ACALCULIES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Causes

L'acalculie est observée à la suite d'atteintes cérébrales diverses (traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral, tumeur, maladie dégénérative, altération métabolique) chez environ 60 p. 100 des patients en cas de lésion touchant l'hémisphère gauche et environ 15 p. 100 en cas de lésion droite. Les observations de patients ont montré les effets dramatiques des lésions touchant les aires pariétales entourant le sillon intrapariétal et le gyrus angulaire, ainsi que les aires occipitales et temporales gauches, et les effets plus modérés de lésions dans les aires homologues droites, les aires frontales bilatérales et certaines structures sous-corticales. Les lésions pariétales conduisent à des déficits sémantiques et computationnels, les autres lésions touchant des processus partagés avec d'autres fonctions.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : professeur, université catholique de Louvain (Belgique)

Classification


Autres références

«  ACALCULIES  » est également traité dans :

DYSCALCULIE DÉVELOPPEMENTALE

  • Écrit par 
  • Marie-Pascale NOËL
  •  • 1 159 mots

La dyscalculie développementale est une difficulté sévère de l’apprentissage des mathématiques qui n’est pas due à une déficience mentale, un déficit sensoriel ou un enseignement inapproprié. Ce trouble n’est pas non plus la conséquence d’une pathologie cérébrale acquise, sinon, on parlerait d’acalculie acquise. Entre 3 et 6 p. 100 des enfants ayant une intelligence normale présentent ce type de […] Lire la suite

Pour citer l’article

Mauro PESENTI, « ACALCULIES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/acalculies/