ADAPTATION DES OEUVRES

LA 317e SECTION, film de Pierre Schoendoerffer

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 999 mots

La vie de Pierre Schoendoerffer se partage entre deux passions : l'aventure, maritime et guerrière, et l'écriture. C'est parce qu'il a d'abord été matelot, puis caméraman aux armées, fait prisonnier à Diên Biên Phu, qu'il devint écrivain, puis cinéaste. C'est dire qu'il détone dans le cinéma français, où il fut toujours une figure singulière. Ses premiers films sont des adaptations de romans d'av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-317e-section/#i_4659

LES ADIEUX À LA REINE (B. Jacquot)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 033 mots

Benoît Jacquot est né à Paris en 1947. Cinéphile passionné par Fritz Lang, Mizoguchi ou Jacques Tourneur, il travaille très tôt dans le cinéma, aussi bien comme stagiaire sur des films commerciaux, que comme ami et proche collaborateur de Marguerite Duras ( Nathalie Granger , India Song ), ou réalisateur de documentaires, notamment sur Jacques Lacan (1974). Ses premiers longs-métrages, L'Assassin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-adieux-a-la-reine/#i_4659

AIMER, BOIRE ET CHANTER (A. Resnais)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 1 180 mots

Si, jusqu’à Mélo (1986, d’après Henry Bernstein), Alain Resnais n’avait jamais réalisé d’adaptations littéraires (d’ Hiroshima mon amour à L’Amour à mort , dix longs-métrages en vingt-six ans), la seconde partie de sa filmographie (neuf longs-métrages en vingt-huit ans) ne comporte plus que deux scénarios originaux. En revanche, on y trouve l’adaptation d’un roman ( Les Herbes folles , 2009, d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aimer-boire-et-chanter/#i_4659

ALICE AU PAYS DES MERVEILLES (T. Burton)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 941 mots

Depuis ses premiers courts-métrages, Vincent (1982) et Frankenweenie (1984), les personnages de Tim Burton hésitent presque toujours entre l'enfance et l'âge adulte ; jusqu'à présent, seul Sweeney Todd (2007), où le cinéaste nous livre sa part obscure, apparaît fermement campé dans la maturité. Ces êtres incertains basculent, dans leur quête d'absolu, d'un monde dans l'autre : réel et imaginair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alice-au-pays-des-merveilles-t-burton/#i_4659

ANDERSON PAUL THOMAS (1970- )

  • Écrit par 
  • Alain MASSON
  •  • 1 042 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Brouiller les pistes »  : […] Admirateur de cinéastes au style tranchant et au regard pénétrant tels que Kubrick, Scorsese, Demme et Tarantino, Anderson établit promptement la forme typique de ses films : présenter l’action de manière à suspendre son intégration à un récit. La réalisation ménage en apparence les habitudes hollywoodiennes : elle n’évite ni le champ-contrechamp ni le mouvement d’approche vers le visage ou le fai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-thomas-anderson/#i_4659

L'ANGE BLEU, film de Josef von Sternberg

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 985 mots
  •  • 1 média

Josef von Sternberg (1894-1969), de son vrai nom Jonas Sternberg, est un juif viennois d'origine modeste dont la famille émigre aux États-Unis dans sa petite enfance. Il débute à Hollywood en 1912 en exerçant toutes sortes de métiers : nettoyeur et vérificateur de copies de films, monteur, titreur, photographe. En 1925, il met en scène son premier film Les Chasseurs de salut ( The Salvation Hunter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-ange-bleu/#i_4659

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Cinéma

  • Écrit par 
  • N.T. BINH
  •  • 3 484 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une floraison de genres »  : […] Sans être aussi marquée que dans le cinéma américain, la division du cinéma britannique en genres précis s'est vite imposée. Si les Anglais sont connus pour leur sens de l'humour « à froid », la comédie britannique offre une belle variété de sous-genres. Les artistes burlesques venus de la scène, au temps du muet, firent carrière outre-Atlantique (Charles Chaplin, Stan Laurel), mais l'arrivée du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-cinema/#i_4659

AUDRY JACQUELINE (1908-1977)

  • Écrit par 
  • Françoise OUKRATE
  •  • 429 mots

Dans l'immédiat après-guerre, c'est la cinéaste française, la seule qui put reprendre le flambeau laissé par Alice Guy et Germaine Dulac. Elle le maintint avec talent et persévérance jusqu'à l'arrivée de la nouvelle vague, puis la floraison de la génération des cinéastes de la féminitude. Née à Orange, Jacqueline Audry fait ses études secondaires au lycée Molière à Paris. En 1928, elle rencontre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacqueline-audry/#i_4659

AUTANT EN EMPORTE LE VENT, film de Victor Fleming

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 951 mots
  •  • 1 média

Publié en 1936, le gros roman de Margaret Mitchell, qui évoque la Georgie du Nord au temps de la guerre de Sécession, fut un succès mondial et intéressa vite le cinéma. Nous savons que ce film fut l'enfant chéri de son producteur David O. Selznick, qui contrôla tout, le choix des acteurs, le scénario, le style de l'image, et remplaça les deux réalisateurs initialement prévus, Sam Wood, puis Georg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autant-en-emporte-le-vent/#i_4659

AUTANT-LARA CLAUDE (1901-2000)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 910 mots

L'anathème jeté à la fin des années 1950 par la nouvelle vague sur Claude Autant-Lara, comme la dérive politique et les dérapages verbaux discutables des dernières années de sa vie ne sauraient éclipser le rôle majeur que le réalisateur du Diable au corps et de La Traversée de Paris a joué dans le cinéma français. Claude Autant-Lara est né le 5 août 1901 à Luzarches (Val-d'Oise) dans un milieu à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-autant-lara/#i_4659

BACK FRÉDÉRIC (1924-2013)

  • Écrit par 
  • Bernard GÉNIN
  •  • 804 mots

Cinéaste d’animation, Frédéric Back est né le 8 avril 1924 à Sankt Arnual, près de Sarrebruck (Sarre). Après avoir étudié à Strasbourg, il intègre l’école régionale des beaux-arts de Rennes et commence une carrière de peintre. Il s’installe à Montréal en 1948, où il enseignera à l’École du meuble et à l’école des beaux-arts. En 1952, il entre à Radio-Canada comme illustrateur et créateur d’effets […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-back/#i_4659

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 298 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Bande dessinée et cinéma »  : […] L' adaptation de bandes dessinées au cinéma, que ce soit en film avec acteurs ou en dessins animés, est fort ancienne. En France, par exemple, Émile Cohl réalisa en 1917-1918 cinq films d'animation sur les Pieds-Nickelés, et Bécassine, interprétée par Paulette Dubost, fut portée à l'écran par Pierre Caron et René Pujol en 1940. Aux États-Unis, Winsor McCay adapta dès 1911 en dessin animé son Litt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bande-dessinee/#i_4659

BATTLEFIELD (mise en scène P. Brook et M.-H. Estienne)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 1 000 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Après l’extermination »  : […] Trente ans plus tard – et quinze ans après en avoir tiré un film –, Peter Brook, en collaboration avec Marie-Hélène Estienne, revient à ce texte fondateur de l’humanité. Il s’appuie sur une pièce de Jean-Claude Carrière pour en adapter un épisode inédit, réduit à une heure de spectacle  : Battlefield , « Champ de bataille ». La guerre est finie, le vacarme des armes s’est tu. Les morts se comptent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/battlefield-mise-en-scene-p-brook-et-m-h-estienne/#i_4659

LA BELLE ET LA BÊTE, film de Jean Cocteau

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du merveilleux au merveilleux : éloge du classicisme »  : […] Le film est adapté d'un conte de Jeanne Marie Leprince de Beaumont (recueil Le Magasin des enfants , 1757) qui fut souvent publié à la suite de Peau d'âne , et que Cocteau choisit, au lendemain de la guerre, pour son caractère éminemment français. Son art aura été de rester fidèle à cette histoire, dont il conserve la trame d'ensemble et les qualités, morales et symboliques, des personnages, tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-belle-et-la-bete/#i_4659

BERRI CLAUDE (1934-2009)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 762 mots

Pendant plusieurs dizaines d'années, Claude Berri fut une des personnalités les plus en vue du cinéma français. Juge et partie à tous les niveaux, tant politique que productif, professionnel ou artistique, il fut de tous les débats. Lors des discussions du G.A.T.T., il fit de son film Germinal (1992) un symbole de l'« exception culturelle » et, grand amateur d'art contemporain, fit entrer la pei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-berri/#i_4659

BLADE RUNNER 2049 (D. Villeneuve)

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 978 mots
  •  • 2 médias

Si on a proposé à Ridley Scott d’adapter le roman de Philip K. Dick Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques   ? (1966), c’est qu’il avait déjà à son actif deux films importants. Après un long passage par la télévision et la publicité, le cinéaste anglais avait réalisé Les Duellistes (1976), adaptation d’une nouvelle de Joseph Conrad et prix de la première œuvre au festival de Cannes. Pui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blade-runner-2049/#i_4659

BRESSON ROBERT (1907-1999)

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 2 418 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le style c'est l'homme : démonstration »  : […] Lorsque, en 1987, les Cahiers du cinéma publièrent un Bresson dans leur collection Auteurs, le cinéaste ne désapprouva pas l'ouvrage, mais protesta contre la photo de lui qui figurait en couverture, et qui « ne ressemblait pas » ; il y avait les cheveux blancs : or, à quatre-vingt-six ans, il ne supportait pas qu'on pût évoquer son âge. Exceptionnellement avare de confidences biographiques, Bres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-bresson/#i_4659

BURTON TIM (1958- )

  • Écrit par 
  • Frédéric STRAUSS
  •  • 1 556 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un merveilleux inquiétant »  : […] La même sensibilité s'exprime dans Edward aux mains d'argent (1990), premier film tourné avec Johnny Depp, qui va devenir une sorte d'alter ego du cinéaste. Dans ce conte en images, le héros est un garçon surnaturel qui fait des merveilles avec les ciseaux qu'il a pour mains, mais qui, par ses dons mêmes, sera exclu du monde des hommes et retournera vivre seul dans sa maison gothique. Batman n'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tim-burton/#i_4659

CAIN JAMES MALLAHAN (1892-1977)

  • Écrit par 
  • Michel FABRE
  •  • 753 mots

Né le 1 er  juillet 1892 dans une famille de la bourgeoisie cultivée d'Annapolis, James M. Cain fit ses études supérieures à Washington College. Il fit ses débuts de journaliste au quotidien The American de Baltimore, avant de partir pour le front français comme engagé volontaire. Là, il dirigea The Lorraine Cross , journal de la 79 e division du corps expéditionnaire américain. Démobilisé, il f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-mallahan-cain/#i_4659

CALLIGRAPHISME

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 942 mots
  •  • 1 média

Au début des années 1940 se développe dans le cinéma italien un mouvement de grande attention à la forme auquel on donne, par référence à la belle écriture des manuscrits enluminés, le nom de « calligraphisme ». Ce mouvement touche des cinéastes comme Mario Soldati ( Piccolo Mondo antico , 1941 ; Malombra , 1942), Luigi Chiarini ( Via delle cinque lune , 1942 ; La Bella Addormentata , id.), Ren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calligraphisme/#i_4659

