ACOUSTIQUE PHYSIOLOGIQUE

AUDITION - Acoustique physiologique

  • Écrit par 
  • Pierre BONFILS, 
  • Yves GALIFRET, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 14 763 mots
  •  • 16 médias

Nous disons que nous entendons un son lorsque des vibrations de l'air ambiant, atteignant notre tympan, le mettent en mouvement dans des conditions d'amplitude et de fréquence telles que cette stimulation mécanique, qui est transmise par l'oreille moyenne à l'oreille interne, y provoque un phénomène bio-électrique. Commence alors le traitement de l'informa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/audition-acoustique-physiologique/#i_93657

IMPLANT COCHLÉAIRE

  • Écrit par 
  • Michel MONDAIN, 
  • Alain UZIEL
  •  • 708 mots

Les progrès récents de la neurophysiologie et de l'électronique ont permis d'élaborer des appareillages capables de court−circuiter des éléments sensoriels défaillants. C'est ainsi que les surdités sensorielles bilatérales et profondes peuvent être corrigées par un implant cochléaire qui restitue une perception auditive utile. Il s'agit de suppléer ici à la défaillance fonctionnelle de la cochlée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/implant-cochleaire/#i_93657

OREILLE HUMAINE

  • Écrit par 
  • Marcel AUBRY, 
  • Bernard MEYER, 
  • Michel NEVEU
  •  • 5 973 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La surdité »  : […] On appellera surdité toute baisse unilatérale ou bilatérale de l'ouïe, quels que soient son degré et sa localisation. La mesure de la fonction acoustique se fait par l' audiométrie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oreille-humaine/#i_93657

OTOÉMISSIONS ACOUSTIQUES

  • Écrit par 
  • Paul AVAN, 
  • Pierre BONFILS
  •  • 1 982 mots

Les otoémissions acoustiques sont des sons de faible intensité engendrés par l' oreille interne, puis transmis par la chaîne des osselets (étrier, enclume, marteau) au tympan et émis dans le conduit auditif externe, où ils peuvent être enregistrés par un microphone miniaturisé. Découvertes en 1978 par le Britannique D. T. Kemp, les otoémissions ont permis de mieux comprendre le fonctionnement du s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otoemissions-acoustiques/#i_93657

PHONÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Denis AUTESSERRE
  •  • 3 557 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Genèse des sons »  : […] La classification du matériel sonore et la terminologie phonétique la plus courante (celle de l'alphabet phonétique international) sont fondées en grande partie sur des données anatomiques et physiologiques : les organes de la parole et les conditions dans lesquelles ils produisent les sons du langage . Ces conditions de production, observées d'abord empiriquement, ont été mieux connues, depuis l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phonetique/#i_93657

PROTHÈSES

  • Écrit par 
  • Pierre RABISCHONG
  •  • 4 293 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] De nombreuses classifications des organes artificiels ont été proposées, tenant compte de la fonction à remplacer, du mode de fonctionnement ou de la localisation à l'extérieur ou à l'intérieur du corps. On peut également reprendre le regroupement correspondant aux quatre sous-programmes de la machine humaine pour établir ce catalogue. Les prothèses de communication concerne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protheses/#i_93657

SONS - Bruit

  • Écrit par 
  • Pierre BUGARD, 
  • Claude CARLES, 
  • Gérard MANGIANTE
  • , Universalis
  •  • 8 924 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les effets du bruit : physiopathologie et clinique »  : […] L' effet de masque produit par des sons de basse fréquence suffisamment intenses sur les sons de fréquence plus élevée s'accompagne d'une gêne dans la localisation des bruits. Ainsi le bruit industriel, qui est en général riche en sons de basse fréquence, tend à masquer l'intelligibilité de la parole et à perturber l'orientation stéréophonique du travailleur, l'exposant ainsi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sons-bruit/#i_93657

SONS - Audiométrie

  • Écrit par 
  • André DIDIER
  •  • 3 398 mots
  •  • 7 médias

Il est facile de constater que la sensation sonore dépend des caractéristiques physiques des sons et des bruits. Un son trop faible n'est pas perçu. Un son trop fort provoque une gêne, voire une douleur. Il existe donc des limites d'intensité du stimulus physique hors desquelles l'écoute est impossible. Il en est de même quant à la hauteur ou fréquence des sons. Un son trop grave ne provoque pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sons-audiometrie/#i_93657

VOIX, physiologie

  • Écrit par 
  • Jean ABITBOL, 
  • Bernard VALLANCIEN
  •  • 4 685 mots

Dans le chapitre « La parole et la voix »  : […] Le vibrateur laryngé de par sa nature et son fonctionnement n'engendre pas des ondes sinusoïdales, mais se comporte comme un générateur de signaux rectangulaires. Si l'ouverture glottique s'établit progressivement, la fermeture est toujours un accolement brutal des muqueuses des lèvres vocales. On obtient ainsi des impulsions successives, dont la fréquence détermine le son fondamental. Ce son de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voix-physiologie/#i_93657


Affichage 

Audiométrie

dessin

Audiométrie 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Audition : fatigue auditive

graphique

Fatigue auditive poststimulatoire et temps de récupération (d'après Stevens) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Électrocochléogramme

graphique

L'électrocochléogramme (ECG) est un potentiel d'action composite obtenu chez l'homme en réponse à une stimulation (St) brève (inférieure à 2 ms) de 6 kHz L'ECG est la somme de trois composantes : le potentiel de sommation (S), le potentiel microphonique (M) et les potentiels d'action... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Impédancemétrie et ondes de potentiels évoqués

diaporama

En a, tracés d'impédancemétrie et, en b, ondes de potentiels évoqués 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mécanique cochléaire

dessin

En a, sur la cochlée déroulée, effet d'une vibration de fréquence élevée, représentée au moment où la plaque de l'étrier s'enfonce dans la fenêtre ovale En b, figuration très amplifiée, pour une fréquence de stimulation de 200 Hz, de 4 positions successives (1, 2, 3, 4) de la membrane... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Perte auditive et niveaux de bruit

graphique

Perte auditive moyenne en fonction de la durée d'exposition à divers niveaux de bruit (d'après DW Robinson) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Sélectivité fréquentielle

dessin

Courbe d'abord établie pour une cellule du colliculus inférieur chez le chat Les zones vertes représentent les zones d'excitation de la cellule en réponse à une stimulation de fréquence f et les autres zones caractérisent les zones d'inhibition modérée, partielle ou totale Des courbes... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Sens : ouïe

vidéo

Perception des sons Description et physiologie de l'ouïe humaineLes oreilles assurent l'audition et l'équilibre Situées de part et d'autre de la tête, elles ont une partie visible, tandis que l'essentiel de leurs organes est protégé par les os crâniensLes ondes sonores pénètrent dans le... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Sensibilité différentielle de fréquence

graphique

Sensibilité différentielle de fréquence du système auditif humain 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Sensibilité différentielle d'intensité

graphique

Sensibilité différentielle d'intensité du système auditif humain 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Seuils d'audition et intolérable chez l'homme

graphique

Courbes du seuil d'audition et du seuil intolérable du système auditif humain 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Tonotopie cochléaire

dessin

Localisation des maxima de déplacement de la membrane basilaire pour des sons purs dont la fréquence est portée sur le schéma (cochlée humaine) D'après Stuhlman 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Transduction du signal sonore

dessin

Le canal de transduction laisse passer des ions lorsque l'inclinaison des cellules accolées a détendu le ressort qui les relie Ensuite, un glissement des structures canalaires sous l'action du ressort expliquerait l'adaptation en refermant l'orifice du canal (d'après Lenzi et Roberts) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cochlée

dessin

En a, coupe de la cochlée suivant l'axe (modiolus) En b, coupe transversale du tube cochléaire 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cortex auditif chez le chat

dessin

Topographie et structure du cortex auditif Face latérale de l'encéphale du chat, avec le quadrilatère auditif limité à sa partie supérieure par la scissure suprasylvienne A, aire auditive antérieure ; AI, aire auditive primaire ; P, aire auditive postérieure ; VP, aire auditive... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz

photographie

L'Allemand Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz (1821-1894) Physicien, il s'est préoccupé de toutes les sciences de la nature connues à son époque 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Liquides cochléaires et électrophysiologie

dessin

Concentrations de Na+ et de K+ (en mmoles par litre) dans les divers compartiments cochléaires et potentiels permanents mesurés par rapport au plasma de la strie vasculaire 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Oreille humaine

dessin

Coupe verticale de la tête humaine au niveau de l'os temporal, montrant les trois parties consécutives de l'appareil auditif : oreille externe, oreille moyenne et oreille interne 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Potentiel de récepteur d'une cellule du canal cochléaire

graphique

Potentiel de récepteur intracellulaire d'une cellule ciliée interne du tour basal de la cochlée du cobaye A-D : en réponse à un son de 300 Hz à différents niveaux d'intensité (indiqués sur les tracés) E : en réponse à un son de 3 000 Hz F : relation entre la pression au tympan... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rudolf Mössbauer

photographie

L'Allemand Rudolf Mössbauer lauréat, avec l'Américain Robert Hofstadter, du prix Nobel de physique, en 1961, pour la détermination de la forme et de la taille des nucléons 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Structure du cortex auditif

dessin

Topographie et structure du cortex auditif chez le chat Schéma de l'aire auditive primaire (AI) avec les lignes isofréquentielles et les bandes binaurales : EE, bandes où les cellules sont excitées par les deux oreilles ; EI, bandes où les cellules sont excitées par une oreille et inhibées... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Vibrations de la membrane basilaire et réponse nerveuse

graphique

En vert, réponse mécanique de la membrane basilaire : niveau de pression acoustique (en dB, par référence à 210-5 pascal) que l'on doit exercer sur le tympan pour produire, en un point de la base de la cochlée (chez le chat), une amplitude de vibration de la membrane basilaire de 0,3... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Voies auditives

dessin

Schéma des principales voies auditives ascendantes Les jonctions et bifurcations concernent les voies et non obligatoirement les fibres On a représenté, grossis, en coupe transversale, avec leur organisation tonotopique, l'olive latérale supérieure, le colliculus inférieur et le corps... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Audiométrie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Audition : fatigue auditive
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Électrocochléogramme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Impédancemétrie et ondes de potentiels évoqués
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Mécanique cochléaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Perte auditive et niveaux de bruit
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Sélectivité fréquentielle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sens : ouïe
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Sensibilité différentielle de fréquence
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Sensibilité différentielle d'intensité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Seuils d'audition et intolérable chez l'homme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tonotopie cochléaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Transduction du signal sonore
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cochlée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cortex auditif chez le chat
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz
Crédits : Hulton Getty

photographie

Liquides cochléaires et électrophysiologie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Oreille humaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Potentiel de récepteur d'une cellule du canal cochléaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Rudolf Mössbauer
Crédits : Hulton Getty

photographie

Structure du cortex auditif
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Vibrations de la membrane basilaire et réponse nerveuse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Voies auditives
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin