19556e Championnat du monde de formule 1

Temps forts

Le Britannique Stirling Moss a rejoint l'Argentin Juan Manuel Fangio chez Mercedes. Mais l'Italien Alberto Ascari, qui pilote la Lancia D50, laquelle semble enfin fiable, s'annonce comme un rival sérieux. Maserati, qui a équipé sa 250F d'une boîte à cinq vitesses et a engagé le Français Jean Behra, présente quelques arguments, tout comme Ferrari.

Si Fangio gagne le Grand Prix d'Argentine, le 16 janvier à Buenos Aires, les Mercedes sont dominées lors du Grand Prix de Monaco, le 22 mai (Fangio abandonne et Moss est neuvième à 19 tours), brillamment remporté par le Français Maurice Trintignant, au volant de sa Ferrari ; quant à Alberto Ascari, victime d'une sortie de piste, il termine sa course dans l'eau du port monégasque, et ne doit la vie qu'à la promptitude des secours. Quatre jours plus tard, alors qu'il effectue des essais au volant d'une Ferrari à Monza pour préparer une compétition annexe, Alberto Ascari trouve la mort. Lancia, son constructeur pour ce qui est de la formule 1, décide immédiatement d'abandonner la compétition.

Tandis que Fangio a remporté la veille le Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps, un drame épouvantable se produit le 11 juin à l'occasion des 24 Heures du Mans : à 18 h 29, la Mercedes du Français Pierre Levegh quitte la piste, s'écrase au milieu des spectateurs, prend feu et explose ; le bilan est de quatre-vingt-deux morts. Le gouvernement français décide, dans l'attente des résultats de l'enquête, d'interdire toutes les courses automobiles. L'Allemagne, l'Espagne, la Suisse font de même. La firme Mercedes annonce de son côté qu'elle se retirera de la compétition automobile à la fin de la saison.

Dans ces tristes circonstances, la suite ne peut être qu'anecdotique. Juan Manuel Fangio obtient un troisième titre de champion du monde de formule 1.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1955 - 6e Championnat du monde de formule 1 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/1955-6e-championnat-du-monde-de-formule-1/