CAMPION JANE (1954- )

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 1 021 mots

Jane Campion est très certainement une des figures de proue du cinéma des antipodes, une personnalité qui a permis à la Nouvelle-Zélande de rayonner bien au-delà de ses frontières. Elle est aussi, sans parti pris ni militantisme agressif, une cinéaste qui déploie un discours plus féminin que féministe, dont la sensibilité universelle se joue de tous les a priori. Jane Campion est née à Wellington […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jane-campion/#i_4659

CAYATTE ANDRÉ (1909-1989)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 810 mots

Essentiellement connu pour ses films-plaidoyers en faveur d'une justice plus sereine, le réalisateur – avant Justice est faite qui inaugura en 1950 ce cycle d'œuvres « au service de grandes causes humanitaires » – avait tourné de nombreux films de prestige, avec les toutes grandes vedettes de l'époque, dans le contexte du cinéma de l'Occupation. André Cayatte est né en 1909 à Carcassonne. Licenci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-cayatte/#i_4659

CHOLOKHOV MIKHAIL (1905-1984)

  • Écrit par 
  • Jean PERROT
  •  • 2 414 mots

Dans le chapitre « L'écrivain et le peuple »  : […] À propos des affaires Pasternak, Daniel-Siniavski, Cholokhov s'est fait remarquer par son rigorisme, et il est l'un des rares intellectuels à approuver, en termes modérés il est vrai, l'intervention en Tchécoslovaquie. Homme public et politique, Cholokhov l'est aussi par son appartenance au Soviet suprême depuis l'année critique de 1937 et par son activité de communiste dans la région du Don. Son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-cholokhov/#i_4659

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « La France, de la poésie à la littérature »  : […] Sous l' Occupation, le cinéma français devient inévitablement un cinéma d'« évasion ». Les Allemands ont offert leurs capitaux pour maintenir une production française. Mais, pour la contrôler, ils ont créé aussi le Centre national du cinéma qui a survécu à l'Occupation, à la Libération, et par lequel le gouvernement continue à surveiller le cinéma français. Pourtant, malgré de grandes difficultés, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_4659

CINÉMA ET OPÉRA

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe FERRARI
  •  • 3 255 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le cinéma : un nouvel art total ? »  : […] La mode du film-opéra est éphémère et son succès très relatif. Les critiques en effet, tant du côté des mélomanes que des cinéphiles, fusent. Le public, quant à lui, même s'il se montre curieux, semble rapidement repu. Le film-opéra paraît aujourd'hui remplacé par les retransmissions de captations d'opéras dans des salles de cinéma, initiative lancée avec un immense succès par le Metropolitan Oper […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-et-opera/#i_4659

CIVEYRAC JEAN-PAUL (1964- )

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 869 mots
  •  • 1 média

Né le 24 décembre 1964 à Firminy (Loire), Jean-Paul Civeyrac va au cinéma dès son enfance. Il lit également des bandes dessinées et des romans d’aventures comme Bob Morane . Ses premiers chocs cinématographiques seront les deux palmes d’or du festival de Cannes 1979, Le Tambour (V. Schlöndorff) et Apocalypse Now (F. F. Coppola). Pendant ses études de philosophie à Lyon (1982-1986), il fréquente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-civeyrac/#i_4659

CLÉMENT RENÉ (1913-1996)

  • Écrit par 
  • Olivier EYQUEM
  •  • 1 182 mots

À l'origine de la carrière du cinéaste français René Clément, il y a, clairement, un tempérament de bâtisseur, animé par le désir d'acquérir tous les savoirs utiles au plein exercice de ses facultés créatrices. Fils d'architecte, né à Bordeaux en 1913, le jeune René Clément entre aux Beaux-Arts pour suivre la voie de son père. C'est à cette époque qu'il réalise son premier film, le dessin animé C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-clement/#i_4659

COMENCINI LUIGI (1916-2007)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 357 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pour un cinéma populaire »  : […] De la filmographie de Comencini se dégage une impression d'unité qui dépasse l'apparent éclectisme d'œuvres relevant de genres différents. Son univers trouve ses racines dans une profonde attention aux suggestions de la réalité. Comencini a toujours possédé une claire conscience de la nature du cinéma. Son texte célèbre, « En guise d'autoportrait », est de ce point de vue éclairant. Parlant devant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-comencini/#i_4659

LES CONTES DE LA LUNE VAGUE APRÈS LA PLUIE, film de Kenji Mizoguchi

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 1 015 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'artiste, les guerriers et les choses »  : […] Mizoguchi n'a que cinquante-cinq ans, mais déjà une longue carrière derrière lui, et peu de temps à vivre. Il est au sommet de son art, un art complet qui comprend une exceptionnelle maîtrise du scénario. Celui des Contes de la lune vague mêle deux monogatari – littéralement, « choses dites », contes de tradition orale, généralement fantastiques –, tirés du recueil d'Ueda Akinari Contes de plui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-contes-de-la-lune-vague-apres-la-pluie/#i_4659

LES CONTES DE LA LUNE VAGUE APRÈS LA PLUIE (Kenji Mizoguchi), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 223 mots
  •  • 1 média

Plus encore que Rashomon , de Kurosawa Akira, lion d'or à Venise et oscar du meilleur film étranger en 1951, Les Contes de la lune vague après la pluie , de Mizoguchi Kenji (1898-1956), lion d'argent à Venise en 1953, marque enfin la reconnaissance pleine et entière du cinéma japonais en Europe, et particulièrement en France. Adapté de récits d'Akinari Ueda et de deux nouvelles de Maupassant ( Déc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-contes-de-la-lune-vague-apres-la-pluie-kenji-mizoguchi-en-bref/#i_4659

CORNEAU ALAIN (1943-2010)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 1 052 mots
  •  • 1 média

Né en 1943 à Meung-sur-Loire (Loiret), diplômé de l'I.D.H.E.C. en montage et réalisation, cinéphile amateur de cinéma américain et habitué de la Cinémathèque, Alain Corneau prépare aux États-Unis un documentaire sur le jazz, dont il est passionné. Mais il ne peut le mener à bien et devient assistant de Costa-Gavras, Marcel Camus, Michel Drach, José Giovanni ou Roger Corman. Original thriller poli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-corneau/#i_4659

CRÉATION LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 11 584 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Genèse du mythe, génie du lieu »  : […] Il est banal de dire que les « lieux » littéraires sont devenus des lieux sacrés. À jamais le modeste chemin qui mène aux Charmettes et ses pervenches printanières ont pris, grâce aux Confessions , l'ampleur d'une route et de stations de pèlerinage. Ce lac près d'Aix-les-Bains que Lamartine, lors d'un très bref séjour, a immortalisé dans un célèbre poème rejoint la rive de l'Arno à jamais fixée pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-litteraire/#i_4659

CRICHTON MICHAEL (1942-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 901 mots
  •  • 1 média

Auteur américain connu pour ses thrillers populaires, Michael Crichton évoque souvent dans son œuvre les dérives possibles du progrès technologique. Nombre de ses romans ont été portés au grand écran avec succès, en particulier Jurassic Park (adapté au cinéma en 1993). Né le 23 octobre 1942 à Chicago, John Michael Crichton montre très tôt des dons pour l'écriture, peut-être à l'instigation de so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-crichton/#i_4659

LE DAHLIA NOIR (B. de Palma)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 1 018 mots

Il y a entre le cinéma et le célèbre fait-divers non élucidé du « Dahlia noir », romanesque et sanglant, un flirt inabouti dont le beau film de Brian De Palma préserve la singularité. En 1947, la police de Los Angeles découvre le cadavre mutilé, vidé de ses organes, d'une starlette, Elizabeth Short, surnommée le Dahlia noir. Le décor, le milieu, le mystère, les personnages qui gravitaient autour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-dahlia-noir/#i_4659

DAMIANI DAMIANO (1922-2013)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 718 mots

Révélé en France en 1962 avec L'Île des amours interdites ( L'isola di Arturo ), d'après le roman d'Elsa Morante et sur un scénario de Cesare Zavattini, Damiano Damiani est né à Pasiano di Pordenone (Frioul) en 1922. Il commence des études à l'Académie des beaux-arts de Milan, il rencontre alors Alberto Lattuada et Luigi Comencini autour du noyau de la future Cineteca Italiana, et aborde le ciném […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/damiano-damiani/#i_4659

DAVIES TERENCE (1945- )

  • Écrit par 
  • Philippe PILARD
  •  • 952 mots

Le cinéaste Terence Davies, né en 1945, est une « découverte » des années 1980. Originaire de Liverpool, il a consacré ses premiers films, trois courts-métrages et deux longs-métrages, à un travail de reconstitution autobiographique, un peu comme l'avait fait avant lui l'Écossais Bill Douglas. C'est grâce à la politique d'encouragement à des œuvres originales alors menée par le British Film Insti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terence-davies/#i_4659

DELANNOY JEAN (1908-2008)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 1 241 mots

Lors de la première véritable édition du festival de Cannes, en 1946, la « victoire du cinéma français » fut attribuée à La Symphonie pastorale . Le film célébrait à la fois le retour de Michèle Morgan des États-Unis et le savoir-faire de son réalisateur Jean Delannoy. Disparu à l'âge de cent ans, ce metteur en scène, né en 1908 à Noisy-le-Sec, aura illustré, durant plusieurs décennies, un certai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-delannoy/#i_4659

DELVAUX ANDRÉ (1926-2002)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 797 mots

Né à Héverlé, en Belgique, André Delvaux étudie la musique au Conservatoire parallèlement à la philologie et au droit. Puis il devient professeur de langues avant de se passionner pour le septième art. Au milieu des années 1950, il enseigne la mise en scène et dirige des émissions de télévision sur le cinéma. À partir de la décennie suivante, il va se partager entre l'enseignement cinématographiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-delvaux/#i_4659

DENIS CLAIRE (1948- )

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le corps à l’épreuve »  : […] Dans Vendredi soir (2002), c’est sur un thème minimaliste et peu spectaculaire, inspiré d’un roman d’Emmanuèle Bernheim, que la méthode de Claire Denis se révèle la plus efficace : une jeune femme est bloquée dans un énorme embouteillage parisien en compagnie d’un auto-stoppeur inconnu. Une attirance réciproque mais sans doute différente les saisit. Ils passeront la nuit dans une chambre d’hôtel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claire-denis/#i_4659

DONNER CLIVE (1926-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 310 mots

Cinéaste britannique, Clive Donner se fit connaître avec The Caretaker (1963, Le Gardien ), adaptation intense de la pièce d'Harold Pinter réalisée en noir et blanc et avec un petit budget. Le film, récompensé par un ours d'argent au festival de Berlin, marqua le début de la carrière de Donner en tant que cinéaste en vue. Il restera fameux pour ses comédies menées tambour battant : What's New Pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clive-donner/#i_4659

DONSKOÏ MARK SEMENOVITCH (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 668 mots

L'un des plus originaux parmi les cinéastes soviétiques est né à Odessa, où son père était ouvrier (la date exacte de sa naissance est inconnue à une ou deux années près). En 1917, la révolution lui « permet de faire des études », comme il le dira plus tard. Après deux années de médecine pendant lesquelles il songe à devenir psychiatre, il opte pour la littérature tout en cultivant le piano et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mark-semenovitch-donskoi/#i_4659

EGOYAN ATOM (1960- )

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 2 437 mots

Dans le chapitre « La recherche de la position juste »  : […] Ararat (2002) représente, dans cet ordre d'idées, une somme dialectique des préoccupations d'Egoyan et peut servir de grille de lecture à tous ses films, mais aussi à sa filmographie envisagée comme un ensemble. Un cinéaste canado-américain notoire, Saroyan, tente de mettre en scène une fiction sur le génocide des Arméniens par les Turcs en 1915. Son scénario prend une autre tournure lorsqu'il re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atom-egoyan/#i_4659

ENTRE LES MURS (L. Cantet), en bref

  • Écrit par 
  • Arnaud BALVAY
  •  • 244 mots

Entre les murs est un film réalisé par Laurent Cantet, sorti en 2008. Adapté du roman du même nom écrit par François Bégaudeau (2006), il raconte le quotidien d'un professeur et d'une classe de 4 e dans un établissement scolaire qualifié de difficile. Entre les murs n'est pas un film comme les autres. Pour pouvoir être, tout comme le roman, « au plus près du réel », le metteur en scène a choisi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entre-les-murs-l-cantet-en-bref/#i_4659

ESPIONNAGE FILM D'

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 971 mots
  •  • 1 média

Sans rompre entièrement avec l'énigme classique chère aux lecteurs d'Edgar Wallace, de Stanley Gardner, de Francis Iles ou de Boileau-Narcejac, la littérature d'espionnage s'est développée en marge du roman policier dont Van Dine avait fixé les règles en 1928. Sans doute l'espionnage est-il ancien et se retrouve-t-il à toutes les époques (ne citons que le réseau royaliste du comte d'Antraigues, so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/film-d-espionnage/#i_4659

LE FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS, James M. Cain - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel FABRE
  •  • 772 mots

Dans le chapitre « Une danse de mort »  : […] « L'introduction de la tragédie grecque dans le roman policier ». La fameuse phrase de Malraux à propos de Sanctuaire , de William Faulkner, conviendrait aussi bien au roman de Cain. En effet, l'intérêt de l'œuvre émane autant du suspense que de la fatalité qui accable le protagoniste et, en le plaçant sous l'emprise de la femme (motif constant de la littérature américaine), l'entraîne dans une vé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-facteur-sonne-toujours-deux-fois/#i_4659

FELLINI FEDERICO

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 2 772 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Permanences et remises en jeu »  : […] Dans son Satyricon (1969) Fellini déconcerte certains de ses admirateurs : un mélange de prudence et de sincérité lui fait présenter le film comme une évocation de notre décadence moderne, vue à travers le prisme de la décadence antique. Heureusement, cette préoccupation de moraliste cède de toutes parts à l'irruption d'un véritable souffle narratif, qui ruse avec les difficultés de l' adaptation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federico-fellini/#i_4659

FRANCE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS, 
  • René PRÉDAL
  •  • 11 154 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les débuts d'une industrie »  : […] En 1907, un « coup d'état » de Charles Pathé met fin au commerce du film vendu au mètre. Désormais, les films seront loués aux exploitants par l'intermédiaire de concessionnaires. Cette mesure, liée à la sédentarisation progressive des lieux de projection au cœur des villes, définit la structure ternaire – qui reste celle de la profession – en installant le distributeur entre le producteur et l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-le-cinema/#i_4659

FRANJU GEORGES (1912-1987)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 435 mots

La contribution de Georges Franju au renouveau du cinéma français dans les années cinquante, quoique discrète et toujours située en marge des vagues, anciennes ou nouvelles, et des écoles, voire à contre-courant de celles-ci, est exemplaire. Dans le documentaire, tout d'abord : Le Sang des bêtes (1948), Hôtel des Invalides (1951), Monsieur et madame Curie (1953), Notre-Dame, cathédrale de Paris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-franju/#i_4659

FRANKENSTEIN

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 569 mots
  •  • 1 média

C'est le propre des mythes d'être sans cesse réinterprétés. Celui de Frankenstein, qui trouve son origine dans le récit de Mary Shelley ( Frankenstein, or the Modern Prometheus , 1818) , s'y prête tout particulièrement en ce qu'il joue sur le thème du double. Le savant Frankenstein tente de créer un homme, mais cette créature lui fait bien vite horreur et le monstre sans nom est condamné à la soli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frankenstein/#i_4659

FREARS STEPHEN (1941- )

  • Écrit par 
  • Frédéric STRAUSS
  •  • 1 161 mots

Dans le chapitre « Une œuvre disparate ? »  : […] Né en 1941 à Leicester, Stephen Frears fait ses études à la Gresham's School et à Trinity College. Il commence par travailler pour la télévision. Dans sa carrière, la place emblématique de My Beautiful Laundrette est d'ailleurs liée à la vitalité de la télévision anglaise, puisque le film fut produit par Channel Four avant d'être distribué au cinéma. Dans le sillage de Ken Loach, c'est en effet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stephen-frears/#i_4659

GARRONE MATTEO (1968- )

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 1 096 mots

Dans le chapitre « Le choc de Gomorra »  : […] L' écrivain Roberto Saviano a mis sa propre vie en jeu pour écrire Gomorra. Dans l'adaptation qu'en tire Garrone, chaque plan doit être imprévu, et ne jamais répondre au catalogue des représentations « officielles » de la mafia au cinéma. Cette grande précision formelle s'accorde avec la décision de n'évoquer le quotidien criminel de la périphérie de Naples que comme une pratique mesquine, minabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matteo-garrone/#i_4659

GLENVILLE PETER (1913-1996)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 78 mots

Metteur en scène britannique né à Londres en 1913 et mort à New York en 1996. Peter Glenville monte notamment des œuvres de Shakespeare, Sartre, Anouilh, et adapte de nombreuses pièces au cinéma, avec des acteurs prestigieux ( L'Emprisonné, 1955, avec Alec Guinness ; Becket , 1964, avec Richard Burton, Peter O'Toole et John Gielgud ; Paradiso, hôtel du libre-échange , 1966, avec Alec Guinness et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-glenville/#i_4659

GONDRY MICHEL (1963- )

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 1 026 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Adapter Boris Vian »  : […] En montrant à plusieurs reprises le roman en train de s'écrire dans un gigantesque pool de secrétaires, L'Écume des jours (2013) distord la logique de la narration en brouillant les frontières entre fiction, pastiche littéraire et science-fiction qui caractérisaient le livre de Boris Vian. Le ton de la comédie romantique recycle les poncifs pour en faire de rafraîchissants délires enfantins. Pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-gondry/#i_4659

GUERMAN ALEXEÏ (1938-2013)

  • Écrit par 
  • Nicole GABRIEL
  •  • 991 mots

Longtemps inconnu dans son propre pays et admiré de quelques happy few en Europe occidentale, le cinéaste Alexeï Guerman était « non un dissident, mais un résistant de l’intérieur » (M. Godet), ferraillant sans relâche contre les censeurs et la « glaciation » de l’ère brejnévienne. Il a relativement peu tourné (six longs-métrages en quarante ans), une lenteur qui s’explique en partie par un sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-guerman/#i_4659

HANEKE MICHAEL (1942- )

  • Écrit par 
  • Frédéric STRAUSS
  •  • 1 136 mots

Dans le chapitre « Ce qui se montre et ce qui ce cache »  : […] Cela a conduit le cinéaste à développer sa réflexion sur le phénomène de la violence, révélateur des fractures du monde actuel. 71   Fragments d'une chronologie du hasard (1994) explore la disparition du lien humain à travers l'histoire d'un étudiant de dix-neuf ans qui tue plusieurs personnes sans mobile apparent. Funny Games se veut davantage une mise en évidence de la violence érigée en prin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-haneke/#i_4659

HIGHSMITH PATRICIA (1921-1995)

  • Écrit par 
  • Robert DELEUSE
  •  • 1 518 mots

De très nombreuses adaptations cinématographiques, les plus fameuses étant L'Inconnu du Nord-Express d'Alfred Hitchcock (1951), Plein Soleil de René Clément (1960) et L'Ami américain , de Wim Wenders (1977), ont contribué à populariser l'univers de Patricia Highsmith. Un univers qui, s'il s'appuie sur les formes et les conventions du roman policier, sait aussi en jouer à merveille pour distendr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patricia-highsmith/#i_4659

L'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE, film de John Ford

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 958 mots

Dans le chapitre « « Print the Legend » : l'histoire entre mythe et nostalgie »  : […] Le film adopte une tonalité réflexive, sur plusieurs plans. La structure en flash-back , banale en elle-même, sert ici à amplifier le renversement du statut des personnages (l'anonyme devient le héros). Les journalistes, qui veulent d'abord la vérité nue, sont finalement convaincus par le politicien que le mythe reste préférable ; la morale est similaire à celle d'un film de Ford consacré à une au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-homme-qui-tua-liberty-valance/#i_4659

HUSTON JOHN (1906-1987)

  • Écrit par 
  • Patrick BRION
  •  • 1 204 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une œuvre prolifique »  : […] C'est en 1941 que John Huston met en scène son premier film, The Maltese Falcon ( Le Faucon maltais ) d'après le roman de Dashiell Hammett, avec Humphrey Bogart. Le « film noir » y gagne un chef-d'œuvre et Huston va dès lors témoigner durant quarante-six ans de son éclectisme, passant avec la même élégance du western au drame contemporain, du film de gangsters au film d'espionnage. Il adaptera t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-huston/#i_4659

ICHIKAWA KON (1915-2008)

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 839 mots

À travers près de quatre-vingt-dix films (de 1945 à 2006), Ichikawa Kon a souvent tiré le meilleur parti des sujets qu'on lui confiait, des comédies satiriques des débuts aux films dramatiques qui ont établi sa réputation à l'étranger, comme La Harpe de Birmanie , Le Pavillon d'or , L'Étrange Obsession , Feux dans la plaine , et qui inscrivent son œuvre dans une perspective à la fois historique, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ichikawa-kon/#i_4659

I DEMONI (mise en scène P. Stein)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BESSON
  •  • 1 096 mots

Peter Stein a tiré des Démons , le roman de Dostoïevski, un spectacle-fleuve de près de douze heures, joué en italien et rassemblant vingt-six comédiens. Créé en mai 2009 à San Pancrazio en Ombrie, le spectacle a été représenté à Paris du 18 au 26 novembre 2010 au Théâtre national de l'Odéon (dans la salle des ateliers Berthier). Le metteur en scène se proposait d'y raconter par des moyens théâtra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/i-demoni-mise-en-scene-p-stein/#i_4659

IRVING JOHN (1942- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 822 mots

L' écrivain américain John Irving se fit connaître avec le roman The World According to Garp (1978, Le Monde selon Garp , adapté au cinéma en 1982 par George Roy Hill). Comme ses autres ouvrages, il associe une intrigue bien construite, des personnages hauts en couleur et un humour macabre, tout en évoquant des thèmes contemporains. John Wallace Blunt Junior naît le 2 mars 1942, à Exeter (New Ham […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-irving/#i_4659

JACKSON PETER (1961- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 524 mots

Le réalisateur néo-zélandais Peter Jackson est surtout connu pour son adaptation cinématographique de la trilogie de J. R. R. Tolkien, The Lord of the Rings ( Le Seigneur des anneaux ). Peter Jackson naît le 31 octobre 1961 à Pukerua Bay, dans l'île du Nord (Nouvelle-Zélande). Lorsqu'il a huit ans, ses parents lui offrent une caméra 8 mm, et il se met à réaliser des petits films. Il acquiert en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-jackson/#i_4659

JAMES BOND

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 994 mots

James Bond, agent des services secrets britanniques « autorisé à tuer », fut d'abord le héros d'une douzaine de romans à succès que l'Anglais Ian Fleming écrivit de 1953 à 1964. Dès 1966, Umberto Eco y décelait « la pureté de l'épopée primitive traduite sans pudeur et avec malice en termes d'actualité ». Le cinéma s'en saisit du vivant de son créateur, avec James Bond contre Dr No (Terence Young, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-bond/#i_4659

JAMES BOND 007 CONTRE DOCTEUR NO, film de Terence Young

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 184 mots

La période dite « de la guerre froide » a vu une évolution des thèmes des romans policiers et d'espionnage où des agents secrets parcourent le monde et luttent contre le communisme pour la conquête de l'espace et la suprématie atomique. Si ces romans (notamment, en France, ceux de Jean Bruce mettant en scène OSS 117) ont suscité diverses adaptations vite oubliées, aucune n'a rencontré un succès a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-bond-007-contre-docteur-no/#i_4659

JEREMIAH JOHNSON, film de Sydney Pollack

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 902 mots

Dans le chapitre « L'homme de la montagne »  : […] Mountain Man (1966), le titre du roman dont le film est tiré, convient bien mieux à l'histoire qui nous est racontée ici, celle d'un homme qui abandonne les signes inutiles de sa culture d'origine, à commencer par son nom. Griffe d'ours ne l'appelle d'ailleurs pas Jeremiah mais « Pèlerin ». « La montagne a ses lois, Pèlerin. Ce que t'as appris en bas ne te servira à rien ici. » La limitation du v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeremiah-johnson/#i_4659

JEUNESSE LITTÉRATURE POUR LA

  • Écrit par 
  • Jean PERROT
  •  • 7 689 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Écriture et réécritures : l'exemple de Robinson »  : […] Les Aventures de Télémaque (1699) de Fénelon, récit conçu pour l'éducation d'un futur roi, mais proche encore de la déambulation homérique des Anciens, s'intéressait à l'économie du royaume et à la gestion du commerce et des forêts. Avec plus d'une centaine de rééditions, le livre fut un roman pédagogique majeur dans les deux siècles qui suivirent. Mais c'est bien La Vie et les étranges et surp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-pour-la-jeunesse/#i_4659

KAZAN ELIA (1909-2003)

  • Écrit par 
  • Christophe MERCIER
  •  • 2 795 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'héritier de la « méthode » »  : […] 1946 marque un tournant dans sa carrière : cette année-là, il fonde l'«  Actor's Studio », école où sont enseignées les thèses de Stanislavski, et pépinière d'acteurs pour le cinéma des années cinquante (Montgomery Clift, Marlon Brando, James Dean, Karl Malden, Antony Quinn, Paul Newman, Warren Beatty y ont été formés) ; en outre, il réalise pour la Fox son premier long métrage, Le Lys de Brookly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elia-kazan/#i_4659

KERANGAL MAYLIS DE (1967- )

  • Écrit par 
  • Christine GENIN
  •  • 1 063 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une épopée pour notre temps »  : […] Des romans de Maylis de Kerangal ont été adaptés au cinéma : Réparer les vivants (2016), Corniche Kennedy (2017). Cela tient sans doute au fait que, romancière du corps et de l’espace, l’auteure s’inspire du médium cinématographique dans sa dimension spectaculaire et documentariste, utilisant panoramiques et travellings pour donner à voir le réel dans son ampleur. Elle n’a pas le regard tourné v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maylis-de-kerangal/#i_4659

KERCHBRON JEAN (1924-2003)

  • Écrit par 
  • Christian BOSSENO
  •  • 683 mots

Avec Jean Kerchbron, réalisateur, scénariste et adaptateur, décédé à Neuilly-sur-Seine, à l'âge de soixante-dix-huit ans, le 3 février 2003, disparaît l'un des grands pionniers de la télévision française. Né à Paris, le 24 juin 1924, d'origine juive, il rejoint la Résistance ; capturé et condamné à mort, il s'évadera. À la Libération, il achève des études d'ingénieur électrotechnicien, entre comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-kerchbron/#i_4659

KING STEPHEN EDWIN (1947- )

  • Écrit par 
  • Roger BOZZETTO
  •  • 1 617 mots

Dans le chapitre « Avant Carrie »  : […] Stephen King, né le 21 septembre 1947 à Portland, dans l’État du Maine, connaît une enfance difficile. Il est abandonné par son père, sa mère travaille comme femme de ménage pour l'élever avec son frère, un enfant adopté. Comme Lovecraft, il écrit très tôt de petits récits. Alors qu’il a onze ans, sa mère lui offre une machine à écrire : il ne cessera plus d’écrire. Sa culture est celle des adoles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stephen-edwin-king/#i_4659

KUBRICK STANLEY

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 2 908 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'installation en Europe et l'épanouissement »  : […] Comme pour retrouver les ambiguïtés qui lui sont chères en s'éloignant de Hollywood, le cinéaste entreprend en Grande-Bretagne une adaptation alors jugée audacieuse : celle de Lolita (le roman de Nabokov est encore plus ou moins interdit dans nombre d'États américains). Le film ne cherche pas à rivaliser avec le style (ni même avec les évocations) du romancier. À la peinture d'une Amérique à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanley-kubrick/#i_4659

KUBRICK STANLEY - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 132 mots

26 juillet 1928 Naissance de Stanley Kubrick à Manhattan, New York, d'une famille juive originaire d'Europe centrale. 1934-1940 Études primaires dans le Bronx où son père, médecin, lui donne le goût des échecs. Septembre 1941 Son père lui offre un appareil photo Graflex : Kubrick se prend de passion pour la photographie. 1943-1945 Études secondaires peu brillantes à la William Howard Taft High […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kubrick-reperes-chronologiques/#i_4659

LA MOUETTE (mise en scène T. Ostermeier)

  • Écrit par 
  • Monique LE ROUX
  •  • 984 mots

Toute nouvelle mise en scène de Thomas Ostermeier constitue un événement. Son adaptation de La Mouette d’Anton Tchekhov à l’Odéon-Théâtre de l’Europe a suscité une attente d’autant plus grande qu’il s’agissait d’un spectacle, non pas venu en tournée depuis la Schaubühne berlinoise, mais créé en français, au Théâtre de Vidy à Lausanne, le 26 février 2016. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-mouette-mise-en-scene-t-ostermeier/#i_4659

LA TERRE, film de Youssef Chahine

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 859 mots

Dans le chapitre « Film néo-réaliste et allégorique »  : […] À partir du roman d'Abderrahman Charkaoui, Youssef Chahine tisse une histoire sinueuse à plusieurs facettes. Il renverse la mécanique des représentations hollywoodiennes au profit d'un discours plus militant. Ses cadrages en gros plan confèrent une dimension allégorique au film. En donnant la parole aux spoliés, le réalisateur met en évidence les rapports dominants/dominés et se démarque des mélod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-terre/#i_4659

LATTUADA ALBERTO (1914-2005)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 885 mots

Pierre Kast disait de Lattuada et de ses films qu'ils étaient inclassables. Il est difficile en effet de mettre une étiquette sur celui qui fut un des adeptes du calligraphisme au début de sa carrière puis participa au mouvement néoréaliste, signa quelques comédies italiennes de référence, s'inspira de textes littéraires, empruntés notamment à la littérature russe, se laissa aller à quelques portr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alberto-lattuada/#i_4659

LE MÉPRIS (J.-L. Godard), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 226 mots

Jean-Luc Godard adapte un roman psychologique d'Alberto Moravia, Le Mépris (1954). La presse s'empare de l'événement. Non pas à cause de Moravia, mais parce que « l'enfant terrible de la Nouvelle Vague » tourne avec Brigitte Bardot, star devenue « mythe », à qui Louis Malle vient de consacrer Vie privée un film entre fiction et documentaire. Face à ce mythe de la femme, de la star, un autre myth […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-mepris/#i_4659

LEAN DAVID (1908-1991)

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  • , Universalis
  •  • 859 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La construction d'un style »  : […] Né le 25 mars 1908, à Crayton, en Angleterre, dans une modeste famille de quakers, David Lean entre dans la carrière cinématographique à dix-huit ans, en 1926. Engagé aux studios Gainsborough, il travaille comme clapman, assistant réalisateur, assistant costumier, assistant opérateur et assistant monteur, avant d'être nommé, en 1930, chef monteur. À ce titre, il assurera le montage d'une vingtaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-lean/#i_4659

LE FANTÔME DE L'OPÉRA, Gaston Leroux - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 274 mots

Au même titre que Frankenstein (1817) de Mary Shelley ou Dracula (1897) de Bram Stoker, Le Fantôme de l'opéra de Gaston Leroux (1868-1927) fait partie de ces œuvres qui, parce qu'elles fondent des mythes, se sont rapidement enracinées dans l'imaginaire collectif et ont suscité de multiples avatars. Le récit fantastique auquel elles avaient donné naissance s'est ainsi peu à peu émancipé du texte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-fantome-de-l-opera/#i_4659

LEHANE DENNIS (1965- )

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE
  •  • 1 142 mots

Dennis Lehane voit le jour le 4 août 1965, à Boston (Massachusetts). Ses études se déroulent dans sa ville natale, puis à l'université internationale de Floride où il suit des cours de créativité littéraire. Il exerce ensuite divers métiers avant d'entamer une carrière d'écrivain. Dès la publication de son premier roman, Un dernier verre avant la guerre ( A Drink before the War , 1994), il apparaî […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dennis-lehane/#i_4659

LES AMOURS D'ASTRÉE ET DE CÉLADON (É. Rohmer)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 995 mots

Dès le premier regard, on perçoit que l'intrigue qu'Éric Rohmer a retenue des quelque cinq mille pages de L'Astrée (1607-1628), le célèbre roman pastoral d'Honoré d'Urfé, ressemble à s'y méprendre à une quintessence des « Contes moraux », des « Comédies et proverbes » et des « Contes des quatre saisons ». Dans un pays enchanteur suspendu dans le temps et l'espace, le berger Céladon (Andy Gill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-amours-d-astree-et-de-celadon/#i_4659

LES CHOSES DE LA VIE, film de Claude Sautet

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 855 mots

Connu auparavant comme réalisateur de polars ( Classe tous risques , 1960), Claude Sautet ne voulut pas se spécialiser dans les films d'action, et adapta en 1970 un roman de Paul Guimard, Les Choses de la vie (1967). Bien que le sujet principal puisse paraître d'une rare tristesse – il s'agit essentiellement de décrire la mort du héros –, le film rencontra un vif succès en France (terminant en hu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-choses-de-la-vie/#i_4659

LES FRÈRES SISTERS (J. Audiard)

  • Écrit par 
  • Pierre EISENREICH
  •  • 1 026 mots

Après Dheepan , palme d’Or au Festival de Cannes 2015, Les Frères Sisters opère un nouveau changement de territoire cinématographique, le plus radical jusqu’ici dans la filmographie de Jacques Audiard  : un retour au western, après son genre de prédilection qu’est le film noir, et avec des acteurs et actrices uniquement anglo-saxons. Le cinéaste n’est jamais aussi brillant et impressionnant que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-freres-sisters-j-audiard/#i_4659

L'ÉTAT DE SIÈGE (mise en scène E. Demarcy-Mota)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 903 mots
  •  • 1 média

Sa passion pour le théâtre, qui se manifesta alors qu’il était encore étudiant à Alger, conduisit Albert Camus tant à adapter des romans à la scène ( Requiem pour une nonne , d’après Faulkner ; Les Possédés , d’après Dostoïevski) qu’à écrire des pièces comme Le Malentendu ou Les Justes . Parmi celles-ci, L’ É tat de siège demeure la moins connue et s’inspire dans un tout autre registre de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-etat-de-siege-mise-en-scene-e-demarcy-mota/#i_4659

LIVRET, musique

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Elizabeth GIULIANI, 
  • Jean-Paul HOLSTEIN, 
  • Danielle PORTE, 
  • Gilles de VAN
  •  • 10 877 mots

Dans le chapitre « La notion de dramaturgie musicale »  : […] L'habitude de traiter avec une certaine désinvolture le texte de départ nous oblige à affronter un problème qui a bien embarrassé les musicologues : celui de la fidélité du livret à la source littéraire. Il est certes intéressant de comparer l'œuvre originale et le livret mais il ne faut pas en tirer de conclusions sur le degré de fidélité ou d'infidélité du librettiste ou du musicien, un problèm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livret-musique/#i_4659

LUPA KRYSTIAN (1943- )

  • Écrit par 
  • Christophe TRIAU
  •  • 968 mots
  •  • 1 média

Le metteur en scène polonais Krystian Lupa est né en Silésie en 1943. Ce n'est qu'assez tardivement, vers trente ans, qu'il se consacre au théâtre. En effet, il étudie d'abord pendant six ans les arts graphiques à l'académie des Beaux-Arts de Cracovie. Son intérêt pour le dessin ne le quittera jamais et continue de jouer un grand rôle dans la préparation de ses spectacles. Diplômé de gravure en 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krystian-lupa/#i_4659

DES ARBRES À ABATTRE (mise en scène K. Lupa)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 876 mots
  •  • 1 média

Au cœur de sa création théâtrale, amorcée à la fin des années 1970, Krystian Lupa, metteur en scène, plasticien et pédagogue polonais, entretient une relation avec l’auteur et dramaturge autrichien Thomas Bernhard (1931-1989), en qui il reconnaît depuis longtemps « un frère d’armes ». Une rencontre qui a commencé en 1992 au Stary Teatr de Cracovie avec une adaptation du roman La Plâtrière , et qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-arbres-a-abattre/#i_4659

MARLEAU DENIS (1954- )

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 1 304 mots

Né à Québec en 1954, directeur depuis 1982 de la Compagnie Ubu qu'il a fondée et avec laquelle il a créé vingt spectacles, Denis Marleau pratique aussi bien le montage de textes que l'adaptation d'écrits non théâtraux et la mise en scène d'œuvres dramatiques. Les montages sont réalisés surtout dans les années 1980. Le jeune metteur en scène se sent alors très proche des dadaïstes, Tzara ( Cœur à g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denis-marleau/#i_4659

MATHESON RICHARD (1926-2013)

  • Écrit par 
  • Michael RAY
  •  • 350 mots

Écrivain et scénariste américain, Richard Matheson a mêlé avec brio le banal et le fantastique dans des récits qui firent de lui l’un des maîtres de la science-fiction et de l’épouvante. Richard Burton Matheson naît le 20 février 1926, à Allendale (New Jersey). Après avoir servi dans l’armée pendant la Seconde Guerre mondiale, il obtient une licence de journalisme à l’université du Missouri en 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-matheson/#i_4659

MELVILLE JEAN-PIERRE (1917-1973)

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 1 532 mots

Dans le chapitre « La construction d'un style »  : […] Né à Paris le 20 octobre 1917, Jean-Pierre Grumbach est très tôt mis en contact avec le cinéma : il a cinq ans quand on lui offre un projecteur Pathé-Baby et six quand il reçoit une caméra Pathé-Baby. Dès lors, tout en « consommant » beaucoup de films, et bien qu'il leur ait longtemps préféré le théâtre et le cirque, qui l'aident à former son regard, il tourne quantité de films amateurs, avec lesq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-melville/#i_4659

LE MÉPRIS, film de Jean-Luc Godard

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 1 101 mots

Adapté du roman d'Alberto Moravia ( Il Disprezzo , 1954), qui décrit la préparation du tournage de L'Odyssée d'Homère par un producteur italien et un réalisateur autrichien, le sixième long-métrage de Jean-Luc Godard – et son film le plus « classique » – ouvre sur une analyse personnelle de la situation du cinéma en 1963, à l'heure des superproductions internationales. Godard utilise le mythe de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-mepris-jean-luc-godard/#i_4659

MILLER CLAUDE (1942-2012)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 1 130 mots

Claude Miller, mort le 4 avril 2012, fut une figure majeure de la génération 1970 du cinéma français, intermédiaire entre Nouvelle Vague des années 1960 et jeune cinéma des années 1990, celui d'Arnaud Desplechin ou Olivier Assayas. Né le 20 février 1942 à Paris, il occupe pendant dix ans, à la sortie de l'I.D.H.E.C. (promotion 1962-1963), divers postes de collaborateur de création auprès de grand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-miller/#i_4659

MOCKY JEAN-PIERRE (1933-2019)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 988 mots

Réalisateur de plus de soixante longs-métrages, Jean-Pierre Mocky a toujours œuvré en solitaire et à la marge du cinéma français. Jean-Paul Mokiejewski naît le 6 juillet 1929 à Nice de parents d’origine polonaise. Dès 1942, il tient un petit rôle dans la scène du banquet des Visiteurs du soir que Marcel Carné tourne aux studios de la Victorine. À Paris, à partir de 1947, il fait de la figuration […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-mocky/#i_4659

NAISSANCE D'UNE NATION, film de David Wark Griffith

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 953 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Adaptation romanesque de l'histoire »  : […] Le film s'inspire largement de l'histoire romancée par Dixon de la famille Cameron, riche planteur de Caroline du Sud. Le député abolitionniste et néanmoins ami Austin Stoneman de Pennsylvanie vient en visite avec ses deux fils et sa fille Elsie. Phil Stoneman s'éprend de Margaret, fille aînée des Cameron, tandis que Ben Cameron tombe amoureux d'Elsie Stoneman. La guerre civile éclate, opposant ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-d-une-nation/#i_4659

NE TOUCHEZ PAS LA HACHE (J. Rivette)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 126 mots

Depuis son premier long-métrage, Paris nous appartient (1960), en passant par Out 1 (1970), L'Histoire des treize d'Honoré de Balzac est pour Jacques Rivette une source d'inspiration. L'adaptation du volet central de la trilogie balzacienne, La Duchesse de Langeais , ne saurait donc surprendre, même si le thème de la société secrète n'y occupe qu'une place accessoire et que Montriveau et ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ne-touchez-pas-la-hache/#i_4659

NO COUNTRY FOR OLD MEN (J. et E. Coen)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 926 mots

Adapté d'un roman de Cormac McCarthy, auteur phare du roman américain contemporain, No Country for Old Men (2007) est l'une des réussites majeures des frères Coen. Dès leurs débuts, ceux-ci ont affectionné particulièrement la périphérie du film noir. Ils l'ont abordé par le biais de l'intrigue crapuleuse à la James Cain ( Blood Simple [ Sang pour sang ], 1984), par celui d'un magistral « à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/no-country-for-old-men/#i_4659

NOSFERATU LE VAMPIRE, film de Friedrich Wilhelm Murnau

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 982 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fantastique et mise en scène »  : […] Le scénario reprend pour l'essentiel, hormis le nom des personnages et de la ville de Brême qui sont changés, le roman de Bram Stoker, Dracula (1897), qui fonde le genre des récits de vampires. L'enjeu était, pour un cinéaste familier de l'étrange, mais pas du fantastique, de réaliser un film d'horreur. Le sous-titre du film, Une symphonie de l'horreur , l'indique et les contemporains ne s'y trom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nosferatu-le-vampire/#i_4659

NOSFERATU LE VAMPIRE (F. W. Murnau), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 189 mots
  •  • 1 média

Si l'expressionnisme cinématographique est né en 1919 avec Le Cabinet du docteur Caligari , de Robert Wiene, il trouve une manière d'accomplissement avec Nosferatu . F. W. Murnau (1888-1931) le fait passer du simple « jeu » esthétique, à une dimension métaphysique, où se déploie la lutte de la Lumière et des Ténèbres. Alors que Le Cabinet du docteur Caligari se donnait comme un pur théâtre mental […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nosferatu-le-vampire-f-w-murnau-en-bref/#i_4659

LA NUIT DU CHASSEUR, film de Charles Laughton

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 931 mots

La Nuit du chasseur ( The Night of the Hunter ) est le seul et unique film de Charles Laughton (1899-1962) en tant que réalisateur. Comédien réputé, il interprète notamment Henry VIII dans le film d'Alexander Korda (1935), l'intransigeant capitaine Bligh dans Les Révoltés du Bounty ( Mutiny on the Bounty , 1935, Frank Lloyd), un savant fou dans L'Île du docteur Moreau ( Island of Lost Souls , 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-nuit-du-chasseur/#i_4659

OLIVEIRA MANOEL DE (1908-2015)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre TOUATI
  •  • 2 542 mots
  •  • 1 média

L'œuvre de Manoel de Oliveira, né à Porto le 11 décembre 1908 et disparu le 2 avril 2015 dans sa ville natale, se déploie sur plus de quatre-vingts ans , avec de longues interruptions forcées. Est-ce à cause de son originalité ? Elle n'a longtemps été connue et appréciée en France que d'un cercle restreint d'initiés. La source majeure d'inspiration de Manoel de Oliveira demeure la littérature, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manoel-de-oliveira/#i_4659

OPÉRA - Histoire, de Pelléas à nos jours

  • Écrit par 
  • Harry HALBREICH, 
  • Christian MERLIN
  •  • 6 138 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La tentation littéraire »  : […] Mise au goût du jour depuis Pelléas et Mélisande ou Wozzeck , la notion allemande de Literaturoper (opéra « littéraire ») s'est imposée au point de conduire la plupart des compositeurs à chercher de « grands textes » pour leurs ouvrages dramatiques. C'est pour certains un stimulant, à en juger par la réussite de Die Eroberung von Mexico (1992) de Wolfgang Rihm, qui doit beaucoup à Antonin Artaud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-pelleas-a-nos-jours/#i_4659

