ABERRATION ASTRONOMIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Constante de l'aberration

Si on assimile l'orbite terrestre à une ellipse dans le plan de l'écliptique, les coordonnées apparentes d'une étoile décriront sur la sphère céleste une ellipse dont le grand axe est parallèle à l'écliptique, et est égal à 2 κ. Connu sous le nom de constante d'aberration annuelle, κ a pour valeur :

n, moyen mouvement de la Terre, vaut 3 548,2″ par jour ; a est le demi-grand axe de l'orbite terrestre ; e, excentricité de l'orbite terrestre, vaut 0,016 73 ; c, vitesse de la lumière, vaut 299 792,5 km/s.

La forme de cette dernière formule montre qu'il existe une relation entre κ et a. Pendant longtemps, les mesures de l'aberration constituaient la meilleure façon de déterminer a. Il n'en est plus ainsi maintenant que les mesures de distances planétaires par radar, la trajectographie précise des sondes planétaires et l'interprétation des variations apparentes de la période des pulsars milliseconde permettent une évaluation directe plus précise des dimensions dans le système solaire, et on en déduit κ. On obtient la valeur suivante pour l'époque J 2000,0 :

Notons enfin que, si la constante de l'aberration est toujours utilisée pour calculer les positions apparentes des étoiles à 0,01″ près, les calculs plus précis utilisent la vitesse de la Terre autour du barycentre du système solaire tirée des éphémérides et la formulation relativiste de l'aberration.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : astronome titulaire à l'Observatoire de la Côte d'Azur
  • : membre de l'Académie des sciences, astronome émérite à l'Observatoire de la Côte d'Azur

Classification

Autres références

«  ABERRATION ASTRONOMIQUE  » est également traité dans :

ASTROMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean KOVALEVSKY
  •  • 6 502 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Déviations des rayons lumineux »  : […] Le principal effet dont il faut tenir compte est l' aberration, qui est un effet optique dû à la valeur finie de la vitesse de la lumière qui se compose avec la vitesse de l'observateur. Celui-ci ne voit donc pas l'astre dans la direction où il se trouve réellement. On distingue l'aberration annuelle, produite par le mouvement de la Terre autour du Soleil, et l'aberration diurne, due à la rotation […] Lire la suite

BRADLEY JAMES (1693-1762)

  • Écrit par 
  • Gerald S. HAWKINS
  • , Universalis
  •  • 772 mots

Astronome anglais né en mars 1693 à Sherborne (Gloucestershire), mort le 13 juillet 1762, à Chalford (Gloucestershire). James Bradley est l'un des pionniers de l'astronomie de précision. James Bradley fréquente le Balliol College d'Oxford, où il obtient sa licence en 1714 et sa maîtrise en 1717. Son oncle, le révérend James Pound, amateur éclairé vivant à Wanstead (Essex), lui fait découvrir l'ast […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

André BOISCHOT, Jean KOVALEVSKY, « ABERRATION ASTRONOMIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/aberration-astronomique/