ACÉTIQUE ACIDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Propriétés

Acétique vient du latin acetum, mot qui désignait chez les Romains le vinaigre, solution aqueuse diluée d'acide acétique. L'extraction et la purification du principe actif de ces solutions ont été tentées par de nombreux chimistes au cours des siècles. Il semble que ce soit J. T. Löwitz qui, à la fin du xviiie siècle, ait réussi, le premier, à isoler l'acide pur en combinant distillations et cristallisations fractionnées. C'est un liquide incolore, très mobile, dont l'odeur piquante rappelle celle du vinaigre. À la différence de l'acide à l'état impur, il cristallise très facilement lorsqu'il est refroidi. Ses cristaux ressemblent à ceux de la glace, d'où le nom d'acide acétique glacial encore couramment employé aujourd'hui et que lui donna Löwitz. La nomenclature internationale recommande l'usage du substantif éthanoïque.

Fonction acide

Le groupe fonctionnel de l'acide acétique est, comme celui de tous les acides carboxyliques, représenté par la réunion d'une fonction carbonyle (CO) et d'une fonction hydroxyle (OH) ; toutefois, la conjugaison interne de l'ensemble des deux atomes d'oxygène et de l'atome de carbone (formules mésomères 1) implique une polarisation négative de l'atome d'oxygène carbonylique et une polarisation positive de l'atome d'oxygène hydroxylique. De cette situation de la distribution électronique de ce groupement fonctionnel résulte que l'oxygène carbonylique présente un caractère basique et que le groupement hydroxyle présente un caractère acide.

Réactions 1 et 2

Dessin : Réactions 1 et 2

Dessin

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Anhydre ou en solution dans des solvants non polaires (benzène, éther de pétrole), l'acide acétique ne manifeste pas ses propriétés acides : il ne décompose pas les carbonates et ne conduit pas le courant électrique. Par contre, en solution aqueuse, il se comporte comme un acide faible ; il est notablement dissocié (pKa = 4,75).

Ses solutions peuvent être titrées par la soude en présence de phénolphtaléine. Elles attaquent facilement le fer et le zinc en fournissant les acétate [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Réactions 1 et 2

Réactions 1 et 2
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réactions 3 à 6

Réactions 3 à 6
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réaction 7

Réaction 7
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de chimie organique à la faculté des sciences de Marseille

Classification

Autres références

«  ACÉTIQUE ACIDE  » est également traité dans :

ACÉTYLÈNE

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 093 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le problème de l'acétylène »  : […] Les baisses de production indiquées plus haut s'expliquent par la concurrence de l'éthylène, fourni par des installations de plus en plus nombreuses de craquage à la vapeur d'essences légères et qui se substitue à l'acétylène du fait de son prix de revient moins élevé. Le chlorure de vinyle, gros débouché de l'acétylène, est maintenant obtenu par craquage du dichloréthane, préparé lui-même par oxy […] Lire la suite

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Histoire des notions d'acides et de bases »  : […] Très longtemps intuitives, les notions d'acidité et de basicité ont échappé à une définition simple et générale. Déjà, en 1786, Guyton de Morveau écrivait dans son Encyclopédie de la chimie  : « Rien de plus embarrassant que de former une juste idée de la vertu acide. La définition de l'acide est, à vrai dire, la clé de la chimie, non seulement parce que ce sont les acides qui produisent les plus […] Lire la suite

ALCOOL ÉTHYLIQUE ou ÉTHANOL

  • Écrit par 
  • Fernand COUSSEMANT
  •  • 701 mots

Alcool primaire, liquide incolore, d'odeur agréable, miscible à l'eau en toutes proportions, miscible à de nombreux solvants organiques, l'éthanol ou alcool éthylique, CH 3 —CH 2 OH, a les caractéristiques suivantes : Masse moléculaire : 46,07 g Masse spécifique : 0,789 3 g.cm —3 à 20  0 C Température de fusion : —114,1  0 C Température d'ébullition : 78,3  0 C La distillation fractionnée des sol […] Lire la suite

CARBOXYLIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 532 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Préparations et modes de formation »  : […] Une méthode générale de préparation, au laboratoire, des anhydrides symétriques consiste à déshydrater l'acide carboxylique correspondant. L' agent déshydratant le plus efficace est l'anhydride acétique, fabriqué industriellement par une autre voie ; en présence d'une quantité catalytique d'acide sulfurique, le mélange de deux molécules d'acide et d'une molécule d'anhydride acétique est chauffé à […] Lire la suite

ÉTHANAL ou ACÉTALDÉHYDE ou ALDÉHYDE ACÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 454 mots

Appelé parfois improprement acétaldéhyde, aldéhyde acétique ou aldéhyde éthylique CH 3 —CHO Masse moléculaire : 44,05 g Point d'ébullition : + 21  0 C Liquide incolore, inflammable, à odeur caractéristique, infiniment soluble dans l'eau, l'éthanol, l'éther, le benzène. L'éthanal, composé type de la série des aldéhydes, est un réducteur, comme tous les aldéhydes ; cette propriété est mise à profit […] Lire la suite

FERMENTATIONS

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 3 943 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Applications industrielles »  : […] Les produits fabriqués ainsi biologiquement sont évidemment des substances organiques : – des acides organiques  : acide acétique, obtenu à partir d'éthanol par Acetobacter suboxydans , bactérie aérobie stricte, au cours de la fabrication du vinaigre ; acide citrique, par certaines espèces d' Aspergillus et de Penicillium (moisissure) ; acide gluconique, également par des espèces appartenant à c […] Lire la suite

LIPMANN FRITZ ALBERT (1899-1986)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 258 mots

Biochimiste américain d'origine allemande, né en 1899 à Koenigsberg, mort en 1986 à New York. Élève d'Otto Meyerhof à l'institut de biologie Kaiser Wilhelm à Berlin puis Heildelberg (1926-1930), Lipmann mène son activité scientifique successivement à la fondation Carlsberg à Copenhague (1932-1939), à l'université Cornell à New York, puis au Massachusetts General Hospital (1939-1941) avant de deven […] Lire la suite

ORGANIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 7 019 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les théories de la chimie organique »  : […] À peine promue au rang des véritables sciences après Lavoisier, la chimie organique devait connaître un essor prodigieux entre 1800 et 1900 ; de quelques dizaines de produits naturels elle passait à quelque 350 000 composés, dont la majorité provenaient de semi-synthèses. On comprendrait mal ces progrès si l'on faisait abstraction des théories qui les ont largement épaulés. Laissant de côté la th […] Lire la suite

TERPÈNES

  • Écrit par 
  • Guy OURISSON
  •  • 2 521 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Mécanismes biosynthétiques »  : […] L'utilisation de précurseurs marqués ( 14 C, 3 H) a permis de démontrer, vers 1955, que les terpénoïdes étaient produits par la voie résumée sur la figure . L'acide acétique, convenablement activé, se condense pour donner un dimère, qui peut ensuite donner soit (par condensation terminale d'une troisième molécule) une chaîne linéaire conduisant aux acides gras, soit (par condensation ramifiante) […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques METZGER, « ACÉTIQUE ACIDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/acide-acetique/