élevée du doublet π. Elle se manifeste, de ce fait, vis-à-vis des réactifs électrophiles qui amorcent, avec les alcènes, des réactions d' addition. La possibilité de disposer, sur un carbone adjacent à la dou […] Lire la suite

ALCOOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 863 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Réactions d'addition »  : […] Les alcools s'additionnent aux composés insaturés polaires, l'oxygène jouant le rôle d'un nucléophile et l'hydrogène celui d'un électrophile. Les dérivés carbonylés, aldéhydes et cétones additionnent les alcools primaires, en catalyse acide, pour donner des acétals : Les époxydes réagissent, en catalyse acide, avec les alcools primaires en formant des éthers de glycols : Les isocyanates forment, […] Lire la suite

ALCYNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 321 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] La réactivité des alcynes est caractérisée par l'importante insaturation du système acétylénique qui se traduit par des additions électrophiles, nucléophiles et radicalaires. Les alcynes vrais présentent une réactivité particulière du groupe C sp −H dont l'acidité est supérieure à celle de l'ammoniac. […] Lire la suite

ALDÉHYDES ET CÉTONES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 7 354 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réactions d'addition nucléophile »  : […] Les nombreuses réactions d'addition nucléophile sur la fonction carbonyle peuvent être utilement classées en fonction de la nature de l'élément introduit dans la structure. […] Lire la suite

AMINES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 247 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Addition »  : […] Les amines primaires et secondaires interviennent dans de nombreuses réactions d'addition nucléophile, l'atome d'azote se fixant sur le site électrophile et l'hydrogène sur le site nucléophile. Addition sur les aldéhydes et les cétones  : les amines primaires forment un hémiaminal qui se déshydrate facilement en donnant une aldimine ou une cétimine. Les amines secondaires forment également un h […] Lire la suite

AROMATICITÉ

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 4 724 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aspect chimique »  : […] Nous avons vu que la conjugaison cyclique entraîne à la fois une modification des liaisons et une stabilisation générale de la molécule. Ce sont ces deux faits qui vont conditionner la réactivité chimique des molécules aromatiques. Toutes ces molécules possèdent des électrons π, énergétiquement moins liés que les électrons σ, ce seront eux qui réagiront. Ils seront attaqués essentiellement par d […] Lire la suite

BENZÉNOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 547 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Réactions d'addition »  : […] Quelques réactions d'addition sont possibles en série benzénoïde, malgré l'incidence défavorable de la suppression de la conjugaison cyclique. La chloration du substrat symétrique du benzène se produit sur les six sommets lorsque cet hydrocarbure est soumis en phase liquide à l'action du chlore en présence de lumière bleue (chloration photochimique). Le produit de la réaction est un mélange d'is […] Lire la suite

CARBONE

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Henry BRUSSET
  •  • 8 318 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Monoxyde »  : […] Ce composé est préparé en quantités considérables dans l'industrie, généralement en mélange avec d'autres gaz, tout particulièrement par combustion incomplète du carbone (gaz à l'air) et par action de la vapeur d'eau sur le carbone au rouge selon la réaction : Le gaz de cokerie produit par pyrolyse de la houille renferme une certaine quantité d'oxyde de carbone. C'est un gaz incolore et inodore. […] Lire la suite

DIACÉTYLÈNE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 81 mots

CH≡C—C≡CH Masse moléculaire : 50,06 g Masse spécifique : 2,233 g/cm 3 Point de fusion : — 36,4 0 C Point d'ébullition : 10,3 0 C. Cet hydrocarbure insaturé donne des réactions d'addition. L'addition de brome sur les triples liaisons est incomplète ; lors de la bromation, le diacétylène ne fixe que six atomes de brome pour donner le produit : CHBr 2 —CBr=CBr—CHBr 2 . Le diacétylène se polymérise t […] Lire la suite

DIÈNES & POLYÈNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 2 253 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] Les diènes conjugués réagissent, comme les alcènes, dans des réactions d'additions électrophile et radicalaire, mais avec une vitesse généralement supérieure. De plus, les produits, formés au cours d'une réaction en deux étapes, sont souvent des mélanges d'isomères résultant d'additions en position 1,2 et 1,4 et dans des proportions qui dépendent de la température et du solvant. Par exemple, l' ad […] Lire la suite

NITRILES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 801 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Préparations »  : […] Les nitriles se forment en principe par déshydratation des amides. Cette réaction se produit par chauffage sous l'action de déshydratants énergiques tels que le pentoxyde ou le pentachlorure de phosphore (P 4 O 10 , P 2 Cl 10 ). Les amides résultant de l'ammonolyse des esters, on fait passer un mélange des vapeurs d'un ester carboxylique et d'ammoniac sur un catalyseur d'alumine à 350  0 C ; l'ami […] Lire la suite

ORGANOMÉTALLIQUES COMPOSÉS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 4 235 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Réactions d'addition »  : […] L'oxygène s'additionne aux organomagnésiens : À l' hydrolyse, on recueille l'hydroperoxyde R − OOH (ou C 6 H 5  − OOH) ou l' alcool ROH (ou le phénol C 6 H 5  − OH). Le soufre se comporte comme l'oxygène. Les réactions les plus intéressantes sont les additions sur une liaison multiple entre carbone et hétéroatome ; il faut signaler ici que l'addition sur une liaison multiple carbone-carbone n'est […] Lire la suite

SATURATION, chimie organique

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 188 mots

Processus de transformation des liaisons multiples d'une molécule en liaisons simples. Les réactions d'addition se produisent donc sur des liaisons multiples. Les liaisons π sont moins solides que les liaisons σ et les produits saturés seront donc plus stables que les composés de départ. Par exemple, les énergies de liaison entre deux atomes de carbone sont de 83 kcal pour la liaison σ, de 64 kcal […] Lire la suite

STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie organique

  • Écrit par 
  • Henri B. KAGAN, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 30 288 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Additions aux liaisons multiples »  : […] A priori, de l' addition de X 2 sur un alcyne , on peut prévoir deux isomères : un dérivé alcénique cis et un autre trans. Si X est un halogène, le dérivé trans domine, sans toutefois être exclusif. Pour X = H, le résultat va dépendre du mode d' hydrogénation ; l'hydrogénation chimique : (Na + H 2 O) conduit surtout à l'oléfine trans  ; l'hydrogénation catalytique (Pd colloïdal) engendre l'oléf […] Lire la suite