199950e Championnat du monde de formule 1

Temps forts

Cette année encore, le Championnat du monde semble devoir se résumer à une lutte entre McLaren-Mercedes et Ferrari, et plus précisément entre le Finlandais Mika Häkkinen et l'Allemand Michael Schumacher. Ce dernier combat va tourner court : Michael Schumacher, victime d'un accident le 11 juillet à Silverstone (Grande-Bretagne), sera contraint de déclarer forfait pour les six courses suivantes. La Scuderia reporte ses espoirs sur l'Irlandais du Nord Eddie Irvine. Celui-ci semble en mesure de les combler : déjà vainqueur de la première course de l'année, le Grand Prix d'Australie le 7 mars sur le circuit de l'Albert Park, il s'adjuge les deux épreuves qui suivent l'accident de son leader. Ce dernier fait son retour le 17 octobre à Sepang, à l'occasion du Grand Prix de Malaisie, et offre la victoire à son coéquipier, qui devient premier du Championnat du monde : il compte 70 points, contre 66 pour Häkkinen. Mika Häkkinen n'a pas d'alternative : pour obtenir un second titre mondial, il doit s'imposer lors de l'ultime course de l'année, le Grand Prix du Japon, le 31 octobre à Suzuka. Il le fait avec brio.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1999 - 50e Championnat du monde de formule 1 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/1999-50e-championnat-du-monde-de-formule-1/