MOSCOU (JEUX OLYMPIQUES DE) [1980]Chronologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

28 juillet

Le 200 mètres semble sourire à Allan Wells, le surprenant champion olympique du 100 mètres, qui, à l'issue d'un virage parfait, aborde la ligne droite avec 3 mètres d'avance sur l'Italien Pietro Mennea ; néanmoins, Mennea (vingt-huit ans), méconnaissable dans le 100 mètres et qui paraît revigoré, grignote son handicap, dépasse l'Écossais à 5 mètres du but et s'impose sur les dernières foulées (20,19 s contre 20,21 s). L'Allemand de l'Est Lutz Dombrowski (vingt et un ans), dont le record personnel se situait à 7,60 m un an plus tôt, fait oublier les Américains en sautant 8,54 m en longueur. Marita Koch (R.D.A.), alors âgée de dix-neuf ans, visait déjà le titre olympique sur 400 mètres à Montréal. Un claquage en demi-finale avait ruiné ses espoirs. Cette fois, l'étudiante en médecine de Rostock remporte, en 48,88 s, le 400 mètres le plus dense de l'histoire, devant la Tchécoslovaque Jarmila Kratochvilova (49,46 s) et une autre Allemande de l'Est, Christina Lathan-Brehmer (49,66 s). Marita a néanmoins un regret : elle n'a pas pu s'inscrire pour le 200 mètres, une distance dont elle détient le record du monde (21,71 s), puisque le quart de finale de cette épreuve était programmé 20 minutes avant la finale du 400 mètres.

Sur un circuit difficile à parcourir quatorze fois (189 km), le Soviétique Sergueï Soukhoroutchenkov s'échappe à 40 kilomètres de l'arrivée et s'en va conquérir avec autorité la médaille d'or de l'épreuve cycliste sur route, dont le palmarès évoque la Course de la paix, la célèbre épreuve d'Europe de l'Est, puisque le Polonais Czeslaw Lang est deuxième et le Soviétique Youri Barinov troisième.

Johan Harmenberg (Suède) est champion olympique à l'épée, le Français Philippe Riboud, contracté par l'enjeu, se contentant de la médaille de bronze.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « MOSCOU (JEUX OLYMPIQUES DE) [1980] - Chronologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1980-19es-jeux-olympiques-d-ete/