ADAB

‘ABD AL-ḤAMĪD IBN YAḤYĀ (VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Gérard LECOMTE
  •  • 972 mots

Dans le chapitre « ‘Abd al-Ḥamīd et le genre de l'épître »  : […] Natif des bords de l'Euphrate, il n'est sans doute pas d'origine arabe, mais client d'une famille apparentée à la tribu du prophète Muḥammad. Il aurait débuté comme maître d'école itinérant avant d'entrer dans l'administration omeyyade. Il y conquiert une place de premier plan sous le dernier calife de cette dynastie, Marwān ibn Muḥammad (744-749). Lorsque les ‘Abbāsides balayent les Omeyyades, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abd-al-hamid-ibn-yahya/#i_14868

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 290 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La recherche d'une adéquation »  : […] La littérature arabe moderne naît au xix e siècle, période où se manifeste le renouveau de la pensée arabe, dans une confrontation avec l'Occident que les écrivains évoqueront à maintes reprises. On a coutume de faire remonter cette rencontre à 1798, lors de l'expédition égyptienne de Bonaparte qui marque la fin d'une ère dominée par la puissance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/#i_14868

DJĀḤIẒ ou ĞĀḤIẒ (776-868)

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH
  •  • 2 772 mots

Dans le chapitre « L'adab »  : […] Si le rôle de théoricien et de polémiste a pu être considéré, du vivant de Djāḥiẓ, comme une part essentielle de son activité, c'est surtout son œuvre proprement littéraire que la postérité a retenue. Il s'agit de ce qu'il est convenu d'appeler la littérature d' adab , notion assez vague qui ressortit en fin de compte plus aux modes de constitution d'une culture qu'aux lois d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djahiz-gahiz/#i_14868

IBN KHURRADĀDHBEH (IXe s.)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 490 mots

Polygraphe arabe, Ibn Khurradādhbeh fut le véritable initiateur de la géographie en cette langue. Sa vie est mal connue, mais sa personnalité, grâce à quelques renseignements biographiques et surtout à ses œuvres, se laisse assez facilement cerner. Un penchant très net pour l'histoire et la géographie y côtoie les multiples aspects de la culture générale ou, pour mieux dire, du savoir de l'honnête […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-khurradadhbeh/#i_14868

IBN QUTAYBA (828-889)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 252 mots

Célèbre polygraphe sunnite, Abū Muḥammad ‘Abd Allah b. Muslim al-Dīnawārī ibn Qutayba est né à Kūfa et est mort à Baghdād. Ayant reçu une bonne formation dans les diverses sciences musulmanes, il est qāḍī de Dīnawār, passe peut-être par le tribunal de la répression des abus ( maẓālim ) à Baṣra, puis se fixe à Baghdād, où il se consacre à l'enseignement jusqu'à sa mort. Il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-qutayba/#i_14868

MAQĀMA

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH
  •  • 1 935 mots
  •  • 1 média

La prose arabe est née au cours du ii e  siècle de l'hégire, à l'initiative de fonctionnaires de l'administration d'origine persane dont les plus célèbres restent ‘Abd al-Ḥamīd Ibn Yaḥyā et Ibn al-Muqaffa‘, auteur de Kalīla et Dimna . Au cours du iii e  siècle, al-Ǧāḥiẓ donne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maqama/#i_14868

MAS‘ŪDĪ AL- (900 env.-env. 956)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 1 268 mots

Encyclopédiste et polygraphe du x e siècle, le représentant parfait, à son époque, du système culturel ( adab ) visant à donner à un public cultivé mais non spécialisé la somme des connaissances jugées composer le savoir. Né à Bagdad, il consacre sa vie à voyager et à écrire : on le trouve en Perse en 915, puis sur les navir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-mas-udi/#i_14868

MÉSOPOTAMIE - Les mathématiques

  • Écrit par 
  • Christine PROUST
  •  • 3 604 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les textes archaïques »  : […] Les plus anciennes traces d’écriture apparaissent vers 3500 avant l’ère commune dans les cités d’ Uruk (Mésopotamie du Sud) et de Suse (ouest de l’Iran actuel). Deux thèses s’opposent concernant l’invention de l’écriture : l’une, défendue par Denise Schmandt-Besserat, met l’accent sur la continuité entre l’écriture et des systèmes de compte au moyen d’objets d’argile de formes variées, plus ancie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-les-mathematiques/#i_14868

MUQADDASĪ ou MAQDISĪ AL- (mort apr. 1000)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 1 116 mots

Le maître, avec Ibn Ḥawqal, de la géographie arabe de son temps, al-Muqaddasī ou al-Maqdisī, du nom de Jérusalem (Bayt al-muqaddas ou Bayt al-maqdis), est l'auteur de La Meilleure Répartition pour la connaissance des provinces ( Aḥsan at-taqāsīm fī ma‘-rifat al-aqālīm , 1906 ; Description de l'Occident musulman au IV […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muqaddasi-maqdisi/#i_14868

NUWAYRĪ AL- (1279-1332)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 469 mots

L'un des plus grands représentants, avec Ibn Faḍl Allāh al-‘Umarī et Qalqashandī, de la littérature encyclopédique arabe à l'époque mamelouke. Né en Haute-Égypte, Nuwayrī appartient, par son père, au milieu bourgeois des fonctionnaires d'État et occupera lui-même divers postes en Égypte ou en Syrie. De son aveu même, il a voulu, partant de son activité même de scribe ( kātib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-nuwayri/#i_14868