A.M.A.P. (Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (A.M.A.P.)

Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (A.M.A.P.)
Crédits : D. Bringard/ Biosphoto

photographie

Charte des A.M.A.P. : principes fondateurs

Charte des A.M.A.P. : principes fondateurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Les associations pour le maintien d’une agriculture paysanne, ou A.M.A.P., sont nées de la rencontre de deux modèles alternatifs et militants, qui s’est opérée grâce à une commercialisation de produits agricoles par des circuits courts. Elles réunissent donc, d’une part, des consommateurs qui souhaitent développer des systèmes alimentaires alternatifs (mieux contrôlés par les citoyens eux-mêmes) et territorialisés (venant s’opposer à ceux, mondialisés et standardisés, de la grande distribution) et, d’autre part, des agriculteurs très critiques à l’égard des méthodes de culture de l’agriculture productiviste (largement fondées sur un recours important à des intrants – engrais, produits phytosanitaires, etc. – d’origine industrielle) et désireux de promouvoir des agricultures biologiques ou raisonnées ancrées dans des terroirs bien identifiés. Dans cette perspective, consommateurs et agriculteurs s’inscrivent ensemble dans la mise en œuvre de démarches de développement durable qui associent la protection de la nature et de la biodiversité, les échanges équitables, la réduction des « kilomètres parcourus par les produits alimentaires » (food miles) et la territorialisation des productions. Les A.M.A.P. apparaissent ainsi comme une forme emblématique des  agricultures de proximité aujourd’hui en plein développement. Elles participent également au commerce équitable dans le domaine agricole.

Origine des A.M.A.P.

En France, la première A.M.A.P. a été créée en 2001 à Aubagne, ville limitrophe de Marseille, à la suite d’un voyage de maraîchers de cette région en Californie. Ils y avaient découvert, à côté des fermes géantes (corporate farms) de la grande agriculture capitaliste californienne, la présence de communities supported agriculture (C.S.A.), c’est-à-dire d’agricultures soutenues par des communautés locales de consommateurs citoyens. Le fonctionnement de ces C.S.A., très proche de celui [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, correspondant national de l'Académie d'agriculture de France

Classification


Autres références

«  A.M.A.P. (Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne)  » est également traité dans :

AGRICULTURE DURABLE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 5 423 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les limites de l’agriculture biologique  »  : […] L’agriculture biologique jouit d’une image très positive dans l’opinion publique. Elle est synonyme de santé, de pureté, de qualité, de naturalité, d’harmonie avec l’environnement, de proximité avec les consommateurs… Elle bénéficie, par ailleurs, du soutien d’actions militantes guidées par des considérations éthiques, comme celle des « locavores », c’est-à-dire des citoyens qui cherchent à acquér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-durable/#i_56485

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul CHARVET, « A.M.A.P. (Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/a-m-a-p/