ILLOCUTIONNAIRE ACTE

AUSTIN JOHN LANGSHAW (1911-1960)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 928 mots

Dans le chapitre « Langage et perception »  : […] Au point de départ, on trouve la distinction entre énoncés constatifs et énoncés performatifs telle que l'expose l'ouvrage intitulé How to Do Things with Words (Oxford, 1962), traduit par Quand dire, c'est faire (Paris, 1972). Les énoncés performatifs ne peuvent être caractérisés comme vrais ou faux ; ce sont par exemple les promesses, les serments, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-langshaw-austin/#i_86728

CROYANCE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 004 mots

Dans le chapitre « Approche pragmatique »  : […] La philosophie analytique, de langue anglaise principalement, a ouvert un nouveau chantier pour l'étude systématique des attitudes subjectives, telles que la croyance, à la faveur de leur inscription dans le discours . Par discours, il faut entendre ici l'ensemble constitué par les énoncés, tels qu'ils s'expriment dans des propositions, et les énonciations, recueillies au niv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croyance/#i_86728

ÉNONCIATION

  • Écrit par 
  • Oswald DUCROT
  •  • 7 982 mots

Dans le chapitre « Le sens de l'énoncé comme description de l'énonciation »  : […] Vue à travers la terminologie qui vient d'être proposée, la notion d' énonciation est utile à la fois pour décrire le sens des énoncés (considéré comme le fait, le donné, à expliquer) et pour établir la signification des phrases ( i. e. l'objet au moyen duquel le linguiste explique le sens). En ce qui concerne le premier point, on peut définir le sens d'un énoncé (mais ce n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enonciation/#i_86728

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'engagement ontologique »  : […] Une théorie de l'emploi ne règle cependant pas le problème de l'engagement ontologique par lequel nous créditons l'existence aux choses dont nous parlons ; elle se contente de le localiser en disant que c'est seulement dans un emploi déterminé que notre langage se réfère à quelque chose que nous tenons pour exister. Mais qu'est-ce que se référer ? Il faut alors revenir aux fonctions qui constituen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ontologie/#i_86728

PHILOSOPHIE ANALYTIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES, 
  • Denis ZASLAWSKY
  •  • 13 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La philosophie du langage »  : […] Un autre secteur de la philosophie analytique qui, depuis la fin des années 1970, attire plus spécialement l'attention des philosophes de langue française est celui que l'on a appelé, à la suite des travaux de J. R. Searle, la « philosophie du langage ». Cette dénomination n'est peut-être pas très heureuse ; on peut craindre, en particulier, une confusion avec la perspective, très différente, qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie-analytique/#i_86728

PRAGMATIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 6 532 mots

Dans le chapitre « Genèse et développement »  : […] Les termes de « pragmatisme » et de « pragmatique » n'ont pas la même portée. Le premier désigne une position philosophique d'ensemble : c'est une théorie de la rationalité en tant que liée aux intérêts humains fondamentaux. Quelque chose de l'usage kantien du terme pragmatisch survit chez C. S. Peirce : « en relation avec quelque intention, projet humain défini ». Mais l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatique/#i_86728

SÉMANTIQUE

  • Écrit par 
  • Catherine KERBRAT-ORECCHIONI
  •  • 10 322 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sémantique et pragmatique »  : […] Étant donné « la disparité et la diversité des entreprises qui se logent à l'enseigne de la pragmatique » (François Latraverse), il n'est pas commode de trouver une définition unitaire à ce qui apparaît un peu comme une auberge espagnole. Proposons tout de même celle-ci : « La pragmatique, c'est l'étude du langage en acte », et ajoutons qu'on peut entendre par « langage en acte » des choses bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semantique/#i_86728

SIGNE ET SENS

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 769 mots

Dans le chapitre « Sémantique philosophique »  : […] Cette linguistique du discours peut servir d'introduction à la sémantique philosophique de langue anglaise. Alors que la linguistique du discours a pour vis-à-vis la linguistique de la langue, la sémantique philosophique se situe face à la logique propositionnelle. Les Investigations philosophiques de Wittgenstein ont donné naissance à un puissant mouvement aux publications […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/signe-et-sens/#i_86728

VOLONTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 8 783 mots

Dans le chapitre « Le noyau phénoménologique »  : […] Au terme de ce parcours à travers quelques-uns des contextes philosophiques, on peut se demander s'il existe une signification stable qui permette de dire qu'il s'agit chaque fois du même phénomène. Par deux voies différentes, la phénoménologie, à la suite de Husserl, et la philosophie du langage ordinaire, dans la ligne de la Linguistic Analysis de l'école d'Oxford, ont ten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volonte/#i_86728