CYANHYDRIQUE ACIDE

ALDÉHYDES ET CÉTONES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 7 354 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réactions avec formation d'une liaison C−C »  : […] Addition d'acide cyanhydrique . Les aldéhydes et les cétones peu encombrées additionnent l'acide cyanhydrique. La réaction, catalysée par les bases, conduit à un β-hydroxynitrile (cyanhydrine). On traite ainsi industriellement l'acétone. L'acétonecyanhydrine obtenue est déshydratée en méthacrylonitrile ou transformée, par réaction avec le méthanol en mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aldehydes-et-cetones/#i_58541

AMMONIAC

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 051 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] Il convient de distinguer les propriétés du gaz ammoniac de celles de ses solutions aqueuses (ammoniaque). Dans la molécule à l'état gazeux, l'azote est au degré d'oxydation minimal (–3), ce qui explique ses propriétés réductrices. La présence d'un doublet libre, qui traduit une non-saturation de la molécule, se manifeste par des réactions d'addition ; enfin certaines réactions de substitution lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammoniac/#i_58541

BIOLOGIE - L'être vivant

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  • , Universalis
  •  • 5 064 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine de la vie »  : […] de l’origine de la vie a toujours suscité la passion. Longtemps apparemment réglée par l’affirmation d’une création divine, du moins en Occident, entretenue par l’idée aristotélicienne de génération spontanée, elle n’est abordée scientifiquement que depuis le xvii e  siècle. Dans le débat largement philosophique et religieux sur préformation et é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-l-etre-vivant/#i_58541

CARBONE

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Henry BRUSSET
  •  • 8 318 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Composés azotés »  : […] Le cyanogène (CN) 2 est un gaz qui peut être préparé au laboratoire par chauffage au rouge du cyanure de mercure ou d'un mélange de cyanure alcalin et de chlorure mercurique. Il s'unit à l'hydrogène pour donner l'acide cyanhydrique HCN. Combustible, il brûle en donnant de l'azote et, selon la quantité d'oxygène, du gaz carbonique ou de l'oxyde de carbone. Son hydratation est catalysée par les ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carbone/#i_58541

CYANURE D'HYDROGÈNE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 336 mots

Également appelé formonitrile, le cyanure d'hydrogène H—C≡N est un liquide incolore, très mobile, de forte odeur d'amandes amères, fortement toxique et miscible à l'eau en toutes proportions : ses solutions sont connues sous le nom d'acide cyanhydrique ou acide prussique (nom provenant du bleu de Prusse, ou bleu de Berlin). Sa masse moléculaire est 27,016 g, sa température d'ébullition 26 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyanure-d-hydrogene/#i_58541

GLUCIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Charles PRÉVOST, 
  • Fraidoun SHAFIZADEH, 
  • Melville Lawrence WOLFROM
  •  • 10 646 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Hétérosides d'alcools »  : […] Les hétérosides d'alcools aliphatiques sont représentés par des purgatifs, tels que la convolvuline et la jalapine  ; les oses sont ici combinés avec les groupements hydroxyles d'acides gras hydroxylés. Le β-D-glucopyranoside de l'alcool terpénique, nommé géraniol , se rencontre chez le Pelargonium odoratum . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glucides/#i_58541

HALOGÈNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Robert de PAPE
  •  • 6 660 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Pseudohalogènes »  : […] Les pseudohalogènes n'ont pas tous été préparés à l'état libre, mais leurs formes réduites, qui sont les homologues des ions halogénures, sont mieux connues. Les ions pseudohalogénures les plus importants sont l'ion cyanure CN , l'ion thiocyanate SCN , l'ion cyanate OCN et l'ion azoture N 3 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/halogenes/#i_58541

LIEBIG JUSTUS baron von (1803-1873)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 654 mots
  •  • 1 média

Chimiste allemand, né à Darmstadt et mort à Munich. Justus von Liebig a fait son apprentissage chez son père droguiste qui s'intéressait à l'amélioration de ses produits. Après un stage dans une pharmacie, d'où il est renvoyé après avoir causé quelques dégâts, il entre à l'université de Bonn, mais, l'année suivante (1821), il part pour Erlangen, où K. Kastner vient d'être nommé professeur. Après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justus-liebig/#i_58541

NITRILES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 801 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Préparations »  : […] Les nitriles se forment en principe par déshydratation des amides. Cette réaction se produit par chauffage sous l'action de déshydratants énergiques tels que le pentoxyde ou le pentachlorure de phosphore (P 4 O 10 , P 2 Cl 10 ). Les amides résultant de l'ammonolyse des esters, on fait passer un mélange des vapeurs d'un ester carboxylique et d'ammoniac sur un catalyseur d'alumine à 350  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nitriles/#i_58541

ORIGINE DE LA VIE

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 11 454 mots

Dans le chapitre « Des molécules organiques d'origine extraterrestre ? »  : […] Les radioastronomes ont découvert que la chimie organique est particulièrement active dans les nuages denses de gaz et de poussières interstellaires bien que la température y soit très basse (environ — 260  0 C) et que les molécules y soient très diluées. Comme les molécules organiques interstellaires sont enrichies en deutérium par rapport à l'hydrogène interstellaire, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-de-la-vie/#i_58541