199041e Championnat du monde de formule 1

Temps forts

Le Français Alain Prost a quitté McLaren pour Ferrari. Sa F640 se révèle suffisamment performante pour qu'il puisse rivaliser pour le titre mondial avec le Brésilien Ayrton Senna, désormais indiscutable leader chez McLaren.

Si Ayrton Senna domine le début de saison, Alain Prost montre qu'il compte défendre ses chances en remportant brillamment le Grand Prix du Mexique, le 24 juin : placé en treizième position sur la grille de départ, il réalise une extraordinaire remontée. Il s'adjuge également les deux courses suivantes.

Mais Prost doit aussi compter avec un fougueux coéquipier, le Britannique Nigel Mansell. Lors du Grand Prix du Portugal, le 23 septembre à Estoril, ce dernier « tasse » Prost au départ. Si Mansell remporte la course, Prost, troisième derrière Senna, est furieux, car il vient d'hypothéquer ses chances pour le titre mondial. Comme l'an passé, celui-ci va se jouer lors du Grand Prix du Japon. Ayrton Senna compte 11 points d'avance sur Alain Prost au classement général. Dès le premier virage, le 21 octobre à Suzuka, la McLaren de Senna, qui tente un dépassement impossible à cet endroit, heurte la Ferrari de Prost ; les deux monoplaces se trouvent hors de combat. De manière peu glorieuse, Ayrton Senna se voit sacré champion du monde pour la deuxième fois.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1990 - 41e Championnat du monde de formule 1 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/1990-41e-championnat-du-monde-de-formule-1/