ACCORD, musique

ACCOMPAGNEMENT MUSICAL

  • Écrit par 
  • PIERRE-PETIT
  •  • 1 922 mots

Dans le chapitre « Harmonie et basse chiffrée »  : […] Du jour où l'harmonie se détache du contrepoint pour assumer son propre rôle dans le discours musical, l'accompagnement, au sens moderne du terme, commence d'exister. Et il est curieux de constater que l'on passe d'un extrême à l'autre. Autant le contrepoint accordait d'importance au déroulement de toutes les parties du discours, autant l'époque dite « harmonique » va, pour ainsi dire, négliger to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accompagnement-musical/#i_4734

ATONALITÉ

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 385 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La dissolution du système tonal classique »  : […] Le système modal (ancien) et le système tonal (classique) sont fondés sur une véritable hiérarchie des degrés de la gamme, hiérarchie dans laquelle la note dite tonique (celle qui donne son nom au ton) joue le rôle principal. Une autre note, le cinquième degré de la gamme (par exemple, sol dans la tonalité d' ut ), dite dominante, était également très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atonalite/#i_4734

BASSE, musique

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La basse fondamentale »  : […] Quand Guillaume de Machaut, dans le Credo de la Messe de Notre-Dame , fera un des premiers résonner ensemble les trois sons de l' accord parfait, les musiciens auront la révélation de la valeur en soi d'une agrégation harmonique. En soi, c'est-à-dire indépendante du jeu des parties et de leurs rencontres fortuites. C'est dans cette écriture verticale, qui vient d'ouvrir ses p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basse-musique/#i_4734

COLORATION, musique

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 057 mots

Dans le chapitre « La coloration mélodique et harmonique »  : […] Dans l'Antiquité, on ne parlait pas de couleur mélodique, mais le choix des hauteurs était associé à des états. Ces modes ou ces échelles de notes, c'est-à-dire une succession d'intervalles à laquelle la mélodie se conforme, produisaient des sensations différentes. C'est Platon qui est à l'origine de cette théorisation. En effet, il établit des correspondances entre les modes, les genres poétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coloration-musique/#i_4734

DIAPASON

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY
  •  • 2 752 mots

Dans le chapitre « Le diapason normalisé »  : […] C'est donc seulement depuis 1859-1885 que l'on peut donner au mot « diapason » un sens précis. Néanmoins, même après sa normalisation officielle, le phénomène d'ascension déjà signalé continua à se produire, bien que moins brutalement. Le diapason de Beethoven, conservé à Vienne, donnait un la de 427. Des relevés en 1938 montrèrent, à Paris, une moyenne de 440 à 442 ; aux Ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diapason/#i_4734

DU BUS GERVAIS (fin XIIIe-déb. XIVe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 505 mots

Notaire de la chancellerie royale, Gervais du Bus compose entre 1310 et 1314 le Roman de Fauvel , poème satirico-allégorique de 3 280 vers. Fauvel, nom souvent donné à un cheval, est ici une désignation emblématique : il est formé des initiales de Flatterie, Avarice, Vilenie, Variété, Envie et Lâcheté. La couleur fauve est signe d'hypocrisie. La glose étymologique interprète […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-bus-gervais/#i_4734

HARMONIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 6 426 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « De la polyphonie à l'accord parfait »  : […] Comment s'est opéré ce retournement de situation ? Par un mécanisme naturel qui a son origine dans une habitude de plus en plus répandue et envahissante dans l'église catholique, de superposer et d'enchevêtrer entre elles des lignes mélodiques différentes et aussi indépendantes que possible les unes des autres. L'art du contrepoint est né de cette pratique. Art savant, dont l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harmonie/#i_4734

HERRMANN BERNARD (1911-1975)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 3 003 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une collaboration exemplaire »  : […] En 1955, Bernard Herrmann commence à travailler avec Alfred Hitchcock, pour The Trouble with Harry ( Mais qui a tué Harry ? ). C'est pour ce film que le compositeur esquisse son célèbre accord – une septième majeure/mineure –, que l'on peut désigner comme l'accord hitchcockien par excellence puisqu'il va apparaître dans presque tous les films de ce réa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-herrmann/#i_4734

LUTH

  • Écrit par 
  • Joël DUGOT
  •  • 7 042 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « À la recherche de l'accord »  : […] C'est là le phénomène le plus significatif et le plus important de l'histoire du luth. On ne peut dire exactement si c'est le luth qui conduisit à l'harmonie ou les premières polyphonies qui la suggérèrent aux luthistes ; toujours est-il que le luth est un des tout premiers instruments à s'engager dans la voie qui fut celle de la musique occidentale. Il s'agit là d'un phénomène de rupture comparab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luth/#i_4734

MÉLODIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 131 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tonalité et l'hégémonie du mode d'ut »  : […] Dans l'affaire, la mélodie trouve bien, en principe, le champ libre, mais dans les limites étroites du mode d' ut . Et c'est pourquoi la mélodie classique se montre sous un jour absolument différent. Astreinte à prendre appui sur la tonique et la dominante, autorisée à de brèves digressions dans les tons voisins, sans cesse tentée par l'énoncé pur et simple des trois sons de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melodie/#i_4734

MUSIQUE CONTEMPORAINE - La musique sérielle et le dodécaphonisme

  • Écrit par 
  • Pierre BARBAUD, 
  • Rémi LENGAGNE
  •  • 3 022 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Gamme tempérée et structures élémentaires de l'harmonie classique »  : […] Pour bien comprendre ce que fut l'apport de la musique « à douze sons », il convient de faire auparavant une rapide étude du langage tonal, fondement de la musique occidentale traditionnelle. Ce langage utilise douze sons qui se renouvellent sur environ huit douzaines, nommées octaves. La théorie et la pratique de l'écriture musicale sont conçues pour que les éléments de l'ensemble ainsi défini […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-contemporaine-la-musique-serielle-et-le-dodecaphonisme/#i_4734

PERCEPTION

  • Écrit par 
  • Paolo BARTOLOMEO
  •  • 3 892 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les processus « top-down » »  : […] La Gestaltpsychologie ou psychologie de la forme, développée à partir de la fin du xix e  siècle, a souligné que la synthèse que constitue un objet perceptif est plus importante que la somme des parties le constituant. Par exemple, l’expérience acoustique d’une mélodie ou d’un accord ne peut pas être réduite à la somme des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception/#i_4734

RÉSOLUTION, musique

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 813 mots

On appelle « résolution » le point d'aboutissement obligatoire d'une tension mélodique ou harmonique. Le contrepoint médiéval puis celui de la Renaissance se sont progressivement enrichis, complexifiés, donnant naissance à un riche univers rythmique. Dès le xiii e  et le xiv e  siècle, la caractér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resolution-musique/#i_4734

SECONDA PRATTICA

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 271 mots

Dans la préface de son Cinquième Livre de madrigaux , publié en 1605, Monteverdi explique que sa méthode de composition constitue une seconda prattica (« seconde pratique »), qui remplace la prima prattica (« première pratique »), dont Gioseffo Zarlino (1517-1590) avait fixé les règles en matière de consonances et de dissonances […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seconda-prattica/#i_4734

SOLFÈGE

  • Écrit par 
  • Robert SIOHAN
  •  • 2 553 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'évolution du monde sonore »  : […] L'évolution du monde musical, de la fin du xix e  siècle à nos jours, est un phénomène considérable, qui va curieusement de pair avec l'évolution des sciences. L'une comme l'autre répondent à une soif de renouveau et, pour les arts, à une recherche d'expérimentation touchant les moyens d'expression. Tout commence avec Claude Debussy, non pas que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/solfege/#i_4734

TONAL SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 5 259 mots
  •  • 8 médias

Le système tonal est une sorte de loi-cadre qui fixe les structures hiérarchisées d'un certain nombre de groupements de sept sons sélectionnés, dénommés tonalités, et les rapports de ces groupements entre eux. Comme le système tonal est un produit spécifique de la musique occidentale, même si les Chinois connurent les premiers le demi-ton tempéré (cf. les écrits du prince Tchou Tsai Yu, vers 159 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-tonal/#i_4734

TRAITÉ DE L'HARMONIE RÉDUITE À SES PRINCIPES NATURELS, Jean-Philippe Rameau

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 112 mots

Dans le chapitre « La déduction du système harmonique »  : […] Le son que donne la longueur totale de la corde est le son fondamental, ou générateur de l'accord, la basse fondamentale qui joue un rôle capital dans le système de Rameau ; le deuxième et le troisième harmoniques avec ce fondamental donnent la triade majeure. Rameau trouve ainsi l'unité de l'harmonie dans un seul son principal au lieu de la chercher comme c’était le cas jusqu'alors dans les divis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-l-harmonie-reduite-a-ses-principes-naturels/#i_4734

VIENNE ÉCOLE DE, musique

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 368 mots
  •  • 2 médias

Une des principales caractéristiques de la musique moderne est son affranchissement du système des tonalités majeures et mineures, qui a assuré la structure et la cohérence de la musique occidentale du xvi e au xix e  siècle. En effet, dès la fin du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-vienne-musique/#i_4734


Affichage 

Liszt : Accord final de «Nuages gris»

dessin

Accord final de «Nuages gris» de Franz Liszt 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Liszt : Accord final de «Nuages gris»
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin