ACTION DRAMATIQUE

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La poétique »  : […] La Poétique d'Aristote, telle qu'elle nous est parvenue, traite de la tragédie et de l'épopée (un second livre, perdu, devait porter sur la comédie). Cet écrit, dont l'influence sur le théâtre devait être considérable à partir de la Renaissance, n'est pas sans rapport avec l'ensemble de la philosophie d'Aristote. Il représente un aspect de ce que devrait être une théorie gén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/#i_2288

AUBIGNAC FRANÇOIS HÉDELIN abbé d' (1604-1676)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 702 mots

L'un de ces abbés qui tiennent tant de place dans l'histoire de la littérature — et des théories littéraires — au xvii e siècle. Il a été prédicateur, romancier, dramaturge, poète, mais il a surtout voulu être, quant à lui, le législateur du théâtre. En 1640, une querelle l'oppose à Ménage à propos de la durée de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-aubignac/#i_2288

BEAUMARCHAIS PIERRE-AUGUSTIN CARON DE (1732-1799)

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 4 175 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une dramaturgie nouvelle »  : […] L'œuvre de Beaumarchais a traversé les siècles. L'œuvre, c'est-à-dire Le Barbier de Séville et Le Mariage de Figaro  ; mais des rééditions récentes des Mémoires contre Goezman et des Parades , tout comme les mises en scène de La Mère coupable et de Tarare incitent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beaumarchais-pierre-augustin-caron-de/#i_2288

BÉRÉNICE, Jean Racine - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 968 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une esthétique de la rareté »  : […] Pour en arriver là, Racine a, une fois de plus, choisi une voie différente de toutes celles qu'il avait jusqu'à présent expérimentées. C'est un nouvel essai esthétique qui tient compte à la fois des acquis (la constante référence aux tragiques grecs et à Aristote, les larmes et la tendresse d' Andromaque , 1667, le sérieux et le recours à l'histoire romaine de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berenice-jean-racine/#i_2288

BOULEVARD THÉÂTRE DE

  • Écrit par 
  • Daniel ZERKI
  •  • 5 989 mots

Dans le chapitre « L'amour, le mariage, l'adultère »  : […] Avec l'argent, et conditionné par l'argent, on trouve bien entendu, l'amour... Le Boulevard partage l'amour en deux catégories bien distinctes : l'amour-sentiment, souvent très désincarné, du drame, du mélodrame, de la féerie et de la comédie de mœurs ; et l'amour physique, dont on ne parle pas ouvertement, mais auquel on fait de fréquentes allusions dans la comédie légère. C'est le règne du clin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-de-boulevard/#i_2288

CALDERÓN DE LA BARCA PEDRO (1600-1681)

  • Écrit par 
  • Charles Vincent AUBRUN
  •  • 2 459 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un théâtre baroque »  : […] Goethe, Schiller, Schlegel ont su reconnaître, par-delà les aspects désuets ou exotiques du drame de Calderón, sa forme exemplaire et son contenu profondément humain ; le romantisme européen en a tiré parti dans sa lutte contre l'étroite formule classique. Aujourd'hui, c'est l'aspect baroque de ce théâtre que l'on retient de préférence. La pièce caldéronienne s'intègre à un ensemble, le spectacle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedro-calderon-de-la-barca/#i_2288

CANEVAS, théâtre

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 226 mots

Au xvi e siècle, avec la commedia dell'arte, les Italiens donnent à la vieille tradition de la farce un développement remarquable. Les acteurs doivent développer avec verve sur un canevas un dialogue improvisé entre des personnages stéréotypés. Théâtre de professionnels, la commedia dell'arte favorise la mise en scène de situations dynamiques : l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canevas-theatre/#i_2288

CINNA, Pierre Corneille - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 073 mots

Dans le chapitre « Éloge de la clémence »  : […] Tout concourt à faire de la tragédie un succès : une action simple, une unité de temps moins forcée, une unité de lieu (presque complète, puisque Cinna figure en réalité le « camp » des conjurés et le palais d'Auguste), l'emprunt à l'histoire morale antique (le traité de Sénèque, De Clementia – probablement lu par Corneille à partir de Montaigne, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinna/#i_2288

COMEDIA, Espagne

  • Écrit par 
  • Charles Vincent AUBRUN
  •  • 2 606 mots

Dans le chapitre « Structure »  : […] La pièce à la mode se déroule en trois étapes, ou journées, distantes chacune de plusieurs siècles ou bien d'un bref instant, selon le caprice de l'auteur. Elle se passe en des lieux divers et représente deux intrigues au moins, qui convergent au dénouement. Elle dure l'espace de trois mille vers, dont la métrique variable dépend de la nature du discours. Entre les actes, avant et après la pièce, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedia-espagne/#i_2288

DÉCOR DE THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 776 mots

Partie essentielle de la composition scénique, le décor est au centre de l'extraordinaire évolution de la mise en scène contemporaine. Élément fondamental de la scénographie, le décor définit un espace, soit en limitant l'action, soit en s'intégrant à elle. Longtemps témoin de la représentation de l'action, le décor tend à devenir de moins en moins décoratif, de plus en plus représentatif du lieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decor-de-theatre/#i_2288

DRAME - Drame romantique

  • Écrit par 
  • Anne UBERSFELD
  •  • 4 631 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Traits généraux »  : […] Le drame romantique s'affirme avant tout comme révolution par rapport aux formes et aux idées qui l'ont précédé. Il se veut une révolution historique, ou mieux historiciste. Dans tous les pays, la première revendication d'un auteur de théâtre romantique sera de prendre en compte la transformation actuelle de la société par référence à des moments antérieurs décisifs du passé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drame-drame-romantique/#i_2288

ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 10 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'action »  : […] Les structuralistes ont eu beau s'en donner à cœur joie dans l'analyse des pièces et l'examen de leur construction, il serait vain de vouloir réduire ce théâtre à un dénominateur commun. Il est unique par sa richesse, sa diversité, sa complexité. Tout regroupement par genre, thème, période envisagée, type de personnages ou style resterait artificiel. On ne peut que dégager quelques grands principe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-elisabethain/#i_2288

ÉPIQUE THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Jacques POULET
  •  • 1 078 mots
  •  • 1 média

À partir d'un refus de l'art dramatique traditionnel, Brecht élabore et définit, après l'expérience de ses « pièces didactiques », les principes d'une dramaturgie originale. À la forme dramatique du théâtre qui est action, il substitue la forme épique qui est narration et qui traduit une nouvelle représentation du monde jointe à une nouvelle éthique. Historiquement, le théâtre épique s'inscrit dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-epique/#i_2288

ESCHYLE (env. 525-456 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 4 654 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'art d'Eschyle »  : […] Le mode d'expression adopté par Eschyle correspond admirablement aux tendances de sa pensée. Cette expression a une grandeur qui est à la mesure des sujets qu'il entend traiter ; elle concilie, elle aussi, en une tension intérieure pleine de force, l'angoisse et l'ordre. La structure même des pièces impose cette idée d'ordre. Car elle est ample et simple. La tragédie, à l'origine, n'utilisait qu'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eschyle/#i_2288

EURIPIDE (env. 480-406 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Édouard DELEBECQUE
  •  • 4 620 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Technique dramatique »  : […] Rares sont ses tragédies dont la simple intrigue, ou le cheminement des passions, fait l'unité. Il compose en général une pièce au gré de ses fantaisies ; il bâcle celle-ci, retouche, refait celle-là, ou la fabrique sur le modèle d'une autre, comme si le temps pressait. Il amoindrit dans l' action le rôle du chœur, qui ne sert plus guère qu'à décharger par des chants la tension de l'atmosphère et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euripide/#i_2288

GLUCK CHRISTOPH WILLIBALD VON

  • Écrit par 
  • Michel NOIRAY
  •  • 2 860 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La réforme parisienne (1774-1779) »  : […] C'est à Paris que Gluck alla parachever son œuvre réformatrice, profitant à la fois de la déliquescence du répertoire français à l'Académie royale de musique et de la protection de la jeune dauphine, puis reine, Marie-Antoinette. Ce transfert de Vienne à Paris se justifiait d'autant plus que les opéras calzabigiens s'inspiraient étroitement de schémas formels hérités de Lully et de Rameau, et que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christoph-willibald-von-gluck/#i_2288

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Théâtre et musique

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY, 
  • François JOUAN
  •  • 5 724 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les sujets et l'action »  : […] Les sujets tragiques sont empruntés au vaste répertoire mythique popularisé par les épopées anciennes, dont il ne nous reste que L'Iliade et L'Odyssée . Le cycle légendaire le plus productif était précisément celui de la guerre de Troie, qui a fourni la matière de l' Ajax et du Philoctète de Sophocle, d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-theatre-et-musique/#i_2288

IMBROGLIO

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 267 mots

Mot d'origine italienne qui n'est guère attesté en France qu'à la fin du xvii e siècle. Il signifie « embrouille » et il semble surtout employé pour désigner certaines pièces de théâtre dont l'intrigue est d'une particulière complexité. Le plaisir du public consiste à résoudre l'énigme, au terme de nombreux épisodes plaisants. On trouve des exemp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imbroglio/#i_2288

LABICHE EUGÈNE (1815-1888)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 742 mots

Successeur direct de Scribe dans la tradition du vaudeville et dans les faveurs du public parisien, Eugène Labiche a régné en maître sur le théâtre comique durant le second Empire. Cette célébrité ne déteint pas sur sa vie (« trop heureuse pour que [sa] biographie soit intéressante », dit-il lui-même), où le succès ne s'est pas fait attendre : « Je n'ai eu qu'à tirer le cordon pour entrer. » Issu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-labiche/#i_2288

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - Le théâtre

  • Écrit par 
  • Jacques LACARRIÈRE
  •  • 1 869 mots

Dans le chapitre « Évolution »  : […] Pendant trois siècles, le théâtre romain connut un développement considérable, mais ce succès fut relativement éphémère et il ne survécut guère au-delà de la fin du i er  siècle avant J.-C. Aux raisons invoquées plus haut – rigidité des techniques qui n'intégraient que difficilement le texte à certains spectacles, caractère stéréotypé des personna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-le-theatre/#i_2288

LIVRET, musique

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Elizabeth GIULIANI, 
  • Jean-Paul HOLSTEIN, 
  • Danielle PORTE, 
  • Gilles de VAN
  •  • 10 877 mots

Tiré de l'italien libretto (« petit livre »), le mot français livret désigne le texte littéraire décrivant l'action et contenant les dialogues d'une œuvre musicale avec chanteurs, qu'il s'agisse de musique profane (théâtre lyrique) ou de musique religieuse (toutes formes, excepté les formes à texte liturgique fixe : ordinaire de la messe, messe de requiem, psaumes, vêpres, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livret-musique/#i_2288

MÉLODRAME

  • Écrit par 
  • Anne UBERSFELD
  •  • 3 298 mots

Dans le chapitre « Structures et langages du mélodrame »  : […] Dans le spectacle qu'offre le mélodrame, les conflits sont résorbés et comme phagocytés : il n'y a pas de véritable problème politique, moral ou social, et tout le monde adopte en définitive un système des valeurs identiques : le Traître se nomme lui-même « scélérat » et « coquin ». Aucune transgression morale ou sexuelle ; et, au cas où l'auteur aurait la tentation de mettre en scène une quelconq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melodrame/#i_2288

MYSTÈRES, théâtre médiéval

  • Écrit par 
  • Henri REY-FLAUD
  •  • 1 544 mots

Dans le chapitre « Un théâtre de communion »  : […] La disposition du lieu dramatique du théâtre médiéval est capitale : faute de la définir avec précision, l'on ne saurait comprendre la fonction et le sens du mystère dans l'évolution de la société de la fin du Moyen Âge. Tandis que l'Italie du Nord, la Flandre et l'Allemagne se tournent résolument vers de nouvelles techniques, aussi bien commerciales et financières qu'artistiques, et préparent ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mysteres-theatre-medieval/#i_2288

OPÉRA - Histoire, de Pelléas à nos jours

  • Écrit par 
  • Harry HALBREICH, 
  • Christian MERLIN
  •  • 6 138 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Une intrigue forte, des personnages vrais »  : […] Raconter une histoire, nouer un drame et dessiner des caractères demeure un défi que, par bonheur, nombre de compositeurs relèvent. L'attrait pour des destins hors du commun a donné lieu à un courant d'opéras « à rôle-titre » permettant une forte dramatisation individuelle : ainsi Jocaste (1993) ou Cecilia (2000) de Charles Chaynes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-pelleas-a-nos-jours/#i_2288

PLAUTE (env. 254-184 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Barthélemy A. TALADOIRE
  •  • 2 554 mots

Dans le chapitre « Le répertoire plautinien »  : […] Titus Maccus Plautus né à Sarsina en Ombrie, à la fois auteur et animateur de théâtre, comme Shakespeare et Molière, passe pour avoir composé cent trente pièces, dont vingt nous sont parvenues, que l'on peut justement tenir pour authentiques. Ce sont, dans l'ordre alphabétique, aucune chronologie n'ayant pu être établie avec certitude : Amphitryon , Asinaria  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plaute/#i_2288

RACINE JEAN

  • Écrit par 
  • Paul BÉNICHOU
  •  • 4 340 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Action et passion »  : […] La tragédie classique française est une action. Elle a longuement conquis, au cours de sa formation, ce caractère avant tout dramatique. Or nous savons le rôle que joue la fatalité dans la tragédie de Racine. Mais la fatalité racinienne, qui est avant tout celle des passions, suppose une action intense. Le destin et la volonté des héros sont la même chose. Les dieux peuvent être les auteurs du de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-racine/#i_2288

SOPHOCLE (495-406 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 3 397 mots

Dans le chapitre « Un genre à son apogée »  : […] Tout d'abord, si l'histoire du genre tragique coïncide, à Athènes, avec celle de la grandeur nationale, comment ne pas penser que Sophocle se situait à une position propice dans l'histoire de ce genre ? Eschyle avait été, en quelque sorte, le créateur de la tragédie. Désormais, elle existait. Il ne restait plus à Sophocle qu'à assouplir, à alléger, à perfectionner. Et il n'eut pas de mal à le fair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophocle/#i_2288

SURÉNA, Pierre Corneille - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 054 mots

Dans le chapitre « Une tragédie dépouillée »  : […] Cette action chargée de peu de matière, au développement simple et linéaire (1 738 vers et 18 scènes en tout), parfaitement régulier et symétrique, brille par son dépouillement et la densité de ses vers. Les héros sont entraînés vers la mort et déplorent leur destin. Leur amour réciproque, en contradiction avec les intérêts politiques supérieurs, s'exprime par de longues élégies pathétiques capabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surena-pierre-corneille/#i_2288

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La théâtralité

  • Écrit par 
  • Henri GOUHIER
  •  • 4 012 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Primauté de l'action dramatique »  : […] Est-ce à dire que toute œuvre théâtrale exige la collaboration de tous ces arts ? Non, bien sûr : chacune a un sujet, ou mieux, une action et c'est cette action qui commande l'appel à tel ou tel artiste. Si quelques meubles devant des tentures suffisent, on ne fera pas appel au peintre. Un metteur en scène, un jour, fit mourir Mithridate en musique : c'était inutile ; quand Racine a besoin de musi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-theatralite/#i_2288

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La dramaturgie

  • Écrit par 
  • Christian BIET, 
  • Hélène KUNTZ
  •  • 12 310 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une dramaturgie anti-hégélienne »  : […] La critique brechtienne de la forme dramatique du théâtre s'opère d'abord par l'écriture. Dans ce cadre, Homme pour homme (1927), où Brecht soumet la notion de caractère à une expérience dramaturgique, et Dans la jungle des villes (1924), qui questionne l'idée même de conflit, posent les bases d'une dramaturgie anti-hégélienne. Le spectateur d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-dramaturgie/#i_2288

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Le nouveau théâtre

  • Écrit par 
  • Bernard DORT
  •  • 5 453 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une dramaturgie du refus »  : […] C'est en 1950 que se produisirent les premières manifestations du « nouveau théâtre » ; cette année-là, La Cantatrice chauve d' Eugène Ionesco apparut, à l'affiche du théâtre des Noctambules ; les deux premières pièces d' Arthur Adamov, La Parodie et L'Invasion , écrites depuis quelque temps déjà, furent publiées en un volume où fig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-le-nouveau-theatre/#i_2288

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre japonais

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT, 
  • Michel WASSERMAN
  •  • 6 944 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « « Théâtre de la réalité » et « nō d'apparitions » »  : […] Le trait le plus étrange du nō est sans doute dans le traitement qu'il fait de l'anecdote, et c'est là probablement une invention de Zeami, qui remania les textes de son père en fonction de ses propres conceptions. En général dans le théâtre, et c'est le cas également dans le jōruri et le kabuki, la convention essentielle est celle qui fait du spectateur un contemporain d'un événement du passé, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-japonais/#i_2288

THÉÂTRES DU MONDE - La tradition indienne

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 3 326 mots

Dans le chapitre « Le sujet »  : […] Traditionnel (nécessitant parfois l'ennoblissement du héros pour obtenir une image idéale), inventé ou mixte, le sujet comporte cinq éléments correspondant aux cinq situations du personnage (entreprise, effort, espoir du succès, certitude et enfin succès). Par la combinaison des situations et des éléments s'obtiennent les cinq jointures de l' action : ouverture, progrès, développement, délibératio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-la-tradition-indienne/#i_2288

TRAGÉDIE

  • Écrit par 
  • Bernard DORT, 
  • Jacques MOREL, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  •  • 5 382 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le refus de la tragédie »  : […] La tragédie ne serait-elle plus de saison au xx e siècle ? Pas plus dans Marx que dans Freud, il n'y a place pour une transcendance. L'histoire n'est pas une fatalité, pas plus que la libido. Marx et Freud nous en révèlent sans doute le poids, mais ce n'est pas pour nous y soumettre passivement : c'est pour nous apprendre à les reconnaître et à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tragedie/#i_2288

LA TRILOGIE DE LA VILLÉGIATURE, Carlo Goldoni - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Françoise DECROISETTE
  •  • 1 070 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une forme éclatée »  : […] Goldoni est l'homme des défis. La réforme qu'il projette et accomplit envers et contre tous, les seize comédies qu'il écrit en un an en 1751 pour sauver le théâtre Sant'Angelo, son départ pour Paris pour d'autres expériences sont les plus marquants. Le sont aussi les « suites » où il fait éclater la structure temporelle et spatiale unitaire de la comédie, pour mieux développer les situations et ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-trilogie-de-la-villegiature/#i_2288

TROIS DISCOURS SUR LE POÈME DRAMATIQUE, Pierre Corneille - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 721 mots

Dans le chapitre « Du vraisemblable au sublime »  : […] Concernant l'Histoire, le vrai, le vraisemblable, le nécessaire, Corneille affirme que l'auteur doit donner l'impression au spectateur qu'il assiste au déroulement d'une action véritable dont la catastrophe doit être reculée le plus loin possible dans l'ordonnance de la pièce ( Cinna étant le plus bel exemple). Au travers des complexités et des péripéties, qui la diffèrent, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trois-discours-sur-le-poeme-dramatique/#i_2288

UNITÉS RÈGLE DES TROIS, histoire littéraire

  • Écrit par 
  • Jean MARMIER
  •  • 516 mots

Observées dans certaines tragédies du xvi e  siècle, les unités d'action, de temps et de lieu sont posées comme règle par Jean de La Taille (1572), sous l'influence de la Poétique de Castelvetro (1570), qui emprunte les deux premières à Aristote. Mais le théâtre baroque fait triompher l'irrégularité dans la tragi-comédie, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regle-des-trois-unites-histoire-litteraire/#i_2288

VAUDEVILLE

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 952 mots

A l'origine, au xv e  siècle, le vaudeville, ou vaudevire, du nom du lieu où il a pris naissance, est une chanson gaie et maligne. Jusqu'à la fin du xviii e  siècle, moment où il se fond avec le courant de la chanson française, le vaudeville se présente sous deux aspects : un aspect satirique insp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaudeville/#i_2288

VRAISEMBLABLE, esthétique

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 647 mots

La règle de la vraisemblance — l'une des plus importantes et des plus générales de la doctrine classique — trouve sa source dans la Poétique d'Aristote : « Il est évident que l'œuvre du poète n'est pas de dire ce qui est arrivé, mais ce qui aurait pu arriver, ce qui était possible selon la nécessité ou la vraisemblance. » Le vrai est l'objet de l'historien, le possible, celu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vraisemblable-esthetique/#i_2288