200354eChampionnat du monde de formule 1

Temps forts

En raison de l'écrasante domination de l'Allemand Michael Schumacher et de Ferrari en 2002, qui a quelque peu lassé le public et semble nuire aux audiences des retransmissions télévisées, la Fédération internationale de l'automobile (F.I.A.) a radicalement modifié la réglementation du Championnat du monde. Parmi les principales mesures : les huit premiers de chaque grand prix marquent désormais des points (contre les six premiers jusque-là), afin que les « petites » écuries affichent quelques ambitions ; les essais qualificatifs se déroulent sur un seul tour lancé, ce qui pourrait, à la moindre erreur ou tout simplement en raison des aléas météorologiques, repousser en fin de grille un pilote de pointe, l'obligeant à effectuer des dépassements durant la course, manœuvre périlleuse mais spectaculaire devenue de plus en plus rare ; les essais privés durant la saison sont limités. Officiellement, la F.I.A. indique que ces dispositions devraient équilibrer les chances, mais il semble bien qu'il s'agisse de mesures « anti-Schumacher », destinées à empêcher le pilote allemand de s'octroyer trop facilement un sixième titre mondial.

Michael Schumacher demeure néanmoins le grand favori pour le titre, d'autant que Ferrari a préparé une superbe monoplace, la F2003-GA. Mais, en raison de problèmes de fiabilité, celle-ci ne sera disponible que pour le Grand Prix d'Espagne, la cinquième course de l'année. De son côté, McLaren-Mercedes devait répliquer avec la MP4-18. Cependant, peut-être à cause de la nouvelle réglementation qui limite les essais privés, les ingénieurs ne parviendront pas à la mettre au point, et les pilotes devront se contenter de la MP4-17D de 2002.

Lors de la première course de la saison, le Grand Prix d'Australie le 9 mars à Melbourne, toutes ces mesures semblent vaines, puisque les deux Ferrari occupent la première ligne. La course sera moins favorable à la Scuderia : le Brésilien Rubens Barrichello abandonne, Michael Schumacher ne termine que quatrième – pour la première fois depuis 53 courses, aucun pilote Ferrari ne prend place sur le podium –, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 2003 - 54eChampionnat du monde de formule 1 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/2003-54echampionnat-du-monde-de-formule-1/