193024e Tour de France

Départ

Paris (Le Vésinet), 2 juillet

Arrivée

Paris (Parc des Princes), 27 juillet

Nombre d'équipes au départ

5 équipes nationales ; 9 équipes régionales

Nombre de coureurs au départ

100 (40 as, 60 touristes-routiers)

Nombre de coureurs classés

59

Nombre d'étapes

21

Distance totale

4 818 km

Moyenne du vainqueur

27,978 km/h

Podium

1. André Leducq (France), 172 h 12 min 16 s 2. Learco Guerra (Italie), à 14 min 13 s 3. Antonin Magne (France), à 16 min 3 s

Classement par équipes

France

La course

Le déroulement du Tour de France 1929 avait profondément déçu Henri Desgrange. Pour lui, le Belge Maurice Dewaele ne s'était imposé que parce qu'il courait pour le compte de la puissante équipe Alcyon et qu'il avait, en outre, reçu l'aide illicite de ses compatriotes représentant d'autres marques de cycles. De plus, les échecs répétés des champions français depuis la victoire d'Henri Pélissier en 1923 commençaient à lasser le public, en ces temps où, en Coupe Davis, l'épopée des « Mousquetaires » du tennis passionnait la France. Il est devenu patent qu'il convient de modifier en profondeur la formule de l'épreuve, dont l'existence même semble menacée.

Le 25 septembre 1929, Henri Desgrange décrit dans L'Auto les grandes lignes de la vingt-quatrième édition du Tour de France. Celle-ci sera révolutionnaire. L'épreuve se disputera selon la formule des équipes nationales. Cinq formations de huit coureurs, sélectionnés par l'organisation, représenteront leur pays (France, Belgique, Italie, Espagne, Allemagne), le reste du peloton étant composé de touristes-routiers. Les vélos des coureurs des équipes nationales seront tous identiques, fournis par L'Auto et de couleur jaune. Néanmoins, Henri Desgrange, qui a jusque-là toujours soutenu l'idée d'une course « strictement individuelle », inscrit dans le règlement une disposition ambiguë : « La course restera individuelle, mais l'esprit d'équipe sera toléré. »

Avec ce système, Henri Desgrange pouvait craindre la réaction des marques de cycles, contraintes de s'effacer. En fait, ces dernières, touchées par la crise économique qui sévit en Europe, se réjouissent plutôt de voir l'organisateur du Tour prendre à sa charge tous les frais (vélos, hébergement, etc.). Pour financer l'épreuve, plusieurs mesures sont adoptées. La principale est la création de la caravane publicitaire, appelée à devenir un élément essentiel de la Grande Boucle au fil des ans ; le chocolat Menier, dont le chef de la publicité Paul Thévenin organise la distribution de bonnets et de tablettes avant le passage des coureurs, fournira la majorité des subsides. Par ailleurs, pour accueillir une étape, les villes devront désormais acquitter une redevance.

Pour représenter la France, l'organisation a retenu Marcel Bidot, Victor Fontan, André Leducq, Antonin Magne, Pierre Magne, Joseph Mauclair, Jules Merviel et Charles Pélissier. L'équipe d'Italie s'articule autour d'Alfredo Binda et Learco Guerra. Costante Girardengo n'est pas sélectionné, car, selon Desgrange, retenir Binda et Girardengo dans la même formation aurait rendu l'équipe d'Italie très supérieure à ses concurrentes. Pour la Belgique, Joseph Demuysère et Jean Aerts sont les éléments les plus en vue, car Desgrange a refusé que Maurice Dewaele soit sélectionné. L'Allemagne et l'Espagne présentent des formations de moindre qualité. Quant à Nicholas Frantz, seul Luxembourgeois du peloton, la nouvelle formule des équipes nationales lui interdit de fait de participer à l'épreuve.

Le début du Tour est dominé par les sprinters. Au cours de la septième étape (Bordeaux-Hendaye, 222 km), l'équipe de France déclenche une offensive : six de ses coureurs s'échappent, Jules Merviel s'impose ; si Learco Guerra (maillot jaune depuis la deuxième étape) et Joseph Demuysère ont réussi à les accompagner, Alfredo Binda a concédé 1 h 11 min. Binda remporte la huitième étape (Hendaye-Pau, 146 km), puis la neuvième (Pau-Luchon, 231 km), à l'issue de laquelle André Leducq prend le maillot jaune, avec 5 minutes d'avance sur Antonin Magne, 11 minutes sur Learco Guerra et 15 minutes sur Joseph Demuysère.

Le système des équipes nationales montre définitivement son intérêt lors de la seizième étape (Grenoble-Évian, 331 km) : dans la descente du Galibier, André Leducq chute ; Pierre Magne est le premier à lui porter secours ; mais Guerra et Demuysère se sont échappés ; au bas de la descente, le retard du maillot jaune se monte à 13 minutes ; six coureurs de l'équipe de France se regroupent et entament une poursuite de 75 kilomètres ; ils ne comptent pas leurs efforts et parviennent à rejoindre la tête de la course ; André Leducq gagne l'étape. Grâce à ses coéquipiers, il a sauvé son maillot jaune et vient de remporter le Tour.

Charles Pélissier gagne les quatre dernières étapes (il en a remporté huit au total). L'équipe de France classe quatre coureurs dans les six premiers (Marcel Bidot est cinquième, Pierre Magne, sixième) et a remporté au total douze étapes. Deux millions de spectateurs applaudissent les coureurs lors de la dernière étape ; les retransmissions de la course en direct par la T.S.F., assurées par Jean Antoine, ont été régulièrement suivies par les auditeurs. Cette formule des équipes nationales connaît un réel succès. La France se passionne de nouveau pour le Tour.

Le cyclisme cette année-là

Julien Vervaecke (Belgique) gagne Paris-Roubaix.

Georges Ronsse (Belgique) remporte Bordeaux-Paris (pour la troisième fois).

La Gazetta dello sport offre à Alfredo Binda (Italie) le prix destiné au vainqueur du Giro... pour qu'il ne participe pas à la course, afin de relancer l'intérêt de l'épreuve, tant sa domination est grande.

À Liège (Belgique), Alfredo Binda (Italie) est couronné champion du monde sur route (pour la deuxième fois).

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1930 - 24e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1930-24e-tour-de-france/