ACTINOMYCÈTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Morphologie

Morphologiquement, le groupe des Actinomycètes inclut à la fois des espèces dont le mycélium est rudimentaire au point d'être inexistant (la plupart des Mycobacterium), d'autres au mycélium fugace (certaines Nocardia), et enfin des espèces au mycélium développé et persistant comme dans le genre Streptomyces. Parmi les formes mycéliennes, on distingue celles qui ne forment qu'un mycélium « de base » poussant à la surface et dans le milieu de culture et celles qui élaborent en outre un mycélium aérien issu du mycélium de base. De plus, il existe une curiosité biologique représentée par le genre Sporichthya, qui produit seulement un mycélium aérien dont les hyphes sont attachées au substratum par des crampons.

Les différents groupes d'Actinomycètes peuvent sporuler soit en morcelant certaines hyphes pour former des conidies, un peu plus résistantes aux conditions hostiles que les hyphes, soit en produisant des endospores hautement résistantes à la chaleur et autres adversités. Les endospores sont semblables, morphologiquement et chimiquement, à celles des Bacillus, et les Actinomycètes (Thermoactinomyces), qui les produisent sur leurs hyphes, semblent être proches parents de ce groupe bactérien.

Les conidies peuvent, suivant les groupes, être produites isolément (Micromonospora), deux à deux longitudinalement (Microbispora), en courtes chaînes (Actinomadura), en longues chaînettes (Streptomyces). Les chaînettes de spores peuvent être ramifiées ou non, droites, sinuées ou en spirales. De plus, elles peuvent être rayonnantes autour d'hyphes sporophores (Streptoverticillium).

Il existe d'autres structures morphologiques : des sclérotes sont formés dans le genre Chainia, des synnemas (ou corémies) par les Actinosynnema, des vésicules, différentes des spores, chez les Frankia et les Dactylosporangium.

Plusieurs groupes d'Actinomycètes sporulent en produisant des sporanges qui peuvent contenir des spores mobiles à l'aide de flagelles (Actinoplanes) ou des spores immobiles (Streptosporangium).

En général, les Actinomycètes forment des cloisons intercellulaires perpend [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Classification de Hütter

Classification de Hütter
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Actinomycètes anaérobies

Actinomycètes anaérobies
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Actinomycètes anaérobies contenant DAP

Actinomycètes anaérobies contenant DAP
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ACTINOMYCÈTES  » est également traité dans :

SOLS - Microbiologie

  • Écrit par 
  • Yvon DOMMERGUES
  •  • 7 159 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Symbioses plantes - micro-organismes »  : […] Certains micro-organismes fixateurs d'azote peuvent s'associer symbiotiquement aux plantes vertes ; on en connaît trois groupes : les Rhizobium , bactéries associées aux légumineuses (et aussi au genre tropical Parasponia ) ; les Frankia , actinomycètes associés aux plantes actinorhiziennes (par exemple Alnus , Casuarina ) ; les cyanobactéries ( Nostoc , Anabaena ) associées à des plantes supérieu […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Hubert A. LECHEVALIER, « ACTINOMYCÈTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/actinomycetes/