ORDET, film de Carl Theodor Dreyer

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 1 029 mots

Avec Benjamin Christenssen à l'époque du muet et Lars von Trier récemment, Carl Theodor Dreyer (1889-1968) est la seule gloire cinématographique du Danemark. Pourtant, lorsqu'en 1954 il entreprend d'adapter la pièce de Kaj Munk, Le Verbe ( Ordet , 1932), il n'a plus tourné de long-métrage de fiction depuis près de dix ans. Les idées ne lui manquent pourtant pas, d'une Mary Stuart à une transposi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordet-carl-theodor-dreyer/#i_4659

PICKPOCKET, film de Robert Bresson

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 975 mots

Dans le chapitre « « Écrire avec des images en mouvement et des sons » »  : […] Bresson adapte très librement un fragment de Crime et châtiment de Dostoïevski. Son film décrit le comportement du personnage principal, Michel, le pickpocket, sans jamais lui donner d'explication de nature psychologique et sans jamais provoquer de processus d'identification. Le vol à la tire est ici la pratique transgressive qui permet de poser les limites du bien et du mal, du libre arbitre, du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pickpocket/#i_4659

POLICIER FILM

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  • , Universalis
  •  • 4 322 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le film noir »  : […] Si le serial du cinéma muet s'inspirait de Gaston Leroux ou de Maurice Leblanc, c'est à une autre source que puise le film policier américain entre 1940 et 1955 : Dashiell Hammett, James Cain, Raymond Chandler, William Irish, ou Hemingway. Parmi les scénaristes qui travaillent à Hollywood : Steinbeck, Faulkner et Mac Coy. Sous leur impulsion, le genre prend un nouveau visage. C'est avec Le Fauc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/film-policier/#i_4659

PROCÈS (mise en scène K. Lupa)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 985 mots
  •  • 1 média

Découvert en France en 1998 avec une adaptation des Somnambules , roman de l’écrivain autrichien Hermann Broch, le metteur en scène polonais Krystian Lupa, devenu une personnalité majeure de la scène européenne, puise de nouveau dans un registre littéraire, comme il l’avait fait avec Robert Musil ou Dostoïevski et à plusieurs reprises avec Thomas Bernhard. Son projet concernant Le   Procès de Fra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-mise-en-scene-k-lupa/#i_4659

PROPRIÉTÉ LITTÉRAIRE ET ARTISTIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe SCHUWER, 
  • Jean-Claude ZYLBERSTEIN
  •  • 4 663 mots

Dans le chapitre « Le Code de la propriété intellectuelle (C.P.I.) »  : […] La première partie du C.P.I. est exclusivement consacrée à la propriété littéraire et artistique, qui couvre tout à la fois le droit d'auteur et les droits voisins du droit d'auteur. S'agissant du droit d'auteur, le principe fondamental est posé par les deux premiers alinéas de l'article L.111-1 du C.P.I. « L'auteur d'une œuvre de l'esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d'un d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propriete-litteraire-et-artistique/#i_4659

RICHARD III (mise en scène T. Ostermeier)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Depuis qu’il a découvert Shakespeare à l’âge de dix-sept ans, Thomas Ostermeier voue une véritable passion au dramaturge, dont il a mis en scène Le S onge d’une nuit d’été (2006 ) , Othello (2010 ), Mesure pour mesure (2011 ) à la Schaubühne de Berlin, qu’il codirige depuis 1999. Autant de manifestations d’une quête faite d’interrogations, de réflexions et d’éclairages sur certains aspects de l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-iii/#i_4659

ROHMER ÉRIC (1920-2010)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 2 643 mots

Dans le chapitre « Les « Contes moraux » »  : […] Dans le premier long-métrage de Rohmer, Le Signe du Lion , l'espace règne en maître et l'intrigue pourrait se résumer aux déambulations de Wesselrin dont la dégradation, de l'état de dandy bohème à celui de clochard, n'est que la conséquence de son trajet dans l'espace : usure des vêtements, des chaussures, apparition de la barbe, salissures. Cet itinéraire, physique autant que moral et spirituel, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-rohmer/#i_4659

ROMAN - Roman et cinéma

  • Écrit par 
  • Jean-Louis LEUTRAT
  •  • 6 190 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La question de l'adaptation »  : […] Par conséquent, très tôt les œuvres romanesques du xix e  siècle ont été prises en considération par les scénaristes ou les cinéastes au même titre que le corpus théâtral. À un premier niveau, la relation à ces œuvres d'un passé plus ou moins lointain a été très intéressée. La renommée attachée à certains noms (Shakespeare, Hugo...) ou à certains titres consacrés était un bon argument commercial, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-roman-et-cinema/#i_4659

RUSSELL KEN (1927-2011)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 824 mots

Ken Russell est né en 1927 à Southampton. Avant de réaliser son premier long-métrage, il acquiert une réputation de documentariste grâce à ses portraits de compositeurs, tels Prokofiev ou Elgar. Avec ces téléfilms de facture apparemment classique, voire à vocation pédagogique, Ken Russell met en place un style déjà très personnel. Il aborde ensuite le cinéma de fiction avec French Dressing (1964) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ken-russell/#i_4659

SANTELLI CLAUDE (1923-2001)

  • Écrit par 
  • Christian BOSSENO
  •  • 736 mots

Auteur et réalisateur, Claude Santelli a consacré sa vie à la télévision française dont il a marqué l'histoire. Né à Metz en 1923, de souche corse, il est le fils de César Santelli, inspecteur général de l'instruction publique. Licencié ès lettres, il enseigne à l'Alliance française, mais sa vocation est le théâtre. Il rejoint la jeune compagnie Jacques Fabbri pour laquelle il écrit Le Fantôme , d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-santelli/#i_4659

SCANDINAVE CINÉMA

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 1 766 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'âge d'or du muet »  : […] Jusqu'à la Première Guerre mondiale, le cinéma danois est un des premiers producteurs mondiaux. Les réalisateurs August Blom, Urban Gad, Viggo Larsen, Robert Dinesen tournent des mélodrames et des drames romantiques d'atmosphère parfois fantastique, dominés par des figures de femmes émancipées qui préfigurent l'archétype de la vamp, où excellent Asta Nielsen (« la Duse du Nord »), Clara Pontopidda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-scandinave/#i_4659

SCHLINK BERNHARD (1944- )

  • Écrit par 
  • Pierre DESHUSSES
  •  • 1 120 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comment juger du passé ? »  : […] Le   Liseur a valu à Schlink autant de louanges que de critiques, l’auteur ayant même été parfois accusé d’empathie avec les criminels. Ces réactions s’expliquent par le fait que ce roman est l’un des premiers à ne pas condamner d’emblée et par principe tous ceux qui ne se sont pas opposés frontalement à la barbarie nazie, problématique que Pierre Bayard reprend dans son livre, Aurais -je été rés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernhard-schlink/#i_4659

SCHLÖNDORFF VOLKER (1939- )

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 979 mots

Accompagnant l'évolution du cinéma allemand depuis le milieu des années 1960, Volker Schlöndorff est l'un des (rares) « passeurs » du cinéma entre la France et l'Allemagne ; il est aussi un authentique représentant du cinéma d'auteur, et ne s'est jamais désintéressé des conditions de la production. À ce titre, il s'est engagé à plusieurs reprises pour demander un renforcement du cinéma européen. N […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volker-schlondorff/#i_4659

SCHOENDOERFFER PIERRE (1928-2012)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 795 mots

Né en 1928, écrivain et cinéaste soldat, peintre inspiré par la gloire militaire, analyste rigoureux de l'honneur et des valeurs du métier des armes comme de la camaraderie des combats, Pierre Schoendoerffer n'en oublie pas pour autant que ses personnages ne sont pas de purs acteurs de tragédies mais ont les pieds dans la boue et connaissent la nostalgie amère, ce qui fait d'eux des héros proches […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-schoendoerffer/#i_4659

SEMBÈNE OUSMANE (1923-2007)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 1 684 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un cinéma de résistance : « tenir et ne rien lâcher » »  : […] C'est là son credo, énoncé au cours de plusieurs entretiens. Ousmane Sembène pratique un cinéma d'éveil ( Ceddo , son chef-d'œuvre, aura des ennuis avec la censure sénégalaise). Il décrit, avec l'esthétique pauvre des petits budgets, des tensions fortes entre les êtres pris dans une scénographie très composée. Au tournage, il ne laisse aucune place à l'improvisation ; son montage donne le sens, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ousmane-sembene/#i_4659

SHUTTER ISLAND (M. Scorsese)

  • Écrit par 
  • Michel CIEUTAT
  •  • 1 068 mots

Adapté du best-seller de Dennis Lehane (2003), l'opus de Martin Scorsese Shutter Island (2009) agace et fascine. Il agace par son style survolté caractéristique non plus de la vive personnalité du cinéaste d' After Hours (1986), mais bien plutôt de l'impérieuse nécessité qui pousse aujourd'hui la plupart des réalisateurs mainstream à tourner et à monter de manière haletante, tout film devant pla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shutter-island-m-scorsese/#i_4659

SIODMAK ROBERT (1900-1973)

  • Écrit par 
  • Michael BARSON, 
  • Universalis
  •  • 1 178 mots

Le réalisateur allemand Robert Siodmak est connu notamment pour Les Mains qui tuent ( Phantom Lady ), Les Tueurs ( The Killers ) et Pour toi j’ai tué ( Criss Cross ). Avec d’autres cinéastes tels que Paul Leni ou Karl Freund, il fut l’un des introducteurs de l’expressionnisme dans le cinéma hollywoodien, en privilégiant le genre du film noir. Né le 8 août 1900 à Dresde, Siodmak travaille comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-siodmak/#i_4659

SJÖSTRÖM VICTOR (1879-1960)

  • Écrit par 
  • Hubert HARDT
  •  • 542 mots
  •  • 1 média

On doit à Charles Magnusson, directeur de la Svenska, d'avoir engagé les deux artistes qui devaient conférer au cinéma suédois ses lettres de noblesse et son label esthétique : Stiller et Sjöström. En passant du théâtre au septième art, ce dernier avait saisi la nécessité de rendre plus naturel le jeu de l'acteur du cinéma, aussi bien que d'insuffler aux personnages « une vie simple et vraie ». À […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-sjostrom/#i_4659

SOUS LE SOLEIL DE SATAN, film de Maurice Pialat

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 990 mots

Auteur franc-tireur venu tard à la réalisation cinématographique, Maurice Pialat (1925-2003) a connu des triomphes ( Nous ne vieillirons pas ensemble , 1972), comme des échecs commerciaux, avec des films dont précisément l'échec dans les rapports entre êtres humains constitue le thème obsédant. La sortie, en 1986, de Police lui permet, avec l'aide du producteur Daniel Toscan du Plantier, de prése […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sous-le-soleil-de-satan-maurice-pialat/#i_4659

SPAAK CHARLES (1903-1975)

  • Écrit par 
  • Hubert HARDT
  •  • 677 mots

À Bruxelles où Charles naquit, les Spaak formaient une cellule bourgeoise aux idées très libérales et qui alliait avec bonheur le barreau, la politique et la littérature. Poète et dramaturge, Paul, son père, dirigea le Théâtre de la Monnaie (l'Opéra de Bruxelles) ; sa mère, née Janson, fut sénateur et, tandis que son aîné, Paul-Henry, devenait l'un des hommes d'État les plus notoires de l'Europe n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-spaak/#i_4659

STRAUB JEAN-MARIE (1933- )

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 126 mots

Le nom de Jean-Marie Straub, né le 8 janvier 1933 à Metz, doit être associé à celui de Danièle Huillet (1936-2006), qui fut coauteur de tous ses films, et qu'il épousa en 1959. Son enfance se déroule sous le signe des cultures française et allemande. Après la Libération et un passage chez les Jésuites, il entreprend des études de lettres et aspire à la carrière d'écrivain. Straub est d'abord marqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-marie-straub/#i_4659

STRICK JOSEPH EZEKIEL (1923-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 368 mots

Cinéaste indépendant américain, Joseph Ezekiel Strick est demeuré célèbre pour avoir porté à l'écran, en 1967, le roman de James Joyce Ulysses . Si le film reçut une nomination pour l'oscar du meilleur scénario tiré d'un autre médium, il n'en subit pas moins diverses déconvenues : interruption de la projection au festival de Cannes, censure en Irlande, en raison de sa fidélité au langage explicite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-ezekiel-strick/#i_4659

SUPER-HÉROS, bande dessinée

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LAINÉ
  •  • 4 880 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Guerre éditoriale, nouveaux supports et progrès esthétiques »  : […] La concurrence sur le marché des super-héros a toujours été vive. Julius Schwartz, chez D.C., lance, à partir de 1956, de nouveaux Flash (1956), Green Lantern (1959), Atom ou Hawkman, et crée la Justice League of America (1960). En réaction, Stan Lee, responsable de Marvel (ancien Timely), supervise, avec Jack Kirby, le « King » des comics , la création des Fantastic Four (1961), de Thor (1962), d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/super-heros-bande-dessinee/#i_4659

TAKAHATA ISAO (1935-2018)

  • Écrit par 
  • Bernard GÉNIN
  •  • 807 mots

Né le 29 octobre 1935 à Ise, diplômé de littérature française à l’université de Tōkyō en 1959, Takahata Isao entre la même année à la Toei Doga, le plus grand studio de dessin animé du Japon où il débute comme assistant réalisateur. Contrairement à son futur confrère Miyazaki Hayao, avec qui il fondera le studio Ghibli, il ne dessine pas. C’est un film français de Paul Grimault, La Bergère et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/takahata/#i_4659

LE TAMBOUR, film de Volker Schlöndorff

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 1 170 mots

Volker Schlöndorff est né dans une famille de médecins en 1939 à Wiesbaden, dans le Land de la Hesse en Allemagne, mais il a fait ses études en France où il se rend dès l'âge de quinze ans. Il intègre l'I.D.H.E.C. puis devient l'assistant de grands réalisateurs français comme Jean-Pierre Melville, Alain Resnais et Louis Malle de 1960 à 1965. Son premier film est un court-métrage sur la guerre d'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-tambour-volker-schlondorff/#i_4659

TARR BÉLA (1955- )

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un cinéma de l'apocalypse »  : […] Béla Tarr lit en 1985 Le Tango de Satan , un roman que l'écrivain László Krasznahorkai, d'un an son aîné, vient de publier. Le jeune cinéaste est fasciné par l'univers baroque de ce « maître de l'apocalypse » (Susan Sontag). Il découvre dans ce roman, qu'il adaptera sur une durée de 7 heures 30, un fonds mythologique, linguistique et métaphysique qui doit permettre à son propre style de trouver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bela-tarr/#i_4659

THERE WILL BE BLOOD (P. T. Anderson)

  • Écrit par 
  • Michel CIEUTAT
  •  • 1 054 mots

L'un des points forts de la littérature américaine a souvent résidé dans son art de dénoncer avec virulence les contradictions du mode de vie national. D'où le surnom de « muckrakers » donné à ces écrivains qui, dès le début du xx e  siècle et surtout dans les années 1920, se transformèrent en déterreurs de scandales et dénoncèrent les diverses trahisons des idéaux formulés par les Pères fondateur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/there-will-be-blood/#i_4659

TOLKIEN JOHN RONALD REUEL (1892-1973)

  • Écrit par 
  • Lucie CHENU
  •  • 1 469 mots

Dans le chapitre « La fantasy, un courant qui transcende les arts »  : […] J. R. R. Tolkien a beaucoup écrit sur des thèmes plus ou moins reliés à la féerie ou à la mythologie. Toutefois, l'originalité de sa création est telle que la Terre du Milieu a influencé ses lecteurs jusque dans leur rapport à l'œuvre, les faisant plonger dans un univers différent, qu'ils s'approprient par le biais du jeu ou de l'étude. Ainsi, le premier jeu de rôle, Donjons & Dragons , créé par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-ronald-reuel-tolkien/#i_4659

TOMEO JAVIER (1932-2013)

  • Écrit par 
  • Corinne CRISTINI
  •  • 1 278 mots

Javier Tomeo, né le 9 septembre 1932 en Aragon, dans le village de Quincena (province de Huesca) et décédé le 22 juin 2013 à Barcelone, n’a eu de cesse d’explorer tout au long de son œuvre les handicaps physiques et mentaux de ses personnages, les plaçant dans des situations aux confins de la folie et de l’absurde, se plaisant à imaginer des êtres hybrides ou grotesques, comme l’évoque le titre d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/javier-tomeo/#i_4659

TRUFFAUT FRANÇOIS (1932-1984)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 2 159 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « « La vie, c’était l’écran » »  : […] François Truffaut est né le 6 février 1932, à Paris, de père inconnu. Sa mère, Janine de Montferrand, secrétaire-dactylo à l’ Illustration , doit accoucher en secret. Roland Truffaut, architecte-dessinateur, épouse Janine et donne son nom à l’enfant. D’abord élevé par ses grands-parents, François se retrouve à dix ans à Paris, entre une mère qui ne lui demande que de se faire oublier et un père s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-truffaut/#i_4659

UN TRAMWAY NOMMÉ DÉSIR, film de Elia Kazan

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 907 mots

« Je voyais une femme assise sur une chaise, en train d'attendre vainement quelque chose, peut-être l'amour » : cette image fournit à Tennessee Williams le point de départ de l'écriture de sa pièce – il utilisa d'ailleurs comme titre de travail Blanche's Chair on the Moon (« la chaise de Blanche sur la Lune »). Kazan monte la pièce en 1947 à Broadway avec deux des futurs interprètes de la version […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-tramway-nomme-desir/#i_4659

VADIM ROGER (1928-2000)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 664 mots

Lorsqu'il rencontre, en 1950, une jeune actrice débutante qui va devenir aussi célèbre dans le monde que le général de Gaulle, Roger Vladimir Plemiannikov, né à Paris le 26 janvier 1928 d'un père russe et d'une mère française, a suivi, après une enfance et une adolescence en Haute-Savoie, les cours de Charles Dullin, joué dans quelques pièces, fréquenté la bohème germanopratine du Tabou, de Boris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-vadim/#i_4659

LES VALSEUSES, film de Bertrand Blier

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 929 mots

Les Valseuses est assurément une date dans le cinéma français d'après 1968. Le film frappe encore aujourd'hui par la crudité de ses dialogues, son apparente misogynie, la franchise provocante avec laquelle les rapports sexuels sont représentés. Bertrand Blier, né en 1939, adapte avec ce film son roman à succès. Auparavant, il avait réalisé deux films très différents. D'abord un essai de « cinéma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-valseuses/#i_4659

VAMPIRE, cinéma

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 890 mots
  •  • 1 média

Le thème du vampire doit sa célébrité au cinéma. Dès le xviii e  siècle, Dom Calmet avait réuni tous les éléments du mythe (monstre buveur du sang des vivants, qui ne peut mourir que d'un pieu enfoncé dans le cœur), éléments repris, au xix e  siècle, par Collin de Plancy dans son Dictionnaire infernal et par de nombreux écrivains russes (Gogol, Alexis Tolstoï), anglo-saxons (Polidori, Montaigue R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vampire-cinema/#i_4659

VANCINI FLORESTANO (1926-2008)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 677 mots

Les débuts de Florestano Vancini s'inscrivent dans le grand mouvement de renouveau qui traverse le cinéma italien au début des années 1960. Après avoir participé au développement du documentaire italien (plus d'une trentaine de films de 1949 à 1959), il entame sa carrière dans le long-métrage avec un cinéma de témoignage directement issu du néo-réalisme. Enraciné dans sa terre – Ferrare, sa ville […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/florestano-vancini/#i_4659

VAUTHIER JEAN (1910-1992)

  • Écrit par 
  • Bernadette BOST
  •  • 704 mots

Né en Belgique le 20 septembre 1910, Jean Vauthier, fils d'un ingénieur français d'origine belge, vit à Bordeaux depuis son enfance. Il étudie d'abord la peinture et exerce diverses fonctions dans la presse régionale avant d'être pris de passion pour l'écriture. En 1949, il abandonne tout emploi pour se consacrer exclusivement à la dramaturgie. Gérard Philipe et André Reybaz vont très vite donner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-vauthier/#i_4659

LA VIE D'ADÈLE (A. Kechiche)

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 1 099 mots

Dans le chapitre « Un film à la première personne  »  : […] Le titre du film et les premiers plans, où des lycéens étudient La V ie de Marianne , de Marivaux, annoncent la couleur : c'est le début d'un roman d'apprentissage. Le point de vue d'Adèle y est prépondérant. Le cinéaste se place et nous place du côté de la jeune fille, en la filmant de très près, sans que jamais elle ne quitte l'écran. Son personnage est naïf, intelligent, avide de vivre : en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-d-adele/#i_4659

VISCONTI LUCHINO (1906-1976)

  • Écrit par 
  • Suzanne LIANDRAT-GUIGUES
  •  • 3 207 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Apories critiques »  : […] Né en 1906, dans une grande famille de la noblesse milanaise, Luchino Visconti rencontre Jean Renoir en France au moment du Front populaire et devient son assistant pour Les Bas-Fonds (1937), après avoir créé les costumes d' Une partie de campagne (1936). Au même moment, Coco Chanel le présente à Jean Cocteau. En Italie, il se lie avec le groupe d'intellectuels communistes animant la revue Cine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luchino-visconti/#i_4659

VOIX OFF, cinéma

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI
  •  • 466 mots
  •  • 2 médias

Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un des personnages de la fiction et qui peut être ou non présent à l'écran au même moment. La voix off (hors champ) implique presque toujours un recul par rapport à l'action en cours : elle suppose donc une interprétation de cette action. Utilisé de manière courante dans le film documentaire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voix-off-cinema/#i_4659

WAJDA ANDRZEJ (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 863 mots
  •  • 1 média

