ADAPTATIONAdaptation psychologique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les repères affectifs et leurs transformations

Avec les palpeurs, l'aide des siens, la personne se meut dans le monde. Très vite aussi, elle met en place des repères affectifs qui lui permettent d'imaginer comment se situer dans le monde.

Les repères affectifs se présentent sous la forme d'objets, d'espaces, de personnages, de situation même. Ils prennent leur consistance à travers la répétition de leur utilisation, grâce à la force de l'habitude. Imaginaires ou réels, ils donnent une apparence, une forme à notre vie. Ils contribuent à un agencement de nos pensées. Ils participent à notre structure émotionnelle, notre labyrinthe intime, notre charabia. Les repères sont les étoiles de notre monde intérieur, ils le sous-tendent : ils sont de l'émotion, de l'intermédiaire entre soi et les autres.

Ancrés dans la mémoire de nos cinq sens, ils sont une mémoire vivante, spatiale, multidimensionnelle de nos expériences anciennes. Tel vieux fauteuil nous rassure par sa présence. Telle attitude de l'autre nous inquiète car nous croyons y retrouver une attitude dangereuse reconnue dans d'autres circonstances. Les grands immeubles modernes des années 1960 sont inquiétants par leur manque de repères.

Le premier repère devant nos yeux est le corps, le corps de la mère, son visage, notre propre corps. Nos doigts de pieds, nos mains sont les premiers compagnons mobiles de notre environnement.

Le corps est peu à peu habité, modifié. Chacun y développe son emprise ; suivant l'histoire et les échanges de chaque individu s'installent sur le corps des plages de plaisir plus ou moins importantes. Ces plages forment une sorte de relief personnel, une carte de la géographie érotique du corps.

Il est inclus dans un jeu imaginaire de protection, d'adaptation entre lui et les autres.

Les repères, parce qu'ils s'accrochent à notre mémoire physique, tracent un projet rassurant à notre vie. Ils facilitent nos mouvements mécaniques ou affectifs. Ils nous permettent d'aller au plus pressé. Parce qu'ils deviennent, objets, n [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : psychiatre, ancien interne de l'hôpital psychiatrique du Vinatier à Lyon-Bron, consultant au Centre de médecine spécialisée Gauthier de Montceau-les-Mines

Classification


Autres références

«  ADAPTATION  » est également traité dans :

ADAPTATION - Adaptation biologique

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 1 372 mots

En biologie comme en technologie, le concept d'adaptation sert généralement à comprendre la relation qui existe entre les structures et les fonctions qu'elles remplissent. Dire d'un organe ou d'un outil qu'il est bien adapté signifie qu'il est efficace, autrement dit que les caractères de l'objet sont bien appropriés au rôle qu'il peut jouer.Selon une première interprétation, l'adaptation recouvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adaptation-adaptation-biologique/

ADAPTATION - Adaptation sociale

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 2 248 mots
  •  • 1 média

Le concept d'adaptation sociale va de pair avec celui d'intégration sociale. L'adaptation décrit les mécanismes par lesquels un individu se rend apte à appartenir à un groupe. L'intégration, ceux par lesquels le groupe admet un nouveau membre. L'adaptation insiste sur les changements chez l'individu, qui sont la condition de l'intégration.De nombreuses étud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adaptation-adaptation-sociale/

Pour citer l’article

Albert JAKUBOWICZ, « ADAPTATION - Adaptation psychologique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adaptation-adaptation-psychologique/