SULFURIQUE ACIDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Système Petersen

Système Petersen
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Teneurs en anhydride sulfureux et oxydes d'azote

Teneurs en anhydride sulfureux et oxydes d'azote
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Transformation du gaz de combustion en soufre

Transformation du gaz de combustion en soufre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Propriétés

L'acide sulfurique anhydre, liquide incolore, inodore et visqueux, de poids spécifique 1,83 à + 15 0C, se solidifie à + 10,35 0C et forme plusieurs hydrates de formule générale H2SO4, nH2O (= 1, 2, 3, 4, 6). La température de solidification varie de façon importante avec le degré d'hydratation.

L'addition d'eau à l'acide sulfurique produit un dégagement de chaleur considérable, en même temps qu'une contraction du volume total. Mis en contact avec la peau, l'acide pur occasionne de sérieuses brûlures. En conséquence, il faut avoir soin de verser lentement l'acide dans l'eau ; l'opération inverse provoque une réaction extrêmement violente avec projection d'acide.

La concentration de l'acide obtenu par dilution est indiquée en pourcentage de H2SO4 ou en degrés Baumé. Le degré Baumé français est défini par la formule :

Certains pays utilisent une constante légèrement différente. L'acide concentré correspond aux acides de 65 à 66 degrés Baumé, avec 92 à 96 p. 100 de H2SO4.

L'acide sulfurique est un agent déshydratant efficace ; très avide d'eau, il fixe l'humidité de l'air.

Le point d'ébullition de l'acide dilué évolue avec la concentration. La distillation tend à amener le liquide à la composition de 98,3 p. 100 de H2SO4 pour laquelle la température d'ébullition est la plus élevée (330 0C environ sous 750 mm de Hg). L'acide gazeux est alors partiellement dissocié en SO3 et H2O.

L'acide sulfurique absolu (100 p. 100) dissout SO3. Les solutions obtenues sont appelées oléums ou acides fumants (en raison de la tension de vapeur de SO3). Ces produits sont vendus avec l'indication du pourcentage en SO3 dissous dans H2SO4 anhydre. Introduit en légère proportion, l'anhydride donne naissance à l'acide pyrosulfurique ou disulfurique H2S2O7 :

Les oléums plus concentrés contiennent des acides polysulfuriques H2O(SO3)n dont seuls les termes H2S3O10 et H2S4O13 sont bien connus.

La conductivité présentée par l'acide absolu résulte d'une auto-ionisation de la molécule H2SO4 :

Dans les solutions aqueuses diluées, la première ionisation d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université des sciences et techniques de Lille-I

Classification


Autres références

«  SULFURIQUE ACIDE  » est également traité dans :

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Solvant plus acide que l'eau : l'acide sulfurique »  : […] Les associations entre molécules de solvant sont ici très fortes, comme en témoignent les viscosité et température d'ébullition élevées. Pour passer de l'échelle de l'eau (pH 3 O + ) à celle de l'acide sulfurique (pSO 4 H 3 + ), il faut ajouter 12,5 pour les acides BH + et 13,5 pour les acides HA. La conductivité, relative […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-et-bases/#i_12473

BÉRYLLIUM

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Robert GADEAU, 
  • Jean PERROTEY
  •  • 5 432 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Traitement chimique du béryl »  : […] Le béryl, qui contient 10 à 12 p. 100 d'oxyde de béryllium, est un minerai très peu réactif. Deux procédés d'attaque sont utilisés, pour arriver ensuite à la glucine, que l'on transforme en chlorure BeCl 2 ou en fluorure BeF 2 . Dans l'attaque au fluosilicate de sodium , on fritte à 750  0 C un mélange de béryl finement pulvérisé avec son poids de f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beryllium/#i_12473

CADMIUM

  • Écrit par 
  • Alexandre TRICOT
  •  • 8 045 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Production de l'éponge de cadmium »  : […] L'élaboration du zinc s'opère suivant deux voies métallurgiques : la voie sèche, désignée plus spécialement par « extraction par voie thermique » ou « pyrométallurgie », et la voie humide, le plus souvent désignée par « hydrométallurgie ». Les minerais sulfurés de zinc – les blendes – sont concentrés à la mine par flottation (laveries) et livrés aux usines métallurgiques du zinc sous une forme pul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cadmium/#i_12473

CATALYSE - Généralités

  • Écrit par 
  • Henri Jean-Marie DOU, 
  • Jean-Eugène GERMAIN
  •  • 8 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Mécanisme »  : […] On peut assez souvent, dans les cas simples, séparer la réaction catalytique en deux parties, la première consommant le catalyseur et la deuxième le régénérant. C'est même là un moyen général de « fabriquer » des réactions catalytiques. Ainsi, vers 600  0 C, la vapeur d' iode s'empare de l'hydrogène des alcanes pour former de l'acide iodhydrique et des alcènes ou des hydro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse-generalites/#i_12473

FODÉRÉ FRANÇOIS-EMMANUEL (1764-1835)

  • Écrit par 
  • Thomas LE ROUX
  •  • 1 596 mots
  •  • 1 média

François-Emmanuel Fodéré est un médecin né à Saint-Jean-de-Maurienne (duché de Savoie) en 1764 et mort à Strasbourg en 1835 . Considéré comme « le père de la médecine légale », Fodéré est un fin observateur des transformations de son temps, y portant un regard empreint d’adhésion envers le progrès des connaissances, mais aussi de critiques sur les dérives du matérialisme libéral. Ainsi, médecin e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fodere-francois-emmanuel/#i_12473

