199344e Championnat du monde de formule 1

Temps forts

Le Britannique Nigel Mansell, champion du monde en titre, ayant abandonné la formule 1, aucune monoplace ne porte le numéro un. Le Français Alain Prost, au volant de la Williams-Renault, fait figure d'indiscutable favori, d'autant plus que Honda s'est retiré de la compétition. En conséquence, McLaren ne peut offrir au Brésilien Ayrton Senna qu'une monoplace mue par le moteur Ford V8 HB, peu performant.

Si le 14 mars Alain Prost remporte la première course de l'année, le Grand Prix d'Afrique du Sud à Kyalami, Ayrton Senna, faisant preuve d'une grande dextérité pour tirer le meilleur de sa McLaren-Ford, s'adjuge les deux suivantes, et remporte encore le Grand Prix de Monaco (pour la sixième fois en sept ans) le 23 mai. Mais la domination d'Alain Prost reste très nette : il s'octroie encore six succès, portant son total à cinquante et une victoires. Son coéquipier, le Britannique Damon Hill, le fils de Graham Hill, remporte trois victoires consécutivement, prouvant qu'il est plus qu'un faire-valoir. Le 24 septembre, Alain Prost annonce sa retraite sportive. Il se retire en pleine gloire, nanti d'un quatrième titre de champion du monde. Ayrton Senna lui succédera chez Williams. Chez Ferrari, Luca di Montezemolo, le patron de la Scuderia, s'est attaché pour les prochaines saisons les services d'un nouveau directeur sportif, le Français Jean Todt.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1993 - 44e Championnat du monde de formule 1 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/1993-44e-championnat-du-monde-de-formule-1/