ACCORD, musique

ACCOMPAGNEMENT MUSICAL

  • Écrit par 
  • PIERRE-PETIT
  •  • 1 922 mots

Dans le chapitre « Harmonie et basse chiffrée »  : […] On sait que tout accord, se composant par exemple de trois notes, possède la même dénomination, quelle que soit la disposition des notes par rapport à la basse. Qu'on écrive en effet, en partant du bas, do-mi-sol ou do-sol- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accompagnement-musical/#i_4734

ATONALITÉ

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 387 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La dissolution du système tonal classique »  : […] gamme (par exemple, sol dans la tonalité d'ut), dite dominante, était également très importante. L'enchaînement de l'accord construit sur la dominante avec celui qui est construit sur la tonique constitue une véritable affirmation de la tonalité et est dit « cadence parfaite » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atonalite/#i_4734

BASSE, musique

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La basse fondamentale »  : […] Messe de Notre-Dame, fera un des premiers résonner ensemble les trois sons de l'accord parfait, les musiciens auront la révélation de la valeur en soi d'une agrégation harmonique. En soi, c'est-à-dire indépendante du jeu des parties et de leurs rencontres fortuites. C'est dans cette écriture verticale, qui vient d'ouvrir ses perspectives aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basse-musique/#i_4734

COLORATION, musique

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 057 mots

Dans le chapitre « La coloration mélodique et harmonique »  : […] créer une surprise. En mineur, la cadence parfaite comporte parfois une altération sur l'accord de sixte placé sur le quatrième degré. L'accord de sixte ainsi modifié est connu sous le nom de sixte napolitaine et produit un effet plus inattendu qu'une simple cadence parfaite. Cette altération n'entraîne pas une modulation ; elle est simplement une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coloration-musique/#i_4734

DIAPASON

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY
  •  • 2 752 mots

Dans le chapitre « Le diapason normalisé »  : […] constante du diapason a des causes très diverses qui ont été souvent étudiées ; les unes sont d'ordre physique : accord des cordes par quintes, sollicitant une montée des intervalles, la quinte naturelle étant légèrement plus haute que la quinte tempérée ; échauffement en cours d'exécution des instruments à vent, qui produit de façon insensible […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diapason/#i_4734

DU BUS GERVAIS (fin XIIIe-déb. XIVe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 505 mots

Notaire de la chancellerie royale, Gervais du Bus compose entre 1310 et 1314 le Roman de Fauvel, poème satirico-allégorique de 3 280 vers. Fauvel, nom souvent donné à un cheval, est ici une désignation emblématique : il est formé des initiales de Flatterie, Avarice, Vilenie, Variété, Envie et Lâcheté. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-bus-gervais/#i_4734

HARMONIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 6 431 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « De la polyphonie à l'accord parfait »  : […] Ainsi fut découvert l'accord parfait majeur de trois sons, superposition de deux tierces dont la plus grave est majeure (deux tons entiers), la plus haute mineure (un ton et demi), les deux notes extrêmes étant à distance de quinte. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harmonie/#i_4734

HERRMANN BERNARD (1911-1975)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 3 003 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une collaboration exemplaire »  : […] The Trouble with Harry (Mais qui a tué Harry ?). C'est pour ce film que le compositeur esquisse son célèbre accord – une septième majeure/mineure –, que l'on peut désigner comme l'accord hitchcockien par excellence puisqu'il va apparaître dans presque tous les films de ce réalisateur. Dans Psycho (Psychose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-herrmann/#i_4734

LUTH

  • Écrit par 
  • Joël DUGOT
  •  • 7 042 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « À la recherche de l'accord »  : […] sciences : une pratique – en l'occurrence celle des luthistes dans la polyphonie vocale et dans les adaptations qu'ils en faisaient pour leur instrument – provoque la naissance d'une théorie qui fonde cette pratique. Les luthistes rompent avec la pensée mélodique horizontale et passent à la pensée harmonique verticale : ils ont découvert l'accord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luth/#i_4734

MÉLODIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 131 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tonalité et l'hégémonie du mode d'ut »  : […] Beethoven, outre le très grand nombre de thèmes plus ou moins réduits aux trois sons de l'accord parfait (Symphonie héroïque, et bien d'autres), on trouve une abondance extraordinaire de thèmes purement harmoniques, dont chaque son est supporté par un accord. Et cet accord le nourrit de sa propre chair et, par son rayonnement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melodie/#i_4734

MUSIQUE CONTEMPORAINE - La musique sérielle et le dodécaphonisme

  • Écrit par 
  • Pierre BARBAUD, 
  • Rémi LENGAGNE
  •  • 3 023 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Gamme tempérée et structures élémentaires de l'harmonie classique »  : […] Cette organisation favorise l'émergence de trois accords, celui de tonique, celui de sous-dominante et celui de dominante, c'est-à-dire respectivement Hx = }xx + 4, x + 7{, H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-contemporaine-la-musique-serielle-et-le-dodecaphonisme/#i_4734

RÉSOLUTION, musique

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 813 mots

cadence (de l'italien cadere, « tomber ») un enchaînement de deux accords parfaits produisant un sentiment de conclusion, de résolution ou de repos plus ou moins accentué ; la cadence marque une chute de la tension harmonique. La principale cadence conclusive est la cadence parfaite, qui enchaîne un accord de dominante et un accord de tonique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resolution-musique/#i_4734

SECONDA PRATTICA

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 271 mots

L'emploi de nombreuses fausses relations qui résultent de la juxtaposition d'accords sans lien de parenté se développe au début du xviie siècle. En général, les accords employés pour produire un effet de dureté sont des accords parfaits dont les fondamentales sont à distance de tierce majeure ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seconda-prattica/#i_4734

SOLFÈGE

  • Écrit par 
  • Robert SIOHAN
  •  • 2 553 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'évolution du monde sonore »  : […] L'une comme l'autre répondent à une soif de renouveau et, pour les arts, à une recherche d'expérimentation touchant les moyens d'expression. Tout commence avec Claude Debussy, non pas que le génial auteur du Prélude, de Pelléas, de La Mer, ait créé de nouveaux accords : tous sont « chiffrables » d'après les principes des traités d'harmonie, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/solfege/#i_4734

TONAL SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 5 261 mots
  •  • 8 médias

le principe sur la résonance naturelle. Les douze sons de la gamme tempérée ne sont pas donnés par la nature. L'accord parfait majeur dans le système tempéré (do-mi-sol) n'est qu'une approximation de la résonance du do grave. L'accord parfait mineur (do - mi bémol - sol) n'a aucun rapport avec la résonance naturelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-tonal/#i_4734

TRAITÉ DE L'HARMONIE RÉDUITE À SES PRINCIPES NATURELS, Jean-Philippe Rameau

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 112 mots

Dans le chapitre « La déduction du système harmonique »  : […] Il est amené à considérer comme identiques les accords qui dérivent des différentes combinaisons des mêmes notes et à introduire la notion de renversement des accords : l'idée des intervalles renversés était depuis longtemps courante, mais celle des accords renversés est une découverte de Rameau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-l-harmonie-reduite-a-ses-principes-naturels/#i_4734

VIENNE ÉCOLE DE, musique

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 369 mots
  •  • 2 médias

Une autre réponse réside dans l'élargissement de la tonalité par l'usage d'accords altérés pouvant s'insérer dans d'autres tonalités et dont les flottements harmoniques ont pour conséquence l'effacement des fonctions tonales. Cette démarche, qui s'inscrit dans le grand mouvement de remise en question du langage, est partagée par des compositeurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-vienne-musique/#i_4734


Affichage 

Liszt : Accord final de «Nuages gris»

dessin

Accord final de «Nuages gris» de Franz Liszt 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Liszt : Accord final de «Nuages gris»
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin