ABSURDE

ABSURDISTES DANOIS

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 518 mots

Le meilleur, peut-être, de ce que les lettres danoises ont donné depuis la dernière guerre revient à trois écrivains qui n'ont jamais constitué une école mais que l'on regroupe, en raison de la parenté de leur inspiration, sous la dénomination d'« absurdistes ». Ils se situent évidemment dans le sillage d'Ionesco, Beckett ou Adamov, mais ils ont su donner aux thèmes favoris de ces écrivains une co […] Lire la suite

ABSURDE THÉÂTRE DE L'

  • Écrit par 
  • Christophe TRIAU
  •  • 1 040 mots

Pris dans une acception large et diffuse, « absurde » peut être employé pour caractériser des œuvres littéraires qui témoignent d'une angoisse existentielle, celle de l'individu égaré dans un monde dont l'ordre et le sens lui échappent. Ainsi des romans de Kafka, par exemple. Mais la principale incarnation littéraire du terme reste l'expression « théâtre de l'absurde » qui, pour communément reçue […] Lire la suite

CAMUS ALBERT

  • Écrit par 
  • Jacqueline LÉVI-VALENSI
  •  • 2 955 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De l'absurde à la révolte »  : […] Camus lui-même a séparé son œuvre, sans doute de manière trop rigide, en un « cycle de l'absurde » et un « cycle de la révolte » ; en fait, le sentiment de l'absurde, né d'une réflexion ontologique, accentué par la pesanteur de l'histoire devenue particulièrement angoissante, entraîne le mouvement de la révolte ; d'abord d'ordre individuel, elle devient collective, de son propre élan et sous la pr […] Lire la suite

CIORAN ÉMILE MICHEL (1911-1995)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 921 mots

« Je pense, dit quelque part Cioran, à un moraliste idéal — mélange d'envol lyrique et de cynisme — exalté et glacial, diffus et incisif, tout aussi proche des Rêveries que des Liaisons dangereuses , ou rassemblant en soi Vauvenargues et de Sade, le tact et l'enfer. » On dirait là d'un autoportrait ou d'un art poétique, tant ces lignes le définissent lui-même merveilleusement. Le tact et l'enfer […] Lire la suite

CONSCIENCE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 718 mots

Dans le chapitre « Le sentiment de l’absurde »  : […] La science joue ainsi un rôle décisif dans cet oubli par lequel l’homme tend à s’effacer en tant qu’être conscient et à nier sa spécificité au sein de la nature. Si l’ existentialisme et les « philosophies de l’absurde » se sont imposés au milieu du xx e  siècle, n’est-ce pas en lien avec le développement exponentiel des sciences, et en particulier des sciences de l’homme ? Tout se passe comme si […] Lire la suite

EXISTENTIALISME

  • Écrit par 
  • Yves STALLONI
  •  • 1 089 mots

Indépendamment de ses fondements théoriques et de ses retentissements philosophiques, l’existentialisme mérite d’être considéré dans une perspective littéraire et même sociologique. Une des raisons de sa popularité est sans doute que cette philosophie de l’existence ne propose pas un système achevé. Elle formule plutôt un rapport au monde dont on pourra également trouver trace chez des penseurs an […] Lire la suite

HUMOUR

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 1 111 mots

Le concept d'humour, dont le champ d'application s'est considérablement élargi depuis son utilisation dans la littérature anglaise des xvii e et xviii e siècles, n'a pas pour autant subi de multiples variations sémantiques ni cessé de se rattacher implicitement à son étymologie latine : humor ( moisture ). Il s'agit, en effet, plutôt d'une évolution concernant l'extension du domaine de définiti […] Lire la suite

MARTIN DU GARD ROGER (1881-1958)

  • Écrit par 
  • Gaëtan PICON
  •  • 2 999 mots

Dans le chapitre « Obsessions et valeurs »  : […] De Jean Barois à Maumort , en tout cas, en passant par Les Thibault , l'œuvre révèle les problèmes qui ont hanté le romancier. Le problème de la mort, celui du sens de la vie personnelle, surgit du refus même de la croyance religieuse. Si Martin du Gard, comme Antoine Thibault, déclare souvent manquer de toute sensibilité religieuse, c'est dans ce vide (dont il ne cesse de s'inquiéter) que son in […] Lire la suite

RAW MATERIAL - OK, OK, OK (B. Nauman)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 209 mots

Sur trois canaux distincts – deux moniteurs télé et une projection murale –, le visage en gros plan de l'artiste américain Bruce Nauman tourne sur lui-même répétant inlassablement les deux lettres « OK ». Ce mot, sa répétition, et le dispositif qui en amplifie l'intensité constituent Raw Material – OK, OK, OK ( Matériau brut – OK, OK, OK ) qui donne son titre à cette installation vidéo réalisée p […] Lire la suite