ADDICTION

Médias de l’article

Substances psychoactives et leurs usages

Substances psychoactives et leurs usages
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Circuit dopaminergique de récompense

Circuit dopaminergique de récompense
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les systèmes opposants

Les systèmes opposants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ravages de la drogue à Karachi, Pakistan

Ravages de la drogue à Karachi, Pakistan
Crédits : Hulton Getty

photographie


Approche psychanalytique de l'addiction

Dans une approche clinique et psychopathologique de la problématique addictive, il convient de distinguer malgré leur évidente connexion ces trois sujets que sont la drogue, l'addiction et le phénomène social de consommation des drogues. Ces trois volets sont étroitement liés au point justement de nous faire oublier que chacun d'entre eux est un sujet à part entière avec une logique qui lui est propre. Jusque-là, nous étions habitués à les penser suivant un mode de raisonnement et de causalité linéaire dans lequel la drogue apparaissait comme cause nécessaire et suffisante de l'addiction et celle-ci, dans son expansion, comme la cause du phénomène social de consommation des drogues. Mais l'expérience clinique recueillie au fil des années nous a montré la fragilité de ce type de raisonnement. Ainsi, la pratique clinique nous a appris que la drogue est une condition nécessaire mais pas suffisante pour expliquer cette « maladie pas comme les autres » que l'on appelle addiction, car nous savons que parmi tous ceux qui consomment de la drogue certains deviennent addictes, et d'autres pas.

L'excès originaire

La drogue est indissociable de ses effets et sa consommation produit chez celui qui en consomme, un « changement d'état subjectif » qui porte en soi la marque indélébile d'une expérience de l'excès, inassimilable à la simple logique du plaisir.

Rappelons que, d'un point de vue psychanalytique, le plaisir n'est pas à confondre avec le principe de plaisir. Freud, en érigeant le plaisir en « principe », ne fait pas allusion à un quelconque hédonisme, mais désigne un certain mode de fonctionnement de l'excès. En effet, dès le début de son élaboration métapsychologique, Freud prend acte d'une certaine logique qui lie le principe de plaisir et l'excès. Ce n'est pas le plaisir qu'il interroge, mais la logique qui régit le fonctionnement psychique à ses débuts, et qu'il appellera précisément principe de plaisir.

Pour Freud, l'excès n'est donc pas tant du côté du plaisir lui-même, mais bien plutôt du côté d'une tendance à une décharge, dont le plaisir n'est q[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ADDICTION  » est également traité dans :

ADDICTION (psychologie)

  • Écrit par 
  • Joël BILLIEUX
  •  • 951 mots

La consommation de substances psychoactives (provoquant une altération du fonctionnement cérébral) est un problème majeur de santé publique et une des premières causes de mortalité sur un plan mondial. Différents types d’usages peuvent être identifiés : l’usage non problématique (contrôlé, récréatif) ; l’usage nocif, défini comme une utilisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/addiction-psychologie/#i_33781

ALCOOLISME

  • Écrit par 
  • Marie CHOQUET, 
  • Michel CRAPLET, 
  • Henri PÉQUIGNOT, 
  • Alain RIGAUD, 
  • Jean TRÉMOLIÈRES
  •  • 10 034 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Oxydation »  : […] et la dépendance psychique, puis physique, peut-être déjà d'ailleurs les effets psychotropes de l'alcool. L'alcoolisme chronique serait donc une toxicomanie au sens strict du terme. Pourtant, d'autres auteurs pensent expliquer la dépendance de façon simple : l'alcool modifierait des membranes cellulaires, et un sevrage brusque nécessiterait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcoolisme/#i_33781

BACLOFÈNE

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 782 mots
  •  • 1 média

du médicament et des produits de santé (A.N.S.M.) a, en effet, accordé une recommandation temporaire d’utilisation (R.T.U.), qui au vu « d’un rapport bénéfice/risque présumé favorable » permet de proposer le baclofène aux patients dépendant de l’alcool en vue de la réduction de la consommation d’alcool et du maintien de l’abstinence après sevrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baclofene/#i_33781

CANNABINOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE, 
  • Eleni TZAVARA
  •  • 2 330 mots

Dans le chapitre « Modèles pharmacologiques chez l'animal : existe-t-il une dépendance aux cannabinoïdes ? »  : […] Le système de classification des troubles mentaux DSM-IV (American Psychiatric Association-DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux), définit la dépendance à une substance, chez l'homme, selon sept critères, dont la dépendance physique (tolérance et sevrage), le désir incontrôlable de prendre la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cannabinoides/#i_33781

COCAÏNE

  • Écrit par 
  • A. M. HAZEBROUCQ
  •  • 672 mots
  •  • 1 média

L'activité psycholeptique se manifeste après passage dans la circulation générale à la suite d'une injection intraveineuse ou de la traversée d'une muqueuse (prise nasale des toxicomanes). L'effet stimulant central produit une hyperloquacité, une excitation du psychisme et des facultés intellectuelles, une diminution de la sensation de fatigue qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cocaine/#i_33781

HÉROÏNE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 717 mots

Dérivé diacétylé de la morphine, synthétisé en 1898 par le chimiste allemand Dreiser, l'héroïne est utilisée, dès sa découverte, comme analgésique principal dans les cas de tuberculoses incurables. C'est cet usage qui a fait d'abord la renommée de l'héroïne, mais on découvrira par la suite qu'elle permet aussi la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heroine/#i_33781

INTOXICATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques-Robert BOISSIER, 
  • Claude PIVA
  •  • 4 135 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Toxicomanies »  : […] Bien que le terme soit de plus en plus contesté, il est pratique de réserver le nom de toxicomanies aux intoxications entraînées par la consommation volontaire de certaines substances – souvent des médicaments – dans le but d'aboutir à un état psychique recherché par le consommateur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intoxications/#i_33781

MORPHINE

  • Écrit par 
  • Hélène MOYSE, 
  • Michel PARIS, 
  • René Raymond PARIS
  •  • 2 112 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Toxicité »  : […] maladie du soldat ». C'est, en effet, l'utilisation de la morphine pour le traitement des grands blessés – en Crimée, lors de la guerre de Sécession, lors de la guerre de 1870 – qui est à l'origine de la toxicomanie ; à la fin du xixe siècle (1874) est synthétisé le dérivé diacétylé de la morphine : l'héroïne, dans le but d'être administré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morphine/#i_33781

OPIUM

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 1 007 mots
  •  • 1 média

L'usage toxicomaniaque de l'opium apparut à la fin du xviiie siècle en Grande-Bretagne ; introduit par les retraités de l'armée des Indes, il se répandit rapidement : Thomas de Quincey en rend témoignage dans un livre célèbre, les Confessions d'un Anglais mangeur d'opium ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opium/#i_33781

PHARMACODÉPENDANCE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES
  •  • 1 250 mots
  •  • 2 médias

Le phénomène de dépendance d'un individu vis-à-vis d'un médicament a été dénommé pharmacodépendance par l'Organisation mondiale de la santé (O.M.S.), qui en a donné la définition, internationalement admise, suivante : « État psychique et quelquefois également physique résultant de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacodependance/#i_33781

PSYCHOLOGIE CLINIQUE COMPORTEMENTALE ET COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Martine BOUVARD
  •  • 2 567 mots

Dans le chapitre « La psychologie clinique comportementale »  : […] ; la récompense étant aléatoire, elle entretient l’espérance du gain. De ce fait, l’extinction du comportement de jeu est très difficile à obtenir. Les programmes à renforcement partiel demandent un temps d’acquisition plus long, mais l’extinction de la réponse y est plus difficile. Pour Skinner, l’individu agit sur son milieu, à la différence de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-comportementale-et-cognitive/#i_33781

TABAC

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  • , Universalis
  •  • 7 750 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Plaisirs et illusions de la fumerie »  : […] La réalité de cette addiction pharmacologique a été prouvée par une expérimentation sur l'homme : on injecte par voie sous-cutanée de la nicotine à des sujets dont certains sont fumeurs et d'autres non. Ces injections produisent des effets très semblables à ceux qu'engendre une première expérience du tabac, mais les fumeurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tabac/#i_33781

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard Pierre ROQUES, Eduardo VERA OCAMPO, « ADDICTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/addiction/