ABBAYE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les grandes abbayes médiévales

Les grandes abbayes bénédictines, dont la fondation s'échelonne du ve au xiie siècle, et dont certaines existent encore (elles sont en italique ci-dessous) en Italie : Subiaco, Monte Cassino, Farfa, La Chiuja, La Cava, sans parler de Camaldoli et de Vallombrosa qui formèrent des rameaux séparés de l'ordre bénédictin ; en France : Saint-Victor de Marseille, Conques, Saint-Bénigne de Dijon, Corbie, Saint-Denis, Fleury-Saint-Benoît-sur-Loire, Aniane, Saint-Pons de Tomières, Cluny, Le Bec, la Sauve-Majeure, Tiron ; en Angleterre, Bangor, Jarrow, Saint-Albans, Battle ; en Écosse : Iona ; en Irlande : Bangor ; en Allemagne et dans l'Empire : Saint-Gall, Fulda, Tegernsee, Gorze, Corvey, Hirsau, Brogne, Saint-Vanne de Verdun, Einsiedeln ; en Pologne : Tyniec ; en Hongrie : Pannonhalma, en Espagne : Silos, Ripoll, Montserrat, Sahagun. Elles ressemblaient toutes, plus ou moins, à la Chaise-Dieu, et certaines d'entre elles avaient, comme celle-ci, constitué des congrégations, « groupement de plusieurs monastères autonomes sous un même supérieur », faites d'abbayes filiales et de prieurés dépendants, les plus importantes étant celles de Cluny, de loin la première, de la Cava, de Saint-Victor de Marseille, de Hirsau.

Montserrat

Photographie : Montserrat

Le monastère de la Vierge noire, à Montserrat, foyer religieux et culturel catalan depuis la fin du IXe siècle. 

Crédits : Linny Cunningham/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Dès le xie siècle cependant, l'observance bénédictine réglementée par Benoît, abbé d'Aniane, à l'époque carolingienne, ne satisfaisait plus certains, épris de perfection évangélique, qui trouvaient les monastères existants trop près du monde, trop préoccupés du temporel, offrant une vie pieuse, sans doute, mais trop douce. D'où l'apparition de mouvements monastiques caractérisés par la recherche de la solitude, de la pauvreté, de la mortification, tels Grandmont, la Chartreuse, Cîteaux, Fontevrault.

Grandmont fut le lieu de retraite, dans la montagne limousine, des disciples d'Étienne « de Muret » après la mort de ce saint ermite (1124). Ces religieux menaient, dans la solitude et la pauvreté, une vie austère de prière contemplative, de travaux manuels, de bienfaisance, facilitée par le fait que les convers avaient l'entière gestion du temporel sous la direction générale du prieur. Favorisés par les Plantagenêts, les grandmontains connurent, au xiie siècle, une expansion rapide dans toute l'Aquitaine, mais les convers finirent par prétendre avoir toute l'autorité et se révoltèrent, en 1185-1188, puis en 1214-1220, ce qui amena le déclin de l'ordre, que le pape Jean XXII essaya, sans grand succès, de réorganiser en 1317.

Fontevrault fut fondée en 1101 par l'ermite prédicateur Robert d'Arbrissel, pour les disciples, femmes et hommes, que l'ardeur de sa parole arrachait au siècle, et comprit bientôt le Grand Moûtier qui aurait compté trois cents moniales, la Madeleine pour les filles repenties, Saint-Benoît pour les infirmes, Saint-Lazare pour les lépreux, enfin Saint-Jean-l'Habit pour les hommes. La règle était celle de saint Benoît, l'accent était mis sur l'abstinence et le silence perpétuels. La grande originalité en était que l'autorité dans l'abbaye mère appartenait à l'abbesse, tenant la place de la Vierge Marie, et dans les maisons dépendantes à la prieure. Favorisé par les rois angevins, l'ordre s'étendit dans leurs possessions, en France et en Angleterre ; il atteignit son apogée au milieu du xiiie siècle. Puis la discipline se relâcha, le recrutement diminua, tandis que les religieux essayaient de s'affranchir de l'autorité de l'abbesse.

Après ces deux ordres assez rapidement touchés par la décadence, celui des chartreux est le seul qui n'ait jamais été réformé, le seul auquel d'autres religieux peuvent, sans en demander l'autorisation, passer, comme au plus parfait. Fondé par Bruno, célèbre maître des écoles de Reims, dans un massif alpestre proche de Grenoble (1084), il est un mélange d'érémitisme et de cénobitisme. Les religieux vivent dans des cellules distinctes où ils se livrent au travail manuel, à l'étude, aux exercices spirituels, dans l'abstinence et le silence perpétuels, mais se réunissent à l'église pour les offices conventuels, au réfectoire pour les repas des dimanches et des fêtes, enfin pour la promenade hebdomadaire. Les chartreux, bien qu'ayant compté plus de cent monastères sous l'autorité du prieur de la Grande-C [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Montserrat

Montserrat
Crédits : Linny Cunningham/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Plan de l'abbaye de Fontenay

Plan de l'abbaye de Fontenay
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les moines de saint Bernard

Les moines de saint Bernard
Crédits : William England/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences à la faculté des lettres et sciences humaines de Lyon, directeur du Collège littéraire universitaire de Saint-Étienne

Classification

Autres références

«  ABBAYE  » est également traité dans :

ABBATIALE DE CLUNY III

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 222 mots

La légende veut que ce soit saint Pierre, apparaissant au moine Gunzo, qui ait jeté les plans de la troisième église abbatiale de Cluny, la plus grande de tout l'Occident médiéval. Cette transformation débuta en 1088, sous l'abbatiat d'Hugues de Semur (1049-1109), afin de répondre aux besoins de la communauté religieuse, dont le succès avait rendu Cluny II trop exiguë. L'abbé fit appel au moine cl […] Lire la suite

ABBATIALE ET CLOÎTRE DE MOISSAC - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 487 mots

507 Fondation légendaire de l'abbaye de Moissac par Clovis après une victoire décisive sur les Wisigoths à Vouillé. 628 Fondation historique de l'abbaye de Moissac par un moine bénédictin venu de l'abbaye de Saint-Wandrille, saint Ansbert. 1042 L'abbaye est ruinée par le comte de Lomagne. Le comte de Toulouse fera appel aux abbés de Cluny, saint Odilon et saint Hugues pour qu'ils la restaurent. […] Lire la suite

ABBAYES DE CLUNY - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 332 mots

909-910 L'abbaye de Cluny est fondée par le duc d'Aquitaine Guillaume III le Pieux sur l'un de ses domaines en Bourgogne. Elle fut placée sous la protection directe du pape. 910-927 Abbatiat de Bernon, le fondateur de l'ordre. Il lance alors le chantier de l'abbaye. 927-942 Abbatiat de saint Odon sous lequel fut terminée la première église abbatiale. 942-948 Abbatiat d'Aymar qui, grâce à ses r […] Lire la suite

ABBÉ

  • Écrit par 
  • Patrice SICARD
  •  • 1 199 mots

Le mot abbé vient vraisemblablement du syriaque abba , signifiant père, où il traduisait le respect porté à un dignitaire de la société civile ou religieuse. Du syriaque le mot passa, vers le III e siècle, dans la langue du monachisme ancien de l'Orient chrétien. On est alors en présence de deux types d'abbés. Il y a d'abord ces ermites, retirés dans les déserts égyptiens, à qui, en raison de leu […] Lire la suite

ALCOBAÇA ABBAYE D'

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 266 mots

Fondée au milieu du xii e  siècle par le roi Alphonse I er , dans la région nouvellement conquise de l'Estrémadure, l'abbaye royale de Sainte-Marie d'Alcobaça (au nord de Lisbonne) devint la plus importante maison de l'ordre de Cîteaux au Portugal. Les travaux du monastère définitif ne commencèrent néanmoins qu'à l'extrême fin du xii e  siècle, sur le modèle de Clairvaux, et témoignent de l'appari […] Lire la suite

AQUITAINE

  • Écrit par 
  • Jean DUMAS, 
  • Charles HIGOUNET
  •  • 7 520 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Occupation du sol et peuplement »  : […] L'occupation du sol de l'Aquitaine antique était relativement faible ; cependant, de nombreux vestiges archéologiques subsistent de ses populations préhistoriques (en Périgord et dans les pré-Pyrénées surtout) et gallo-romaines. Les territoires de beaucoup de ses « cités » (Saintes, Angoulême, Périgueux, Bordeaux, Bazas, Agen, Dax) étaient étroitement bordés par des massifs de forêts et des landes […] Lire la suite

BEC-HELLOUIN ABBAYE DU

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 692 mots

Il ne reste de l'abbaye du Bec-Hellouin, dans l'Eure, que quelques vestiges médiévaux et surtout les magnifiques bâtiments monastiques des xvii e et xviii e siècles. Ce fut une des plus brillantes abbayes de la Normandie, au xi e siècle. Un premier édifice, probablement de bois, fut bâti par Hellouin en 1035 sur le territoire de Bonneville, que la petite communauté dut quitter car il ne posséda […] Lire la suite

BÉNÉDICTINS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 5 517 mots

Sous le nom générique de Bénédictins (O.S.B., Ordo Sancti Benedicti, ordre de saint Benoît), on désigne les moines cénobites chrétiens, membres des nombreuses familles religieuses qui, au cours des siècles, ont pris pour loi fondamentale la règle de saint Benoît, composée au vi e  siècle. En 2005, on dénombrait dans le monde environ 8 000 moines bénédictins répartis dans 435 monastères ou prieuré […] Lire la suite

BERNAY ABBAYE DE

  • Écrit par 
  • Maylis BAYLÉ
  •  • 971 mots

La fondation à Bernay de l'abbaye bénédictine Notre-Dame par Judith de Bretagne, épouse de Richard II, duc de Normandie, se place entre 1008 et 1017. Après la mort de la duchesse (1017), Richard II confie à Guillaume de Volpiano, abbé de Fécamp et de Saint-Bénigne de Dijon, le soin d'achever la construction du monastère. Pendant quelque temps Bernay n'a pas d'abbé en propre et dépend de « gardiens […] Lire la suite

CADOUIN ABBAYE DE

  • Écrit par 
  • Élisabeth ZADORA
  •  • 219 mots

Abbaye cistercienne fondée en 1115. L'église de Cadouin (Dordogne), consacrée en 1154, comporte une nef à collatéraux, un transept peu saillant, un chœur terminé en hémicycle et flanqué de deux absidioles s'ouvrant sur les bras du transept. Au-dessus de la croisée du transept, s'élève une coupole sur pendentifs. Au-dessus des grandes arcades à double rouleau légèrement brisées de la nef, un simple […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

16-19 septembre 2010 Vatican – Royaume-Uni. Visite du pape Benoît XVI au Royaume-Uni

Puis le souverain pontife et l'archevêque de Canterbury Rowan Williams, chef de l'Église anglicane, participent à une célébration œcuménique dans l'abbaye de Westminster. Le 18, quelque dix mille personnes – intellectuels, militants athées, féministes ou homosexuels – manifestent dans la capitale contre les «orientations conservatrices» du pape, le coût de sa visite et sa gestion du scandale des prêtres pédophiles. […] Lire la suite

31 août - 6 septembre 1997 France – Royaume-Uni. Mort accidentelle de lady Diana

Un million de personnes se pressent sur le parcours du cortège funèbre qui rejoint l'abbaye de Westminster pour une cérémonie à laquelle assistent deux mille invités. La princesse de Galles est inhumée dans le caveau familial de la famille Spencer, à Great Brington.  […] Lire la suite

6-7 septembre 1996 Vatican – Hongrie. Visite du pape Jean-Paul II en Hongrie

L'abbaye bénédictine de Pannonhalma, dont le souverain pontifie vient célébrer le millième anniversaire, est longtemps restée un point de contact entre catholiques et orthodoxes. Toutefois, la rencontre prévue entre Jean-Paul II et le patriarche de Russie Alexis II ne peut avoir lieu en raison de dissensions au sein de l'Église orthodoxe. Devant cent vingt mille fidèles rassemblés à Györ, le 7, le pape, qui avait déjà visité le pays en août 1991, exhorte les Hongrois confrontés à une situation économique difficile à réagir au « chômage persistant, à l'insécurité généralisée, à la permissivité étendue et aux excès du capitalisme rampant ». […] Lire la suite

12-17 juin 1984 Vatican – Suisse. Visite du pape Jean-Paul II en Suisse

Il rencontre ensuite à l'abbaye d'Einsielden, haut lieu de pèlerinage marial, des prêtres et des évêques, puis, à Lucerne, quelque seize mille immigrés. Le 17, après avoir ordonné des prêtres à Sion, Jean-Paul II regagne Rome, non sans avoir insisté sur la place « privilégiée » qu'occupe la Suisse au « cœur de l'Europe ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Roger GAUSSIN, « ABBAYE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye/