ACCOMPAGNEMENT MUSICAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Monodie et contrepoint

La mélodie a été l'unique forme d'expression musicale de nos pays pendant des millénaires ; et la seule audace extramélodique de nos plus lointains ancêtres a consisté à inventer la « pédale », cette note continue que nous retrouverons dans les « musettes » et qui, dans la musique gréco-romaine, servait parfois de pivot à une monodie qui s'enroulait autour, comme les rubans d'un mirliton. À cette époque, les audaces des compositeurs se limitaient par force au champ de la mélodie et les raffinements se bornaient à couper les tons et les demi-tons en quatre. Vint le jour où, par un calcul purement intellectuel, des musiciens eurent l'idée de faire entendre simultanément deux, puis plusieurs mélodies : c'était la naissance du contrepoint, avec son cortège inévitable de règles a priori, qui, par l'accoutumance, allaient bientôt devenir l'expression d'aspirations innées.

D'accompagnement, il n'est toujours point question. En effet, chacune des mélodies qui s'imbriquent en contrepoint conserve sa vie propre, authentique, et aucune n'est au service des autres. L'accompagnement naîtra seulement le jour où l'harmonie apparaîtra. Évidemment, la simultanéité de plusieurs lignes mélodiques, dans le contrepoint, donnait dès l'abord naissance à des harmonies ; coupé comme un saucisson, dans le sens transversal, le discours musical laissait tout naturellement apparaître la trame des accords, issus des rencontres fortuites des mélodies. Mais, tant que, dans la polyphonie, ces différentes mélodies conservaient leur autonomie, l'harmonie n'était qu'une résultante.

L'accompagnement, au sens actuel du terme, va faire son apparition le jour où, habituée par le contrepoint à une pâte sonore différente de la monodie, l'oreille occidentale ne pourra plus entendre de ligne mélodique sans un cortège harmonique inséparable. À partir de ce moment, la nécessité intellectuelle du contrepoint n'a plus de corol [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : directeur de l'École normale de musique de Paris, critique musical, directeur musical à R.T.L.

Classification


Autres références

«  ACCOMPAGNEMENT MUSICAL  » est également traité dans :

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Musique de film

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 6 504 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] C'est après quelques jours d'exploitation commerciale du Cinématographe Lumière, en décembre 1895, à Paris, que les projections bénéficièrent d'un accompagnement musical au piano, peu après qu'un instrument avait été installé dans une salle attenante pour faire patienter les spectateurs dans l'attente de la prochaine séance. On avance généralement que l'adjonction de musique est née de la nécessi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-musique-de-film/#i_4733

MOORE GERALD (1899-1987)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 735 mots
  •  • 2 médias

Le lied – dans son acception moderne – naît à la fin du xviii e  siècle, avec Johann Rudolf Zumsteeg, et trouve son accomplissement au début du xix e  siècle. « À ce tournant de l'évolution musicale, l'accompagnement voit son rôle changer quasi totalement. D'humble serviteur de la ligne mélodique, il devient acteur à part entière dans le discours musical. Son office conquiert une importance et un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerald-moore/#i_4733

ORCHESTRE DIRECTION D'

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 6 642 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les clés du langage »  : […] Contrairement à l'enseignement instrumental, qui semble n'avoir plus aucun secret à révéler, celui de la direction d'orchestre est entouré d'un mystère qui plane sur son contenu. Peut-on vraiment enseigner une telle discipline ? Le professeur peut transmettre un certain nombre de rudiments qui permettent au futur chef de se faire comprendre des musiciens qu'il dirige. Mais leur mise en pratique re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/direction-d-orchestre/#i_4733

OSTINATO

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 123 mots

Terme musical mis pour basso ostinato (basse contrainte, soutenue ou obligée). Dès le xiii e siècle, on trouve des exemples de dessins d'accompagnement à la ligne très simple et répétée sans changement tout au long d'une pièce ou presque (messes de Dufay). Sous le nom de groundbass , l'ostinato existe en Angleterre au xvii e siècle. La chaconne et la passacaille sont ordinairement écrites sur un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ostinato/#i_4733

PARSONS GEOFFREY (1929-1995)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 524 mots
  •  • 1 média

Accompagnateur hors pair, le pianiste australien Geoffrey Parsons s'était imposé comme le digne successeur de Gerald Moore aux côtés des plus grands chanteurs de son temps et savait transformer un récital de mélodies ou de lieder en une véritable séance de duo. Il naît à Sydney (Australie) le 15 juin 1929 et fait ses études à Canterbury High School avant d'entrer au conservatoire de sa ville nata […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geoffrey-parsons/#i_4733

RÉCITATIF, musique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul HOLSTEIN
  •  • 747 mots

En anglais recitative , en allemand Rezitativ , en italien recitativo , en espagnol recitado , récitatif, en français, désigne une forme d'expression vocale individuelle, propre à l'opéra et s'opposant à l'air — aria en italien. D'où les couples récitatifs-airs ( recitativo-aria ), fréquents dans le théâtre lyrique, notamment aux xvii e et xviii e siècles, et caractéristiques de l' opera seria […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recitatif-musique/#i_4733

RIPIENO, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 255 mots

Terme musical pris de l'italien ( ripieno  : rempli, plein). Dans le concerto grosso, on donne ce nom à l'orchestre d'accompagnement, « groupe plein », entier ( tutti ), qui expose et reprend la ritournelle et harmonise la basse continue, cela par opposition au groupe réduit du concertino des solistes . Dans l'orgue italien, c'est l'ensemble du plein-jeu décomposé, autrement dit tous les principau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ripieno-musique/#i_4733

Pour citer l’article

 PIERRE-PETIT, « ACCOMPAGNEMENT MUSICAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/accompagnement-musical/