FORÊTS - Dépérissement des forêts

  • Écrit par 
  • Maurice BONNEAU, 
  • Guy LANDMANN
  •  • 5 648 mots

Dans le chapitre « La pollution acide et la pauvreté des sols »  : […] Les gaz polluants émis par les sources domestiques ou industrielles (SO 2 , NO x ) sont transformés dans l'atmosphère en acides sulfurique et nitrique. Les pluies ainsi que les aérosols (fines particules) qui se déposent sur le feuillage des forêts apportent donc à l'écosystème forestier en général, et au sol en particulier, des quantités de protons (H + […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forets-deperissement-des-forets/#i_12473

IONS ÉCHANGEURS D'

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 6 125 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Permutations d'ions »  : […] La permutation d'ions est le mode d'utilisation le plus simple et le plus fréquent, tant au laboratoire que dans l'industrie. Si les conditions chimiques sont telles que la solution contienne une espèce capable de se fixer dans la résine, la solution abandonne le soluté jusqu'à ce que toute la résine de la colonne soit en équilibre avec la solution. On dit qu'il y a permutation de l'ion initial d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echangeurs-d-ions/#i_12473

NITRÉS DÉRIVÉS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 921 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Préparations »  : […] Nitroalcanes. La nitration directe des hydrocarbures saturés par l'acide nitrique se produit en phase gazeuse à température élevée (400-500  0 C) avec un temps de réaction très court. Les premiers termes de la série des nitroalcanes primaires sont ainsi élaborés industriellement. La préparation fait intervenir à la fois un craquage thermique de l'hyd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derives-nitres/#i_12473

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Dérivés du soufre, de l'azote, du fluor »  : […] L' anhydride sulfureux (SO 2 ) constitue le polluant atmosphérique dont l'impact sur l'ensemble des êtres vivants est de loin le plus préoccupant. Ce gaz se transforme rapidement dans l'air en acide sulfurique, très hygroscopique, qui joue un rôle essentiel dans la formation des smogs acides, brouillards propres aux milieux urbains des régions à climat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_12473

SÉLÉNIUM

  • Écrit par 
  • Bernard GAUDREAU
  •  • 2 075 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sources et utilisations. Toxicité »  : […] Le sélénium a constitué un sous-produit de l' acide sulfurique tant que celui-ci a été obtenu par le procédé des chambres de plomb. Maintenant, il provient essentiellement des boues anodiques obtenues lors de l'affinage électrolytique du cuivre qui contiennent aussi Te, Cu, Pb, Au, Ag, etc. Ces boues peuvent être soumises à un traitement oxydant par voie sèche (grillage en milieu alcalin) ou par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selenium/#i_12473

SOUFRE

  • Écrit par 
  • Fernande CHATAGNER, 
  • René LECLERCQ, 
  • Noël LOZAC'H, 
  • Serge MASSON
  •  • 6 532 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Acides sulfoniques »  : […] La classe la plus importante de composés organiques de ce groupe est constituée sans aucun doute par les acides sulfoniques R—SO 3 H et leurs dérivés. Comme l'acide sulfurique, ce sont des acides forts, et de nombreux sels d'acides sulfoniques sont solubles dans l'eau. L'introduction de groupes —SO 3 H dans les molécules organiques est utilisée dans la préparation des détergents et des composés te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soufre/#i_12473

URANIUM

  • Écrit par 
  • Bernard BOUDOURESQUES, 
  • Jean CARALP, 
  • Jeanne LEHMANN, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 6 230 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Traitement chimique des minerais »  : […] Après l'échec des procédés de traitement appliqués classiquement aux minerais de base – gravimétrie et flottation –, le traitement chimique des minerais (fig. 1) s'est imposé partout dans le monde. Ce traitement aboutit à un concentré intermédiaire qui peut titrer de 600 à 700 kilogrammes d'uranium par tonne lorsqu'il s'agit d'un uranate de magnésium, ou de 400 kilogrammes par tonne lorsqu'il s'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uranium/#i_12473

VÉNUS, planète

  • Écrit par 
  • Véronique ANSAN, 
  • Éric CHASSEFIÈRE, 
  • Philippe MASSON, 
  • Francis ROCARD
  •  • 12 644 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L'atmosphère »  : […] L'atmosphère de Vénus , très massive puisque la pression au sol (de 92 à 95 × 10 3  hPa) est près de cent fois supérieure à la pression terrestre, est essentiellement constituée de dioxyde de carbone CO 2 (96,5 p. 100). C'est en 1932 que le CO 2 fut identifié pour la première fois par observation de bandes d'absorption dans le proche infrarouge. D'autres éléments furent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venus-planete/#i_12473

ZINC

  • Écrit par 
  • Noël DREULLE, 
  • Paule DREULLE, 
  • Jean-Louis VIGNES, 
  • Bernard WOJCIEKOWSKI
  •  • 5 307 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Extraction par voie hydrométallurgique »  : […] Elle se déroule en quatre étapes successives : le concentré grillé est dissous dans l'acide sulfurique, les ions ferriques sont éliminés par précipitation en augmentant le pH, les autres ions métalliques présents sont éliminés par cémentation et, enfin, le zinc est obtenu par électrolyse de la solution purifiée. L'acide est régénéré lors de l'électrolyse et recyclé en amont de la dissolution. Le c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zinc/#i_12473

Voir aussi

DEGRÉ BAUMÉ    OLÉUMS    OXYDANTS

Pour citer l’article

Gabriel TRIDOT, « SULFURIQUE ACIDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/acide-sulfurique/