Andrzej Wajda est né le 6 mars 1926 à Suwałski, dans le nord-est de la Pologne . Issu d'une famille bourgeoise, fils d'un officier de carrière tué à Katyń au début de la Seconde Guerre mondiale, il s'engage à seize ans dans la Résistance contre les Allemands. À la Libération, il s'intéresse d'abord à la peinture (Académie des beaux-arts de Cracovie) avant de choisir une carrière de cinéaste (école […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrzej-wajda/#i_4659

WILLIAMSON DAVID (1942- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 430 mots

Dramaturge et scénariste australien, David Williamson est l'auteur de comédies satiriques axées sur l'actualité – en particulier politique –, où se mêlent naturalisme et parler local. Il explore ainsi la psychologie des interactions sociales, en se concentrant sur la classe moyenne australienne. Né le 24 février 1942 à Melbourne, David Keith Williamson grandit à Bairnsdale, dans l'est de l'État du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-williamson/#i_4659

Z, film de Constantin Costa-Gavras

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 913 mots

Dans le chapitre « Cinéma politique »  : […] Dénonçant les dérives et perversions d'un régime démocratique, cette chronique virulente adapte le livre éponyme de Vassili Vassilikos, qui relate l'assassinat, en mai 1963, à Thessalonique, du député Grigoris Lambrakis, membre de l'Union de la gauche démocratique. Le meurtre d'un homme politique libéral, renversé par un triporteur alors qu'il sortait d'une réunion publique, est déguisé en accide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/z/#i_4659


Affichage 

Alain Corneau

photographie

Alain Corneau avec Patrick Dewaere et Marie Trintignant (de dos), sur le tournage de Série noire (1979), une adaptation du roman de Jim Thompson Des cliques et des cloaques 

Crédits : Coll. Tout le cinéma/ D.R.

Afficher

Alain Delon

photographie

Alain Delon sur le tournage de Plein Soleil (1959) de René Clément, d'après Le Talentueux M Ripley de Patricia Highsmith 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Belle de jour, L. Buñuel

photographie

Catherine Deneuve dans Belle de jour (1967), de Luis Buñuel (1900-1983), d'après le roman de Joseph Kessel 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Brigitte Helm

photographie

Brigitte Helm fut d'abord une Antinéa fameuse dans la deuxième version de "L'Atlantide" (1932) Mais elle fut aussi une authentique grande star du cinéma allemand à son apogée, la rivale et l'égale de Lil Dagover ou de Marlene Dietrich Elle fit merveille dans "Metropolis" (1926), "Crise"... 

Crédits : AKG

Afficher

Chronique d'une mort annoncée, F. Rosi

photographie

Chronique d'une mort annoncée (1987), de Francesco Rosi, avec Gian Maria Volonté, d'après le roman de Gabriel Garciá Márquez 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Cyrano de Bergerac, de J.-P. Rappeneau, 1990

photographie

«Cyrano de Bergerac» d'Edmond Rostand a fait l'objet de nombreuses adaptations au cinéma Ici, Gérard Depardieu dans la version qu'en donna Jean-Paul Rappeneau en 1990 

Crédits : Benoît Barbier/ Camera One/ Hachette Première/ UGC/ Album/ AKG-images

Afficher

Gene Tierney

photographie

Gene Tierney joue le rôle d'Elle May Lester dans La Route du tabac (1941) de John Ford, d'après le roman d'Erskine Caldwell 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ginette Leclerc

photographie

Ginette Leclerc dans La Dame de chez Maxim's (1933) d'Alexandre Korda, d'après Georges Feydeau 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Hildegarde Knef

photographie

Après l'écroulement du Reich hitlérien, le cinéma allemand avait perdu presque toutes ses têtes d'affiche La belle Hildegarde Knef fut la première vedette féminine nouvelle à surgir dans le vide de l'après-guerre Elle s'imposa rapidement et poursuivit une carrière internationale à Paris,... 

Crédits : AKG

Afficher

Hiroshima mon amour, d'A. Resnais, 1959 : E. Riva et Eiji Okada

photographie

Emmanuelle Riva et Eiji Okada dans Hiroshima mon amour (1959), d'Alain Resnais 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Jean Anouilh en 1963

photographie

L'auteur dramatique Jean Anouilh (1910-1987) en compagnie de l'actrice Doris Schade, lors d'une répétition de la pièce de Vitrac Victor, ou les Enfants au pouvoir, qu'il monte en 1963 Écrivain grinçant et sarcastique, notamment dans ses comédies bourgeoises, Anouilh fut un des grands auteurs... 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

La Bête humaine, de J. Renoir, 1938

photographie

Jean Gabin dans «La Bête humaine» (1938) de Jean Renoir, d'après Émile Zola 

Crédits : Paris Film/ Album/ AKG

Afficher

La Bohème, K. Vidor

photographie

Lillian Gish et John Gilbert dans La Bohème de King Vidor, d'après l'opéra de Puccini 

Crédits : De Agostini

Afficher

La Chatte sur un toit brûlant, de R. Brooks, 1958

photographie

Elizabeth Taylor et Paul Newman dans «La Chatte sur un toit brûlant» (1958), de Richard Brooks, d'après la pièce de Tennessee Williams 

Crédits : Metro-Goldwyn-Mayer/ Collection privée

Afficher

La Dame de Shanghai, d'O. Welles, 1945

photographie

Orson Welles et Rita Hayworth dans «La Dame de Shanghai» (1945) d'Orson Welles, d'après Sherwood King 

Crédits : Sr R. Coburn/ Hulton Getty

Afficher

La Légende du saint buveur, E. Olmi

photographie

Rutger Hauer dans La Légende du saint buveur (1988), d'Ermanno Olmi, d'après le récit de Joseph Roth 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La Route des Indes, D. Lean

photographie

La Route des Indes (1984), de David Lean (1908-1991), d'après Forster 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La terre tremble, L. Visconti

photographie

La terre tremble (1948), de Luchino Visconti (1906-1976), adaptation néo-réaliste des Malavoglia de Verga 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le Désert des Tartares, V. Zurlini

photographie

Le Désert des Tartares (1976), de Valerio Zurlini (1926-1982), d'après le roman de Dino Buzzati 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le Magicien d'Oz

photographie

Dorothy Gale (Judy Garland) et le bonhomme de fer-blanc (Jack Haley) dans Le Magicien d'Oz de Victor Fleming (1939), d'après un conte populaire de Frank L Baum 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Le Manteau, A. Lattuada

photographie

Le Manteau (1952), d'Alberto Lattuada, adaptation du récit de Gogol, avec Renato Rascel 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le Roman de Marguerite Gautier, G. Cukor

photographie

Le Roman de Marguerite Gautier (1937), de George Cukor (1899-1983), avec Greta Garbo et Robert Taylor 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Les Yeux noirs, N. Mikhalkov

photographie

Marcello Mastroianni et Elena Sofonova dans Les Yeux noirs (1987), de Nikita Mikhalkov, d'après Tchekhov 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Lolita, S. Kubrick

photographie

Lolita (1962), de Stanley Kubrick (1928-1999) 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Peter O'Toole

photographie

Grand roman de l'échec, le Lord Jim de Joseph Conrad a trouvé un interprète à sa mesure avec Peter O'Toole, dans l'adaptation qu'en donna Richard Brooks en 1965 

Crédits : Columbia Pictures/ Sunset Boulevard/ Corbis/ Getty Images

Afficher

Pour qui sonne le glas, S. Wood

photographie

Pour qui sonne le glas (1943), de Sam Wood (1883-1949), avec Ingrid Bergman et Gary Cooper 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Qui a peur de Virginia Woolf ?

photographie

Elizabeth Taylor et Richard Burton dans l'adaptation cinématographique par Mike Nichols (1965) de la pièce d'Edward Albee Qui a peur de Virginia Woolf ? (Who's afraid of Virginia Woolf ?

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Raúl Ruiz

photographie

Dernier film de Raúl Ruiz, Les Mystères de Lisbonne est une éblouissante adaptation du roman de l'écrivain portugais Camilo Castelo Branco 

Crédits : Coll. Tout le cinéma/ D.R.

Afficher

Sa Majesté des mouches, film de Peter Brook (1963)

photographie

Prélever un groupe d'écoliers de bonne famille, les précipiter sur une île déserte, puis observer leur développement psychosocial sur cette période post-traumatique, telle est la formule de cette fable délicieusement british imaginée par William Golding dans son roman Lord of the Flies,... 

Crédits : Two Arts/ CD/ The Kobal Collection/ Picture Desk

Afficher

Silvana Mangano dans Mort à Venise

photographie

Silvana Mangano (1930-1989), dans Mort à Venise (1971), de Luchino Visconti, d'après la nouvelle de Thomas Mann 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Simone Valère

photographie

Simone Valère et Jean Desailly, dans l'adaptation par Louis Daquin du roman de Simenon Le Voyageur de la Toussaint (1942) 

Crédits : Coll. Tout le cinéma/ D.R.

Afficher

Alain Corneau
Crédits : Coll. Tout le cinéma/ D.R.

photographie

Alain Delon
Crédits : Hulton Getty

photographie

Belle de jour, L. Buñuel
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Brigitte Helm
Crédits : AKG

photographie

Chronique d'une mort annoncée, F. Rosi
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Cyrano de Bergerac, de J.-P. Rappeneau, 1990
Crédits : Benoît Barbier/ Camera One/ Hachette Première/ UGC/ Album/ AKG-images

photographie

Gene Tierney
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ginette Leclerc
Crédits : Hulton Getty

photographie

Hildegarde Knef
Crédits : AKG

photographie

Hiroshima mon amour, d'A. Resnais, 1959 : E. Riva et Eiji Okada
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Jean Anouilh en 1963
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

La Bête humaine, de J. Renoir, 1938
Crédits : Paris Film/ Album/ AKG

photographie

La Bohème, K. Vidor
Crédits : De Agostini

photographie

La Chatte sur un toit brûlant, de R. Brooks, 1958
Crédits : Metro-Goldwyn-Mayer/ Collection privée

photographie

La Dame de Shanghai, d'O. Welles, 1945
Crédits : Sr R. Coburn/ Hulton Getty

photographie

La Légende du saint buveur, E. Olmi
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La Route des Indes, D. Lean
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La terre tremble, L. Visconti
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Désert des Tartares, V. Zurlini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Magicien d'Oz
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Le Manteau, A. Lattuada
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Roman de Marguerite Gautier, G. Cukor
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Les Yeux noirs, N. Mikhalkov
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Lolita, S. Kubrick
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Peter O'Toole
Crédits : Columbia Pictures/ Sunset Boulevard/ Corbis/ Getty Images

photographie

Pour qui sonne le glas, S. Wood
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Qui a peur de Virginia Woolf ?
Crédits : Hulton Getty

photographie

Raúl Ruiz
Crédits : Coll. Tout le cinéma/ D.R.

photographie

Sa Majesté des mouches, film de Peter Brook (1963)
Crédits : Two Arts/ CD/ The Kobal Collection/ Picture Desk

photographie

Silvana Mangano dans Mort à Venise
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Simone Valère
Crédits : Coll. Tout le cinéma/ D.R.

photographie