200618e Coupe du monde de football

Le 6 juillet 2000, La F.I.F.A. préférait l'Allemagne à l'Afrique du Sud pour organiser la XVIIIe Coupe du monde de football, à l'issue d'un scrutin suscitant la polémique : l'abstention controversée du Néo-Zélandais Charles Dempsey (représentant la Confédération du football d'Océanie, qui devait voter pour le pays de Nelson Mandela) avait permis à l'Allemagne de l'emporter par douze voix contre onze. Depuis lors, Franz Beckenbauer, président du comité d'organisation, a mis tout en œuvre pour que cette édition soit une totale réussite. L'Allemagne veut profiter de ce rendez-vous planétaire pour se défaire de l'image austère qui lui est souvent associée, et prouver au monde que c'est un pays festif et accueillant, comme l'indique le slogan choisi pour la compétition : « Le rendez-vous de l'amitié ». Les soixante-quatre matchs vont se dérouler dans douze villes aux stades magnifiques, dont dix ont été construits ou entièrement reconstruits pour l'occasion (pour un coût de 1,5 milliard d'euros) : Munich (Allianz Arena, 66 000 places), Gelsenkirchen (Arena Aufschalke, 54 000 places), Hanovre (Nierdersachsenstadion, 45 000 places), Francfort (Waldstadion, 48 000 places), Dortmund (Westfalenstadion, 66 000 places), Kaiserslautern (Fritz-Walter Stadion, 43 000 places), Leipzig (Zentralstadion, 44 000 places), Hambourg (AOL Arena, 51 000 places), Stuttgart (Gottlieb-Daimler Stadion, 53 000 places), Nuremberg (Frankenstadion, 42 000 places), Cologne (RheinEnergie Stadion, 46 000 places), Berlin (Stade olympique, 74 000 places).

Le 9 juin à Munich, l'Allemagne entame brillamment la compétition en s'imposant face au Costa Rica (4-2) : la Nationalmannschaft propose un jeu séduisant fondé sur l'attaque, tactique prônée par son entraîneur, Jürgen Klinsmann. Dans ce groupe A, elle se qualifie aisément (3 victoires), en compagnie de l'Équateur, qui surprend en éliminant la Pologne (2-0).

L'Angleterre, qui obtient des succès étriqués face au Paraguay (1-0) et à Trinité-et-Tobago (2-0), puis fait match nul avec la Suède (2-2), sort en tête du groupe B. La Suède l'accompagne en huitièm [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 2006 - 18e Coupe du monde de football », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/2006-18e-coupe-du-monde-de-football/