197829e Championnat du monde de formule 1

Temps forts

Une révolution chez Ferrari : les pneumatiques sont désormais fournis par le manufacturier français Michelin, qui succède à Goodyear. L'Argentin Carlos Reutemann et le Canadien Gilles Villeneuve piloteront les Ferrari 312 T3. L'Autrichien Niki Lauda a rejoint l'écurie Brabham. Mais la Lotus 79 à effet de sol (« wing car »), version améliorée par l'ingénieur Tony Southgate du modèle 78, va se montrer nettement supérieure au reste du plateau : l'Américain Mario Andretti s'adjuge six grands prix et sera nettement couronné champion du monde. Seul Carlos Reutemann (quatre succès) a parfois réussi à rivaliser avec les Lotus 79.

Mais la joie ne peut être totale chez Lotus. En effet, le 10 septembre à Monza, en raison d'une procédure de départ chaotique, plusieurs voitures se présentent de front à l'abord du premier virage ; la McLaren du Britannique James Hunt heurte la Lotus du Suédois Ronnie Peterson, qui prend feu ; le pilote suédois succombera à ses blessures.

Il convient par ailleurs de noter que, cette année, deux jeunes pilotes se sont offert un premier succès : le Français Patrick Depailler, vainqueur le 7 mai du Grand Prix de Monaco au volant de sa Tyrrell, et le Canadien Gilles Villeneuve, qui remporte sur Ferrari le Grand Prix du Canada le 8 octobre à Montréal.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1978 - 29e Championnat du monde de formule 1 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/1978-29e-championnat-du-monde-de-formule-1/